Livrée des forêts

La livrée des forêts (Malacosoma disstria) est originaire de l’Amérique du Nord. C’est une des trois espèces de livrée, y compris la livrée d’Amérique (Malacosoma americanum) et la livrée du nord (Malacosoma californicum pluviale).

La livrée des forêts s’attaque au peuplier faux-tremble, au chêne, au frêne, à l’érable et au bouleau blanc.

Elle a plusieurs prédateurs naturels, comme les fourmis, les oiseaux, les guêpes jaunes et les guêpes parasitaires.

Faits saillants

  • La livrée des forêts peut causer d’importants dommages en mangeant les feuilles et les pousses.
  • Les arbres défoliés à répétition sont affaiblis et deviennent plus vulnérables à divers facteurs de stress, comme la sécheresse ou l’infestation par d’autres insectes.
  • Les infestations par la livrée des forêts font partie du régime de perturbations naturelles de la forêt boréale, tout comme les incendies.
  • On a observé des infestations généralisées dans une grande partie de la forêt boréale depuis les années 1930.
  • La livrée des forêts a défolié 4,8 millions d’hectares de forêts canadienne en 2015.
  • On a constaté d’importantes infestations au sein des trembles en Alberta, en Ontario et au Québec.
Livrée des forêts et papillon (mâle  et femelle).

La livrée des forêts (en haut le papillon mâle; à droite le papillon femelle; à gauche la chenille).

Image agrandie

Répercussions

Les dommages produits au cours des infestations par la livrée des forêts peuvent entraîner d’autres conséquences.

  • Une baisse de feuillus peut influer sur l’approvisionnement en bois.
  • Si les changements climatiques influent sur les prochaines infestations, cela pourrait nuire à la santé de la forêt boréale, ce qui aurait de graves conséquences environnementales et économiques.
Photo aérienne d’une forêt ravagée par la livrée des forêts

Vue aérienne d'un peuplement ravagé par la livrée des forêts.

Image agrandie

Recherches scientifiques au SCF

Les recherches menées par les scientifiques du Service canadien des forêts (SCF), ont mis en lumière de nouvelles perspectives sur la livrée des forêts :

  • Les infestations se produisent par cycle de 10 à 12 ans et peuvent durer de 3 à 6 ans.
  • La fin d’une infestation est associée à l’évolution des maladies (généralement des virus) au sein de la population.
  • Il semble y avoir un effet de synchronisation entre les infestations [en anglais seulement] dans différentes régions de l’Ontario et du Québec.

Ces recherches aident les gestionnaires des ressources à élaborer des stratégies efficaces de lutte contre les parasites.

Trouver des solutions concertées

Par l’entremise du Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada, nous travaillons de concert avec les gouvernements provinciaux de l’Alberta, en Saskatchewan, de l’Ontario et du Québec, et les partenaires du milieu universitaire, notamment de l’Université de l’Alberta, de l’Université MacEwan et de l’Université Concordia. Nous étudions la façon dont la mortalité des jeunes larves influe sur la propagation des infestations et comment une infestation influe sur le vol des papillons.

Des recherches sont menées dans le cadre de la Stratégie nationale de lutte contre les ravageurs forestiers, en vue de déterminer la meilleure façon de contrôler la livrée des forêts à tous les niveaux administratifs. Cette information servira également à prévoir la façon dont les changements climatiques influeront sur les infestations et la façon dont les infestations influeront sur les estimations du bilan du carbone.

Les responsables des gouvernements provinciaux continuent à surveiller les signes de pullulation quant à la livrée des forêts. La façon dont cette dernière influe sur l’état général de différentes espèces est un sujet très préoccupant.

Vous souhaitez en apprendre davantage sur la livrée des forêts?

Communiquez avec Chris MacQuarrie du Centre de foresterie des Grancs Lacs.

Ressources du SCF sur la livrée des forêts