Language selection

Recherche

En quoi les forêts sont-elles bénéfiques aux Canadiens?

Les forêts procurent aux Canadiens de nombreux avantages qui vont au-delà de la création d’emplois et de revenus. Les forêts offrent un habitat aux êtres vivants, luttent contre les inondations, nous gardent au frais, nous nourrissent, nous soignent et constituent des sanctuaires d’une grande importance spirituelle pour de nombreux Canadiens et Autochtones.

Les écosystèmes forestiers sont essentiels à la vie sur Terre

Un écosystème forestier est un lieu dynamique où les êtres vivants comme les plantes, les animaux et les microbes interagissent avec leur environnement et dépendent les uns des autres pour leur survie. Les organismes vivants, y compris les humains, dépendent des services offerts par ces écosystèmes forestiers.

Au niveau régional, les forêts fournissent de nombreux services. Elles préservent les sols qui aident à prévenir les inondations, elles fournissent un habitat qui soutient la biodiversité, elles procurent de l’ombre qui garde nos villes fraîches et elles aident à filtrer les polluants de l’air qui peuvent avoir des effets néfastes sur la santé humaine.

À l’échelle mondiale, les forêts sont une composante essentielle du cycle du carbone de la terre, dans lequel le carbone se transforme et se déplace entre quatre grands réservoirs : l’atmosphère (l’air), la lithosphère (la terre), la biosphère (les organismes vivants) et l’hydrosphère (l’eau). Les forêts contribuent à ce cycle en absorbant et en stockant le carbone dans les feuilles, les tiges, les troncs, les branches et les racines des arbres en croissance. Cette capacité de stockage du carbone, y compris le carbone émis par les activités humaines, explique pourquoi les arbres jouent un rôle essentiel dans l’atténuation des changements climatiques.

Une femme dans un kayak rouge pagayant sur l’eau avec des montagnes couvertes de forêts derrière elle.

Plus de 70 % des Autochtones du Canada vivent en forêt ou à proximité.

Les forêts ont une signification sociale et culturelle centrale

Les forêts sont essentielles aux activités récréatives et au bien-être spirituel de nombreux Canadiens. Elles servent de terrain de jeu naturel pour de nombreuses activités comme la randonnée, l’équitation, l’observation d’oiseaux et le camping. Pour de nombreux peuples autochtones, les forêts sont essentielles aux traditions culturelles, comme la chasse et le piégeage, et servent également de sanctuaires spirituels. La gestion durable des écosystèmes forestiers nous permet de profiter de toutes les merveilles du plein air.

Les forêts sont la source d’une ressource naturelle renouvelable : le bois!

Au Canada, les forêts sont aménagées de manière durable afin qu’elles puissent continuer à offrir des avantages sociaux et culturels et des services écosystémiques, tout en fournissant des biens tels que le bois et d’autres produits et services forestiers aux Canadiens. En 2019, le secteur forestier a fourni 205 000 emplois aux Canadiens, dont environ 12 000 emplois pour les peuples autochtones, et a constitué la principale source de bien-être économique pour 300 collectivités au Canada. Comme il a été déclaré et vécu lors de la pandémie de la COVID-19, les services et produits du secteur forestier sont considérés comme essentiels pour les Canadiens.

 
Sources et renseignements
  • Communautés dépendantes des forêts
    • Ressources naturelles Canada – Service canadien des forêts. Les calculs sont basés sur les données du Recensement de la population de 2016 de Statistique Canada.
    • Statistique Canada. Recensement de la population de 2016.
      • Cette analyse est basée sur les subdivisions de recensement de Statistique Canada. Le mot subdivision est un « terme générique qui désigne les municipalités (telles que définies par les lois provinciales/territoriales) ou les territoires considérés comme étant des équivalents municipaux à des fins statistiques (p. ex., les réserves indiennes, les établissements indiens et les territoires non organisés) ». Puisqu’il n’existe aucune définition normalisée du terme collectivité sur laquelle les provinces et les territoires peuvent s’appuyer, l’adoption des subdivisions de recensement permet d’assurer la cohérence des rapports au fil du temps. En 2016, le Canada était réparti en 5 161 subdivisions de recensement.
      • En 2019, le Service canadien des forêts (SCF) a adopté une nouvelle méthode pour recenser les communautés qui dépendent de l’activité économique des secteurs des ressources naturelles. La méthode est basée sur l’indice de dépendance sectorielle (IDS), une approche bien établie pour évaluer l’importance relative d’un secteur donné pour les économies régionales. En plus de tenir compte de la part du revenu total générée par le secteur forestier, le SCF a utilisé l’IDS afin de déterminer si le secteur forestier fournit un grand nombre d’emplois (relativement à la communauté canadienne moyenne). Les calculs ont également établi s’il existe plusieurs autres secteurs qui constituent une source d’emplois pour la population locale.
      • En 2018, L’état des forêts au Canada : Rapport annuel a signalé que le secteur forestier constitue une source de revenus très importante au sein de 105 subdivisions de recensement au Canada. En 2019, suivant cette nouvelle méthode, nous avons conclu que le secteur forestier représente une part importante de l’activité économique dans 300 communautés canadiennes.
      • Les données sur l’emploi tirées du Recensement de la population de 2016 de Statistique Canada correspondent au nombre de personnes « occupées » et non au nombre de personnes « actives », ces dernières comprenant les personnes « en chômage ».
  • Nombre d’Autochtones et de Canadiens vivant en forêt ou à proximité
    • Ressources naturelles Canada – Service canadien des forêts. Les calculs sont basés sur les données du Recensement de la population de 2016 de Statistique Canada et sur celles portant sur la couverture forestière de l’Inventaire forestier national du Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada.
    • Inventaire forestier national.
    • Statistique Canada. Recensement de la population de 2016.
      • L’analyse spatiale (système d’information géographique) a requis l’utilisation des deux sources précédentes pour le calcul du pourcentage de couverture forestière par subdivision de recensement. Pour être considérée comme une zone forestière, une subdivision de recensement devait être constituée d’au moins 25 % de couverture forestière. Les populations résidant dans ces subdivisions de recensement boisées sont considérées comme vivant en forêt ou à proximité.
      • Cette analyse est basée sur les subdivisions de recensement de Statistique Canada. Le mot subdivision est un « terme générique qui désigne les municipalités (telles que définies par les lois provinciales/territoriales) ou les territoires considérés comme étant des équivalents municipaux à des fins statistiques (p. ex., les réserves indiennes, les établissements indiens et les territoires non organisés) ». Puisqu’il n’existe aucune définition normalisée du terme collectivité sur laquelle les provinces et les territoires peuvent s’appuyer, l’adoption des subdivisions de recensement permet d’assurer la cohérence des rapports au fil du temps. En 2016, le Canada était réparti en 5 161 subdivisions de recensement.
  • Emploi des Autochtones dans le secteur forestier
    • Statistique Canada. Recensement de la population de 2016 (extraction spéciale, 20 avril 2018).
      • Les calculs du Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada sur l’emploi des Autochtones s’appuient sur le Recensement de la population de 2016 de Statistique Canada.
      • Ces valeurs correspondent au nombre de personnes « occupées » et non au nombre de personnes « actives », ces dernières comprenant les personnes « en chômage ».
      • Le terme Autochtone désigne les personnes appartenant aux Premières Nations (Indiens de l’Amérique du Nord), aux Métis ou aux Inuks [Inuits]. Le terme Autochtone désigne également les personnes inscrites comme Indien ou visées par un traité (c’est-à-dire inscrites en vertu de la Loi sur les Indiens du Canada), et celles qui sont membres d’une Première Nation ou d’une bande indienne.
  • Total des emplois
    • Statistique Canada. Tableau 36-10-0489-01 (anciennement CANSIM 383-0031). Statistiques du travail conformes au Système de comptabilité nationale (SCN), selon la catégorie d’emploi et l’industrie. (consulté le 2 juin 2020).
      • Comprend les données des codes du SCIAN 113, 1153, 321 et 322.
      • Emploi – occupation de toute personne qui travaille directement pour l’une ou l’autre des industries suivantes : foresterie et exploitation forestière, industrie impliquée dans les activités de soutien à la foresterie, fabrication de produits de pâtes et papiers et fabrication des produits du bois.
      • Le Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada préfère utiliser les données d’emploi du Système de comptabilité nationale (SCN) de Statistique Canada parce qu’elles sont liées à la structure sous-jacente du système de compilation du Système de comptabilité nationale du Canada.
      • Statistique Canada a mis à jour les statistiques du travail conformes au Système de comptabilité nationale (SCN) en février 2020, comprenant plusieurs modifications aux données sur l’emploi de 2018 des codes du SCIAN 1153, 113, 321 et 322 initialement publiées le 22 mai 2019. Cela signifie que les données du Système de comptabilité nationale de 2018 indiquées ici sont ajustées par rapport aux valeurs rapportées dans les éditions précédentes de L’état des forêts au Canada : Rapport annuel.
Référence photographique
  • Magnifique kayakiste. Image de photothèque par philsajonesen/iStock sur Getty Images.
 

Table des matières — Rapport sur l'état des forêts au Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :