Commerce des minéraux

Bulletin d’information, 2016

(publié en août 2017)

Croissance des exportations de minéraux vers les économies émergentes
Les États-Unis demeurent le plus important partenaire commercial du Canada dans le secteur des minéraux

Le commerce des produits minéraux, qui comprend les minerais, les concentrés et les produits minéraux ouvrés et semi‑ouvrés, a largement contribué à la position commerciale internationale du Canada. Cette tendance a persisté en 2016 alors que les exportations de minéraux ont totalisé 88,6 milliards de dollars (G$)Note de bas de page 1Note de bas de page 2 soit un léger recul par rapport au total de 92,0 G$ atteint en 2015, représentant 18,9 % de la valeur totale des exportations du pays. De même, les importations de minéraux ont totalisé 77,0 G$, soit une baisse par rapport au total de 80,9 G$ atteint en 2015, représentant 14,4 % de la valeur totale des importations du pays. La balance commerciale du secteur des minéraux du Canada a augmenté de 3,5 % par rapport à l’année précédente pour totaliser 15,8 G$ en raison d’une plus forte baisse des importations (‑4,8 %) que des exportations (‑3,4 %) en 2016 (figure 1)Note de bas de page 3. Les États‑Unis sont demeurés le plus important partenaire commercial du Canada, bien que la Corée du Sud et quelques pays émergents jouent un rôle de plus en plus important dans les échanges commerciaux de minéraux du Canada.

Échanges commerciaux selon le pays

Les États‑Unis sont demeurés le principal partenaire du Canada dans le commerce des produits minéraux. Ils ont augmenté leur proportion des exportations canadiennes de minéraux à 55,2 % et ils comptent pour 49,6 % des importations effectuées par le Canada en 2016. Ensuite viennent l’Union européenne (UE) (21,6 %), la Chine (4,8 %) et le Japon (3,6 %) comme les plus importantes destinations des exportations de minéraux du Canada. Ensemble, les États‑Unis et ces autres partenaires commerciaux ont représenté plus de 80 % des exportations de minéraux. La Chine (10,9 %), l’UE (8,3 %), le Mexique (5,0 %), le Pérou (2,5 %), le Brésil (2,5 %) et le Japon (2,2 %) ont constitué les plus importantes sources des importations de minéraux après les États‑Unis.

La proportion des exportations de minéraux du Canada vers les États‑Unis a reculé constamment de 2000 (77,1 %) à 2012 (48,2 %). Cette tendance s’est inversée depuis 2012, alors que le total des exportations vers les États‑Unis représentait 50,3 % en 2013, avant de grimper à 55,2 % en 2016. La proportion chinoise en la matière a diminué pour la troisième année consécutive, passant de 7,3 % (6,4 G$) en 2013 à 4,8 % (4,2 G$) en 2016. Ce recul correspond au ralentissement de croissance continu que connaît l’économie chinoise, qui se restructure actuellement alors que le secteur de la fabrication cède la place à ceux de la consommation intérieure et des services, qui représentent maintenant une plus importante part du produit intérieur brut du pays que le secteur industriel.

Les exportations de minéraux du Canada vers les pays émergents, tels l’Inde, le Mexique, l’Indonésie et le Brésil, représentent toujours une part importante des échanges commerciaux de minéraux du Canada. La valeur des exportations de minéraux vers l’Inde et le Mexique a augmenté constamment au cours des cinq dernières années, alors que celle des exportations vers le Brésil a baissé. Les exportations vers le Mexique ont totalisé 1,3 G$ en 2016, soit une augmentation de 13,7 % par rapport à 2015, principalement sous l’effet de la hausse importante des exportations d’aluminium. La Corée du Sud s’est également avérée une destination importante pour les exportations de minéraux du Canada en 2016, alors que les exportations d’aluminium ont subi une hausse fulgurante de 537,4 % (309,3 millions de dollars [M$]) et que celles du charbon métallurgique ont grimpé de 38,8 % (884,2 M$), faisant passer le total des exportations de minéraux vers la Corée du Sud de 2,0 G$ en 2015 à 2,4 G$ en 2016. L’augmentation de la valeur des exportations de charbon est en partie tributaire de la montée des cours du charbon en 2016, quoique la croissance générale des exportations de minéraux vers la Corée du Sud résulte aussi de l’entente de libre‑échange signée en 2015.

La diversification des destinations des produits minéraux du Canada permet d’atténuer les risques liés à la concentration des marchés. Cependant, les producteurs canadiens font face à de la concurrence pour alimenter les marchés étrangers en croissance partout sur la planète. Le tableau 1 présente les valeurs totales des exportations et des importations de minéraux pour les principaux partenaires commerciaux du Canada dans le secteur des minéraux en 2016.

Balance commercialeNote de bas de page 3

La balance commerciale du Canada pour les produits minéraux a augmenté à 15,8 G$ en 2016, par rapport à 15,3 G$ enregistré en 2015. La balance commerciale du secteur des minéraux du pays demeure bonne puisque le Canada continue d’entretenir des excédents commerciaux avec les États‑Unis et l’UE. Les excédents commerciaux du Canada auprès des États‑Unis résultent des exportations aux étapes 1 (extraction des minéraux), 2 (fusion et affinage) et 3 (fabrication de produits semi‑ouvrés), tandis qu’il y a un déficit commercial sur les produits issus de l’étape 4 (fabrication de produits ouvrés).

Le Canada maintient également des excédents commerciaux de plus de 1 G$ chacun avec le Japon, la Corée du Sud et l’Inde. Par ailleurs, les importations provenant de la Chine, du Mexique, du Pérou, de l’Argentine et du Brésil ont dépassé les exportations vers ces pays (tableau 1).

Échanges commerciaux selon l’étape de fabricationNote de bas de page 1

En général, la balance commerciale du Canada est fortement favorable à l’étape 1 (extraction des minéraux) [16,1 G$ en 2016] et à l’étape 2 (fusion et affinage) [21,7 G$]. Elle est neutre ou légèrement défavorable à l’étape 3 (fabrication de produits semi‑ouvrés) [‑3,8 G$] et elle est nettement défavorable à l’étape 4 (fabrication de produits ouvrés) [‑18,1 G$]. Cette tendance met en lumière la richesse du Canada en matière de ressources naturelles, ses points forts sur le plan de l’extraction des minéraux et l’évolution des modes de production et de l’utilisation dans les chaînes de valeur. En conséquence, le Canada exporte surtout des minerais, des concentrés et des métaux de première fusion et importe des biens fabriqués. Le tableau 2 indique les échanges commerciaux de minéraux du Canada selon l’étape de fabrication.

Échanges commerciaux selon la catégorie de minéraux

Produits métalliques

Les exportations de produits métalliques constituent habituellement la majeure partie des exportations de minéraux du Canada et, en 2016, elles ont constitué plus de 80,1 % de la valeur totale des exportations (figure 2). Les exportations de produits métalliques ont diminué pour la première fois en quatre ans, passant de 72,7 G$ en 2015 à 71,0 G$ en 2016. Les prix des métaux, auparavant en déclin, se sont redressés pour certains produits en 2016, notamment pour l’or et le zinc, entraînant ainsi une augmentation de la valeur par rapport au volume. En revanche, la valeur du nickel a chuté de 22,5 % par rapport à l’année précédente, et ce, malgré une augmentation de 4,3 % du volume. Dans la même veine, le faible cours du cuivre a entraîné un recul de 11,2 % de la valeur des exportations par rapport à l’année précédente, alors que le volume a augmenté de 0,5 %.

Les importations de produits métalliques ont continué de diminuer (‑5,1 %), glissant à 63,3 G$ en 2016 du total de 66,6 G$ atteint en 2015. Les importations des produits d’or, d’aluminium, de minerai de fer, et d’uranium et de thorium ont affiché une croissance sur le plan du volume tout en subissant une perte de valeur. Tant les volumes que les valeurs ont grimpé pour l’argent et le plomb en raison des meilleurs prix. Par contre, les produits à base de cuivre, de zinc et de nickel ont subi des reculs, tant en ce qui a trait au volume qu’à la valeur des importations.

Produits non métalliques

La valeur des exportations canadiennes de produits non métalliques a atteint sa valeur la plus basse depuis 2010, pour un total de 12,9 G$ en 2016, ce qui représente un recul de 17,2 % par rapport à 2015. Cette situation a été entraînée par les baisses importantes de la valeur de la potasse et des composés de potassium et des diamants, lesquels représentaient les plus importantes exportations de produits non métalliques du Canada sur le plan de la valeur. La potasse et les composés de potassium ont chuté de 31,5 %, passant de 6,9 G$ en 2015 à 4,7 G$ en 2016. La valeur des diamants a glissé de 15,8 %, passant de 2,4 G$ en 2015 à 2,0 G$ en 2016. D’autres reculs importants ont été enregistrés pour le sel et les composés de sodium, le soufre et les composés de soufre, et le chlore et les composés de chlore, tant en volume qu’en valeur. La valeur et le volume des exportations de ciment (919,8 M$) ont quant à eux augmenté de 7,7 % et de 1,4 % respectivement. En outre, les produits abrasifs et les oxydes de titane ont vu leur valeur et leur volume augmenter sensiblement. Le verre et la verrerie, et la tourbe ont tous affiché des pertes en volume, mais des gains en valeur.

La valeur des importations de produits non métalliques a baissé légèrement de 1,5 % pour la première fois en six ans, passant de 13,0 G$ en 2015 à 12,9 G$ en 2016. Contrairement aux années antérieures où les résultats ont divergé, plusieurs groupes de produits non métalliques ont affiché des pertes de valeur et de volume par rapport à l’année précédente. Notamment, des baisses importantes ont été enregistrées pour l’argile et les produits argileux, le phosphate et les composés du phosphate, les diamants et le graphite. Les produits abrasifs ont affiché une baisse de valeur, mais une légère augmentation du volume. Certains de ces reculs ont été compensés par des gains dans les produits de verre et de verrerie, dont la valeur a grimpé de 4,8 % pour atteindre 3,8 G$. La plus grande partie (90,6 %) de la valeur des importations de produits non métalliques découlait des produits ouvrés et semi‑ouvrés (étapes 3 et 4).

Produits du charbon et du coke

Les exportations de charbon métallurgique (charbon à coke utilisé dans la fabrication du fer et de l’acier) et de produits du coke ont affiché une légère augmentation du volume (0,5 %) en 2016, mais une hausse importante de leur valeur, à 30,7 %, alors que les prix du charbon métallurgique ont presque doublé en 2016 par rapport à l’année précédente. Le volume des exportations de charbon thermique (utilisé pour la production d’électricité) s’est contracté (‑5,9 %), de même que leur valeur (‑10,9 %).

Le volume et la valeur des importations de l’ensemble des produits de charbon métallurgique et de produits du coke ont affiché des reculs, soit de ‑13,7 % et ‑24,5 % respectivement. De même, les importations de charbon thermique ont également affiché des reculs de volume (‑15,4 %) et de valeur (‑10,5 %).

Échanges commerciaux selon la province ou le territoire

Comme au cours des années précédentes, en 2016, la majorité des échanges commerciaux de minéraux ont eu lieu en Ontario et au Québec (tableau 4); l’Ontario a effectué 49,1 % des exportations et le Québec, 22,1 %. Parallèlement, l’Ontario a reçu 61,8 % des importations et le Québec, 15,0 %. Ce phénomène est entraîné par le grand nombre d’industries manufacturières présentes dans ces deux provinces, qui traitent une grande partie de la production minière avant de l’exporter. Il témoigne aussi de l’importance de ces deux provinces comme principaux points d’entrée des importations canadiennes de minéraux en raison de leur proximité à de grands marchés de consommation.

Les exportations de minéraux ont représenté un pourcentage important des exportations totales de la plupart des provinces et des territoires : presque la totalité des exportations des Territoires du Nord‑Ouest et du Yukon et plus du quart des exportations de la Colombie‑Britannique.

La balance totale du commerce des minéraux de chaque administration était variable. Le Manitoba, l’Alberta, le Nouveau‑Brunswick, la Nouvelle‑Écosse, l’Ontario et l’Île‑du‑Prince‑Édouard ont affiché des déficits commerciaux sur les minéraux, alors que le Québec, la Saskatchewan, la Colombie‑Britannique, Terre‑Neuve‑et‑Labrador, les Territoires du Nord‑Ouest, le Yukon et le Nunavut ont tous joui d’excédents commerciaux.

Toutes les provinces et tous les territoires, à l’exception du Nouveau‑Brunswick, de la Nouvelle‑Écosse, de l’Ontario et de la Saskatchewan, ont affiché des excédents commerciaux aux étapes 1 (extraction des minéraux) et 2 (fusion et affinage), ce qui témoigne à nouveau de la bonne tenue du Canada au chapitre des activités en amont et de la transformation primaire.

Remarques : Les présentes données étaient les plus récentes au 14 juillet 2017.Les données des deux années antérieures sont révisées en février de chaque année. En février 2016, les données pour 2014 ont été révisées une dernière fois. Par conséquent, il est possible que les données ne correspondent pas aux bulletins d’information antérieurs.

Figure 1
Échanges commerciaux de produits de l’industrie de l’exploitation minière et du traitement des minéraux, de 2007 à 2016

. Échanges commerciaux de produits de l’industrie de l’exploitation minière et du traitement des minéraux (G$), de 2007 à 2016

Sources : Ressources naturelles Canada; Statistique Canada.
Remarque : Le commerce des minéraux englobe le charbon.

Version textuelle - Figure 1
Échanges commerciaux de produits de l’industrie de l’exploitation minière et du traitement des minéraux (G$), de 2007 à 2016
Année Importations
totales
Exportations
totales
Balance
commerciale
2007 62,2 83,6 21,4
2008 68,7 93,0 24,3
2009 54,7 65,0 10,3
2010 66,1 83,2 17,1
2011 76,7 100,3 23,6
2012 75,5 91,1 15,6
2013 73,4 90,0 16,6
2014 79,9 93,3 13,4
2015 80,9 96,2 15,3
2016 77,0 92,9 15,9

Sources : Ressources naturelles Canada; Statistique Canada.
G$ milliards de dollars.
Remarque : Le commerce des minéraux englobe le charbon.

 

Figure 2
Valeur des échanges commerciaux de produits de l’industrie de l’exploitation minière et du traitement des minéraux, de 2007 à 2016

Figure 2 - Valeur des échanges commerciaux de produits de l’industrie de l’exploitation minière et du traitement des minéraux, de 2007 à 2016

Sources : Ressources naturelles Canada; Statistique Canada.
Remarque : Étapes 1 à 4 pour les métaux et non métaux; étapes 1 à 3 pour le charbon.

Version textuelle - Figure 2
Valeur des échanges commerciaux de produits de l’industrie de l’exploitation minière et du traitement des minéraux (G$), de 2007 à 2016
Année 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Métaux, exportations nationales 66,3 67,1 47,3 61,4 72,8 67,5 68,0 71,8 72,7 71,0
Non-métaux, exportations nationales 10,6 16,7 10,3 12,5 14,8 13,8 13,1 13,3 15,5 12,8
Charbon, exportations nationales 3,2 6,4 5,1 6,2 8,4 6,8 5,8 4,5 3,8 4,7
Exportations totales 80,1 90,2 62,7 80,2 95,9 88,1 86,9 89,6 92,0 88,5
Métaux, importations 52,5 57,3 45,4 55,9 65,7 63,9 61,6 66,8 66,6 63,3
Non-métaux, importations 8,4 9,4 8,1 8,9 9,8 10,3 10,9 12,0 13,0 12,9
Charbon, importations 1,3 1,9 1,2 1,4 1,2 1,2 0,9 1,1 1,2 0,9
Importations totales 62,2 68,7 54,7 66,1 76,7 75,5 73,4 79,9 80,9 77,0

Sources : Ressources naturelles Canada; Statistique Canada.
G$ milliards de dollars.
Remarque : Étapes 1 à 4 pour les métaux et non métaux; étapes 1 à 3 pour le charbon.

 

Tableau 1. Valeur des échanges commerciaux canadiens de minéraux, selon le pays, en 2016
Pays Exportations
nationales
(k$)
Exportations
totales
(k$)
Importations
totales
(k$)
Balance
commerciale
(k$)
États-Unis 48 912 134 52 315 656 38 230 272 14 085 384
UE-28 19 185 035 19 527 631 6 379 930 13 147 701
Chine 4 216 700 4 262 189 8 400 695 -4 138 506
Japon 3 214 481 3 230 697 1 687 056 1 543 641
Corée du Sud 2 418 440 2 426 721 1 142 860 1 283 861
Inde 1 798 794 1 810 453 797 647 1 012 806
Mexique 1 324 421 1 393 299 3 862 253 -2 468 954
Brésil 866 802 877 687 1 910 761 -1 033 074
Taïwan 670 628 676 662 1 134 570 -457 908
Hong Kong 510 960 553 041 75 191 477 850
Botswana 427 655 427 676 1 904 425 772
Indonésie 404 167 406 063 116 764 289 299
Pérou 32 522 36 672 1 960 026 -1 923 354
Argentine 75 821 80 343 1 250 958 -1 170 615
Autres pays 4 572 928 4 828 675 10 091 694 -5 263 019
Total, Canada 88 631 488 92 853 465 77 042 581 15 810 884

Sources : Ressources naturelles Canada; Statistique Canada.
k$ milliers de dollars.
Remarques : Le commerce des minéraux englobe le charbon. Les chiffres peuvent avoir été arrondis.


Tableau 2. Valeur des échanges commerciaux canadiens de minéraux, selon l’étape, en 2016
Étape Exportations
nationales
(k$)
Exportations
totales
(k$)
Importations
totales
(k$)
Balance
commerciale
(k$)
Étape 1 24 134 793 24 188 939 8 101 511 16 087 428
Étape 2 34 015 622 34 569 391 12 899 761 21 669 630
Étape 3 15 384 108 16 518 981 20 325 718 -3 806 737
Étape 4 15 096 964 17 576 153 35 715 591 -18 139 438
Total 88 631 488 92 853 465 77 042 581 15 810 884

Sources : Ressources naturelles Canada; Statistique Canada.
k$ milliers de dollars.
Remarques : Le commerce des minéraux englobe le charbon. Les chiffres peuvent avoir été arrondis.

 

Tableau 3. Valeur des exportations canadiennes de minéraux, selon le produit, en 2015 et en 2016
Produit minéral 2015
(k$)
2016
(k$)
Or 17 591 894 18 417 339
Fer et acier 13 590 528 12 862 276
Aluminium 10 496 865 10 680 607
Cuivre 6 871 502 6 103 832
Produits métalliques divers 6 217 665 6 020 087
Charbon et coke 3 815 643 4 749 583
Potasse et composés de potassium 6 859 392 4 697 216
Nickel 5 402 613 4 187 628
Minerai de fer 3 590 636 3 795 973
Diamants 2 368 658 1 994 206
Uranium et thorium 1 739 820 1 981 435
Zinc 1 741 786 1 798 270
Argent 1 734 874 1 639 529
Métaux du groupe du platine 1 228 192 1 233 422
Tous les autres minéraux 8 729 575 8 470 085
Total 91 979 643 88 631 488

Sources : Ressources naturelles Canada; Statistique Canada.
k$ milliers de dollars.
Remarques : Le commerce des minéraux englobe le charbon. Les chiffres peuvent avoir été arrondis.

 

Tableau 4. Valeur des échanges commerciaux canadiens de minéraux, selon la province ou le territoire, en 2016
Province/Territoire Exportations
minérales
nationales
(k$)
Exportations
minérales
totales
(k$)
Importations
minérales
totales
(k$)
Balance
commerciale
du secteur
des
minéraux
(k$)
Exportations
nationales
totales
(k$)
Exportations minérales nationales en pourcentage des exportations totales provinciales/ territoriales (%)
Alberta 2 395 426 2 462 853 3 327 548 -864 695 79 133 581 3,0
Colombie-Britannique 11 271 656 11 335 305 8 410 135 2 925 170 39 011 167 28,9
Manitoba 1 453 882 1 460 638 2 973 277 -1 512 639 13 485 333 10,8
Nouveau-Brunswick 478 097 478 329 977 610 -499 281 10 642 140 4,5
Terre-Neuve-et-Labrador 1 894 973 1 905 312 249 125 1 656 187 8 395 730 22,6
Territoires du Nord-Ouest 1 434 584 1 434 584 1 434 584 1 439 317 99,7
Nouvelle-Écosse 314 443 321 213 595 050 -273 837 5 228 488 6,0
Nunavut 395 720 395 11 068 3,6
Ontario 43 552 978 47 370 713 47 578 060 -207 347 205 398 882 21,2
Île-du-Prince-Édouard 19 602 19 983 44 045 -24 062 1 256 197 1,6
Québec 19 620 571 19 825 002 11 518 271 8 306 731 78 538 429 25,0
Saskatchewan 5 977 827 6 020 836 1 365 525 4 655 311 26 416 405 22,6
Yukon 217 053 217 977 3 935 214 042 220 098 98,6
Total, Canada 88 631 488 92 853 465 77 042 581 15 810 884 469 176 833 18,9

Sources : Ressources naturelles Canada; Statistique Canada.
k$ milliers de dollars; — néant.
Remarques : Le commerce des minéraux englobe le charbon. Les chiffres peuvent avoir été arrondis. Dans le tableau, les données sur l'exportation sont attribuées à la province ou au territoire d'origine et les données sur l'importation, à la province ou au territoire de dédouanement. Ainsi, l'or extrait au Yukon et raffiné en Ontario, puis exporté, est attribué à l'Ontario.


© Sa Majesté la Reine, chef du Canada, représentée par le ministre des Ressources naturelles, 2017