Engagement et préparation des communautés

Recueil d’études de cas

Version imprimable (PDF, 9 mo)

Améliorer l’engagement et la préparation des communautés est un des éléments essentiels pour maximiser les retombées locales des activités liées à l’exploitation minière. De ce fait, les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux, par l’intermédiaire de la Conférence des ministres de l’Énergie et des Mines, ont réalisé un Recueil d’études de cas mettant en évidence des bonnes pratiques d’engagement et de préparation des communautés. Le Recueil vise trois objectifs principaux :

  1. Relever et promouvoir certaines des initiatives des gouvernements, de l’industrie et des communautés qui ont donné des résultats positifs et ont contribué ou pourraient contribuer à améliorer le niveau d’engagement et de préparation aux activités minières et connexes partout au Canada, tant dans les communautés autochtones que dans les communautés non autochtones.  
  2. Diffuser l’information sur les bonnes pratiques dans l’ensemble des administrations afin d’élargir la base de connaissances  et d’assurer une exploitation des ressources qui soit stable, productive, inclusive et responsable.
  3. Mettre à profit les bonnes pratiques de l’industrie, des communautés et des gouvernements partout au Canada, en cernant les éléments de succès d’initiatives qui ont aidé à améliorer l’engagement et la préparation des communautés dans diverses circonstances.

Le Recueil présente des études de cas portant sur l’ensemble de la séquence de la mise en valeur des ressources minérales, depuis l’exécution de la géocartographie jusqu’à la fermeture des mines et à la restauration des sites miniers épuisés en passant par l’exploration, l’aménagement des mines et leur production. Il est à espérer que l’information consignée dans ce recueil aidera l’industrie, les gouvernements et les communautés à élaborer et à mettre en œuvre des initiatives dont le succès sera répété à l’échelle du Canada.

Études de cas individuelles

Un organigramme montrant la séquence de la mise en valeur des ressources minérales, de la préexploration à la postfermeture.

 

Version textuelle

La figure illustre la séquence de la mise en valeur des ressources minérales. La séquence commence par la préexploration et l’exploration et se poursuit par l’aménagement, l’exploitation, la fermeture et la postfermeture. Plusieurs activités ont lieu à chaque étape, notamment :

  • la géocartographie et l’aménagement du territoire à l’étape de la préexploration;
  • le jalonnement de claims, l’obtention de permis, l’évaluation préliminaire des ressources et les études de base sur l’environnement à l’étape de l’exploration, qui peut durer de 7 à 10 ans;
  • l’étude de faisabilité économique, le plan d’investissement et de financement, la conception, la construction et l’ingénierie de la mine, les évaluations environnementales (EE) et l’approbation du plan de fermeture de la mine à l’étape de l’aménagement de la mine, qui peut durer de 5 à 10 ans;
  • l’application des recommandations de l’EE, le prolongement de la durée de vie de la mine (p. ex. l’exploration aux abords de la mine existante) à l’étape de l’exploitation de la mine, qui peut durer de 5 à 30 ans;
  • l’approbation du plan final de la fermeture de la mine, le déclassement, la remise en état, la surveillance et l’application des recommandations de l’EE à l’étape de la fermeture de la mine, qui peut durer de 2 à 10 ans;   
  • la surveillance et l’application des recommandations de l’EE à l’étape de la postfermeture.

De plus, il est nécessaire d’améliorer le niveau d’engagement et de préparation des communautés tout au long de la séquence afin de maximiser les retombées locales des activités liées à la mise en valeur des ressources minérales.