ARCHIVÉE - La mine de diamant Ekati - Territoires du Nord-Ouest

Information archivée dans le Web

Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving. Web pages that are archived on the Web are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats. Please "contact us" to request a format other than those available.

Format PDF (331 kb)

ENTENTES DE PARTENARIAT

Le Secteur des minéraux et des métaux de Ressources naturelles Canada favorise la participation des communautés autochtones aux activités de l'industrie minière partout au Canada en partageant l'information sur les meilleures pratiques pour les Autochtones et l'industrie.

Projet

La mine de diamant Ekati, dont le propriétaire majoritaire est BHP Billiton Diamonds Inc., est située à environ 300 km au nord-ouest de Yellowknife, dans les Territoires du Nord- Ouest. Ekati est la première mine de diamant à ciel ouvert et souterraine au Canada. Depuis son ouverture en 1998, sa production a augmenté pour atteindre actuellement, selon les estimations, 4 % des approvisionnements mondiaux de diamant, soit plus de 4,5 millions de carats de diamants bruts par an. L'accès à la mine est assuré par une navette aérienne, mais une route de glace de 475 km la relie au reste du monde durant trois mois l'hiver.

""

Ententes conclues

En 1996, la compagnie BHP Billiton a conclu une entente socio-économique avec le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, dans laquelle elle s'est engagée à fournir aux peuples autochtones des emplois, de la formation et des occasions d'affaires. L'exploitant de la mine a conclu quatre ententes sur les répercussions et les avantages (ERA) avec des communautés autochtones de la région, soit le Conseil des Dogrib signataires du Traité no 11, les groupes de l'Akaitcho visés par le Traité no 8, l'Alliance métis North Slave et les Inuits de Kugluktuk par l'entremise de l'Association inuite de Kitikmeot. Les ententes sont confidentielles, mais on sait qu'elles prévoient des paiements comptants annuels aux communautés, des bourses d'études annuelles, de l'embauche préférentielle et des occasions d'affaires pour les Autochtones, ainsi que des mesures de protection de l'environnement.

Emploi et formation

La mine Ekati emploie près de 800 personnes sur place et environ 600 entrepreneurs de l'extérieur lui fournissent des services. Les Autochtones forment 33 % de ce nombre total, ce qui dépasse l'objectif d'emploi autochtone de 31 % établi par la mine. En général, les employés travaillent à la mine pendant deux semaines, en y faisant des quarts de 12 heures, et sont ensuite en congé pendant deux semaines. Le transport aérien du personnel est assuré à partir de nombreuses collectivités autochtones et régionales. Des 123 postes occupés par des femmes autochtones à Ekati, 24 % constituent des emplois non traditionnels. Ekati a figuré parmi les 100 meilleurs employeurs au Canada durant cinq années consécutives. Cette mine exécute un programme d'apprentissage en milieu de travail pour renforcer les compétences essentielles en lecture, écriture, mathématiques et communication orale. La participation au programme est volontaire et confidentielle, et les employés assistent aux cours sur leurs heures de travail. De plus, Ekati offre aux Autochtones un programme de formation au travail de mineur de fond, en vue de leur fournir de nouvelles possibilités d'emploi en milieu souterrain. À l'heure actuelle, ce programme a à son actif six groupes de diplômés.

Développement économique et commercial

Selon l'entente socio-économique d'Ekati, 70 % des dépenses engagées pendant l'exploitation de la mine doivent être dirigées vers des entreprises autochtones et nordiques. En 2006, la mine a versé 326 millions de dollars, soit 78 % de toutes ses dépenses, à des entreprises autochtones et nordiques et elle a dépensé 123 millions de dollars pour l'achat de biens et de services à des entreprises nordiques appartenant à des Autochtones. Cela représente 29 % des 418 millions de dollars dépensés au total. Des entreprises et des coentreprises autochtones ont obtenu de nombreux contrats d'Ekati, notamment pour des services miniers, la fourniture d'explosifs et d'accessoires de tir ainsi que des services d'alimentation, de conciergerie et de transport de personnes et de marchandises. Ekati aide les fournisseurs autochtones à former des coentreprises et des sociétés de commerce, elle adresse tout d'abord ses appels d'offres aux fournisseurs visés par l'ERA, permet la « fragmentation » des gros contrats afin que les petites entreprises puissent soumissionner, et offre aux fournisseurs locaux des possibilités de lui procurer des biens et des services souvent disponibles uniquement au sud. La valeur des contrats octroyés à des entreprises autochtones depuis 1999 totalise 847 millions de dollars, ce qui représente 27 % de toutes les dépenses effectuées à la mine.

""

Appui à la vie sociale, culturelle et communautaire

Le programme des partenariats communautaires de la mine de diamant Ekati fournit un appui en espèces et en nature aux collectivités locales qui mettent sur pied des projets de promotion de la sécurité, de l'environnement, du développement des jeunes, des arts communautaires, des activités culturelles et du bien-être collectif. De plus, les employés d'Ekati peuvent s'absenter du travail avec rémunération pour faire du bénévolat au sein d'organisations caritatives locales. À la mine, les employés sont logés dans un complexe d'habitation composé de 683 chambres, d'une salle à manger, d'une cuisine, d'un gymnase, de courts de squash, d'une salle de culture physique, de salles de télévision, et de saunas distincts pour les hommes et les femmes. Une amicale subventionnée par la compagnie organise des événements à la mine, dont une journée de la famille, au cours de laquelle les familles se rendent en avion à la mine, où les attend toute une journée d'activités.

Protection de l'environnement

À Ekati, des techniciens et des scientifiques spécialistes de l'environnement surveillent la quantité d'émissions et de poussières en suspension dans l'air, dans le cadre du programme de surveillance de la qualité de l'air, ils suivent aussi l'évolution des populations de poissons, des animaux et des plantes aquatiques microscopiques et du débit des cours d'eau et ils étudient des échantillons d'eau, en vertu du programme de surveillance des répercussions sur le milieu aquatique. De plus, la compagnie surveille les animaux terrestres et aquatiques à l'intérieur de la zone visée par son bail minier, aux termes du programme de surveillance de l'impact sur la faune. En outre, la compagnie a financé des études d'intégration du savoir traditionnel de la région à ses pratiques de gestion environnementale. Ainsi, Ekati a exécuté un projet concernant le savoir traditionnel sur le caribou et les chemins, pour adapter les méthodes de chasse traditionnelles utilisant des inuksuits (pierres empilées), afin d'éloigner les caribous des chemins et des excavations situés à proximité de la mine.

""

Perspectives

La mine souterraine Koala, qui est un agrandissement d'Ekati, devait envoyer sa première production de minerai à l'usine de transformation à la fin de 2007. Koala devrait produire pendant 11 ans, et Ekati promet de hausser le niveau de participation des Autochtones durant cette période.

Pour obtenir plus d'information sur la mine de diamant Ekati, contactez :

Tél. : 1- 867-669-6100

Photos reproduites avec la gracieuse permission de BHP Billiton Diamonds Inc.

2008
Pour plus d'information sur l'exploitation minière et les communautés autochtones, visitez le site www.rncan-nrcan.gc.ca/smm-mms ou écrivez-nous à info-smm@nrcan-rncan.gc.ca