Actifs miniers canadiens

Bulletin d’information

(Publié en février 2019)

Remarque : toutes les valeurs sont exprimées en dollars canadiens.

Le Canada compte environ la moitié des sociétés d’exploitation minière et d'exploration cotées en bourse à l'échelle mondialeNote de bas de page 1. Grand nombre de ces entreprises sont non seulement actives sur le plan national, mais elles détiennent également d'importantes exploitations à l'étranger.

Les actifs miniers canadiens (AMC)Note de bas de page 2fournissent des renseignements importants sur l'ampleur et la profondeur de la présence mondiale des sociétés canadiennes d'exploitation minière et d'exploration minérale.

Apprenez-en plus sur les AMC :

Aperçu
Actifs miniers canadiens à l’étranger selon la région
Actifs miniers canadiens à l’étranger selon le pays
Actifs miniers canadiens à l’étranger selon le type de société
Variations annuelles
Utilisation des statistiques sur les actifs miniers canadiens à l’étranger

Aperçu

Au total, les AMC étaient détenus par 1 364 entreprises et leur valeur s'est chiffrée à 260,1 milliards de dollars en 2017, soit une hausse de 1,1 % par rapport à la valeur de 257,2 milliards de dollars enregistrée en 2016. De ce nombre, 699 entreprises détenaient des actifs miniers canadiens (AMC) à l'étranger, d'une valeur totale de 168,7 milliards de dollars, soit une augmentation de 1,4 % par rapport à la valeur de 166,4 milliards de dollars enregistrée en 2016.

Les sociétés canadiennes ont été présentes dans 101 pays étrangers en 2017, soit une légère augmentation par rapport à 2016 (99 pays). Il s’agit toutefois d’une diminution par rapport au sommet de 110 pays atteint en 2011. Les AMC à l’étranger représentent environ les deux tiers de la valeur totale des AMC.

Les résultats enregistrés en 2017 marquent le retour à une tendance positive modeste après le premier recul d’une année à l’autre connu en 2016. L’augmentation a été observée malgré le recul que la valeur du dollar américain a connu par rapport à celle du dollar canadien en 2017.

Le taux de change a une incidence sur la valeur des AMC des entreprises déclarant leurs résultats financiers en dollars américains, qui représentent environ 80 % de la valeur totale des AMC. La faiblesse du dollar américain en 2017 a eu pour effet d’amoindrir la croissance de la valeur des AMC d’approximativement 4 % par rapport à l’année précédente.

Actifs miniers canadiens à l’étranger selon la région

En 2017, la valeur des AMC a progressé dans les Amériques et en Asie tandis qu’elle a reculé en Afrique, en Europe et en Océanie. Le tableau 1 présente la valeur des AMC selon la région en 2016 et en 2017 et une représentation de la variation en pourcentage.

Tableau 1 : actifs miniers canadiens selon la région, en 2016 et en 2017 (dpr)
Région 2016 2017 (dpr) Variation Variation (%)
(G$)
Afrique 27,2 26,3 -1,0 -3,5
Amériques (sauf le Canada) 114,4 117,9 3,5 3,1
Asie 10,0 10,2 0,2 1,8
Europe 10,0 9,7 -0,3 -3,2
Océanie 4,7 4,6 -0,1 -2,4
Total des AMC à l’étranger 166,4 168,7 2,3 1,4
Canada 90,8 91,4 0,6 0,7
Total des AMC 257,2 260,1 2,9 1,1

Source : Ressources naturelles Canada.
(dpr) données provisoires.
Remarque : les totaux peuvent varier en raison de l’arrondissement des nombres.

La valeur globale des AMC à l’étranger détenus en Afrique a baissé de 3,5 % ou 954 millions de dollars en 2017. Au chapitre de la valeur, deux des trois premiers pays (Zambie, Burkina Faso et Mauritanie) ont connu des hausses, lesquelles n’étaient pas suffisantes pour contrebalancer le recul de la valeur des actifs détenus à Madagascar.

Cliquez pour obtenir des renseignements sur les principaux facteurs ayant contribué aux variations de la valeur des AMC à l’étranger situés en Afrique.

Burkina Faso (+834 M$) : Trevali Mining a acquis une participation de 90 % aux activités de la mine de zinc Perkoa auprès de Glencore.

Madagascar Madagascar (-1,9 G$) : Sherritt International a restructuré la coentreprise Ambatovy pour éliminer les dettes, faisant passer sa part de la coentreprise de 40 % à 12 %. Sherritt continue d’exploiter la mine Ambatovy, l’une des plus grandes mines de nickel latéritique et de cobalt au monde.

Mauritania (+538 M$) : Kinross Gold a mené à terme la première phase de l’agrandissement de la mine d’or de Tasiast.

Tanzania (-946 M$): Barrick Gold a enregistré un recul de la valeur des actifs détenus par l’entremise de sa participation dans Acacia Mining.

La majorité des AMC à l’étranger (70 %) se trouve dans l’hémisphère occidental (les Amériques), où la valeur des actifs a légèrement diminué par rapport à l'année précédente. L'Amérique latine et les Caraïbes représentaient 55 % des AMC à l’étranger avec une valeur de 93,1 milliards de dollars en 2017. La valeur totale dans la région a connu une hausse de 3,6 % par rapport à l’année précédente. Les importantes augmentations enregistrées au Panama et en République dominicaine contrebalancent les reculs connus en Argentine et au Brésil.

Cliquez pour obtenir des renseignements sur les principaux facteurs ayant contribué aux variations de la valeur des AMC à l’étranger situés en Amérique latine

Argentine (-1,2 G$) : Barrick Gold a vendu 50 % de sa participation dans la mine d’or de Veladero au groupe chinois Shandong Gold. Yamana Gold a enregistré une diminution de valeur à sa mine Gualcamayo. Ce recul est dû au reclassement de ses actifs détenus aux fins de transaction pendant la recherche d’un acheteur, qui a pesé sur la valeur associée à la construction de sa mine d’or Cerro Moro.

Brésil (-412,1 M$): Kinross Gold a enregistré une baisse de la valeur de sa mine d’or de Paracatu.

Chili (+614,0 M$) : dans la foulée de la vente partielle de la mine d’or Cerro Casale à Goldcorp, Barrick Gold a renversé une diminution de valeur. Goldcorp a acquis Exeter Resource et son projet Caspiche (maintenant appelé projet Norte Abierto), qui est devenu une contribution dans le cadre de sa coentreprise avec Barrick.

Mexique (+504,2 M$) : Goldcorp a effectué des investissements dans sa mine d’or de Peñasquito.

Panama (+2,5 G$) : First Quantum Minerals a continué de développer sa mine de cuivre Cobre Panama, qui était achevée à 63 % à la fin de 2017. La société a porté sa participation dans le projet à 90 % en faisant l’acquisition, auprès de LS-Nikko Copper (Corée du Sud), d’une participation de 50 % dans la société Korea Panama Mining Corp., qui détient elle même 20 % des parts de la mine Cobre Panama.

Aux États-Unis, le nombre de sociétés canadiennes d'exploitation minière et d'exploration est passé de 257 à 286 en 2017, mais la valeur cumulative de leurs actifs miniers, de l’ordre de 24,9 milliards de dollars, est demeurée presque inchangée par rapport à l'année précédente. Les États-Unis sont restés le pays où l’on trouve les AMC à l’étranger de la plus grande valeur, avec 15 % de tous les AMC à l’étranger.

Après quelques années d’importantes fluctuations de la valeur des AMC à l’étranger situés en Asie, la valeur totale de ceux-ci est demeurée stable en 2017, passant à 10,2 milliards de dollars, soit une augmentation de 1,8 % par rapport à l’année précédente.

En Europe, la valeur des AMC à l’étranger a diminué de 3,2 % en 2017, surtout en raison des déclins enregistrés en Russie (-239 millions de dollars) et en Espagne (-219 millions de dollars), lesquels s’expliquent par l’épuisement des gisements et la dépréciation.

La valeur des AMC à l’étranger situés en Océanie a reculé de 2,4 % pour s’établir à 4,6 milliards de dollars en 2017. Près de 80 % de la valeur totale de cette région étaient situés en Australie (+66,4 millions de dollars). Le recul est principalement dû au fait qu’Era Resources est devenue une entreprise privée après que le groupe Sentient (îles Caïmans) ait acquis une participation majoritaire dans la société. Le principal actif d’Era Resources est le projet Yandera (cuivre), en Papouasie-Nouvelle-Guinée (-185 millions de dollars).

Consultez la figure 1 pour une ventilation détaillée de la valeur des actifs miniers par région.

Figure 1 : répartition géographique des actifs miniers canadiens, en 2017 (dpr)
(1 364 sociétés possédant des actifs d’exploitation minière et d’exploration d’une valeur de 260,1 milliards de dollars)

Figure 1 : répartition géographique des actifs miniers  canadiens, en 2017 (données provisoires)
Version textuelle

Dans la figure 1, qui est une carte du monde, les pays apparaissent selon un code de couleur correspondant à une échelle de valeurs des actifs miniers canadiens (AMC). Par exemple, les pays colorés en brun abritent des AMC d’une valeur comprise entre 10 millions de dollars et 100 millions de dollars. La valeur des actifs en 2016 et 2017 ainsi que le nombre de sociétés canadiennes sont indiqués pour chacun des continents ainsi que pour le Canada, les États-Unis et le Mexique individuellement. Consultez le tableau 1 pour connaître les valeurs spécifiques de chaque région.

Source : Ressources naturelles Canada.
(dpr) données provisoires, M$ = millions de dollars; G$ = milliards de dollars.
Remarque : les totaux peuvent varier en raison de l’arrondissement des nombres.

Actifs miniers canadiens à l’étranger selon le pays

Les trois quarts de la valeur totale des AMC étaient concentrés dans 10 pays. Le classement des pays est demeuré identique à celui de 2016, à l’exception du Panama et du Brésil, qui ont échangé leurs positions. La figure 2 montre la répartition des AMC à l’étranger dans les 10 principaux pays où l’on trouve des AMC.

Figure 2 : pourcentage des actifs miniers canadiens à l’étranger selon le pays, en 2017 (dpr)

Figure 2 : pourcentage des actifs  miniers canadiens à l’étranger selon le pays, en 2017 (données provisoires)
 
Version textuelle

La figure 2 est un diagramme circulaire qui montre les 10 principaux pays où se trouvaient des AMC à l’étranger en 2017. Le pays abritant le plus d’AMC est les États-Unis (15 %), qui sont suivis du Mexique (11 %), du Chili (11 %), de l’Argentine (8 %), du Panama (7 %), du Brésil (6 %), du Pérou (6 %), de la Zambie (5 %), de la République dominicaine (4 %) et de la Chine (2 %).

Source : Ressources naturelles Canada.
(dpr) données provisoires.

Actifs miniers canadiens à l’étranger selon le type de société

En 2017, la valeur globale des AMC détenus par les petites sociétésNote de bas de page 3 a augmenté de 16,6 % pour s’établir à 16,3 milliards de dollars tandis que le nombre de sociétés a reculé de 1 225 à 1 192. Ce déclin est le résultat de fusions ou d’acquisitions, de départs de l’industrie et d’entreprises devenues inactives ou qui ont cessé d’exister.

En 2017, les petites sociétés représentaient près de 90 % de l’ensemble des sociétés minières et environ 6 % de la valeur totale des AMC. La majeure partie de la valeur de leurs actifs (43 %) se trouvait au Canada et 42 %, soit une part presque égale, se trouvait ailleurs dans les Amériques. La figure 3 présente un aperçu de la valeur totale des AMC détenus par les petites sociétés, par région.

Figure 3 : actifs miniers canadiens de petites sociétés selon la région, en 2016 et en 2017 (dpr)

Figure 3 : actifs miniers canadiens de  petites sociétés selon la région, en 2016 et en 2017 (données provisoires)
Version textuelle

La figure 3 est un graphique en colonnes qui montre la répartition géographique des AMC de petites sociétés en 2016 et en 2017. La valeur des actifs se trouvant au Canada est évaluée à environ 7 milliards de dollars, après avoir connu une hausse en 2017. La valeur des actifs dans le reste des Amériques a aussi enregistré une augmentation en 2017 pour s’établir tout juste sous les 7 milliards de dollars. En Afrique, la valeur des actifs est estimée à environ 1 milliard de dollars, ce qui est un léger recul par rapport aux données de 2016. La valeur des actifs en Océanie, en Asie et en Europe est estimée à 0,7 milliard de dollars, 0,4 milliard de dollars et 0,4 milliard de dollars respectivement, ce qui représente une modeste hausse par rapport à 2016.

Source : Ressources naturelles Canada.
(dpr) données provisoires.

En 2017, la valeur globale des AMC détenus par les grandes sociétés est essentiellement restée identique à l’année précédente, à 244 milliards de dollars. Les grandes sociétés représentaient plus de 90 % de la valeur des AMC, tandis que les 10 principales sociétés représentaient plus de 60 % du total, affichant une valeur cumulative de 159,5 milliards de dollars.

Toujours au chapitre de la valeur, une portion moindre des actifs détenus par les grandes sociétés se trouvait au Canada (35 %) alors qu’une grande part de ces actifs étaient situés dans le reste des Amériques (46 %). La figure 4 présente un aperçu de la valeur totale des AMC détenus par les grandes sociétés, par région.

Figure 4 : actifs miniers canadiens de grandes sociétés selon la région, en 2016 et en 2017 (dpr)

Figure 4 : actifs miniers canadiens de  grandes sociétés selon la région, en 2016 et en 2017 (données provisoires)
Version textuelle

La figure 4 est un graphique en colonnes qui montre la répartition géographique des AMC de grandes sociétés en 2016 et en 2017. Dans les Amériques (sauf le Canada), la valeur des actifs était évaluée à environ 111 milliards de dollars en 2017, soit une légère hausse par rapport à 2016. Au Canada, la valeur des AMC était estimée à 84 milliards de dollars en 2017 et à 85 milliards de dollars en 2016. La valeur des AMC situés en Afrique était d’environ 25 milliards de dollars en 2017, ce qui représente un modeste recul par rapport à 2016. La valeur des AMC situés en Europe et en Asie était d’environ 10 milliards de dollars pendant ces deux mêmes années. Au cours de la même période, la valeur des AMC se trouvant en Océanie était estimée à 4 milliards de dollars.

Source : Ressources naturelles Canada.
(dpr) données provisoires.

Variations annuelles

Il est important de tenir compte des causes des variations lorsque l’on compare les fluctuations des totaux des actifs sur plusieurs années. Une part substantielle des ajouts à l'inventaire des actifs est attribuable au développement et à la construction d'actifs miniers. Les diminutions de la valeur des actifs détenus par les entreprises découlent de radiations de biens miniers, de la baisse de valeur, de l’épuisement de gisements, des ventes et de la fermeture de mines. Les fluctuations du taux de change, les modifications apportées aux méthodes comptables, les fusions et les acquisitions, ainsi que le déménagement des sièges sociaux des sociétés, contribuent également aux variations annuelles.

Utilisation des statistiques sur les actifs miniers canadiens à l’étranger

Les données sur les AMC à l’étranger fournissent un aperçu de la présence mondiale des sociétés canadiennes d'exploitation minière et d'exploration ainsi que de l'ampleur de cette présence dans un pays donné. Il faut faire preuve de prudence quand on consulte la valeur des actifs miniers canadiens dans un pays. Les AMC à l’étranger, comme calculés par Ressources naturelles Canada, diffèrent des chiffres de l’investissement direct canadien à l’étranger (IDCE) qui sont estimés par Statistique Canada. L’IDCE est basé sur l’investissement direct à l’étranger (IDE), tel qu’il est défini à l’échelle internationale, en fonction des systèmes de comptabilité nationaux. Les AMC à l’étranger sont fondés sur les normes comptables utilisées par les sociétés ouvertes et les vérificateurs au Canada. Le tableau 2 met en évidence les principales différences entre les deux approches.

Tableau 2 : comparaison de l’IDCE et des AMC à l’étranger
IDCE AMC à l’étranger
L’investissement doit provenir de sources canadiennes La source de financement est sans importance
Tient compte de tout l’actif et de tout le passif Tient compte uniquement de la valeur des actifs miniers à long terme
Les données sont basées sur la destination première (si l’investissement est destiné au Mexique et qu’il passe par une filiale américaine, il est attribué aux États-Unis) Les données sont basées sur la destination finale (pour la transaction présentée dans la colonne de gauche, l’investissement est considéré comme un AMC au Mexique)
Société canadienne : constituée au Canada avec des sociétés étrangères affiliées Société canadienne : le siège social doit être situé au Canada et ne pas être sous contrôle étranger
Les données par région pour l’exploitation minière sont limitées Les données sur les AMC à l’étranger sont fournies par pays

Source : Ressources naturelles Canada.

Annexe 1 : actifs miniers canadiens selon le pays et la région, en 2016 et en 2017