Language selection

Recherche

Des produits de base aux produits de première nécessité : comment le secteur forestier offre un soutien en période de crise

L’année 2020 a commencé par une crise : une pandémie mondiale entourée d’une incertitude sans précédent et de récessions économiques. Alors que la COVID-19 dominait l’actualité, les articles sur les pénuries d’équipement de protection individuelle comme les blouses et les masques médicaux se sont également multipliés. Pendant la pandémie de la COVID-19, le secteur forestier a été jugé essentiel au bien-être des Canadiens parce qu’il fournit directement des produits sanitaires ménagers et des intrants essentiels pour la production de nombreux produits et services primordiaux, notamment les blouses médicales et les masques non médicaux.

Un début d’année sans précédent en 2020

Une nouvelle forme de coronavirus et sa maladie connexe, connue sous le nom de COVID-19, ont provoqué une pandémie au début de 2020. La COVID-19 provoque des symptômes semblables à ceux de la pneumonie, notamment la fièvre et les difficultés respiratoires, et touche de manière disproportionnée les personnes âgées et celles qui ont des problèmes de santé sous-jacents ou un système immunitaire affaibli.

Comme dans la plupart des pays du monde, des mesures de confinement ont été mises en place au Canada pour ralentir la propagation de la maladie et atténuer la pression potentielle d’une épidémie sur le système médical en attendant qu’un traitement ou un vaccin soit offert pour protéger les Canadiens. L’effet secondaire a été un ralentissement économique extraordinaire.

Bien que des mesures de confinement aient été mises en place au Canada en vue d’éviter une crise sanitaire, toutes les activités économiques n’ont pas pu être interrompues. Le Canada devait encore soutenir les infrastructures essentielles et la production de biens et de services essentiels pour assurer la santé, la sécurité et la sûreté des Canadiens. Dans les jours et les semaines qui ont suivi les annonces de confinement, les gouvernements du Canada ont estimé que le secteur forestier jouait un rôle essentiel dans la vie des Canadiens.

Comment les travailleurs du secteur forestier ont contribué à « aplatir la courbe »

L’expression « aplatir la courbe » correspond à la stratégie de santé publique visant à ralentir la propagation de la COVID-19. Les mesures de confinement et de distanciation physique réduisent la propagation du virus afin que le nombre de personnes nécessitant des soins médicaux en même temps ne dépasse pas la capacité du système médical à les prendre en charge.

Les travailleurs du secteur forestier ont continué à fournir des biens et des services essentiels au plus fort de la pandémie. Les lieux de travail, y compris le secteur forestier, ont pris des mesures pour assurer la sécurité des travailleurs en réduisant le personnel afin de respecter la distanciation physique, en proposant des tests de dépistage aux employés, en portant des équipements de protection individuelle, en séquestrant les équipes de travail et en misant sur la technologie pour travailler à distance. Les travailleurs sur le terrain, comme les planteurs d’arbres, ont également joué leur rôle dans l’aplatissement de la courbe en travaillant dans des camps autonomes avec des mesures de santé et de sécurité renforcées en place et en réduisant leurs interactions avec les communautés rurales et autochtones locales.

Le secteur forestier intégré joue un rôle essentiel en période de crise

Le secteur forestier canadien fournit aux Canadiens des produits essentiels au quotidien, tels que du papier hygiénique, des produits sanitaires, des emballages et des matériaux d’emballage des aliments. Il fournit également le matériel nécessaire à la fabrication de l’équipement de protection individuelle — un approvisionnement essentiel en période de pandémie — tel que des blouses médicales de protection et des produits d’hygiène.

De plus, le secteur forestier fournit des services essentiels tels que le traitement des eaux usées de la collectivité et l’électricité et le chauffage dans les collectivités rurales et éloignées. Bien que l’industrie de la construction ait été mise en pause au plus fort de la pandémie, le bois d’œuvre et les matériaux de construction en bois sont demeurés essentiels pour la réparation et l’entretien des infrastructures essentielles.

Une grande incertitude demeure quant aux répercussions à long terme de cette pandémie mondiale sur les Canadiens et les économies du monde entier. Toutefois, une chose est certaine : le secteur forestier continuera à fournir les biens et services dont nous avons besoin.

Schéma montrant comment la fibre de bois passe des forêts aménagées de manière durable aux sous-secteurs forestiers pour se transformer en produits et services essentiels destinés aux Canadiens.

Le secteur forestier est intégré et s’appuie sur des forêts aménagées de manière durable pour fournir des produits et des services essentiels aux Canadiens. Le sous-secteur de la foresterie et de l’exploitation forestière fournit au sous-secteur de la fabrication de pâtes et papiers et au sous-secteur de la fabrication des produits du bois la fibre de bois nécessaire à la fabrication de divers produits novateurs et traditionnels.

Version texte

Ce schéma montre comment la fibre de bois passe des forêts aménagées de manière durable aux sous-secteurs forestiers pour se transformer en produits et services essentiels destinés aux Canadiens.

Le secteur forestier est composé de trois sous-secteurs : (1) la foresterie et l’exploitation forestière, (2) la fabrication de produits en bois et (3) la fabrication des pâtes et papiers.

Le sous-secteur de la foresterie et de l’exploitation forestière récolte des arbres dans des forêts aménagées de manière durable, qui sont ensuite acheminés sous forme de fibre de bois vers les deux autres sous-secteurs forestiers : la fabrication de produits en bois et la fabrication des pâtes et papiers.

Le sous-secteur de la fabrication de produits en bois fabrique des produits en bois nécessaires à l’entretien des bâtiments et autres infrastructures, ainsi que de la bioénergie. Les déchets et les résidus sont utilisés pour créer de la bioénergie qui contribue au chauffage et à l’alimentation en électricité de communautés partout au Canada. Le sous-secteur de la fabrication de produits en bois est hautement intégré au sous-secteur de la fabrication des pâtes et papiers, car les résidus issus de la fabrication de produits en bois sont utilisés dans les usines des pâtes et papiers.

Dans le sous-secteur de la fabrication des pâtes et papiers, les usines de papier produisent des matériaux essentiels à la fabrication de produits sanitaires et hygiéniques en papier, à l’emballage des aliments et des marchandises, ainsi que la matière servant à créer les journaux et les dépliants qui aident à informer les Canadiens. Ils fabriquent également des équipements de protection individuelle tels que des blouses médicales. En outre, le sous-secteur de la fabrication des pâtes et papiers crée de la bioénergie à partir des résidus issus de ses activités industrielles, ce qui contribue au chauffage et à l’alimentation en électricité dans certaines communautés canadiennes. Dans certaines collectivités, les usines de pâtes et papiers traitent les eaux usées municipales.

Cet article est tiré du rapport annuel 2020 de l'état des forêts au Canada. Téléchargez la version PDF de notre base de données des publications.

Table des matières — Rapport sur l'état des forêts au Canada

Report a problem on this page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :