Language selection

Recherche

Surveillance des feux de forêt au Canada depuis l’espace

Les feux de forêt, ou feux de friches, constituent une préoccupation croissante pour les Canadiens partout au pays. Pour se préparer et réagir aux feux de forêt, le Canada se tourne vers l’espace.

Le Canada compte près de 3,5 millions de km2 de forêts et abrite certains des feux de forêt les plus importants et les plus intenses au monde. Ces feux de forêt peuvent mettre en danger la sécurité et la santé humaine, ainsi que les biens et les écosystèmes. À mesure que le climat évolue à l’échelle mondiale, l’évolution des tendances en matière de temps chaud, sec et venteux peut accroître considérablement l’incidence et les répercussions des feux de forêt. Les scientifiques prévoient que la superficie actuelle des forêts brûlées annuellement doublera d’ici 2050 et que, dans l’ensemble, le Canada connaîtra davantage de feux extrêmes et ingérables.

Feux de forêt produisant de grandes quantités de fumée pendant qu’un hélicoptère déverse de l’eau au-dessus de l’incendie.

Répondre au changement par l’innovation

Au Canada, les gestionnaires des feux de forêt s’efforcent de relever les défis posés par l’augmentation de l’activité des feux de forêt en modernisant les outils et les politiques, mais ils sont confrontés aux limites des technologies actuelles. Le lancement au début de 2025 de WildFireSat, un satellite de la taille d’un lave-vaisselle, permettra d’améliorer considérablement notre connaissance de la situation et notre compréhension du comportement des feux de forêt, ainsi que de la façon dont ce comportement évolue en même temps que notre climat.

Notions élémentaires de la lutte contre les feux de forêt : « l’attaque initiale »

Une technique très utilisée dans la lutte contre les feux de forêt est l’« attaque initiale ». Utilisée par les pompiers au Canada et dans le monde entier, cette technique vise à détecter les feux juste après leur déclenchement et à les éteindre rapidement avant qu’ils ne prennent de l’ampleur. Cependant, tous les feux de forêt ne peuvent pas être détectés à ce stade précoce et la gestion des rares feux qui échappent à la détection exige beaucoup plus d’efforts et de ressources.

Le feu de forêt de Fort McMurray de 2016 a été la catastrophe naturelle la plus coûteuse de l’histoire du Canada, avec un coût total d’environ 9 milliards de dollars.

Une vue d’ensemble

Une étape cruciale dans la gestion des grands feux consiste à recueillir des observations pour la planification tactique et stratégique. Pour ce faire, un aéronef transportant un expert en feux de forêt survole le feu et effectue une évaluation visuelle. Ces renseignements sont ensuite transmis aux centres de commandement pour créer une stratégie de gestion et déployer des ressources. C’est une méthode efficace, mais exigeante sur le plan des ressources, et dans un grand pays comme le Canada, il est impossible de suivre tous les feux. Ce défi ne fera que s’accroître avec les conditions futures prévues.

Image montrant que 3% des incendies de forêt causent 97% de la superficie brûlée.

De nouveaux yeux dans le ciel

Dans un pays aussi vaste que le Canada, l’observation depuis l’espace est le meilleur moyen d’obtenir des renseignements opportuns et cohérents sur tous les feux de forêt actifs, avec la précision dont ont besoin les gestionnaires des feux de forêt. C’est là que WildFireSat entre en jeu.

WildFireSat est le premier satellite construit spécialement pour surveiller les feux de forêt, contrairement aux satellites actuels construits à d’autres fins scientifiques, comme la détermination des températures des océans et de la surface terrestre. Contrairement à d’autres satellites, l’orbite de WildFireSat sera optimisée de manière à ce que le satellite soit au-dessus des terres visées en fin d’après-midi pendant la « période de pointe des feux », ce qui comblera une lacune cruciale dans les données satellitaires.

Les feux et autres sources de chaleur intense peuvent être détectés, même à travers la fumée, si un capteur satellite comprend un canal proche de la gamme de longueur d’onde de 4 µm (micromètres) (un cheveu humain mesure environ 80 µm). Cette longueur d’onde est très sensible à l’énergie émise par des objets dont la température est supérieure à 200 °C environ. La température des flammes des feux de forêt varie entre 800 °C et 1 200 °C.

L’intelligence artificielle signifie des renseignements plus rapides et plus précis

Au lieu de faire appel à des experts humains pour survoler un feu à bord d’un avion, WildFireSat utilisera l’intelligence artificielle pour analyser les images satellites en temps quasi réel, fournissant des détails tels que l’intensité du feu, sa vitesse de déplacement et sa direction, ainsi que sur la fumée et les émissions de carbone. Étant donné que l’intelligence artificielle sur WildFireSat est très puissante, les responsables de la gestion des feux de forêt obtiendront des résultats en 30 minutes, contre 2 à 5 heures actuellement, et l’équipe de WildFireSat souhaite fournir ces données pour chaque feu au Canada.

Au Canada, les émissions annuelles de carbone provenant des feux de forêt peuvent être égales aux émissions annuelles de carbone provenant de la combustion de carburants fossiles dans tout le pays.

À mesure que la science entourant WildFireSat continuera de se développer, les responsables de la gestion des feux de forêt pourront utiliser les renseignements essentiels de WildFireSat pour déterminer la façon la plus efficace de combattre un feu particulier, que ce soit par des équipes sur le terrain, des bouteurs ou des attaques aériennes. Les experts pourront également utiliser les données de WildFireSat pour mieux prévoir le temps qu’il faudra au feu pour atteindre une communauté, fournissant ainsi des renseignements essentiels pour effectuer des évacuations sûres et efficaces.

L’avenir est grand ouvert

Le Canada s’est engagé à l’égard d’un gouvernement ouvert, et WildFireSat ne fait pas exception. Toutes les données traitées et étalonnées de WildFireSat seront rapidement accessibles au public. En fournissant des renseignements en temps réel pendant la période de pointe des feux, WildFireSat contribuera à mieux protéger les Canadiens, ainsi que leurs précieuses ressources, leurs infrastructures et l’environnement.

Sources et renseignements
Référence photographique
  • Lutte contre les feux de forêt. Photo de Mooneydriver/iStock sur Getty Images

Cet article est tiré du rapport annuel 2020 de l'état des forêts au Canada. Téléchargez la version PDF de notre base de données des publications.

Table des matières — Rapport sur l'état des forêts au Canada

Report a problem on this page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :