Language selection

Recherche

Eau

Entre 20 et 90 % des précipitations sont restituées à l'atmosphère par « évapotranspiration ».

L'évapotranspiration fait intervenir deux processus : l'évaporation (à partir du sol et du couvert forestier) et la transpiration (restitution de l'eau par les stomates du feuillage des arbres).

L'eau qui ne retourne pas dans l'atmosphère peut suivre deux voies distinctes : soit elle est emmagasinée temporairement dans le sol avant d'être intégrée au ruissellement qui alimente les cours d'eau et les lacs, soit elle percole plus profondément dans le sol pour former la nappe souterraine.

L'eau potable consommée par deux tiers des Canadiens provient des eaux de surface, y compris les lacs et les réservoirs. Une grande partie de l'eau de ces sources provient des milieux forestiers.

Influence des forêts sur la qualité des eaux

Les forêts font partie intégrante du cycle de l'eau.

  • À mesure que l'eau progresse dans l'écosystème forestier, elle subit des transformations chimiques. Elle se purifie, le sol filtrant les substances comme le mercure, les pesticides et d'autres polluants.
  • Le couvert forestier freine l'érosion et retarde l'arrivée de l'eau dans les cours d'eau, contribuant ainsi à stabiliser la qualité de l'eau ainsi que les apports d'eau dans la région.
  • Les forêts alimentent les eaux souterraines et maintiennent leur qualité.

Par conséquent, l'approvisionnement fiable en eau propre est l'un des principaux avantages que procurent les forêts. C'est pourquoi des chercheurs surveillent les menaces qui pourraient mettre en péril le fragile équilibre entre les forêts et les ressources en eau et trouver des moyens de les minimiser.

Un laboratoire environnemental à grande échelle

Depuis 1980, des chercheurs étudient les effets des pluies acides sur les écosystèmes forestiers du bassin des lacs Turkey, situé au nord de Sault Ste. Marie, en Ontario. Pendant 30 ans, des scientifiques de Ressources naturelles Canada, d'Environnement Canada et de Pêches et Océans Canada, ainsi que de nombreux autres partenaires, ont rassemblé des données sur la composition chimique des lacs et des cours d'eau, l'hydrologie, la météorologie, les propriétés chimiques des sols, la croissance des arbres et les populations de poissons et d'invertébrés benthiques.

C'est ainsi qu'ont été constitués les ensembles de données les plus exhaustifs en Amérique du Nord.

L'étude du bassin des lacs Turkey a montré l'efficacité de la réglementation relative à la pollution atmosphérique, y compris l'Accord Canada-États-Unis sur la qualité de l'air pour prévenir les pluies acides. L'étude a également examiné les liens entre la variabilité du climat, les cycles biogéochimiques et les réactions biologiques.

En 1997, des chercheurs ont entrepris une expérience portant sur les incidences de l'exploitation forestière dans la région afin d'examiner les effets de l'intensité de la récolte sur la productivité forestière, les processus pédologiques, la qualité de l'eau et sa quantité.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :