Les activités canadiennes d’exploration minérale dans le monde

Arlene Drake

L'auteure travaille comme analyste principale de l'exploration minérale au Secteur des minéraux
et des métaux de Ressources naturelles Canada.
Téléphone : 343-292-8604
Courriel : Arlene Drake

Introduction

Le présent article fournit un aperçu des activités d'exploration minéraleNote de bas de page 1 menées par les sociétés canadiennes à l'étranger. Il met aussi en relief les parts canadiennes et étrangères du marché de l'exploration revenant aux grandes sociétés du Canada.

Le marché mondial de l'exploration minérale

La valeur des programmes d'exploration ciblant les métaux précieux, les métaux communs et les diamants qui devaient être mis en œuvre à l'échelle mondiale en 2010 (tableau 1) a atteint 10,7 milliards de dollars américains (G$US), soit 3,4 G$US de plus (hausse d'environ 46 %) que les 7,3 G$US que les sociétés avaient prévu de dépenser en 2009Note de bas de page 2. Cette valeur comprend les budgets des grandes et petites sociétés ainsi que les estimations établies pour les sociétés qui n'ont pas divulgué leurs plans d'exploration et celles qui prévoient de consacrer moins de 100 000 $US à l'activité en 2010. La part canadienne de l'activité mondiale d'exploration est passée de 16 % en 2009 à 19 % en 2010 (figure 1). Le Metals Economics Group (MEG) inclut l'uranium dans son étude des budgets d'exploration prévus par les sociétés. Nous ne l'avons pas fait dans la présente analyse, afin de pouvoir comparer les valeurs à celles des années précédentes, qui n'incluaient pas les données sur l'uranium.

Aux fins du présent article, les grandes sociétés sont celles qui prévoyaient d'affecter au moins 3 millions de dollars américains (M$US) à l'exploration minérale en 2010 et les petites sociétés, celles qui comptaient engager dans l'activité des sommes comprises entre 100 000 $US et 3 M$US. Cette définition des grandes et des petites sociétés ne doit pas être confondue avec la définition donnée par le MEG des sociétés dites « juniors » et « seniors », cette distinction étant basée sur le fait que les sociétés « seniors » réalisent des recettes et que les sociétés « juniors » se financent par l'émission d'actions. En fait, au cours des dernières années, la catégorie des grandes sociétés comprenait un nombre croissant de sociétés dites « juniors », car le marché des actions leur permettait d'acquérir un financement important.

Le nombre de sociétés ayant signalé des budgets d'exploration minérale d'au moins 100 000 $US en 2010 a augmenté à 2085 (hausse de plus de 13 %), soit 241 de plus par rapport aux 1844 sociétés de l'année précédente. Dans l'ensemble, les 2085 sociétés prévoyaient de dépenser 10,7 G$US dans 130 pays. De ce nombre, 1103 d'entre elles (environ 53 %), étaient établies au CanadaNote de bas de page 3. Durant l'année, les budgets d'exploration, qui avaient augmenté pendant six années consécutives jusqu'en 2008 et qui avaient chuté considérablement en 2009, ont remonté aux trois quarts des budgets de pointe de 2008 (12,63 G$US).

Comparativement à l'an passé, le budget des sociétés prévoyant de consacrer au moins 100 000 $US à l'exploration minérale a augmenté dans environ 66 % des pays où ces sociétés prévoyaient être actives en 2010. Les budgets totaux sur douze mois ont augmenté de 858 M$US au Canada, de 362 M$US en Australie, de 355 M$US aux États-Unis, de 242 M$US au Mexique et de 187 M$US au Chili. Tous ces pays ont récupéré les sommes perdues, mais seul le Chili a en regagné davantage (un peu plus de 100 %). Les États-Unis en ont récupéré 91 %, le Canada et le Mexique, 85 % et 79 % respectivement et l'Australie, 75 %. Vu la fermeté du prix des métaux, il se pourrait fort bien qu'en 2011 tous les budgets soient récupérés et que les sommets de 2008 soient atteints, voire dépassés.

Quant aux 29 pays dont les budgets d'exploration devaient diminuer en 2010 par rapport à 2009, la plus grande baisse a été enregistrée en Angola (37 M$US), la seconde, au Pakistan (31 M$US) et la troisième, en Afrique du Sud (27 M$US). Les budgets ont diminué de 24 M$US en Russie et de 16 M$US en Bolivie.

Selon le MEGNote de bas de page 1, les entreprises sont de moins en moins portées à prendre des risques compte tenu de l'incertitude politique et économique, et les pays les plus touchés étaient l'Afrique du Sud, la Bolivie et le Venezuela. Le MEG a également précisé qu'en 2010 les budgets d'exploration avaient augmenté dans toutes les régions, ce qui vaut, au Canada, tant pour le nombre d'entreprises que les montants engagés.

Les grandes sociétés dans le monde

Les tendances mondiales en matière d'exploration minérale sont établies d'après les données portant sur les grandes sociétés du globe (c'est-à-dire celles qui prévoient de consacrer au moins 3 M$US à l'activité). Le présent article porte donc en grande partie sur les sociétés de ce type.

En 2010, on s'attendait à ce que les grandes sociétés du monde consacrent, au total, 9,24 G$US au lancement de programmes d'exploration dans 110 pays, soit trois pays de plus qu'en 2009. La reprise économique mondiale a entraîné une hausse de 51 % des budgets totaux, par rapport aux 6,12 G$US de l'année précédente. (L'année 2008 demeure celle de pointe, avec des dépenses totales de 11,29 M$US.)

En 2010, le nombre de sociétés établies à travers le monde qui comptaient consacrer au moins 3 M$US à l'exploration minérale a augmenté à 618, ce qui représente une hausse importante après la baisse abrupte de 2009, quand seulement 404 sociétés avaient prévu de dépenser des sommes équivalentes.

En 2010, les 618 plus grandes sociétés du monde représentaient 30 % des 2085 sociétés qui prévoyaient de dépenser au moins 100 000 $US dans des activités d'exploration. Elles représentaient environ 87 % de la valeur des programmes prévus (tableau 1). Au chapitre des produits minéraux, leurs budgets représentaient, à l'échelle mondiale, 86 % de la valeur des programmes ciblant les diamants, 90 % de la valeur des activités visant les métaux communs, 85 % des travaux consacrés à la recherche de métaux du groupe platine (MGP) et 86 % des travaux destinés à trouver de l'or.

À l'échelle régionale, leurs budgets représentaient 93 % de la valeur des programmes d'exploration prévus en Europe et dans les pays de l'ex-URSS, proportion qui s'élevait aussi à 95 % pour l'Afrique et le Moyen-Orient, à 97 % pour l'Amérique latine et les Caraïbes, à 91 % pour les États-Unis, à 92 % pour les pays de l'Asie-Pacifique, à 80 % pour l'Australie et à 82 % pour le Canada.

Les petites sociétés dans le monde

En 2010, on s'attendait à ce que, à l'échelle mondiale, les petites sociétés (soit celles prévoyant d'effectuer des dépenses comprises entre 100 000 $US et 3 M$US) entreprennent des programmes d'exploration d'une valeur totale de 1,44 G$US. Environ 29 % de leurs budgets devaient être dépensés au Canada, ce qui représente une petite augmentation par rapport aux 27 % de 2009. En 2010, 1467 sociétés ont été classées comme petites sociétés, contre 1440 en 2009. Plus de 55 % de ces sociétés étaient établies au Canada.

Dans bon nombre de régions du monde, les petites sociétés jouent un rôle important dans l'exploration et la mise en valeur des minéraux. Dans beaucoup de pays, elles sont les seules à entreprendre des projets d'exploration commerciale, ce qui fut le cas, en 2010, pour 21 pays, à l'instar de l'année précédente où il s'agissait de 22 pays.

Les petites sociétés contribuent beaucoup à l'exploration minérale en Australie et au Canada. En 2010, les budgets des petites sociétés canadiennes représentaient 18 % de ceux des petites et grandes sociétés canadiennes combinées. La proportion correspondante enregistrée en Australie était de 20 %.

Les petites sociétés canadiennes prévoyaient de dépenser 406 M$US au Canada, ce qui représente près de 51 % de leurs budgets à l'échelle mondiale, lesquels se chiffraient à 799 M$US. En Australie, cette valeur s'établissait à 259 M$US, soit près de 70 % des budgets mondiaux de ces sociétés, qui étaient de 370 M$US.

Même si les petites sociétés avaient des budgets représentant un peu plus de 13 % (tableau 1) de la valeur de tous les programmes d'exploration devant être entrepris dans le monde en 2010, leurs activités ne seront pas analysées davantage dans le présent article.

Les grandes sociétés Canadiennes

Le Canada compte plus de sociétés minières que tout autre pays au monde. En 2010, 298 des 618 plus grandes sociétés (celles qui prévoyaient de dépenser plus de 3 M$US) étaient établies au pays (figure 2). L'année précédente, ce sont 165 des 404 plus grandes sociétés qui étaient établies au Canada.

En 2010, la valeur des programmes d'exploration que les grandes sociétés canadiennes prévoyaient de lancer au pays et à l'étranger s'élevait à 3,6 G$US (figure 3), soit une augmentation significative de 1,8 G$US, ou 97 %, par rapport aux 1,8 G$US qui avaient été budgétés en 2009.

Durant cette même année, 64 % de leurs budgets d'exploration portaient sur l'or, 24 % sur les métaux communs, 2 % sur les diamants et 1 % sur les MGP. La part allouée à l'or était moins grande qu'en 2009 tandis qu'elle est restée la même pour les diamants. Le budget d'exploration a augmenté pour les MGP et les métaux communs. En comparaison, les proportions moyennes des travaux d'exploration de l'or, des métaux communs, des diamants et des MGP représentaient respectivement 51 %, 34 %, 3 % et 2 % du total mondial de 2010.

En 2010, la valeur des programmes que les grandes sociétés canadiennes prévoyaient d'entreprendre représentait 39 % de tous ceux que les grandes sociétés d'exploration prévoyaient de lancer dans le monde, ce qui constitue une augmentation par rapport aux 30 % de 2009. Cependant, si on ajoute à cette valeur celle des programmes des petites sociétés canadiennes, la part canadienne passe à 41 % de l'activité mondiale prévue. Par rapport à 2009, les budgets consacrés par les grandes sociétés canadiennes aux travaux d'exploration au Canada ont augmenté de 121 % et en 2010, deux fois plus de sociétés canadiennes œuvraient au pays.

À l'échelle mondiale, la valeur des programmes d'exploration minérale des sociétés canadiennes constitue, et de loin, la part la plus importante des activités prévues des grandes sociétés de ce secteur. À titre comparatif, en 2010, les grandes sociétés africaines représentaient 6 % de l'activité totale dans le monde, proportion s'élevant à 13 % dans le cas des sociétés de l'Europe et des pays de l'ex-URSS, à 16 % dans le cas des sociétés australiennes, à plus de 7 % dans le cas des sociétés américaines, et à 11 % dans le cas des sociétés de l'Amérique latine.

Le budget d'exploration de chaque grande société canadienne est généralement moins important que la valeur moyenne à l'échelle mondiale. En 2010, la moyenne et la médiane de ces budgets s'élevaient à 12 M$US et 6,5 M$US respectivement, contre des moyennes mondiales de 15 M$US et d'environ 7,0 M$US respectivement. Le principal budget d'exploration minérale d'une société canadienne, en 2010, était celui de Barrick Gold Corp., s'élevant à 175 M$US dont 41 % étaient engagés aux États-Unis, 33 % dans des pays de l'Asie-Pacifique, 11 % en Afrique, 10 % en Amérique latine et 3 % au Canada. Le plus gros budget au monde était celui de la Vale S.A. (362,5 M$US) dont 51 % ciblaient des pays d'Amérique latine (surtout le Brésil), 28 % le Canada (surtout pour l'exploration de la potasse en Saskatchewan), 13 % la région de l'Asie-Pacifique et 8 % l'Afrique. Le deuxième principal budget d'exploration minérale d'une société canadienne en 2010 était celui de Goldcorp Inc. (145 M$US) dont 55 % étaient destinés au Canada, 24 % au Mexique, 16 % à l'Amérique latine et 5 % aux États-Unis.

Bien que l'importance des budgets et des dépenses d'exploration puisse varier considérablement selon la taille de la société et la région où elle s'est établie, les budgets d'exploration totaux permettent habituellement d'estimer de manière plus fiable les sommes totales qui devraient être consacrées à l'exploration dans le monde.

En 2009, 1900 sociétés établies à travers le monde ont fourni des données sur leurs dépenses et leurs budgets d'exploration. De ce nombre, 430 étaient considérées comme de grandes sociétés et 1470 comme de petites sociétés. Les 1900 sociétés prévoyaient d'affecter, au total, 7,667 G$US à l'exploration en 2009. Cependant, en fin d'année, elles avaient en fait dépensé 7,989 G$US, soit 322 M$US (ou 4 %) de plus que prévu. Les 430 grandes sociétés ont dépensé 25 M$US de plus que ce qu'elles avaient initialement prévu, soit une augmentation de moins de 1 %. Les 1470 petites sociétés ont dépensé 296 M$US de plus que ce qu'elles avaient initialement prévu, soit une augmentation de 25 %. En comparaison, 176 grandes sociétés canadiennes ont dépassé de 85 M$US (4 %) leurs budgets totaux prévus de 1,976 G$US, tandis que 844 petites sociétés canadiennes ont dépassé de 144 M$US (23 %) leurs budgets totaux de 618 M$US. La hausse des prix et l'appétit accru des investisseurs pour l'exploitation des ressources ont permis aux sociétés d'augmenter leurs budgets d'exploration. En 2009, l'écart des dépenses par rapport aux budgets des différentes sociétés canadiennes allait de 16 M$US de moins que le budget prévu à 40 M$US de plus chez les grandes sociétés, et de 2,3 M$US de moins à légèrement plus de 16 M$US de plus chez les petites sociétés. En comparaison, les grandes sociétés canadiennes avaient sous-utilisé de 6 % leurs budgets d'exploration en 2008Note de bas de page 4.

À la fin de 2010, les sociétés de toutes les tailles cotées en bourses canadiennes détenaient des intérêts dans plus de 10 244 propriétés minières au Canada et dans un peu plus de 100 autres paysNote de bas de page 5. Ces propriétés faisaient pour la plupart l'objet de travaux d'exploration initiaux. En 2010, le nombre de propriétés dans lesquelles ces sociétés détenaient des intérêts dans le monde a augmenté de plus de 2460, ou 32 %, par rapport à la fin de 2009. Le portefeuille des intérêts dans les propriétés minières a augmenté de 36 % pour les propriétés à l'étranger et de plus de 28 % pour les propriétés situées au Canada. Les sociétés canadiennes ont accru l'étendue de leurs intérêts d'exploration à des niveaux records en augmentant le nombre de propriétés où elles procèdent à de l'exploration active.

Le marché de l'exploration par les grandes sociétés au Canada

En 2010, la valeur du marché des grandes sociétés d'exploration au Canada se chiffrait à 1613,3 M$US (figure 4), soit une hausse de 765 M$US (ou 90 %) par rapport à la valeur d'environ 849 M$US enregistrée en 2009. La proportion de l'activité totale d'exploration mondiale prévue au Canada en 2010 était de 19 %, soit une hausse significative par rapport aux 16 % atteints en 2009. Le niveau des dépenses correspond davantage aux niveaux historiques récents (même si les dépenses engagées dans l'exploration de l'uranium étaient incluses, la part du Canada resterait de 19 %).

En 2010, 177 grandes sociétés canadiennes et étrangères prévoyaient de chercher des minéraux au Canada, comparativement à 106 en 2009, ce qui représente une hausse de 67 %. Durant l'année, près de 17 % des activités d'exploration prévues à l'échelle mondiale par les grandes sociétés devaient être réalisés au Canada, contre 14 % en 2009 (figure 5). Quand les programmes d'exploration des petites sociétés sont inclus, le Canada conserve, en 2010, pour une neuvième année consécutive, le premier rang des pays (par opposition aux régions entières) où l'on s'attendait à ce que l'industrie mondiale de l'exploration minérale soit la plus active.

Les grandes sociétés canadiennes au Canada

En 2010, 140 des grandes sociétés canadiennes avaient consacré des sommes totalisant près de 1221 M$US à l'exploration minérale au Canada (figure 4). Ces budgets représentaient une hausse de quelque 668 M$US, soit 121 %, par rapport aux 554 M$US dépensés par 76 grandes sociétés canadiennes en 2009. Durant l'année, les sociétés canadiennes prévoyaient d'affecter plus d'argent à l'exploration minérale au Canada qu'ailleurs dans le monde. En 2010, les grandes sociétés canadiennes sont allées chercher 76 % du marché des projets d'exploration minérale exécutés au Canada par des grandes sociétés, ce qui représente une hausse par rapport aux 65 % de 2009 et sensiblement la même proportion qu'en 2006 et en 2007.

Durant l'année, les grandes sociétés canadiennes ont engagé 34 % de leurs budgets totaux d'exploration au Canada, soit quelque 4 % de moins qu'en 2009. En comparaison, les grandes sociétés australiennes ont affecté près de 47 % de leurs budgets totaux à l'exploration en Australie et les grandes sociétés américaines, 31 % de leurs budgets aux États-Unis.

Bien que les grandes sociétés canadiennes soient actives partout dans le monde, le Canada demeure le pays où elles réalisent, et de loin, la plus grande part de leurs programmes d'exploration minérale au monde (figure 6).

Les grandes sociétés étrangères au Canada

En 2010, 37 grandes sociétés étrangères prévoyaient de consacrer, au total, 392 M$US à l'exploration minérale au Canada (figure 4), comparativement à 295 M$US en 2009. Durant cette même année, leurs programmes d'exploration minérale devaient représenter, selon les prévisions, plus de 24 % de tous ceux qui étaient entrepris au Canada par toutes les grandes sociétés. Les sociétés étrangères au Canada ont consacré 37 % de leur budget à l'exploration des métaux communs, 16 % à celle de l'or, 8 % à celle des diamants et 4 % à celle des MGP. La part des budgets consacrée aux produits minéraux de la catégorie « Autres » est demeurée stable à 35 %. Les sociétés qui ont signalé des dépenses dans cette catégorie comprennent BHP Billiton plc, Vale S.A., Cliffs Natural Resources Inc., Zhongchuan International Mining Holding Ltd., Japan Oil, Gas and Metals National Corporation (JOGMEC), Mosaic Company et Mitsubishi Corporation. La plupart des dépenses dans la catégorie « Autres » ciblaient la potasse.

Parmi les grandes sociétés étrangères qui effectuaient de l'exploration minérale au Canada en 2010, on retrouve BHP Billiton plc. du Royaume-Uni et de l'Australie, la Newmont Mining Corp. des États-Unis, Chihong Zinc and Germanium Co. Ltd. et Jilin Ji'en Nickel Industry Co. Ltd., toutes deux de Chine, Xstrata plc de Suisse, le groupe Rio Tinto du Royaume-Uni, Magma Metals Limited d'Australie, le groupe Mineral and Metals d'Australie filiale à part entière de China MinMetal, le groupe De Beers du Luxembourg, Cliffs Natural Resources Inc. des États-Unis et Anglo Gold Ashanti Limited du Royaume-Uni.

En 2010, Vale S.A. prévoyait de dépenser environ 99,8 M$US dans l'exploration minérale au Canada. Il s'agit du plus gros budget pour l'année au pays, et celui-ci se répartissait comme suit : 48 % (48 M$US) à l'exploration de la potasse et 52 % (51 M$US) à la recherche de diamants.

Les grandes sociétés Canadiennes à l'étranger

En 2010, les grandes sociétés canadiennes prévoyaient de dépenser près de 2,4 G$US en exploration minérale à l'étranger (figure 4). Leurs budgets à cet égard ont augmenté de près de 1,1 G$US (soit plus de 87 %), par rapport aux 1,3 G$US qu'elles avaient prévu de dépenser en 2009.

Les deux tiers des budgets mondiaux des grandes sociétés canadiennes ont été affectés à des programmes à l'étranger en 2010, proportion relativement comparable à celles observées au cours des huit années précédentes.

Plus de 67 % des 299 grandes sociétés canadiennes comptaient exécuter des travaux à l'étranger en 2010. Parmi elles, 159 (53 %) projetaient en réaliser uniquement à l'extérieur du pays, tandis que 41 (14 %) prévoyaient en effectuer au Canada et ailleurs dans le monde. Seulement 99 (33 %) des 299 grandes sociétés canadiennes prévoyaient d'œuvrer exclusivement au Canada.

Les sociétés minières sont actives partout dans le monde, mais il est assez rare qu'elles lancent des programmes d'exploration dans plusieurs pays simultanément. En 2010, seulement 13 (4 %) des 299 grandes sociétés canadiennes prévoyaient, dans leurs budgets, mettre en œuvre des programmes dans au moins cinq pays, 72 (24 %) comptaient en lancer dans deux à quatre pays et 214 (72 %) envisageaient d'en réaliser dans un seul pays.

À la fin de 2010, les sociétés de toutes les tailles cotées en bourses canadiennes détenaient des intérêts dans 4976 propriétés minérales à l'étranger, soit une hausse de 3662 propriétés par rapport à 2009Note de bas de page 5.

États-Unis

En 2010, le marché de l'exploration minérale des grandes sociétés présentes aux États-Unis était évalué à près de 698 M$US (figure 4), soit environ 8 % du marché mondial des grandes sociétés, lequel se chiffrait à 9,2 G$US. Les budgets d'exploration des grandes sociétés aux États-Unis ont augmenté de 321 M$US, ou 85 %, par rapport à ceux de l'année précédente. Cinquante-trois grandes sociétés canadiennes prévoyaient de dépenser un total de 423 M$US aux États-Unis, comparativement à 221 M$US en 2009.

En 2010, les grandes sociétés canadiennes détenaient près de 61 % du marché de l'exploration aux États-Unis, ce qui représente une légère hausse par rapport aux 59 % de l'année précédente. Par ailleurs, les États-Unis sont restés au deuxième rang, derrière le Canada, des pays où les sociétés canadiennes exécutent le plus de travaux d'exploration minérale (figure 6).

Durant l'année, les sociétés canadiennes prévoyaient d'engager dans l'exploration aux États-Unis, près du double des sommes dépensées par les sociétés américaines, lesquelles étaient responsables d'environ 30 % de la valeur des programmes d'exploration dans leur pays en 2010.

Les sociétés canadiennes et américaines ont doublé leurs dépenses directes aux États-Unis, augmentant leurs budgets de 312 M$US en 2010. Les États-Unis devraient probablement demeurer, dans un avenir prévisible, l'un des principaux pays étrangers où les sociétés canadiennes possèdent le plus de propriétés minières.

Amérique latine et Caraïbes

En 2010, le marché de l'exploration minérale des grandes sociétés en Amérique latine et dans les Caraïbes était évalué à 2,6 G$US (figure 4), ce qui représente 28 % du marché mondial des grandes sociétés (9,2 G$US). Il s'agit d'une hausse de 52 %, ou 892 M$US. Les grandes sociétés canadiennes prévoyaient de dépenser 1060 M$US dans la région, soit 504 M$US, ou 91 %, de plus que les 556 M$US engagés en 2009.

L'Amérique latine et les Caraïbes constituent actuellement la région du monde où les sociétés canadiennes entreprennent le plus de travaux d'exploration minérale (figure 4). Près de 60 % des budgets d'exploration des grandes sociétés canadiennes consacrés à l'Amérique latine et aux Caraïbes ciblent des projets au Mexique, au Chili et au Pérou.

En 2010, les sociétés canadiennes augmentaient à 41 % leur part du marché de l'exploration minérale par des grandes sociétés en Amérique latine et dans les Caraïbes, contre 32 % l'année précédente. Cette part est supérieure, et largement, à celle de leurs concurrents étrangers et dépasse d'environ 284 M$US les sommes que les sociétés d'Amérique latine et des Caraïbes avaient prévu d'investir dans leur propre région. En 2010, les sociétés locales détenaient près de 30 % du marché régional de l'exploration minérale.

Mexique

En 2010, le marché de l'exploration minérale des grandes sociétés était évalué à presque 548 M$US au Mexique, soit environ 6 % du marché mondial des grandes sociétés (9,2 G$US). Les budgets des grandes sociétés au Mexique ont augmenté de 80 %, soit 243 M$US, par rapport à ceux de l'année précédente.

Durant l'année, le Mexique occupait le premier rang en Amérique latine et le troisième rang mondial des pays où les sociétés canadiennes entreprennent le plus d'activités d'exploration minérale (figure 6). Quarante-six grandes sociétés canadiennes prévoyaient d'y effectuer des programmes d'exploration et envisageaient d'y dépenser, au total, plus de 308 M$US, ce qui représente 56 % du marché des grandes sociétés dans ce pays.

Amérique du Sud

En 2010, le marché de l'exploration minérale par les grandes sociétés en Amérique du Sud était évalué à près de 1,96 G$US, soit plus de 21 % du marché mondial des grandes sociétés (9,2 G$US). De 2009 à 2010, ce marché a augmenté de 598 M$US ou 44 %. Quatre-vingt-douze grandes sociétés canadiennes avaient prévu de dépenser, au total, 680 M$US en Amérique du Sud, soit près de 310 M$US de plus que l'année précédente. Leurs programmes représentaient 35 % de toutes les activités d'exploration prévues dans la région par les grandes sociétés, soit une part plus grande que celle des sociétés établies en Amérique du Sud (32 %). Les pays de la région où les sociétés canadiennes réalisent le plus d'activités d'exploration sont le Chili, le Pérou, le Brésil, l'Argentine et la Colombie (figure 6)Note de bas de page 6.

Amérique centrale

En 2010, le marché de l'exploration minérale par les grandes sociétés en Amérique centrale était évalué à près de 48 M$US, soit moins de 1 % du marché mondial des grandes sociétés (9,2 G$US). De 2009 à 2010, ce marché a augmenté de presque 26 M$US, ou environ 115 %, compte tenu des dépenses accrues au Nicaragua, au Panama et au Guatemala. Les grandes sociétés canadiennes prévoyaient de dépenser près de 48 M$US en exploration dans la région.

L'Amérique centrale est l'une des régions du monde où les petites sociétés, et en particulier celles du Canada, effectuent une grande partie des travaux d'exploration minérale prévus. En 2010, la part des petites sociétés canadiennes s'élevait à 88 % du marché de 9,7 M$US de l'exploration minérale par les petites sociétés.

Europe et ex-URSS

En 2010, le marché de l'exploration minérale par les grandes sociétés en Europe et en ex-URSS était évalué à 821 M$US (figure 4), soit près de 9 % du marché mondial des grandes sociétés (9,2 G$US). De 2009 à 2010, le marché dans cette région a augmenté de 171 M$US, soit 26 %. Trente-trois grandes sociétés canadiennes prévoyaient de dépenser 208 M$US dans la région, soit environ 76 M$US de plus que l'année précédente.

Europe de l'Ouest

En 2010, le marché de l'exploration minérale par les grandes sociétés en Europe de l'Ouest était évalué à 183 M$US, soit environ 2 % du marché mondial des grandes sociétés (9,2 G$US). De 2009 à 2010, ce marché a augmenté de 65 M$US, ou 55 %. Les grandes sociétés canadiennes prévoyaient de dépenser quelque 72 M$US dans la région, soit 50 % de plus que l'année précédente.

Europe de l'Est

En 2010, le marché de l'exploration minérale par les grandes sociétés en Europe de l'Est était évalué à 134 M$US, soit environ 1 % du marché mondial des grandes sociétés (9,2 G$US). De 2009 à 2010, ce marché a augmenté de 79 M$US (142 %). Le gros de l'augmentation (80 %) s'est produit en Pologne et en Turquie. Les grandes sociétés canadiennes prévoyaient de dépenser environ 56 M$US dans la région, soit quelque 66 % de plus que l'année précédente.

Ex-U.R.S.S.

En 2010, le marché de l'exploration minérale par les grandes sociétés dans l'ex-U.R.S.S. était évalué à 504 M$USNote de bas de page 7, soit environ 5 % du marché mondial des grandes sociétés (9,2 G$US). Ce marché a augmenté de 27 M$US. Les grandes sociétés canadiennes prévoyaient de dépenser 80 M$US dans la région, ce qui représente une hausse par rapport aux 52 M$US de 2009.

Afrique et Moyen-Orient

En 2010, le marché de l'exploration minérale par les grandes sociétés en Afrique et au Moyen-Orient se chiffrait à 1,3 G$US (figure 4), soit plus de 14 % du marché mondial des grandes sociétés (9,2 G$US). De 2009 à 2010, les budgets d'exploration dans cette région ont augmenté de 33 %, soit de 329 M$US, l'Afrique constituant la quasi-totalité du marché de la région.

Afrique

En 2010, le marché de l'exploration minérale par les grandes sociétés en Afrique était évalué à 1,27 G$US, soit plus de 14 % du marché mondial des grandes sociétés (9,2 G$US). De 2009 à 2010, ce marché a augmenté de 329 M$US, ou 35 %. Les grandes sociétés canadiennes prévoyaient de dépenser 387 M$US en Afrique, ce qui représente près de 31 % du marché des grandes sociétés sur ce continent. De 2009 à 2010, elles ont augmenté de 106 % leurs budgets d'exploration ciblant l'Afrique. Pour la plupart, les augmentations concernaient le Burkina Faso, la Zambie, le Liberia, le Niger, le Botswana, la Mauritanie, le Mali, la Côte d'Ivoire et le Ghana.

Moyen-Orient

En 2010, le marché de l'exploration minérale par les grandes sociétés au Moyen-Orient était évalué à 67 M$US, mais aucune grande société canadienne n'envisageait d'effectuer de travaux dans cette région du monde.

Asie-Pacifique

En 2010, le marché de l'exploration minérale par les grandes sociétés en Asie-Pacifique se chiffrait à 2,2 G$US (figure 4), soit plus de 23 % du marché mondial des grandes sociétés (9,2 G$US). De 2009 à 2010, ce marché a augmenté de 637 M$US. Les grandes sociétés canadiennes prévoyaient de dépenser 303 M$US dans la région, soit 14 % du marché, contre 173 M$US en 2009.

Asie du Sud-Est

En 2010, le marché de l'exploration minérale par les grandes sociétés en Asie du Sud-Est se chiffrait à près de 358 M$US, soit environ 4 % du marché mondial des grandes sociétés (9,2 G$US). De 2009 à 2010, ce marché a augmenté de 131 M$US. Les grandes sociétés canadiennes prévoyaient de dépenser près de 89 M$US dans la région, surtout en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Asie orientale

En 2010, le marché de l'exploration minérale par les grandes sociétés en Asie orientale, qui englobe la Chine, la Mongolie et la Corée du Sud, se chiffrait à 445 M$USNote de bas de page 6, soit près de 5 % du marché mondial des grandes sociétés (9,2 G$US). De 2009 à 2010, ce marché a augmenté de 86 M$US. Les grandes sociétés canadiennes prévoyaient de dépenser près de 119 M$US dans la région, soit presque 27 % du marché et 19 % de plus que l’année précédente.

Pacifique Sud

En 2010, le marché de l'exploration minérale par les grandes sociétés dans le Pacifique Sud se chiffrait à 1,3 G$US, soit près de 14 % du marché mondial des grandes sociétés (9,2 G$US). De 2009 à 2010, ce marché a augmenté de 445 M$US. Les grandes sociétés canadiennes prévoyaient de dépenser 93 M$US dans la région, soit environ 115 % de plus qu'en 2009. La quasi-totalité des sommes engagées dans la région étaient destinées à l'Australie et ont plus que doublé en 2010. L'Australie se classe au huitième rang mondial des pays où les grandes sociétés canadiennes d'exploration sont les plus actives (figure 6), gagnant deux rangs par rapport à 2009 où elle était dixième.

Asie du Sud

En 2010, le marché de l'exploration minérale par les grandes sociétés en Asie du Sud, région qui comprend l'Inde et le Pakistan, était évalué à 40,2 M$US, soit moins de 1 % du marché mondial des grandes sociétés (9,2 G$US). En 2010, le marché de la région a diminué de près de 24 M$US, par rapport à l'année précédente. Les grandes sociétés canadiennes ne prévoyaient pas de dépenser dans la région en 20107.

Résumé et perspectives

Après le déclin abrupt des budgets d'exploration mondiaux en 2009 (à cause de la crise économique), l'année 2010 a été caractérisée par un optimisme prudent face à la reprise économique et à l'augmentation du prix des métaux. Les sociétés d'exploration minérale ont renfloué leurs budgets compte tenu de l'évolution positive de la situation, mais n'ont pas complètement recouvré les pertes qu'elles avaient subies en 2008 et en 2009, remontant environ aux deux tiers des sommets atteints par leurs budgets d'exploration en 2008.

Les dépenses des grandes sociétés ont repris, dans une proportion de 51 % à l'échelle mondiale et de 90 % pour l'exploration au Canada, ce qui a été très significatif pour le pays. À l'échelle mondiale, les budgets d'exploration des métaux communs, des métaux précieux, des diamants et des MGP totalisaient 10,7 G$US, mais l'exploration aurifère est demeurée la plus populaire, puisque le prix de l'or est demeuré élevé.

À l'échelle mondiale, les dépenses d'exploration ont augmenté de 46 % par rapport à 2009. Les hausses les plus importantes ont été signalées au Canada (858 M$US), en Australie (362 M$US), aux États-Unis (355 M$US) et au Mexique (242 M$US). Selon le MEG1, la relance économique a permis d'augmenter les budgets dans toutes les régions.

Les grandes sociétés canadiennes prévoyaient de dépenser, au total, 3,6 G$US, soit 97 % de plus qu'en 2009, tandis que les petites sociétés canadiennes comptaient dépenser 799 M$US, pour un total canadien de 4,4 G$US, soit 41 % des dépenses mondiales totales de 10,7 G$US. Récupérant sa part de marché et rétablissant ses budgets d'exploration, le Canada a dépensé plus que les autres régions et pays étudiés.

Les dépenses totales de 3,6 G$US prévues par les grandes sociétés canadiennes représentaient 39 % des 9,2 G$US prévus pour l'ensemble des grandes sociétés du monde. Les grandes sociétés canadiennes détiennent donc toujours une part dominante des programmes d'exploration minérale dans le monde.

Les grandes sociétés canadiennes prévoyaient de dépenser 34 % (1,2 G$US) de leurs budgets au Canada, 12 % (423 M$US) aux États-Unis et 9 % (308 M$US) au Mexique. En 2010, elles comptaient de nouveau investir davantage dans l'exploration minérale à l'étranger qu'au pays.

La crise économique de 2009 a forcé les sociétés à réduire le nombre de propriétés où elles effectuaient des travaux d'exploration afin de conserver les actifs et les fonds dont elles disposaient. En 2010, les sociétés étaient plus optimistes et le nombre d'entre elles, grandes et petites, inscrites aux bourses canadiennes est passé de 1387 en 2009 à 1855 l'année suivanteNote de bas de page 5. À la fin de 2010, elles détenaient des intérêts dans plus de 10 244 propriétés minières partout au monde.

De manière générale, les sociétés canadiennes sont bien placées pour profiter du redressement de la conjoncture et réaliser des travaux qui permettront à certaines de ces propriétés de progresser, selon la courbe que suivent généralement les projets de mise en valeur des ressources minérales.


Figure 1
Répartition des budgets d'exploration à l'échelle mondiale, par pays, en 2010

Figure 1. Répartition des budgets d’exploration à l’échelle mondiale, par pays, en 2010
Source : Ressources naturelles Canada, à partir de Corporate Exploration Strategies: A Worldwide Analysis, Metals Economics Group.
Remarques : Les données portent sur les métaux communs, les métaux précieux et les diamants. Cette répartition s'appuie sur 2085 entreprises à l'échelle mondiale qui ont des budgets d'exploration d'au moins 100 000 $US.

Version textuelle - Figure 1. Répartition des budgets d'exploration à l'échelle mondiale, par pays, en 2010

Figure 1. Répartition des budgets d'exploration à l'échelle mondiale, par pays, en 2010

Pays Millions de dollars américains Pourcentage du total
Canada 2 032 19,0 %
Australie 1 276 11,9 %
États-Unis 829 7,8 %
Mexique 630 5,9 %
Pérou 582 5,4 %
Chili 544 5,1 %
Chine 393 3,7 %
Russie 377 3,5 %
Brésil 354 3,3 %
Argentine 282 2,6 %
Autres pays 3 381 31,7 %
Total 10 679 100,0 %

Source : Ressources naturelles Canada, à partir de Corporate Exploration Strategies: A Worldwide Analysis, Metals Economics Group.
Remarques : Les données portent sur les métaux communs, les métaux précieux et les diamants. Cette répartition s'appuie sur 2085 sociétés à l'échelle mondiale qui ont des budgets d'exploration d'au moins 100 000 $US.


Figure 2
Répartition des grandes sociétés d'exploration à l'échelle mondiale, par domicile fiscal, en 2010
Figure 2. Répartition des grandes sociétés d’exploration à l’échelle mondiale, par domicile fiscal, en 2010
Source : Ressources naturelles Canada, à partir de Corporate Exploration Strategies: A Worldwide Analysis, Metals Economics Group.
Remarques : Les données portent sur les métaux communs, les métaux précieux et les diamants. Cette répartition s'appuie sur 2085 entreprises à l'échelle mondiale qui ont des budgets d'exploration d'au moins 100 000 $US.

Version textuelle - Figure 2. Répartition des grandes sociétés d'exploration à l'échelle mondiale, par domicile fiscal, en 2010

Figure 2. Répartition des grandes sociétés d'exploration à l'échelle mondiale, par domicile fiscal, en 2010

Domicile fiscal Nombre de sociétés Pourcentage
Canada 298 48,2 %
Asie-Pacifique 182 29,4 %
Europe et ex-URSS 55 8,9 %
États-Unis 36 5,8 %
Afrique et Moyen-Orient 18 2,9 %
Amérique latine et Caraïbes 29 4,7 %
Total 618 100,0 %

Source : Ressources naturelles Canada, à partir de Corporate Exploration Strategies: A Worldwide Analysis, Metals Economics Group.
Remarque : Cette répartition s'appuie sur 618 sociétés qui ont des budgets d'au moins 3 M$US pour l'exploration de métaux précieux, de métaux communs et de diamant.


Figure 3
Budgets d'exploration des grandes sociétés à l'échelle mondiale, par domicile fiscal, de 1998 à 2010

Sociétés ayant des budgets à l'échelle mondiale d'au moins 3 M$US pour l'exploration de métaux précieux, de métaux communs et de diamant
Figure 3 : Budgets d’exploration des grandes sociétés à l’échelle mondiale, par domicile fiscal, de 1998 à 2010
Source : Ressources naturelles Canada, à partir de Corporate Exploration Strategies: A Worldwide Analysis, Metals Economics Group.
Remarques : Les données excluent les sociétés dont les budgets prévus d'exploration à l'échelle mondiale sont inférieurs à 3 M$US en 2010 et à un montant équivalent pour les années antérieures. Les budgets d'exploration à l'échelle mondiale pour d'autres produits comme l'uranium ou les minéraux industriels sont également omis.

Version textuelle - Figure 3. Budgets d'exploration des grandes sociétés à l'échelle mondiale, par domicile fiscal, de 1998 à 2010

Figure 3. Budgets d'exploration des grandes sociétés à l'échelle mondiale, par domicile fiscal, de 1998 à 2010
Sociétés ayant des budgets d'au moins 3 M$US en 2010 pour l'exploration de métaux précieux, de métaux communs et de diamant

Domicile fiscal 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Millions de dollars américains constants de 2010
Budgets mondiaux des sociétés canadiennes 513,2 356,5 380,2 294,2 272,3 404,4 783,2 1 252,4 2 159,8 3 252,0 4 684,1 1 773,7 3 606,4
Budgets mondiaux des sociétés étrangères 1 200,8 944,5 822,3 757,9 649,8 792,2 1 359,0 1 920,5 2 799,4 4 303,9 6 497,8 4 174,8 5 633,6
Part des budgets des sociétés canadiennes par rapport aux budgets mondiaux 29,94 % 27,40 % 31,62 % 27,96 % 29,53 % 33,79 % 36,56 % 39,47 % 43,55 % 43,04 % 41,89 % 29,82 % 39,03 %
Total des budgets d'exploration des grandes sociétés 1 714,0 1 301,0 1 202,5 1 052,1 922,2 1 196,5 2 142,3 3 172,9 4 959,2 7 555,9 11 181,9 5 948,5 9 240,0

Source : Ressources naturelles Canada, à partir de Corporate Exploration Strategies: A Worldwide Analysis, Metals Economics Group.
Remarques : Les données excluent les sociétés dont les budgets prévus d'exploration à l'échelle mondiale sont inférieurs à 3 M$US en 2010 et à un montant équivalent pour les années antérieures. Les budgets d'exploration à l'échelle mondiale pour d'autres produits comme l'uranium ou les minéraux industriels sont également omis.


Figure 4
Budgets d'exploration des grandes sociétés à l'échelle mondiale, par région, en 2009 et en 2010

Sociétés ayant des budgets à l'échelle mondiale d'au moins 3 M$US pour l'exploration de métaux précieux, de métaux communs et de diamant
Figure 4 : Budgets d’exploration des grandes sociétés à l’échelle mondiale, par région, en 2009 et en 2010
Source : Ressources naturelles Canada, à partir de Corporate Exploration Strategies: A Worldwide Analysis, Metals Economics Group.
Remarques : Les données excluent les sociétés dont les budgets prévus d'exploration à l'échelle mondiale sont inférieurs à 3 M$US en 2010 et à un montant équivalent pour les années antérieures. Les budgets d'exploration à l'échelle mondiale pour d'autres produits comme l'uranium ou les minéraux industriels sont également omis.

Version textuelle - Figure 4. Budgets d'exploration des grandes sociétés à l'échelle mondiale, par région, en 2009 et en 2010

Figure 4. Budgets d'exploration des grandes sociétés à l'échelle mondiale, par région, en 2009 et en 2010
Sociétés ayant des budgets à l'échelle mondiale d'au moins 3M$US pour l'exploration de métaux précieux, de métaux communs et de diamant

Année Amérique latine Asie-Pacifique Canada Afrique et Moyen-Orient Europe et ex-URSS États-Unis Autres régions
Millions de dollars américains
2009
Sociétés établies au Canada 556,2 172,6 553,5 187,7 132,1 221,2 2,5
Sociétés établies à l'étranger 1 165,3 1 344,1 295,3 818,6 518,1 155,6 0,6
Total 1 721,5 1 516,7 848,8 1 006,3 650,2 376,8 3,1
2010
Sociétés établies au Canada 1 060,3 303,4 1 221,3 387,3 208,0 422,6 3,5
Sociétés établies à l'étranger 1 552,7 1 850,2 392,0 947,9 613,3 275,3 2,2
Total 2 613,0 2 153,6 1 613,3 1 335,2 821,3 697,9 5,7

Source : Ressources naturelles Canada, à partir de Corporate Exploration Strategies: A Worldwide Analysis, Metals Economics Group.
Remarques : Les données excluent les sociétés dont les budgets prévus d'exploration à l'échelle mondiale sont inférieurs à 3 M$US en 2010 et à un montant équivalent pour les années antérieures. Les budgets d'exploration à l'échelle mondiale pour d'autres produits comme l'uranium ou les minéraux industriels sont également omis.


Figure 5
Budgets d'exploration des grandes sociétés à l'échelle mondiale pour le Canada et les autres pays, de 1998 à 2010

Sociétés ayant des budgets à l'échelle mondiale d'au moins 3 M$US en 2010 pour l'exploration de métaux précieux, de métaux communs et de diamant
Figure 5. Budgets d’exploration des grandes sociétés à l’échelle mondiale pour le Canada et les autres pays, de 1998 à 2010
Source : Ressources naturelles Canada, à partir de Corporate Exploration Strategies: A Worldwide Analysis, Metals Economics Group.
Remarques : Les données excluent les sociétés dont les budgets prévus d'exploration à l'échelle mondiale sont inférieurs à 3 M$US en 2010 et à un montant équivalent pour les années antérieures. Les budgets d'exploration à l'échelle mondiale pour d'autres produits comme l'uranium ou les minéraux industriels sont également omis.

Version textuelle - Figure 5. Budgets d'exploration des grandes sociétés à l'échelle mondiale pour le Canada et les autres pays, de 1998 à 2010

Figure 5. Budgets d’exploration des grandes sociétés à l’échelle mondiale pour le Canada et les autres pays, de 1998 à 2010
Sociétés ayant des budgets à l’échelle mondiale d’au moins 3 M$US en 2010 pour l’exploration de métaux précieux, de métaux communs et de diamant

Année 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Millions de dollars américains constants de 2010
Budgets des sociétés canadiennes pour le Canada 140,3 113,9 133,1 95,1 114,1 160,6 299,2 425,7 759,7 1 184,9 1  581,5 537,8 1 221,0
Budgets des sociétés étrangères pour le Canada 70,3 48,7 60,1 72,8 47,6 87,5 90,9 95,6 109,4 212,6 407,0 286,8 392,0
Total des budgets à l'échelle mondiale pour le Canada 210,6 162,6 193,2 168,0 161,7 248,1 390,1 521,2 869,1 1 397,5 1 988,4 824,6 1 613,3
Budgets de toutes les sociétés pour les autres pays 1 503,4 1 138,4 1 009,3 884,1 760,5 948,5 1 752,2 2 651,6 4 090,1 6 158,4 9 193,4 5 123,9 7 626,7
Total des budgets à l'échelle mondiale 1 714,0 1 301,0 1 202,5 1 052,1 922,2 1 196,5 2 142,3 3 172,9 4 959,2 7 555,9 11 181,9 5 948,5 9 240,0
Part des budgets affectée au Canada 12,3 % 12,5 % 16,1 % 16,0 % 17,5 % 20,7 % 18,2 % 16,4 % 17,5 % 18,5 % 17,8 % 13,9 % 17,5 %

Source : Ressources naturelles Canada, à partir de Corporate Exploration Strategies: A Worldwide Analysis, Metals Economics Group.
Remarques : Les données excluent les sociétés dont les budgets prévus d’exploration à l’échelle mondiale sont inférieurs à 3 M$US en 2010 et à un montant équivalent pour les années antérieures. Les budgets d’exploration à l’échelle mondiale pour d’autres produits comme l’uranium ou les minéraux industriels sont également omis.


Figure 6
Budgets d'exploration des grandes sociétés canadiennes – pays comptant pour 90 % des budgets canadiens, en 2010

Sociétés ayant des budgets à l'échelle mondiale d'au moins 3 M$US en 2010 pour l'exploration de métaux précieux, de métaux communs et de diamant
Figure 6. Budgets d’exploration des grandes sociétés canadiennes – pays comptant pour 90 % des budgets canadiens, en 2010
Source : Ressources naturelles Canada, à partir de Corporate Exploration Strategies: A Worldwide Analysis, Metals Economics Group.
Remarques : Les données excluent les sociétés dont les budgets prévus d'exploration à l'échelle mondiale sont inférieurs à 3 M$US en 2010 et à un montant équivalent pour les années antérieures. Les budgets d'exploration à l'échelle mondiale pour d'autres produits comme l'uranium ou les minéraux industriels sont également omis.

Version textuelle - Figure 6. Budgets d'exploration des grandes sociétés canadiennes – pays comptant pour 90 % des budgets canadiens, en 2010

Figure 6. Budgets d’exploration des grandes sociétés canadiennes – pays comptant pour 90 % des budgets canadiens, en 2010
Sociétés ayant des budgets à l’échelle mondiale d’au moins 3 M$US en 2010 pour l’exploration de métaux précieux, de métaux communs et de diamant

Pays Montant dépensé par les grandes sociétés canadiennes Pourcentage du total Pourcentage cumulatif
Millions de dollars américains
Canada 1 221,3 33,86 % 33,86 %
États-Unis 422,6 11,72 % 45,58 %
Mexique 308,4 8,55 % 54,13 %
Chili 202,2 5,61 % 59,74 %
Pérou 122,6 3,40 % 63,14 %
Brésil 96,1 2,66 % 65,81 %
Argentine 84,2 2,33 % 68,14 %
Australie 81,8 2,27 % 70,41 %
Colombie 67,3 1,87 % 72,27 %
Mongolie 65,2 1,81 % 74,08 %
Papouasie-Nouvelle-Guinée 64,8 1,80 % 75,88 %
Burkina Faso 59,9 1,66 % 77,54 %
Russie 59,2 1,64 % 79,18 %
Chine 53,7 1,49 % 80,67 %
République démocratique du Congo 46,9 1,30 % 81,97 %
Mauritanie 46,9 1,30 % 83,27 %
Équateur 45,7 1,27 % 84,54 %
Zambie 43,9 1,22 % 85,76 %
Tanzanie 37,0 1,03 % 86,78 %
Turquie 36,0 1,00 % 87,78 %
Mali 33,5 0,93 % 88,71 %
Ghana 31,9 0,88 % 89,59 %
Finlande 30,9 0,86 % 90,45 %

Source : Ressources naturelles Canada, à partir de Corporate Exploration Strategies : A Worldwide Analysis, Metals Economics Group.
Remarques : Les données excluent les sociétés dont les budgets prévus d’exploration à l’échelle mondiale sont inférieurs à 3 M$US en 2010 et à un montant équivalent pour les années antérieures. Les budgets d’exploration à l’échelle mondiale pour d’autres produits comme l’uranium ou les minéraux industriels sont également omis.


 

TABLEAU 1. BUDGETS D'EXPLORATION À L'ÉCHELLE MONDIALE POUR LES MÉTAUX PRÉCIEUX, LES MÉTAUX COMMUNS OU LE DIAMANT, PAR TYPE DE SOCIÉTÉ ET DOMICILE FISCAL, EN 2010
Type Canada Australie Afrique et Moyen-Orient Europe et
ex-URSS
États-Unis Amérique latine Autres pays
d'Asie-Pacifique
Total Part du total partiel
(millions de dollars américains) Pourcentage
Grandes sociétés 3 606,4 1 466,7 585,7 1 231,4 658,1 970,7 721,0 9 240,0 86,53
Petites sociétés 798,9 370,0 27,8 91,3 61,3 28,1 61,5 1 438,9 13,47
Total 4 405,3 1 836,7 613,5 1 322,7 719,4 998,8 782,5 10 678,9 100,00

 

Source : Ressources naturelles Canada, à partir de Corporate Exploration Strategies: A Worldwide Analysis, Metals Economics Group.
Remarques : Aux fins du présent document, les « grandes sociétés » se composent de celles dont les budgets d'exploration se sont élevés à au moins 3 M$US en 2010. Les chiffres peuvent avoir été arrondis.


© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, 2012