Certificat d’analyse du KZK-1

Matériau de référence certifié : Matériaux pour la détermination du potentiel acidogène

Version imprimable du certificat (PDF, 71,37 Ko)

Première émission : mars 2001
Version : mai 2007

Tableau 1a - Valeurs certifiées pour le KZK-1
Essai Unité Moyenne E.-T. inter-laboratoires E.-T. intra-laboratoire Intervalle de confiance à 95 %
Soufre % 0,80 0,04 0,01 ± 0,01

 

Tableau 1b - Valeurs spécifiques à une méthode pour le KZK-1
Essai Unité Moyenne E-T inter-laboratoires E.-T. intra- laboratoire Intervalle de confiance à 95 %
PA-S kg CaCO3/t 24,9 1,3 0,3 ± 0,3
PN-SM-f kg CaCO3/t 58,9 1,6 1,0 ± 1,1
PN-S-m kg CaCO3/t 64,8 7,6 5,8 ± 5,8
PN-S-f kg CaCO3/t 59,0 3,8 1,9 ± 2,8

 

Tableau 2 – Acronymes relatifs aux méthodes utilisées pour la détermination du potentiel acidogène
Acronyme Méthodes Sobek et Sobek modifiée
PA Potentiel d'acidité
PN Potentiel de neutralisation
S Méthode Sobek
SM Méthode Sobek modifiée
m Taux d’effervescence modéré
f Taux d’effervescence faible

 

Tableau 3 - Valeurs provisoires pour le KZK-1
Essai Unité Moyenne É.-T. inter- laboratoires É.-T. intra-laboratoire Intervalle de confiance de la moyenne à 95 %
pH de la pâte Unité de pH 8,8 0,21 0,05 0,09

 

Tableau 4 - Valeurs informatives pour le KZK-1
Essai Unité Moyenne E.-T.
PA-SM kg CaCO3/t 24,6 1,2
PN-SM-m kg CaCO3/t 61,6 3,4
S(SO4) % 0,01 -

 

Tableau 5 – Valeurs informatives pour les éléments du KZK-1
Élément Unité Moyenne E.-T.
Al % 7,37 0,51
Ba % 0,27 0,00
C % 0,95 0,03
Ca % 1,80 0,10
CO2 % 3,37 0,21
CO3 % 4,22 0,68
Fe % 3,30 0,19
K % 3,55 0,01
Perte par calcination % 4,26 0,24
Perte d’humidité % 0,07 0,05
Mg % 0,95 0,08
Mn % 0,07 0,01
Na % 1,18 0,24
P % 0,08 0,00
Si % 29,38 0,36
Ti % 0,35 0,01

Source

Le KZK-1 est un mélange de carottes de forage provenant du projet cuivre-plomb-zinc mené sur la propriété de Kudz Ze Kayah, dans le sud-est du Territoire du Yukon (Canada). Il a été donné par Cominco Limited de Vancouver (Colombie-Britannique) Canada.

Description

Le KZK-1 est un schiste à séricite. La roche est composée de quartz, d’albite, de muscovite, de biotite, de rutile, d’ilménite, d’ankérite, de calcite, de monazite, de zircon, de pyrite et de pyrrhotine. Elle renferme aussi des traces de calcite, de clinochlore, de kaolinite et de sphalérite.

Utilisation prévue

Le KZK-1 peut servir au dosage du soufre dans des roches et à divers essais statiques permettant de déterminer le potentiel acidogène au moyen des méthodes Sobek et Sobek modifiée. Parmi les exemples d’utilisation, on peut citer le contrôle de la qualité lors de l’analyse d’échantillons d’un type similaire, la mise au point de méthodes, l’évaluation environnementale et l’étalonnage d’appareils.

Mode d’emploi

Le KZK-1 devrait être utilisé « tel quel », sans séchage. Bien mélanger le contenu de la bouteille avant d’en prélever des échantillons. Exposer le moins possible à l’air le contenu de la bouteille. Conserver le matériau inutilisé sous un gaz inerte dans un dessiccateur ou dans un sachet neuf en feuille d’aluminium stratifié thermoscellée. Les valeurs attribuées étaient valides à la date d’émission. CANMET n'est pas responsable des changements survenant après la réception du matériau par l'utilisateur.

Méthode de préparation

Le matériau brut est concassé, broyé et tamisé jusqu’à une granulométrie de moins de 74 µm, puis mélangé et remélangé jusqu’à l’obtention d’un matériau de granulométrie inférieure à 74 µm (moins de 200 mesh). Le matériau est ensuite mis en bouteilles de 100 g, qui est le seul format disponible. Chaque bouteille est scellée sous de l’azote dans un sachet en feuille d’aluminium/mylar stratifié pour prévenir toute oxydation.

Homogénéité

On a vérifié l’homogénéité du matériau par rapport à divers paramètres influant sur le potentiel acidogène, en faisant des prélèvements dans vingt-deux bouteilles choisies selon un processus aléatoire stratifié. On a analysé deux échantillons par bouteille. Le fer et le sodium ont été dosés dans des échantillons de 1 g par activation neutronique directe dans un laboratoire extérieur. À CANMET, on a utilisé un appareil à combustion pour doser le carbone et le soufre dans des échantillons de 0,5 g. Le silicium, l’aluminium, le potassium, le titane et le baryum ont été dosés par fusion, puis par spectroscopie d’émission en plasma induit par haute fréquence dans un laboratoire extérieur, en utilisant des échantillons de 0,2 g. L’utilisation d’un échantillon de plus petite taille invalidera les valeurs certifiées et les paramètres connexes. On a utilisé une technique d’analyse de la variance unidirectionnelle (ANOVA) pour évaluer l’homogénéité de ces éléments. Le rapport des moindres carrés des valeurs obtenues avec des échantillons provenant de bouteilles différentes et d’échantillons provenant d’une même bouteille a été comparé à la valeur statistique F, au niveau de confiance à 95 %. Aucune inhomogénéité n’a étéobservée pour les neuf éléments analysés.

Certification

Vingt-six laboratoires industriels, commerciaux et gouvernementaux ont participé dans un programme de certification interlaboratoires. Divers paramètres relatifs au potentiel acidogène ont été mesurés grâce à des méthodes laissées au choix du laboratoire faisant la mesure. On a utilisé une technique d’analyse unidirectionnelle de la variance pour déterminer la valeur de consensus et d’autres paramètres statistiques (2). La valeur obtenue pour la teneur en soufre a été certifiée. La valeur pour le pH de la pâte a reçu le statut de valeur provisoire. Des valeurs « spécifiques à une méthode » ont été attribuées à quatre paramètres de détermination du potentiel acidogène. L’expression « spécifique à une méthode » signifie particulière à l’utilisation de la méthode Sobek et de la méthode Sobek modifiée pour déterminer le potentiel acidogène. L’expression « spécifique à une méthode » ne veut pas dire « certifié ». On a calculé des valeurs informatives pour trois paramètres et pour seize éléments en faisant la moyenne des résultats obtenus dans moins de quatre laboratoires. On trouvera des détails complets sur toutes les étapes du présent travail, y compris sur les analyses statistiques, les méthodes utilisées et les noms des participants, dans la version 2 du rapport 01-1F du PCMRC.

Historique de la certification

Le certificat d’analyse du KZK-1 a d’abord été publié en mars 2001. Cette deuxième version du certificat est émise en raison de la caducité de la première version. Par suite d’une réévaluation des données, les moyennes sont demeurées inchangées, mais l’écart-type inter-laboratoires et intra-laboratoire et les intervalles de confiance à 95 % ont été modifiés pour certains paramètres.

Période de validité

Ce certificat est valide jusqu’au 31 décembre 2030. La stabilité du matériau sera vérifiée tous les deux ans, jusqu’à l’épuisement des stocks. Les mises à jour seront publiées sur le site Web du PCMRC.

Pour de plus amples informations

PCMRC, CanmetMINES
555, rue Booth
Ottawa (Ontario)  K1A 0G1
CANADA
Téléphone: 613-995-4738
Télécopieur: 613-943-0573
Courriel: Communiquez avec le PCMRC

Retourner à la liste de prix/certificats