Language selection

Recherche

La mine Raglan - Québec

Format PDF (208 kb)

Ententes de partenariat

Le Secteur des terres et des minéraux de Ressources naturelles Canada favorise la participation des communautés autochtones aux activités de l'industrie minière partout au Canada en partageant l'information sur les meilleures pratiques pour les Autochtones et l'industrie.

Projet

La mine Raglan est aménagée dans l'un des plus beaux gisements de sulfure de nickel au monde. Elle est située au Nunavik, dans la vaste péninsule de l'Ungava, à environ 1 800 km au nord de Montréal. Raglan a été mise en production en 1997, après plus de 30 ans d'exploration, de négociation et de développement. En août 2006, Xstrata PLC s'est portée acquéreur de Falconbridge Limitée et elle exploite depuis la mine Raglan sous le nom d'unité fonctionnelle Xstrata Nickel. Le complexe de production de nickel et de cuivre se compose maintenant de trois mines souterraines et d'une mine à ciel ouvert. Une fois broyé et traité, le minerai est transporté par camion sur une distance de 100 km jusqu'au port de Baie-Déception, d'où il est acheminé par transport maritime à une fonderie située à Sudbury, en Ontario, et à une affinerie située à Nikkelverk, en Norvège. Les routes sont rares au Nunavik et les villages inuits les plus près de la mine Raglan, soit Salluit et Kangiqsujuaq, ne sont accessibles que par avion à partir de la mine. La vie de la mine est actuellement estimée à plus de 30 ans.

Vue aérienne de la mine Raglan
 

Ententes signées

En 1995, une entente avec la mine Raglan a été signée par l'exploitant de la mine, la Qaqqalik Landholding Corporation de Salluit, la communauté de Salluit, la Nunaturlik Landholding Corporation de Kangiqsujuaq, la communauté de Kangiqsujuaq et la Société Makivik, qui supervise l'évolution politique, sociale et économique du Nunavik. L'entente prévoit des mesures de participation aux bénéfices et des versements à un fonds fiduciaire sur une période de 18 ans. La mine a ainsi versé à la Société Makivik 9,3 millions de dollars en 2006 et 16,7 millions de dollars en 2007. De plus, l'entente garantit que, de préférence, les emplois et les contrats seront accordés aux Inuits et aux entreprises inuites des environs qui sont qualifiés pour faire le travail. Le Comité Raglan se réunit plusieurs fois par an pour discuter des préoccupations d'ordre environnemental et faire le point sur l'application de l'entente. Composé de six membres, le Comité compte trois représentants inuits de Salluit, de Kangiqsujuaq et de la Société Makivik, les trois autres membres étant des représentants de la compagnie minière.

Emploi et formation

À l'heure actuelle, Raglan emploie plus de 600 personnes au site de la mine et 96 de ces personnes sont des Inuits. Les employés de la mine y sont transportés en avion à partir des communautés environnantes. Ils travaillent deux semaines et ont ensuite deux semaines de congé. Ils sont logés dans un complexe de style hôtelier comportant 400 chambres. La mine crée d'autres emplois en octroyant des contrats à des compagnies et à des coentreprises inuites qui fournissent des biens et des services. Les Inuits représentent environ 16 % des effectifs de Raglan. Des programmes de formation visent à accroître les possibilités d'emploi. Le Comité de l'emploi et de la formation technique de Raglan a élaboré un plan de formation ambitieux à l'intention des Inuits afin d'embaucher des travailleurs inuits à tous les niveaux de compétence et de porter leur représentation à plus de 20 %. Les responsables de l'embauche et de la formation des Inuits à Raglan travaillent en collaboration avec les organismes locaux pour recruter des candidats au programme de formation. Raglan a mené des activités de sensibilisation dans les 14 écoles secondaires du Nunavik pour discuter avec les étudiants des emplois miniers dans l'avenir et des carrières à la mine. Enfin, en vue de renforcer cette initiative, le Fonds Raglan pour l'éducation décerne des bourses d'études postsecondaires dans des domaines liés à l'exploitation minière.

Deux travailleurs autochtones de la mine Raglan
 

Développement économique et commercial

Depuis le début de son processus d'expansion il y a quatre ans, Raglan souligne avec fierté que la stratégie de développement durable prévue dans l'entente de 1995 s'est concrétisée pour ce qui est de la contribution de la mine à l'économie du Nunavik et à la vie de ses communautés. En fait, non seulement le programme annuel de participation aux bénéfices a-t-il été bonifié depuis 2004 pour ses partenaires inuits, mais les entrepreneurs et les coentreprises inuits qui font affaire avec la mine ont vu leurs intérêts doubler depuis qu'ils ont obtenu des contrats de Raglan. Il est prévu que la contribution directe de la mine Raglan à l'économie du Nunavik sera de 130 millions de dollars d'ici la fin de 2007. Cette contribution comprend la participation des parties aux bénéfices, les salaires des employés et les contrats commerciaux avec des compagnies et des coentreprises inuites.

Soutien à la vie sociale, culturelle et communautaire

Pour atténuer les difficultés causées par l'absence des familles et l'isolement au site minier, les travailleurs inuits retournent dans leurs communautés à la fin de chaque période de travail de deux semaines. Des programmes de formation interculturelle, des services d'orientation professionnelle et des programmes d'aide visent à répondre aux besoins actuels et futurs des employés inuits et des autres employés. Un congélateur et une cuisine sont mis à la disposition des employés inuits afin qu'ils puissent se préparer des plats traditionnels.

Protection de l'environnement

Après de vastes études de base, la mine Raglan a été conçue de manière à ce que les effluents liquides, la consommation d'eau et les émissions atmosphériques soient minimisés, les stériles acides confinés et les résidus miniers progressivement restaurés. Les six membres du Comité Raglan, dont trois représentent les Inuits, se réunissent plusieurs fois par an pour discuter des questions environnementales liées à la mine. Étant donné sa fragilité, le pergélisol subarctique nécessite des mesures de protection. C'est pourquoi la résidence des travailleurs est construite sur des pilotis d'acier, à 40 pieds au-dessus du sol.

En collaboration avec les deux communautés inuites voisines, Raglan a réalisé un programme de surveillance des populations d'omble chevalier en intégrant le savoir traditionnel des Inuits à un programme de pêche conjoint exécuté à des fins scientifiques. De fait, le savoir traditionnel des Inuits en matière d'environnement a été pris en compte dans les évaluations environnementales qui ont précédé l'exploitation de la mine. La connaissance locale de l'omble chevalier et des habitudes migratoires des mammifères marins (p. ex. les phoques) a en effet amené les dirigeants de Raglan à abréger la saison de navigation, évitant ainsi de briser la glace dans la baie Déception de mars à juin.

Perspectives

La mine Raglan est entrée dans une nouvelle étape en 2006 lorsqu'elle a changé de propriétaire. Xstrata Nickel, le nouveau propriétaire, élabore actuellement de nouvelles stratégies pour mieux définir les importantes réserves en place, dans le but de procéder à une nouvelle expansion dans les prochaines années. Le projet créerait des emplois additionnels et augmenterait les avantages économiques pour tout le Territoire du Nunavik étant donné le grand nombre de partenaires inuits dans ce territoire.

Deux travailleurs de la mine Raglan à l’extérieur en hiver
 

Pour obtenir plus d'information sur la mine Raglan, visitez le site Glencore Mine Raglan ou contactez la compagnie par téléphone au 819-762-7800 ou par télécopieur au 819-797-0531.

Photos reproduites avec la permission de Xstrata PLC.

2007
Pour plus d'information sur l'exploitation minière et les communautés autochtones, visitez le site Web sur l’exploitation minière et les matériaux ou contactez-nous.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :