Activités d’exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d’aménagement de complexes miniers au Canada en 2010 et en 2011

Ginette Bouchard

L’auteure travaille comme analyste principale du développement des ressources minérales au Secteur des terres et des minéraux de Ressources naturelles Canada
Téléphone : 343-292-8603
Courriel : Ginette Bouchard

Note à l’intention des lecteurs

Le présent document a pour but de donner de l’information générale et de susciter la discussion. Il ne devrait pas servir d’ouvrage de référence ou de guide dans le cadre d’activités commerciales ou d’investissements. Les renseignements que l’on y trouve ne sauraient être considérés comme des propositions. L’auteure et Ressources naturelles Canada ne donnent aucune garantie quant à son contenu et n’assument aucune responsabilité, qu’elle soit accessoire, consécutive, financière ou d’une autre nature, pour les actes découlant de son utilisation.

Méthode analytique

Dans le but de mieux illustrer l’industrie de l’exploration minérale canadienne, y compris ses enjeux et ses stratégies, la méthode analytique adoptée consiste à examiner de nombreuses couches de données du Relevé (le Relevé) des dépenses d’exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d’aménagement de complexes miniers, établies par les autorités fédérales, provinciales et territoriales, ainsi que des renseignements complémentaires comme les prix des métaux. L’analyse examine d’abord la perspective de la mise en valeur des ressources minérales ou l’ensemble du spectre des données recueillies (aussi appelé « l’investissement total » dans le présent article) en utilisant des comparaisons nationales et régionales. Par la suite, après une discussion sur les catalyseurs d’activités d’exploration et de mise en valeur de gisements, l’analyse met l’accent sur les indicateurs comme le jalonnement de claims et le forage; elle est suivie d’un examen approfondi de l’indicateur le plus important de tous : les dépenses. Le lecteur doit également noter que les comparaisons avec les données historiques sont présentées en dollars constants de 2010 de façon à tenir compte des effets de l’inflation.

Relevé des dépenses d’exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d’aménagement de complexes miniers

Les données présentées dans cet article ont été recueillies simultanément au moyen des relevés finaux des années 2009 et 2010 et, dans une certaine mesure, de l’enquête sur les valeurs révisées des intentions de dépenser des sociétés pour 2011. Les données du dernier relevé ont été compilées au même moment que celles du relevé final de 2010 (présentées principalement entre mars 2011 et juillet 2011). L’analyse couvre les années 2010 et 2011, et l’année 2009 a servi de cadre de référence pour les tendances récentes qui devraient avoir été couvertes dans la version non publiée de cet article en 2009. Bien qu’elles dépassent la portée de cet article de 2010-2011, les données des estimations préliminaires plus récentes de 2011 et l’enquête sur les intentions en 2012 (données présentées entre octobre 2011 et février 2012) sont citées à certains moments pour faire ressortir des changements importants des principales tendances statistiques.

Les statistiques sont recueillies par propriété ou projet individuel pour les travaux sur le terrain, les frais généraux, les études d’ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la faisabilité de la mise en production, les frais reliés à l’environnement et à l’accès au territoire, ainsi que les coûts en immobilisations et en réparations, et les coûts d’entretien, de machinerie et d’équipement.

Le Relevé couvre les projets liés et non liés aux métaux à l’exclusion des projets gaziers et pétroliers, et l’exploitation des carrières et des sablières. Le lecteur doit noter que seules les sociétés gérantes de projets (c.-à-d. le propriétaire unique du projet ou l’entité déclarante d’une coentreprise ou d’un partenariat) sont sondées afin d’éviter les chevauchements de déclaration par projet ou propriété. Les renseignements portant sur les coentreprises et les partenariats sont recueillis pour assurer un suivi et une validation adéquats de ces types d’ententes commerciales.

Le Relevé permet aussi la désagrégation ou la ventilation des données par propriété/projet par phase de travaux notamment : l’exploration, la mise en valeur de gisements, l’aménagement de complexes miniers hors des sites miniers ainsi que sur les sites miniers. La capacité de subdiviser ces données en phases distinctes des travaux du développement des ressources minérales contribue à une meilleure compréhension de la dynamique du secteur de l’exploration minérale au Canada.

Pour obtenir des exemplaires du formulaire du Relevé et du Guide de déclaration, de même que des renseignements sur le mandat, le taux de réponse et l’historique du Relevé, le lecteur est invité à consulter le site Web suivant :

Modèle généralisé du développement des ressources minérales

Les définitions utilisées dans le cadre du Relevé sont fondées sur le Modèle généralisé du développement des ressources minérales (le Modèle).

Dans le cadre de la révision continue du Modèle, certains critères clés de classification du Modèle seront améliorés. L’objectif de cette révision est de faire en sorte que le Modèle présente une perspective mieux intégrée d’un projet d’exploration évoluant vers un projet minier réalisable.

Définitions importantes

La phase de l’exploration comprend la recherche, la découverte et la première délimitation d’un gisement minéral auparavant inconnu ou la réévaluation d’un gisement minéral submarginal ou délaissé dans le but d’améliorer sa valeur économique potentielle en fonction du tonnage, de la teneur et d’autres caractéristiques. Cette phase du développement minéral est terminée lorsqu’un gisement contient suffisamment de ressources minérales indiquées et qu’une étude d’évaluation concluante (étude économique préliminaire) justifie des travaux supplémentaires de mise en valeur plus approfondis et plus coûteux.

La phase de la mise en valeur de gisements se compose des travaux visant à acquérir une connaissance détaillée d’un gisement délimité, soit le forage de définition, les essais exhaustifs et la planification, afin de satisfaire aux exigences d’une étude de faisabilité complète qui justifiera pleinement et appuiera une décision d’amorcer l’aménagement et d’investir les sommes importantes nécessaires.

On considère qu’un projet minier est visé par un engagement à produire ou qu’il se dirige vers la phase d’aménagement de complexes miniers (le début officiel de la construction entière) lorsque : l’étude finale de faisabilité a révélé une exploitation à profit, la décision d’amorcer la production a été prise par l’organisation, le financement a été reçu ou a été planifié, tous les permis et autorisations ont été obtenus et des pièces majeures d’équipement de production ont été achetées ou commandées.

Entrent dans la catégorie des dépenses effectuées sur les sites miniers celles qui sont engagées dans le secteur qui est accessible et exploitable à partir d'installations actuellement en place ou visées par un engagement à produire. La superficie et les limites de ce secteur sont déterminées par les permis environnementaux obtenus (excepté au Québec où elles sont basées sur la superficie inscrite dans le bail minier) et varient selon le produit minéral, la position (horizontale, inclinée, verticale), le type, l’étendue et le nombre des gisements, et la ou les méthodes d’extraction utilisées. L’allocation de dépenses à un seul site minier, que ce soit pour des activités d’aménagement de complexes miniers, de mise en valeur de gisements ou d’exploration minérale, s’effectue d’après des critères de distance, et/ou selon le principal objectif déclaré.

Certaines des analyses présentent les résultats par type de société. Les grandes sociétés sont des sociétés gérantes de projets qui tirent généralement leurs revenus de l’exploitation minière ou d’autres activités commerciales et peuvent injecter une partie de ces revenus dans leurs projets d’exploration et de mise en valeur de gisements. Pour leur part, les petites sociétés ne possèdent habituellement pas de source régulière de revenus et doivent financer leurs projets au moyen d’émissions d’actions.

Développement des ressources minérales

Investissement total

En 2010, les statistiques pour les phases des travaux d’exploration, de mise en valeur de gisements, d’aménagement de complexes miniers (y compris les coûts relatifs aux immobilisations, aux réparations et à l’entretien) ont été compilées pour 877 sociétés gérantes de projets (projets souvent actifs dans plus d’une province ou d’un territoire). Ce total représente une augmentation de 8 % par rapport aux 810 enregistrées en 2009. Ces 877 sociétés gérantes de projets ont généré des investissements records de tous les temps totalisant 14,4 milliards de dollars (G$), soit une augmentation de 40 % par rapport au sommet de 10,3 G$ atteint en 2009 (figure 1). Les perspectives à la hausse du secteur des minéraux et des métaux ont entraîné une légère augmentation du nombre de sociétés gérantes de projets en 2011, car on s’attendait à ce que 884 d’entre elles comptent pour un investissement total potentiel de 17 G$ (en se fondant sur les valeurs révisées des intentions de dépenser déclarées et une estimation de 2 G$ pour les activités de réparations et d’entretien).

En 2010, les composantes de l’investissement total pour les trois phases des travaux (exploration, mise en valeur de gisements et aménagement de complexes miniers) se chiffraient à 52 % pour tous les coûts en immobilisations (figure 1 et tableau 1). À l’intérieur de cette proportion de 52 %, 8 %, ou 625 millions de dollars (M$), de ces coûts ont été enregistrés dans les phases combinées d’exploration et de mise en valeur de gisements. Les prochaines composantes les plus importantes de l’investissement total ont été les phases d’exploration et d’aménagement de complexes miniers (cette fois à l’exclusion des coûts en immobilisations, en réparations et en entretien) pour 19 % de ce total. Les dépenses pour les réparations et l’entretien, dans les trois phases, représentaient un autre 15 % et les dépenses d’aménagement de complexes miniers (encore une fois à l’exclusion des coûts en immobilisations, en réparations et en entretien) représentaient le 14 % restant. Une estimation sommaire pour 2011 répartit les dépenses dans une proportion de 53 % pour les immobilisations, 23 % pour l’exploration et la mise en valeur de gisements, 12 % pour les réparations et l’entretien et 12 % pour l’aménagement de complexes miniers.

Répartition des propriétés

Le Relevé recueille les renseignements que les sociétés gérantes de projets fournissent sur leurs propriétés. Les activités sur une propriété peuvent se situer à plus d’une phase de travaux. Par conséquent, l’investissement total record de 14,4 G$ découlait des activités de 877 sociétés gérantes de projets en 2010 pour environ 3000 propriétés réparties dans tout le Canada. Au moins 2500 de ces propriétés se trouvaient au stade de l’exploration; 114 à l’étape de la mise en valeur de gisements; 174 dans la phase d’aménagement de complexes miniers, et on a répertorié 18 usines de traitement. On s’attend à ce que le nombre total de projets sur les sites miniers et hors des sites miniers à l’étape de mise en valeur de gisements, qui accueillent des projets qui feront probablement partie de la prochaine génération des mines du Canada, augmente davantage en 2011 et atteigne 125. Le nombre élevé de projets de mise en valeur de gisements pour 2010 et 2011 est associé à des sommets records des dépenses de 1,5 G$ et de 1,9 G$ respectivement, lorsque les coûts en immobilisations affectés à la préparation des travaux sont inclus.

Aussi en 2010, près de 600 projets (environ 360 à l’étape de l’exploration, 65 au stade de mise en valeur de gisements et 174 à la phase d’aménagement de complexes miniers, y compris 18 usines de traitement) étaient gérés par 140 grandes sociétés. Bien que les grandes sociétés gèrent seulement 20 % de toutes les propriétés, elles représentent 88 % de l’investissement total. Ce pourcentage s’apparente à celui de 89 % enregistré en 2009 et reflète leur participation élevée à forte intensité de capital aux dernières étapes du cycle de mise en valeur des ressources minérales. Ces pourcentages sont relativement élevés lorsqu’on les compare à ceux des sommets antérieurs de 2008, lorsque les grandes sociétés comptaient pour 81 % de l’investissement total et peuvent indiquer une faiblesse continue après la crise économique dans le secteur des petites entreprises ou une augmentation à l’égard des engagements à produire au Canada de la part des grandes sociétés.

Fluctuations des dépenses

Une comparaison avec les données de 2009 révèle que 73,3 % de l’augmentation de l’investissement total se chiffrant à 4,1 G$ en 2010 peut être attribuée aux coûts en immobilisations pour des structures, de la machinerie et de l’équipement (dans toutes les phases de travaux), 20,1 % aux activités liées à l’exploration et à la mise en valeur de gisements, 3,6 % aux coûts de réparations et d’entretien et 2,9 % aux travaux d’aménagement de complexes miniers. Si l’on compare le total de 14,8 G$ pour 2011 avec celui de 12,2 G$ pour 2010 d’après le même critère (c’est-à-dire l’exclusion des coûts liés aux réparations et à l’entretien), on peut constater que cette augmentation est attribuable dans une proportion de 53,8 % au total des coûts en immobilisations, alors que les activités d’exploration et de mise en valeur de gisements constituent 40,2 % de cette hausse et que les travaux d’aménagement de complexes miniers comptent pour 6,0 % (figure 1 et tableau 1). Des informations plus récentes pour 2011 confirment le montant prévu de 15 G$, mais indiquent aussi que les augmentations par composante peuvent varier considérablement (environ 44 % des coûts en immobilisations, 42 % pour l’exploration et la mise en valeur de gisements et 14 % pour l’aménagement de complexes miniers).

Même si de petites augmentations ont été enregistrées en 2009 pour les dépenses en réparations et en entretien et l’aménagement de complexes miniers (principalement liées à l’activité minière), la diminution nette de 2,4 G$ enregistrée cette année a été principalement attribuable à un ralentissement important dans la construction de nouveaux projets ou des programmes actuels d’expansion minière (illustré par une diminution de 61,8 %, ou 1,5 G$, en investissements en immobilisations en plus de 55,2 %, ou 1,3 G$, dans les activités d’exploration et de mise en valeur de gisements).

Effets particuliers à des projets

Les nouveaux projets miniers en cours de construction et les expansions d’exploitations minières, pour lesquels les dépenses se situent dans les catégories des immobilisations et de l’aménagement de complexes miniers (coûts totaux de l’aménagement de complexes miniers), constituent les facteurs déterminants les plus importants des fluctuations des investissements d’une année à l’autre. Ces facteurs sont examinés un peu plus bas, alors que ceux liés aux activités d’exploration et de mise en valeur de gisements seront traités plus loin dans cet article.

Un total de huit nouveaux projets miniers sont entrés dans la phase des travaux d’aménagement de complexes miniers en 2010; trois projets d’expansion d’exploitations minières ont été lancés (à des mines existantes d’or, de cuivre et de potasse) et deux usines de traitement ont été remises à neuf à d’anciens sites de mines d’or. Seule une petite usine de traitement du minerai d’or a été fermée, tandis que les activités des mines de nickel-cuivre Craig et de Thayer-Lindsley ont été réduites progressivement en 2009 et n’ont pas été enregistrées en 2010. On s’attend à ce que neuf projets miniers entrent dans la phase des travaux d’aménagement de complexes miniers en 2011. Toutefois, des informations plus récentes pour 2011 indiquent que neuf autres projets miniers (y compris une usine de traitement enregistrée distinctement) pourraient être visés par un engagement à produire, tandis que deux projets signalés dans le relevé des valeurs révisées des intentions de dépenser ont été mis en suspens, ce qui donne ainsi un total potentiel de 16 nouveaux projets d’aménagement de complexes miniers en 2011.

En 2009, durant la période de ralentissement économique, seulement quatre projets sont entrés dans la phase des travaux d’aménagement de complexes miniers, tandis que 12 projets ont été suspendus. Au cours de l’année 2008, qui fut l’une des meilleures, 19 projets miniers sont entrés dans la phase des travaux, tandis que six projets ont été retirés, ce qui indique que la perspective de nouveaux projets était encore positive au début de l’année avant que les répercussions de la crise en cours sur ces projets soient mieux comprises.

Des huit nouveaux projets visés par un engagement à produire en 2010, quatre étaient liés à l’or, trois aux métaux communs et un au minerai de fer. Deux projets de mines d’or en Ontario (Timmins – Lake Shore Gold Corp. et Young-Davidson – Northgate Minerals Corporation), un projet d’exploitation de métaux communs au Québec (Nunavik Nickel – Canadian Royalties Inc.) et un projet d’expansion de mine de potasse en Saskatchewan (expansion de Vault à la mine Vanscoy – Agrium Inc.) ont été les plus importants sur le plan des investissements.

Les projets de construction qui ont vu leurs dépenses augmenter de plus de 150 M$ en 2010 comprenaient un projet de mines d’or au Québec (Osisko Mining Corporation’s Canadian Malarctic), un projet de molybdène (mine Endako de Thompson Creek Metals Company Inc.) en Colombie-Britannique et un projet de mine de cuivre (Copper Mountain de Similco Mines Ltd.) également en Colombie-Britannique. Dans l’ensemble, l’augmentation des coûts en immobilisations a été principalement attribuable à l’aménagement soutenu et accru aux mines déjà en construction et à celles en production.

Même si les coûts totaux d’aménagement de complexes miniers ont continué d’augmenter en 2011, seuls trois nouveaux projets, des neuf visés par un engagement à produire cette année, ont démontré des niveaux d’investissements importants : la mine d’or Detour Lake de Detour Gold Corporation, en Ontario, la mine d’or Mount Milligan de Terrane Metals Corporation, en Colombie-Britannique et, dans une moindre mesure, la mine de potasse Legacy de K+S Potash Canada GP, en Saskatchewan. Les mines de Detour Lake et Canadian Malartic représentent des exploitations de tonnage élevé et de faible teneur. La construction de la mine de Detour Lake est en voie d’atteindre l’étape de production, prévue en 2013, tandis que l’aménagement de la mine Canadian Malartic ralentit progressivement, alors que le projet est entré à l’étape de production. Il est aussi intéressant de signaler que les activités souterraines à la mine Québec Lithium, qui a été exploitée jusqu’en 1965, reprendront dans le cadre d’une exploitation à ciel ouvert, et que l’usine sera mise en service d’ici la fin 2012. Même si on s’attend à ce qu’un plus grand nombre de projets soient visés par un engagement à produire en 2011, seulement un, la mine d’or Éléonore au Québec, exploitée par les Mines Opinaca Ltée, devrait avoir un effet important sur le niveau d’investissements.

Dans la répartition en groupes de produits minéraux, le groupe des métaux précieux (principalement l’or) était encore en tête dans chaque catégorie de dépenses à l’exception des coûts en immobilisations (figure 2a et figure 2b). Pour cette dernière, la potasse, qui représente le principal produit minéral du groupe des non-métaux, arrivait au premier rang en ce qui a trait aux coûts en immobilisations, et ce produit à forte intensité de capital arrivait au second rang en 2009. Dans l’ensemble, l’investissement total dans chaque groupe de produits minéraux a augmenté, à l’exception des diamants, qui a subi un recul de 5 %. Les investissements ont plus que doublé dans les autres métaux, les métaux précieux et les groupes de métaux communs. Pour 2011, les prévisions indiquent que les métaux précieux conserveront le premier rang et seront suivis des non-métaux.

Tendances régionales

La Saskatchewan est passée de la quatrième place en 2007 à la première place en 2008 et a maintenu sa position dans le peloton de tête en 2009 et 2010, avec un investissement total de plus de 3 G$ en 2010, grâce à la potasse (figure 3a et figure 3b). En raison d’une activité florissante, le Québec est passé au deuxième rang en 2009-2010, devant l’Ontario et la Colombie-Britannique. Le Québec et l’Ontario sont les premières provinces pour les investissements dans les métaux précieux, avec environ 1,7 G$ enregistré dans chaque province en 2010. Les dépenses liées aux métaux précieux ont été particulièrement élevées au Québec, où elles ont augmenté, en passant de 712 M$ en 2008, à 1,2 G$ en 2009 et à 1,7 G$ en 2010. Le minerai de fer a aussi connu un rendement élevé dans cette province. On s’attend à ce que l’Ontario regagne sa première place en 2011 en surpassant le total de la Saskatchewan. On prévoit que Terre-Neuve-et-Labrador passera au cinquième rang en raison de la vigueur de ses grands programmes d’infrastructures aux installations d’exploitation du minerai de fer (figure 3b).

Comme cela a été souligné plus haut, la première position occupée par la Saskatchewan en 2009 et 2010 était liée à un investissement total élevé dans la potasse. La demande élevée pour ce produit explique que le prix moyen s’est établi à 381 $ par tonne ($/t) en 2008 comparativement à 174 $/t en 2007 (tableau 2). Le prix a atteint un sommet en 2009 à 539 $/t et ensuite diminué de 38 % pour passer à 335 $/t, ce qui est encore assez élevé. De plus, l’impact du congé fiscal de 10 ans sur le revenu provenant de l’expansion des mines de potasse, introduit en 2005 pour accroître la capacité des mines de potasse, a favorisé l’expansion des opérations existantes et stimulé des investissements importants.

À l’exception des Territoires du Nord-Ouest, l’investissement total a augmenté dans toutes les administrations en 2010. Même si les données étaient incomplètes en 2011, les investissements, à l’exception des coûts de réparations et d’entretien, devraient augmenter dans la plupart des provinces à l’exception du Québec, du Nouveau-Brunswick et de l’Alberta. Des données plus récentes pour 2011 confirment cette tendance, à l’exception de la Nouvelle-Écosse qui devrait aussi connaître une baisse, tandis que le Québec devrait connaître une hausse de l’investissement total (figure 3b).

Exploration et mise en valeur de gisements

L’objectif principal de cette section est d’analyser les indicateurs de l’exploration et de la mise en valeur de gisements (principalement les dépenses, mais aussi le jalonnement de claims et le forage). Pour présenter cette analyse et expliquer le contexte, la prochaine section commencera par un examen des principaux catalyseurs des activités d’exploration et de mise en valeur de gisements.

Catalyseurs d’activités – Les prix

L’intensité de l’exploration et de la mise en valeur de gisements dépend de plusieurs catalyseurs. Le plus important indicateur est assurément la perspective des prix. Dans les dernières années, des économies émergentes, surtout la Chine, ont exercé une pression à la hausse sur la demande de produits minéraux, faisant augmenter les prix de certains produits minéraux importants. De plus, la crise économique et financière dans un certain nombre d’économies occidentales a contribué à maintenir l’intérêt accordé à l’or.

Pour la majorité des produits minéraux énumérés au tableau 2, les prix ont atteint un sommet en 2007 (prix annuel moyen) sauf pour l’or, le platine, le minerai de fer, le charbon et la potasse, qui ont continué d’augmenter en 2008. En 2009, une onde de choc, résultant des effets de la crise financière internationale qui s’est développée au cours de 2007 et 2008, a frappé le marché des produits minéraux jusqu’au milieu de l’année, et l’industrie de l’exploration minérale est entrée dans une période d’attente. Au cours de cette année, les prix moyens des produits minéraux ont décliné dans la majorité des catégories, à l’exception encore une fois, de l’or, du minerai de fer et de la potasse. Les perspectives du marché se sont améliorées en 2010 et en 2011 et les prix des produits minéraux ont augmenté pour chacun des groupes des produits à l’exception de la potasse en 2010 et du molybdène en 2011.

Un impact important de la hausse des prix sur les activités d’exploration et de mise en valeur des gisements jusqu’à la fin de 2006 et au début de 2007 a été un intérêt renouvelé à l'égard d’anciens gisements ou camps miniers marginaux ou assez peu rentables. Stimulées par une forte demande, les entreprises ont commencé à réévaluer rapidement les gisements les plus prometteurs par la mise à jour ou le début d’études d’orientation et de préfaisabilité, et par l’examen et la mise à jour des inventaires des ressources minérales historiques en conformité à l’Instrument national 43-101 (IN 43-101). Les projets renouvelés, rehaussés par les résultats d’une nouvelle exploration et par l’application de technologies et de modèles modernes, ont attiré des investisseurs désireux de participer à leur mise en valeur. Des prix solides pour les produits minéraux et des niveaux de financement records ont compensé les coûts d’exploitation plus élevés attribuables à une forte demande de services et d’équipements. Plusieurs projets ont été accélérés et, lorsque cela était possible, des agrandissements de mines ont été commencés afin de tirer avantage des prix élevés des produits minéraux.

Comme l’analyse suivante le démontre, ces tendances à la hausse des activités ont été interrompues uniquement temporairement en 2009. Dans l’ensemble, après une baisse à court terme de 2 G$ en 2009, les dépenses totales d’exploration et de mise en valeur de gisements ont augmenté en 2010 et ont atteint une valeur record de 3,8 G$ en 2011, et on s’attend à ce que les valeurs se maintiennent à des niveaux records en 2012 (tableau 3).

Catalyseurs d’activités — Le financement

Un certain nombre de projets de petites sociétés ont changé de propriétaires au cours des dernières années, que ce soit par le biais de coentreprises, d’acquisitions par de grandes sociétés ou d’investissements par des entreprises appartenant à des intérêts étrangers et contrôlés par ces dernières. Ces projets semblent maintenant tirer parti d’un appui financier solide et n’ont peut-être pas besoin de dépendre aussi fortement qu’avant des marchés des actions pour leur avancement. Les sociétés étrangères et les entreprises d’État ont été particulièrement actives dans le domaine des produits minéraux qui appuient leur développement industriel ou leurs secteurs de haute technologie.

Toutefois, le financement par actions demeure une source essentielle de fonds pour le secteur de l’exploration minérale au Canada. Les petites sociétés sont d’importants contributeurs à la découverte et à l’avancement des gisements minéraux pour le bassin des futures mines au Canada, et les gouvernements, par le biais de la mise en place d’incitatifs fiscaux, continuent d’appuyer leurs activités de financement. Des mesures comme le mécanisme des actions accréditives et le crédit d’impôt pour l’exploration minière (CIEM) de 15 % du gouvernement fédéral, ainsi que les déductions fiscales et les crédits d’impôt supplémentaires à l’échelle des provinces/territoires (dont certains sont harmonisés avec le crédit d’impôt fédéral), ont été tout particulièrement importantes pour le secteur des petites sociétés minières. Les données de rapports de l’entreprise Gamah International’s Mining & Exploration Company Financings (MECO) montrent que le financement par actions accréditives a chuté, passant de 1,1 G$ en 2007 à 625 M$ en 2008 et à 572 M$ en 2009. Les 598 M$ enregistrés en 2010 représentaient une légère amélioration par rapport à l’année précédente. Toutefois, le total de 852 M$ en 2011 reflétait une amélioration plus importante pour le financement des petites entreprises, même si l’incertitude économique a contribué à tenir à l’écart plusieurs investisseurs de ce type d’investissements à plus haut risque.

Catalyseurs d’activités — Les découvertes

Bien que non documentés dans le présent rapport, les nouvelles découvertes et les résultats positifs pour les projets existants exercent également une influence sur les niveaux d’activités d’exploration et de mise en valeur de gisements. Le Canada a une masse terrestre très importante et géologiquement diversifiée, et de grandes étendues du pays restent à être entièrement explorées en utilisant des connaissances et des techniques à la fine pointe de la technologie. Les nouvelles découvertes et les résultats positifs des travaux revêtent toute leur importance lorsque sont annoncés des résultats de très riches intersections de forage. Pour les terrains sous-explorés, de telles annonces mènent souvent à une ruée vers le jalonnement de claims ou le jalonnement sur carte pour assurer les droits de propriété précurseurs d’activités d’exploration plus intenses et coûteuses. Quelques exemples récents d’intensification de travaux d’exploration incluent les zones environnantes du gisement de zinc Lalor Lake, au Manitoba, le gisement de nickel et des éléments du groupe platine (EGP) de McFaulds Lake Eagle One et du gisement de chromite de Blackbird, dans la région de Ring of Fire, en Ontario, ainsi que le gisement d’or de la mine Éléonore, au Québec. Toutefois, l’impact de ces récentes découvertes en ce qui a trait aux dépenses a été moins important que celui de l’intérêt renouvelé à l’égard des gisements connus auparavant.

Catalyseurs d’activités — Le jalonnement de claims

Le jalonnement de claims ou le jalonnement sur carte ont lieu en règle générale assez tôt dans les étapes de l’exploration minérale et fournissent habituellement une bonne indication des activités actuelles d’exploration primaire et un aperçu de l’endroit où de futurs travaux plus approfondis (mise en valeur de gisements) pourraient être concentrés. Néanmoins, la valeur analytique de cet indicateur isolé demeure limitée.

Les règles et les lignes directrices d’enregistrement des claims diffèrent d’un bout à l’autre du Canada, et l’analyse qui suit est basée sur un essai pour colliger des types de renseignements semblables fournis par les bureaux des registraires miniers des provinces et des territoires. De plus, au cours des dernières années, les règles concernant les droits d’utilisation des terres ont évolué avec la venue du jalonnement sur carte effectué par Internet. Plusieurs provinces et territoires ont adopté cette méthode d’enregistrement en direct plus facile, ce qui peut avoir stimulé le nombre de claims enregistrés pendant cette période de transition.

La superficie des nouveaux claims jalonnés ou enregistrés a atteint la dernière fois un sommet de 26,9 millions d’hectares (Mha) en 2007, pour ensuite redescendre successivement en 2008 et 2009 à 10,8 Mha cette année (figure 4a et tableau 4). En 2010, la superficie s’est accrue de 32 % pour atteindre 14,4 Mha. La superficie des nouveaux claims enregistrés a augmenté partout au Canada en 2010, sauf au Manitoba (- 58 %), au Nunavut (- 47 %), en Alberta (- 35 %), et en Saskatchewan (- 23 %). Les hausses proportionnelles les plus accentuées ont été constatées dans les Territoires du Nord-Ouest (+ 1600 %), au Yukon (+ 357 %), au Québec (+ 214 %), et en Nouvelle-Écosse (+ 144 %). Toutefois, en fait d’hectares à proprement parler, le Québec (+ 2,4 Mha) et le Yukon (+ 1,1 Mha) représentaient 69 % de toutes les augmentations. Ensemble, la Colombie-Britannique et le Québec comptaient pour plus de 54,4 % de tous les claims jalonnés ou enregistrés au Canada en 2010. La superficie de 1,4 Mha enregistrée au Yukon constitue un niveau sans précédent, éclipsant les totaux annuels comme le faible 44 644 ha enregistré en 2001. Une autre augmentation allant jusqu’à 1,6 Mha est prévue pour 2011. Cela reflète la course au jalonnement de 2010 et 2011 des gisements de quartz aurifère dans deux zones de nouvelles découvertes, le district White Gold et le bassin Selwyn.

Pour n’importe quelle année, le « nombre total de claims en règle » fournit la mesure de la superficie totale que les sociétés ont décidé de réserver aux fins de leurs besoins d’exploration actuels et futurs. La partie de la masse terrestre du Canada couverte par des claims miniers en règle en 2010 était de 6,1 % (60,8 Mha), une diminution importante par rapport à 7,9 % (79,0 Mha) et à 7,8 % (77,7 Mha) enregistrés en 2007 et 2008, respectivement (tableau 4). En tout, la quantité totale de claims en règle a légèrement augmenté en 2009 par rapport à 2010 (6,4 % ou 63,6 Mha) et semble représenter le début d’une tendance à la baisse pour la majorité des provinces et des territoires (10 des 12 administrations en 2010 ont enregistré des diminutions et sept ont enregistré des déclins continus depuis 2008). C’est en Colombie-Britannique (14,6 %) et en Alberta (13,1 %) que l’on retrouvait le pourcentage le plus élevé de masse terrestre couverte par des claims en règle. Dans les autres administrations, la proportion fluctuait entre 2,5 % pour les Territoires du Nord-Ouest et 8,5 % pour le Nouveau-Brunswick. En ce qui a trait au nombre d’hectares couverts, la Colombie-Britannique, le Québec et l’Alberta se classaient en tête.

Catalyseurs d’activités — Le forage

Une compilation historique des statistiques de forage de surface au diamant donne un bon aperçu de l’intensité des activités d’exploration et de mise en valeur de gisements. Le forage est la méthode qu’utilisent les sociétés minières pour analyser des cibles minérales, pour découvrir et délimiter un gisement (exploration) et pour enfin obtenir les caractéristiques internes du gisement en procédant à un forage de définition visant à établir les paramètres d’exploitation (mise en valeur des gisements).

Les activités de forage (de surface et souterrain, au diamant ou par d’autres moyens) représentaient 45 % (1,3 G$) des dépenses totales en matière d’exploration et de mise en valeur de gisements en 2010 (44 % en 2009) (tableau 5a et tableau 5b). Le forage de surface au diamant représentait à lui seul 38 % (1 G$) des dépenses totales et 5 616 742 mètres (m). Ces nombres s’apparentent à ceux enregistrés en 2009, lorsque le forage de surface au diamant représentait 37 % (726 M$) des dépenses totales et équivalait à 3 860 729 m. Au cours des deux années, le forage de surface au diamant représentait la majorité de tous les mètres forés enregistrés avec 82 % de tous les mètres forés en 2010 et 85 % en 2009. Ces 5 616 742 m forés en 2010 représentent une augmentation de 45 % par rapport à 2009, mais ne dépassent pas le record enregistré de 6 176 886 m en 2008 (série statistique 1985-2010, figure 4b).

En 2010, les petites sociétés comptaient pour 56 % de tous les mètres forés pour le forage de surface au diamant, comparativement à 61 % en 2009 et une proportion record de 72 % en 2008. Cette tendance s’apparente à une autre qui illustre l’augmentation des dépenses totales de la part des petites sociétés, qui était de 56 % en 2010, de 57 % en 2009 et de 65 % en 2008 (tableau 3).

En ce qui concerne les niveaux d’activité de forage des provinces et des territoires (mètres forés), il est intéressant de souligner que 38 % du forage de surface (au diamant et d’autres types de forage) se font en Ontario et 23 % au Québec, comptant ensemble pour 61 % de l’activité totale de forage de surface au Canada. L’activité de forage de surface vise les métaux précieux dans ces deux administrations et compte pour 47 % de l’activité canadienne totale de forage de surface. L’Ontario et le Québec se classaient aussi en tête en 2009, bien que leur proportion combinée était plus faible, à 57 % (42 % ciblant les métaux précieux). L’Ontario est aussi dominé en termes de forage souterrain et de travaux dans la roche (consistant souvent en l’aménagement de galeries d’exploration pour établir des stations de forage ou d’autres travaux pour accéder au gisement à l’étude). Ce type de travail se fait principalement à des camps renfermant des métaux précieux existants (or et EGP) et à l’extérieur de sites miniers pour des projets avancés d’exploration pour l’or (tableau 5a et tableau 5b).

La revue du nombre total de mètres forés (forage au diamant et autres types de forage) par groupe de produits minéraux montre que la majeure partie du forage de surface (soit 82 %, ou 4 823 151 m sur un total de 5 901 303 m) était liée à des projets de métaux communs et de métaux précieux en 2010. Le forage de surface visant les métaux précieux a augmenté de 60 % en 2010 et représentait 64 % de l’ensemble des activités de forage tandis que le forage de surface visant les métaux communs a augmenté de 54 % et représentait une proportion de 17 % du total. Le forage souterrain pour les métaux communs a augmenté d’un facteur de 14 pour s’établir à 156 146 m (sur un total de 965 875 m) et le forage ciblant les métaux précieux s’est accru de 47 % pour atteindre 727 141 m (tableau 6a et tableau 6b).

L’activité intense d’exploration et de mise en valeur de gisements qui a eu lieu au cours des dernières années, plus particulièrement en 2007 et 2008, a contribué à une augmentation de la demande en équipements et en services. Cela est particulièrement vrai dans le cas du secteur du forage au diamant, pour lequel le calcul du coût engagé par société (y compris tous les autres coûts comme la mise en place d’un programme de forage, la préparation des sites et l’analyse des échantillons) dépassait légèrement 200 $/m (figure 4b). En 2009 et 2010, ces coûts ont diminué pour s’établir à environ 187 $/m. Il convient de souligner qu’un certain nombre de facteurs peut avoir des incidences sur les coûts du forage, y compris l’emplacement et le produit minéral visé.

Catalyseurs d’activités — Les dépenses

Les dépenses constituent le plus important indicateur des activités d’exploration et de mise en valeur de gisements. Il s’agit également de l’indicateur qui se prête le mieux à une analyse détaillée, étant donné le lot d’informations figurant dans le relevé fédéral-provincial-territorial. Par conséquent, la section qui suit cerne différents aspects des dépenses d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada et comporte une ventilation des données par phase de travaux et par sous-phase de travaux (sur les sites miniers/hors des sites miniers) par type de société, par groupe de produits minéraux et par province/territoire (région). Sauf mention contraire, les montants fournis excluent les coûts en immobilisations, en réparations et en entretien pour la construction, la machinerie et l’équipement.

Dépenses – un aperçu

Les dépenses d’exploration et de mise en valeur de gisements se sont rétablies en 2010, lorsqu’elles ont augmenté de 43 % pour atteindre 2,8 G$, comparativement à la valeur de 1,9 G$ enregistrée en 2009, lorsque l’activité a connu un ralentissement temporaire durant la crise financière (tableau 1). Malgré la baisse en 2009, une période d’activités intense qui a commencé en 2006 (comme cela est décrit plus haut) a contribué à un record de 3,3 G$ en 2008, qui avec les sommets de 2006, 2007 et 2010 marque les seules périodes de l’histoire minière du Canada où les dépenses ont dépassé le seuil de 2 G$; la seule autre fois que cette situation s’était présentée fut en 1987 et 1988 à l’époque de la déduction fédérale d’épuisement pour l’exploration minière et la valeur élevée du prix de l’or (près de 1000 $ par once troy lorsque le prix était ajusté pour tenir compte de l’inflation) ce qui avait contribué à stimuler les dépenses.

En incluant les coûts en immobilisations, en réparations et en entretien, les dépenses totales en matière d’exploration et de mise en valeur de gisements atteignaient 3,4 G$ en 2010, soit une proportion de 24 % de l’investissement total. Les dépenses totales comparables étaient de 3,8 G$ en 2008, soit une proportion de 30 % de l’investissement total en 2008 et de 2,2 G$ ou de 21 % de l’investissement total durant le ralentissement de 2009.

Un autre record des dépenses d’exploration et de mise en valeur de gisements a été établi en 2011 lorsque les dépenses ont augmenté de 37 % pour atteindre 3,8 G$ (ou 4,6 G$ en incluant les coûts en immobilisations, pour une estimation de 28 % de l’investissement total (tableau 1). Au moment de rédiger cet article, le sondage sur les données provisoires de 2011 et les intentions de dépenser de 2012 indiquait que les dépenses en 2012 seraient encore plus élevées et surpasseraient la limite de 4 G$ (ou 4,5 G$ en incluant les coûts en immobilisations).

Le nombre total de sociétés actives, à l’exclusion des prospecteurs, a augmenté de 9 % en 2010 par rapport à 2009 (passant de 764 à 836). Le nombre de sociétés ayant dépensé plus de 10 M$ a continué sa tendance à la hausse, commencée en 2004, passant de 48 en 2009 à un sommet de 64 en 2010, et comptant pour 62 % des dépenses totales, comparativement à 58 % en 2009 (tableau 7). Comme on pouvait s’y attendre, les sociétés classées dans cette fourchette de dépenses les plus élevées sont responsables des augmentations les plus récentes des dépenses totales. En fait, les sociétés dépensant 10 M$ et plus ont vu leurs dépenses totales augmenter de 569 M$ en 2010 et de près de 1 G$ en 2011, avec plus de 30 sociétés ou plus enregistrées dans cet éventail de dépenses. De la même façon, le nombre de sociétés dont les dépenses se situent dans un éventail de 1 M$ à 5 M$ (éventail dominant en ce qui a trait au nombre sociétés depuis 2005) a rebondi en 2010, passant de 180 en 2009 à 242 en 2010 et représentant 19 % des dépenses totales. Ensemble les sociétés qui ont dépensé 1 M$ ou plus ont contribué à 95 % des dépenses totales d’exploration et de mise en valeur de gisements en 2010, comparativement à 93 % en 2009 et à 97 % en 2011 (selon les intentions de dépenser révisées des sociétés).

On estime qu’un certain nombre de facteurs sont responsables de ces niveaux d’activité élevés, y compris les prix élevés des minéraux et des métaux; l’arrivée de partenaires bien financés ou de nouveaux propriétaires, au moins pour certains des projets avancés les plus prometteurs; l’intérêt suscité par les produits émergents comme les métaux des terres rares, le lithium et la chromite; la participation accrue des grandes sociétés minières et des entreprises appartenant à des intérêts étrangers; un accès plus diversifié au financement (même si les conditions demeurent complexes sur les marchés des actions).

Dépenses – par type de société

Au cours des dernières années, les petites sociétés d’exploration ont financé une proportion importante et généralement croissante des activités d’exploration au Canada. En fait, les dépenses des petites sociétés dépassent celles des grandes sociétés depuis 2004, un exploit qui est survenu antérieurement uniquement en une occasion, en 1987. Les dépenses totales des petites sociétés gérantes de projets ont augmenté, passant de 185 M$ en 1999 (438 petites sociétés gérantes de projets) à 2,1 G$ en 2008, un montant sans précédent (715 petites sociétés gérantes de projets). Les seuils de 2 G$ et de 700 petites sociétés gérantes de projets ont été dépassés en 2007, lorsque la proportion des dépenses totales d’exploration et de mise en valeur de gisements des petites sociétés était à son niveau le plus élevé, soit de 67 %. Les petites sociétés ont été particulièrement touchées par la crise financière, et leurs dépenses ont diminué de presque 1 G$ en 2009. Toutefois, la tendance à la hausse des dépenses des petites sociétés a repris en 2010; les dépenses se sont accrues, pour passer à 1,5 G$, et ont augmenté en 2011, approchant encore une fois le niveau des 2 G$. Au cours de cette année, le nombre de petites sociétés dans l’éventail des dépenses de plus de 10 M$ a atteint 52. Ces 52 sociétés comptaient pour environ 50 % de toutes les dépenses des petites sociétés au cours de cette année. La progression des petites sociétés au cours de la dernière décennie peut être illustrée par le fait qu’en 2001, seule une telle société se situait dans cet éventail des dépenses les plus élevées, ce qui représentait 8 % des dépenses totales de la petite société (tableau 3, tableau 7 et figure 5).

Parce que les grandes sociétés ont aussi augmenté leurs dépenses au cours des dernières années, la proportion des dépenses totales des petites sociétés se situe maintenant sous 60 % (comme c’était le cas depuis 2009). Les grandes sociétés ont battu des records en 2010 et 2011, avec des totaux de 1,2 G$ et de 1,6 G$, respectivement. Selon des données plus récentes pour l’année du Relevé de 2011, les dépenses des grandes sociétés pourraient même avoir atteint le niveau des 2 G$. Le nombre de grandes sociétés a été relativement stable au cours des dernières années et s’établissait à 133 en 2011.

Rappelons qu’un changement apporté à la classification d’une société, y compris le passage d’un projet d’exploration avancée ou de mise en valeur de gisements à la phase d’aménagement de complexes miniers (dans ce cas, une petite société serait maintenant considérée comme une grande société) peut avoir des conséquences sur la ventilation des dépenses par type de société. Toutefois, en 2010 et en 2011, l’incidence d’un tel changement sur la classification des sociétés a été éclipsée par les augmentations du nombre de sociétés dont les projets sont les plus coûteux pour les deux types de sociétés.

Dépenses – par groupe de produits minéraux

Les métaux précieux et les métaux communs sont demeurés les deux principaux groupes de produits minéraux en 2010, représentant ensemble 72 % des dépenses totales d’exploration et de mise en valeur de gisements. À eux seuls, les métaux précieux représentaient en moyenne 51 % (l’or aux environs de 47 %) des dépenses totales entre 2009 et 2011, comparativement à 37 % entre 2006 et 2008. La forte demande en or, agissant comme un havre sûr en une période de perturbations économiques, a contribué à la flambée de son prix et à rendre ses gisements marginaux plus attrayants. Au cours de la période de 2006 à 2008, l’intérêt à l’égard de l’exploration diamantifère était encore élevé, et l’uranium émergeait comme un produit vedette, mais l’attrait de ces deux produits a diminué depuis. En 2008 et 2009, l’intérêt suscité par la potasse et les produits des autres catégories de métaux a commencé à reprendre de la vigueur. La chromite, les métaux des terres rares et le lithium représentaient environ 60 % du total du groupe de ces derniers éléments en 2010 (83 M$ sur 142 M$ pour cette catégorie) (tableau 8). Une fois achevées, les dépenses en 2011 pour les autres catégories de métaux auront le même type de répartition, mais les montants combinés pourraient facilement dépasser les 140 M$, avec l’activité signalée dans le cadre de 130 projets hors des sites miniers dans l’ensemble du Canada. Depuis 2008, la potasse a représenté environ 90 % des coûts totaux des non-métaux, et les dépenses s’élevaient en moyenne à 154 M$ par année. En 2010, on comptait 17 projets actifs de potasse, dont 13 en Saskatchewan.

Comme on pourrait s’y attendre au cours d’une année de reprise lorsque les perspectives du marché s’améliorent pour la majorité des produits minéraux, des hausses des dépenses ont été enregistrées pour chacun des principaux groupes de produits minéraux en 2010, à l’exception de l’uranium (déclin de 7 %) (tableau 8). Ces hausses se sont chiffrées à 86 % pour les métaux communs, à 79 % pour le minerai de fer, à 53 % pour le diamant, à 46 % pour les métaux précieux, à 43 % pour les autres métaux et à 2 % pour chacun des non-métaux et le charbon. En dollars, une augmentation combinée de 710 M$ pour les métaux précieux et les métaux communs représentait 86 % de l’augmentation nette des dépenses de 828 M$, de 2009 à 2010.

En 2011, les dépenses ont augmenté pour tous les groupes de produits minéraux, à l’exception de l’uranium et des diamants. En dollars, l’essentiel de l’augmentation provenait des métaux précieux (+ 464 M$), des métaux communs (+ 208 M$), du minerai de fer (+ 182 M$) et des autres métaux (+ 98 M$) (tableau 9b et tableau 9c). Ces quatre groupes représentaient environ 95 % de l’augmentation nette de 1G$. En raison de ces augmentations, des valeurs records ont été atteintes pour le minerai de fer, le charbon, les autres métaux, les catégories de non-métaux (autres que les diamants) (figure 6). Par conséquent, le classement des produits minéraux a changé en 2011 et affichait par ordre d’importance décroissante des métaux précieux, des métaux communs, du minerai de fer, des autres métaux, des non-métaux, de l’uranium, du charbon et des diamants.

En 2010, des augmentations ont été enregistrées pour tous les groupes de produits minéraux tant pour les grandes que les petites sociétés. La seule exception a été le déclin des dépenses liées à l’uranium pour les petites sociétés. Les augmentations les plus importantes en dollars pour les petites sociétés touchaient les métaux précieux (+ 257 M$) et les métaux communs (+ 114 M$). Entre-temps, les grandes sociétés ont aussi augmenté leurs dépenses pour les métaux précieux (+ 198 M$) et les métaux communs (+ 141 M$) (tableau 10a, tableau 10b et figure 7).

Dépenses – par région

En 2010, les dépenses totales en matière d’exploration et de mise en valeur de gisements ont augmenté dans toutes les administrations canadiennes ayant des activités minières, à l’exception du Manitoba et de la Saskatchewan. En pourcentage, des augmentations de plus de 80 % ont été observées au Nouveau-Brunswick (+ 113 %), à Terre-Neuve-et-Labrador (+ 92 %), dans les Territoires du Nord-Ouest (+ 85 %), en Nouvelle-Écosse (+ 85 %) et en Alberta (+ 83 %). En dollars, l’Ontario (+ 317 M$), la Colombie-Britannique (+ 157 M$) et le Québec (+ 132 M$) comptaient pour 71 % de l’augmentation nette de 853 M$. Le Manitoba et la Saskatchewan représentaient une baisse totale de 26 M$ (tableau 9a et tableau 9b).

En ce qui a trait aux dépenses totales en 2010, les principales administrations étaient l’Ontario, le Québec, la Colombie-Britannique, la Saskatchewan et le Nunavut. La Colombie-Britannique a repris sa troisième place après avoir accusé un retard derrière la Saskatchewan en 2009. Ensemble, ces cinq administrations représentaient 83 % (ou 2,3 G$ sur 2,8 G$) de toutes les dépenses en matière d’exploration et de mise en valeur de gisements (figure 8).

En 2011, toutes les provinces et tous les territoires ayant une activité minière à l’exception de la Nouvelle-Écosse ont connu une augmentation des dépenses totales en matière d’exploration et de mise en valeur de gisements. Des hausses dépassant 150 M$ ont été observées au Québec, en Colombie-Britannique, en Ontario et au Yukon. Ces quatre administrations comptaient pour 72 % de l’augmentation totale de 1 G$. Les principales administrations qui ont connu les dépenses les plus élevées sont demeurées les mêmes à l’exception du Nunavut, qui est passé au quatrième rang, devant la Saskatchewan (tableau 9c et figure 8). Des chiffres plus récents du relevé préliminaire montrent qu’un certain nombre d’administrations ont établi de nouveaux records de dépenses en 2011, que le Nunavut a dépassé les 500 M$, tandis que l’Ontario a été la toute première administration canadienne à faire partie du club des milliardaires.

Comme nous l’avons souligné plus haut, à l’échelle nationale, les dépenses des petites sociétés ont dépassé celles des grandes sociétés au cours des dernières années. Ce fut également le cas dans chaque province et territoire en 2007 et en 2008, à l’exception de la Nouvelle-Écosse. En 2009, les grandes sociétés étaient dominantes dans un plus grand nombre d’administrations, notamment le Manitoba, la Saskatchewan, l’Alberta et le Nunavut. En 2010, Terre-Neuve-et-Labrador s’est jointe au groupe des administrations dominées par les grandes sociétés, comme ce fut le cas pour l’Ontario en 2011 (tableau 11a, tableau 11b, tableau 11c et figure 9).

En 2010, les dépenses de sept administrations sur douze ont été en grande partie affectées à la recherche de métaux précieux. Terre-Neuve-et-Labrador, le Nouveau-Brunswick et le Manitoba ont mis l’accent sur les métaux communs tandis que la Saskatchewan et l’Alberta se sont concentrées sur la potasse et le charbon, respectivement. Aucun changement important n’est prévu pour 2011, à l’exception du minerai de fer qui devrait prendre la première place à Terre-Neuve-et-Labrador (tableau 9a, tableau 9b et tableau 9c).

Dépenses – par phase de travaux

Cette sous-section présente les dépenses ventilées par phase de travaux (exploration ou mise en valeur de gisements) avec un accent particulier sur la sous-phase des travaux (sur les sites miniers/hors des sites miniers). Les phases de travaux s’appuient sur le Modèle généralisé du développement des ressources minérales. Le but de cette analyse est de fournir une interprétation améliorée des principales fluctuations au chapitre des dépenses et de mettre en évidence certains éléments précis du modèle.

Caractéristiques des phases de travaux
Type de travaux

En 2010, les dépenses d’exploration (sites miniers/hors des sites miniers) comptaient pour 68 % (1,9 G$) des dépenses totales d’exploration et de mise en valeur de gisements. Les dépenses de mise en valeur de gisements comptaient pour les 32 % restants (881 M$). Comparativement à 2009, les dépenses de ces deux phases de travaux ont augmenté de 44 % et de 39 %, respectivement (figure 10a et figure 10b).

Une façon de voir les différences entre les phases de travaux est d’examiner le type d’activités entreprises dans chacune. Les principales activités associées à la phase d’exploration comprennent les relevés sur le terrain pour détecter les anomalies et cibler le forage d’exploration, potentiellement suivis d’un forage de délimitation pour confirmer l’étendue d’une découverte. En même temps ou par conséquent, le forage intercalaire peut être nécessaire pour produire un calcul des ressources minérales (ou une révision/mise à jour des ressources existantes) conformément aux ressources/réserves de l’ICM (Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole) qui sont intégrées à la norme IN 43-101 pour les déclarations de l’industrie.

Comme c’était le cas pour les années précédentes, le forage effectué en surface représentait le principal volet des coûts des phases d’exploration, et 53 % de toutes les dépenses d’exploration en 2010 (figure 10b). Les levés géoscientifiques représentaient un autre 22 %. Il convient de souligner que même lorsqu’un gisement passe à la phase de travaux de la mise en valeur de gisements, le projet global peut comprendre un programme intense de forage d’exploration aux cibles ou zones situées à l’extérieur du gisement à l’étude.

Lorsqu’un projet intègre et parcourt le « processus de faisabilité » de la phase de la mise en valeur de gisements, des travaux plus coûteux prennent habituellement place. Ces travaux comprennent principalement des études techniques plus exhaustives (qui dépassent le niveau de certitude d’une étude d’orientation ou d’une étude économique préliminaire réalisée à la phase d’exploration avancée). À cette étape les études d’ingénierie, les études économiques, les études de préfaisabilité du projet et de la faisabilité de la mise en production prennent de l’importance (26 % des dépenses en 2010, par rapport à 4 % dans la phase de l’exploration). Les travaux dans la roche (travaux souterrains effectués dans le but d’accéder aux zones minéralisées, de définir un gisement et ses caractéristiques internes, d’accéder au minerai et de le préparer à la production) prennent également de l’importance à mesure que le projet chemine à travers les différentes phases. Les travaux dans la roche passent ainsi de 4 % durant la phase d’exploration à 17 % durant la phase de mise en valeur de gisements, puis à 61 % durant la phase d’aménagement de complexes miniers (figure 10b).

Sous-phase de travaux — Général

En 2010, l’exploration hors des sites miniers représentait 95 % (1,8 G$) de toutes les dépenses d’exploration, tandis que celles de la mise en valeur de gisements hors des sites miniers représentaient 86 % (755 M$) de toutes les dépenses de mise en valeur de gisements. Ces rapports sont semblables à ceux de l’année exceptionnelle de 2008. En 2011, les dépenses d’exploration hors des sites miniers comptaient pour 94 % (2,5 G$) de toutes les dépenses d’exploration, tandis que la proportion des dépenses de mise en valeur de gisements hors des sites miniers a diminué pour s’établir à 78 % (848 M$), à mesure que la proportion des dépenses de mise en valeur de gisements sur les sites miniers a continué de croître (tableau 12).

Sous-phase de travaux — Accent mis sur les types de sociétés

Les petites sociétés dépensent habituellement environ 80 % de leurs sommes totales pour l’exploration hors des sites miniers et le reste pour la mise en valeur de gisements hors des sites miniers (les petites sociétés n’exercent pas leurs activités sur des sites miniers). Environ la moitié des dépenses totales d’exploration et de mise en valeur de gisements des grandes sociétés sont liées à l’exploration hors des sites miniers, environ 30 % pour la mise en valeur de gisements hors des sites miniers et le 20 % restant aux activités combinées d’exploration et de mise en valeur de gisements sur les sites miniers (tableau 12). Toutefois, en 2011, les pourcentages ont pu atteindre 24 % pour chaque mise en valeur de gisements hors des sites miniers ainsi que pour les activités combinées d’exploration et de mise en valeur de gisements sur les sites miniers.

Sous-phase de travaux — Accent mis sur les produits minéraux

Les métaux précieux et les métaux communs demeurent les deux principaux groupes miniers pour chacune des phases des travaux d’exploration et de mise en valeur de gisements, que ce soit les dépenses sur les sites miniers ou hors des sites miniers. En 2010, ils étaient suivis de l’uranium (exploration de l’uranium hors des sites miniers), des diamants (exploration diamantifère sur les sites miniers), des non-métaux (potasse) (mise en valeur de gisements hors des sites miniers) et du minerai de fer (mise en valeur des gisements sur les sites miniers) (tableau 10b).

Sous-phase de travaux — Importance régionale

En ce qui a trait à l’exploration hors des sites miniers en 2010, les principales administrations étaient l’Ontario, le Québec, la Colombie-Britannique et la Saskatchewan. Pour la mise en valeur de gisements hors des sites miniers, les principales provinces étaient le Québec, la Colombie-Britannique, la Saskatchewan et l’Ontario. La majorité de l’augmentation nette de 590 M$ en 2010 pour l’exploration hors des sites miniers appartenait à l’Ontario (+ 253 M$) et au Québec (+ 107 M$). Des diminutions totalisant 39 M$ ont été observées principalement en Saskatchewan et, dans une moindre mesure, en Alberta. La Colombie-Britannique (+ 85 M$), le Québec (+ 55 M$), le Nunavut (+ 24 M$), Terre-Neuve-et-Labrador (+ 21 M$), le Yukon (+ 20 M$) et la Saskatchewan (+ 19 M$) ont été les principaux responsables de l’augmentation de 254 M$ des dépenses de mise en valeur de gisements hors des sites miniers. Toutes les autres administrations ont aussi connu des hausses de leurs dépenses de mise en valeur de gisements hors des sites miniers (tableau 13a et tableau 13b).

Au chapitre des dépenses d’exploration et de mise en valeur de gisements sur les sites miniers, l’Ontario a continué d’être en tête avec des augmentations de 17 M$ et de 40 M$ observées dans chacune des sous-catégories (des totaux de 44 M$ et de 73 M$ ont été enregistrés pour l’exploration et la mise en valeur de gisements sur les sites miniers, respectivement, pour cette province). De fortes baisses de 33 M$ et de 18 M$ pour les dépenses de mise en valeur de gisements sur les sites miniers ont été observées pour le Québec et le Manitoba, respectivement, en 2010.

En 2011, des augmentations des dépenses d’exploration hors des sites miniers ont été enregistrées dans toutes les administrations canadiennes ayant une activité minière, de 14 % (Ontario et Nouvelle-Écosse), de 232 % (Alberta), à l’exception des Territoires du Nord-Ouest (- 28 %). En dollars, le Nunavut, le Québec, la Colombie-Britannique et le Yukon (en ordre décroissant d’importance, et chaque administration enregistrant une augmentation de plus de 100 M$) comptaient pour 67 % (525 M$) de l’augmentation totale de 778 M$. Les trois principales administrations de cette catégorie de dépenses demeurent les mêmes, à l’exception du Nunavut qui est arrivé au quatrième rang, devant la Saskatchewan (tableau 13b et tableau 13c).

Au cours de la phase des travaux de mise en valeur de gisements hors des sites miniers, des augmentations totalisant 167 M$ ont été observées dans huit administrations, dont le Yukon, qui a connu la hausse la plus importante (54 M$). Ce type de dépenses a connu une baisse en Saskatchewan, à Terre-Neuve-et-Labrador et au Nunavut, d’un total de 74 M$ (tableau 13b et tableau 13c). L’administration principale était le Québec, suivie de la Colombie-Britannique et de l’Ontario. Le Nunavut se classait au quatrième rang, tandis que la Saskatchewan est passée du troisième au sixième rang.

Des données plus récentes pour 2011 indiquent que les dépenses totales d’exploration et de mise en valeur de gisements hors des sites miniers (les données individuelles pour les phases des travaux n’étaient pas encore disponibles au moment de la rédaction du présent article) auront des caractéristiques semblables à celles des intentions révisées pour 2011, c’est-à-dire que toutes les administrations devraient enregistrer des augmentations à l’exception de la Nouvelle-Écosse. Dans la moitié des administrations, on s’attend à ce que les augmentations soient encore plus importantes. Par exemple, le Nunavut pourrait enregistrer un saut d’environ 100 M$. Par ailleurs, les valeurs mises à jour des dépenses d’exploration et de mise en valeur de gisements sur les sites miniers ne reflètent pas aussi fidèlement les intentions révisées de 2011; on s’attend à des baisses en Alberta, au Yukon, dans les Territoires du Nord-Ouest et en Colombie-Britannique.

Avancement des projets

Certains des projets les plus prometteurs en ce qui a trait à l’avenir de la production minérale au Canada appartiennent à la catégorie de la mise en valeur de gisements hors des sites miniers. D’autres projets critiques, en ce qui a trait à l’investissement et au potentiel d’exploitation à l’avenir, sont ceux qui attendent les résultats des études d’orientation avant d’intégrer la phase des travaux de mise en valeur de gisements.

Au fil de la migration des projets de la phase de l’exploration à celle de la mise en valeur de gisements, ils diminuent en nombre et leur coût augmente (car un plus petit nombre de projets peut justifier l’investissement accru). Il existe au Canada entre 2500 et 3000 projets actifs d’exploration et de mise en valeur de gisements. Toutefois, seulement 92 projets de mise en valeur de gisements hors des sites miniers, représentant 755 M$, ont été signalés comme étant actifs en 2010 (comparativement à 87 projets pour 501 M$ en 2009, à 74 projets pour 760 M$ en 2008 et à 97 projets potentiels pour une estimation conservatrice de 848 M$ en 2011) (tableau 14 et tableau 12). Vingt-sept (27) de ces 92 projets en 2010 représentaient 77 % (578 M$) de toutes les dépenses dans cette catégorie. La concentration des dépenses était moins apparente dans la catégorie d’exploration hors des sites miniers, pour laquelle 43 projets représentaient 29 % (511 M$) de toutes ces dépenses (avec un seuil des dépenses de 1 M$).

L’année 2008 demeure la seule année, depuis l’établissement de la présente série de données en 1997, où les dépenses totales de mise en valeur de gisements ont augmenté davantage, en termes monétaires, que les dépenses d’exploration. Cet engagement plus ferme à l’égard de la mise en valeur de gisements reflète le fait qu’un certain nombre de projets coûteux se préparaient à passer de la phase de mise en valeur de gisements hors des sites miniers à celle de l’aménagement de complexes miniers dans les deux années suivantes. Cette transition pourrait avoir contribué à diminuer les dépenses de mise en valeur de gisements hors des sites miniers pour l’année suivante. Au lieu de cela, les dépenses ont augmenté en raison du retour de l’importance des projets avancés après le ralentissement de 2009, car ces projets étaient considérés comme étant plus près de la production génératrice de revenus par les investisseurs intolérants au risque. Pour cette raison, une fois les données compilées, l’année 2011 pourrait devenir une année record en ce qui a trait aux dépenses totales de mise en valeur de gisements (tant pour les sous-catégories des activités sur les sites miniers que les activités hors des sites miniers (figure 11). La valeur record de 1 G$ pourrait même être dépassée. Ce montant comprendrait aussi les dépenses records de mise en valeur de gisements sur les sites miniers, qui devraient atteindre 233 M$. La valeur totale de 1 G$ représenterait 29 % de toutes les dépenses d’exploration et de mise en valeur de gisements pour cette année (tableau 13c).

Vers la production

En plus des projets miniers intégrant la phase des travaux d’aménagement de complexes miniers, les projets intégrant la phase de la mise en valeur de gisements ont d’importantes répercussions sur les fluctuations des dépenses annuelles des dépenses totales d’exploration et de mise en valeur de gisements (sauf pour les projets de mise en valeur de gisements existants pour lesquels l’activité s’est intensifiée). De plus, tous les projets de mise en valeur de gisements hors des sites miniers ne se traduiront pas en nouveaux projets miniers fructueux. Les facteurs pouvant avoir des incidences sur l’évolution d’un projet, soit positivement, soit négativement, peuvent comprendre le processus de la délivrance des permis, la métallurgie et l’ingénierie, la qualité et la quantité des ressources et des réserves, les fluctuations des marchés des métaux, l’accès au financement, les fusions et les acquisitions, les questions socioéconomiques, etc. Par conséquent, des projets peuvent être annulés, reportés ou repoussés à des phases de travaux antérieurs pour lesquelles ils peuvent devenir le centre d’intérêt d’un programme spécial d’exploration ou être accélérés en vue de l’étape de la production.

En 2010, par exemple, une valeur record de 30 projets de mise en valeur de gisements hors des sites miniers étaient nouveaux pour cette phase des travaux ou ont été réintégrés. Cela comprenait 27 projets nouvellement classifiés dans la catégorie de la mise en valeur de gisements hors des sites miniers et trois projets réintégrant cette catégorie. Quinze (15) projets qui avaient été classifiés avec ceux de la phase des travaux de mise en valeur de gisements hors des sites miniers en 2009 ont été retirés de cette catégorie en 2010. Parmi ces derniers, huit ont intégré la phase des travaux d’aménagement de complexes miniers, cinq sont devenus inactifs, un est retourné à la phase d’exploration, et un a été nouvellement classifié comme projet de mise en valeur de gisements sur les sites miniers.

En 2011, huit des treize projets qui avaient été retirés de la catégorie de la mise en valeur de gisements hors des sites miniers ont intégré la phase des travaux plus avancés de l’aménagement de complexes miniers, ainsi qu’un directement, de la phase des travaux d’exploration. Toutefois, des données plus récentes de 2011 révèlent que l’un de ces projets miniers a été suspendu (le projet d’exploitation aurifère Hope Bay/Doris, au Nunavut) et un autre a été reporté d’une année en raison de changements de propriétés (projet d’exploitation de la potasse [Legacy Potash] en Saskatchewan). Neuf autres projets ont aussi intégré la phase des travaux d’aménagement de complexes miniers pour une valeur record de 16 projets potentiellement visés par un engagement à produire en 2011.

L’envergure des projets qui évoluent dans le cycle de développement des ressources minérales peut servir à illustrer les principales fluctuations des dépenses entre les phases de travaux. Par exemple, quatre des quinze projets qui ont été totalement ou partiellement retirés de la phase des travaux de la mise en valeur de gisements hors des sites miniers après 2009 représentaient 83 % des 121 M$ dépensés dans le cadre des quinze projets. Ces quatre projets étaient les suivants : le projet aurifère Canadian Malartic, au Québec, le projet minier aurifère de Timmins et celui de Young Davidson, en Ontario (les deux projets amorçant la phase d’aménagement de complexes miniers en 2010) et le projet de potasse Bur, en Saskatchewan (inactif en raison d’un transfert de propriétaire). Toutefois, les répercussions du retrait de ces projets de la catégorie de la mise en valeur de gisements hors des sites miniers ont été plus que compensées par l’introduction de 30 projets de mise en valeur de gisements hors des sites miniers qui représentaient 160 M$. Près de deux tiers de cette valeur de 160 M$ provenaient de cinq grands projets, notamment, en ordre décroissant de dépenses, le projet aurifère de Westwood, au Québec, le projet aurifère Cochenour, en Ontario, le projet de cuivre Ming, à Terre-Neuve-et-Labrador, le projet de diamants à Fort à la Corne, en Saskatchewan, et le projet Québec Lithium, au Québec.

De plus, les dépenses associées aux projets existants de mise en valeur de gisements hors des sites miniers ont augmenté avec les huit principaux projets de dépenses, totalisant une augmentation combinée d’environ 120 M$. Trois de ces projets sont situés en Colombie-Britannique, notamment Afton-Ajax, Red Chris et Schaft Creek, tous des projets de cuivre-or. En résumé, tous ces facteurs susmentionnés expliquent l’augmentation de 254 M$ enregistrée pour les dépenses de mise en valeur de gisements hors des sites miniers en 2010 qui, sur une base géographique, peuvent être principalement attribuées à la Colombie-Britannique et au Québec.

En ce qui a trait à l’exploration hors des sites miniers, près de la moitié (46 %) de cette augmentation nette de 551 M$ en 2010 était attribuable à l’Ontario (tableau 13a et tableau 13b), qui a enregistré des augmentations de plus de 10 M$ pour chacun des cinq projets d’or et pour un projet de métaux communs. Ces projets étaient les suivants : Phoenix, Hammond Reef, Rainy River, Pickle Crow, Cochenour ainsi que le projet de nickel-cuivre de Eagle’s Nest.

Résumé et conclusion

Au cours des dernières années, le secteur de la mise en valeur des ressources minérales du Canada a été malmené par une série de chocs, dont l’incertitude économique mondiale et ses effets sur les marchés des produits minéraux et métalliques. Le ralentissement marqué des dépenses en 2009 a été suivi par la hausse des investissements en 2010, 2011, et vraisemblablement en 2012 (bien que les conditions économiques mondiales demeurent précaires au moment de la rédaction de cet article au milieu de 2012). Une bonne partie de la reprise de l’activité découle du prix de l’or retirant un avantage de cette incertitude et appuyant des projets d’ouvertures de mines progressant vers l’étape de la faisabilité.

Cet intérêt porté à l’or a été reflété par les statistiques sur le total des investissements dans le développement des ressources minérales, une valeur record de 14,4 G$ enregistrée en 2010, dont un tiers a été consacré aux métaux précieux. Au cours de cette année, quatre des huit projets visés par un engagement à produire étaient des projets aurifères. Même si l’analyse statistique n’a pas encore été achevée, il est plus que probable qu’un autre record de 17 G$ soit atteint pour 2011.

Ensemble, les volets des dépenses d’exploration et de mise en valeur de gisements de l’investissement total du développement des ressources minérales, ont suivi une tendance semblable avec des totaux de 1,9 G$ en 2009, 2,8 G$ en 2010, de 3,8 G$ en 2011 et de plus de 4 G$ prévus en 2012. Si on ne comptait pas le ralentissement de 2009, la tendance à la hausse amorcée en 2001 pour les dépenses d’exploration et de mise en valeur de gisements aurait duré au moins 11 ans. Les niveaux élevés de l’activité d’exploration et de mise en valeur de gisements ont de bonnes chances de se poursuivre à l’avenir, mais de nombreuses préoccupations ont été soulevées, y compris la baisse de la demande sur le marché de la Chine, l’accentuation de la crise financière en Europe, la reprise difficile aux États-Unis et les répercussions de ces événements sur les marchés des minéraux et des métaux ainsi que sur les activités de financement.

Nota : La majorité des données de cet article étaient à jour au mois de décembre 2011. Certaines inférences ont été faites à partir des données partielles recueillies au cours de la période de janvier à mars 2012.


Figure 1
Total des dépenses destinées au développement des ressources minérales au Canada, de 1997 à 2011 (1)

Figure 1
Total des dépenses destinées au développement des ressources minérales au Canada, de 1997 à 2011 (1)

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d’exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d’aménagement de complexes miniers.
(1) Les données de 2011 n’incluent pas les dépenses en réparations et en entretien. (2) Cette catégorie englobe les dépenses reliées à l’exploration, à la mise en valeur de gisements et à l’aménagement de complexes miniers.
Remarque : Les données de 2011 représentent les valeurs révisées des intentions de dépenser des sociétés.

Figure 1 - Version textuelle
Figure 1. Total des dépenses destinées au développement des ressources minérales au Canada, de 1997 à 2011 (1)
Année Exploration et mise en valeur de gisements hors des sites miniers et sur les sites miniers Aménagement de complexes miniers Autres coûts en immobilisations (2) (Construction, machinerie et équipement) Réparations (2) aux ouvrages, à la machinerie et à l'équipement
(milliards de dollars de 2010)
1997 1,217 1,143 2,989 2,159
1998 0,871 1,283 1,675 2,251
1999 0,658 1,115 1,142 1,686
2000 0,623 1,042 1,869 1,698
2001 0,636 1,028 2,201 1,894
2002 0,703 1,058 1,583 1,825
2003 0,815 0,934 1,231 1,749
2004 1,355 1,050 2,294 1,955
2005 1,453 1,260 2,872 1,618
2006 2,074 1,246 3,588 1,686
2007 2,976 1,437 4,698 1,921
2008 3,312 1,730 6,016 1,737
2009 2,002 1,915 4,592 2,042
2010 2,772 1,979 7,474 2,132
2011 3,792 2,132 8,841 s. o.
 

Figure 2a
Total des dépenses destinées au développement des ressources minérales au Canada, par produit minéral, en 2009 (10,3 milliards de dollars)

Figure 2a
Total des dépenses destinées au développement des ressources minérales au Canada, par produit minéral, en 2009 (10,3 milliards de dollars)

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d’exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d’aménagement de complexes miniers.
(1) Cette catégorie englobe les dépenses reliées à l’exploration, à la mise en valeur de gisements et à l’aménagement de complexes miniers.

Figure 2a - Version textuelle
Figure 2a. Total des dépenses destinées au développement des ressources minérales au Canada, par produit minéral, en 2009 (10,3 milliards de dollars)
Groupe de produits minéraux Exploration et mise en valeur de gisements hors des sites miniers et sur les sites miniers Aménagement de complexes miniers Autres coûts en immobilisations (1) (Construction, machinerie et équipement) Réparations (1) aux ouvrages, à la machinerie et à l'équipement
(milliards de dollars)
Métaux précieux 0,989 0,647 0,922 0,371
Non-métaux 0,166 0,129 1,776 0,257
Métaux communs 0,297 0,578 0,453 0,384
Charbon 0,057 0,053 0,330 0,408
Fer 0,061 0,071 0,456 0,193
Uranium 0,205 0,165 0,161 0,108
Diamants 0,070 0,125 0,177 0,145
Autres métaux 0,099 0,093 0,186 0,117
 

Figure 2b
Total des dépenses destinées au développement des ressources minérales au Canada, par produit minéral, en 2010 (14,4 milliards de dollars)

Total des dépenses destinées au développement des ressources minérales au Canada, par produit minéral, en 2010 (14,4 milliards de dollars)

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d’exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d’aménagement de complexes miniers.
(1) Cette catégorie englobe les dépenses reliées à l’exploration, à la mise en valeur de gisements et à l’aménagement de complexes miniers.

Figure 2b - Version textuelle
Figure 2b. Total des dépenses destinées au développement des ressources minérales au Canada, par produit minéral, en 2010 (14,4 milliards de dollars)
Groupe de produits minéraux Dépenses d'exploration minérale et de mise en valeur de gisements hors des sites miniers et sur les sites miniers Aménagement de complexes miniers Autres coûts en immobilisations (1) (Construction, machinerie et équipement) Réparations (1) aux ouvrages, à la machinerie et à l'équipement
(milliards de dollars)
Métaux précieux 1,444 0,750 1,994 0,394
Non-métaux 0,169 0,167 2,278 0,295
Métaux communs 0,552 0,514 1,037 0,500
Charbon 0,058 0,106 0,594 0,394
Fer 0,110 0,044 0,611 0,240
Autres métaux 0,142 0,049 0,447 0,189
Uranium 0,190 0,154 0,347 0,098
Diamants 0,107 0,195 0,166 0,023
 

Figure 3a
Total des dépenses destinées au développement des ressources minérales au Canada, par province et territoire, en 2009 (10,3 milliards de dollars)

Total des dépenses destinées au développement des ressources minérales au Canada, par province et territoire, en 2009 (10,3 milliards de dollars)

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d’exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d’aménagement de complexes miniers.
(1) Cette catégorie englobe les dépenses reliées à l’exploration, à la mise en valeur de gisements et à l’aménagement de complexes miniers.

Figure 3a - Version textuelle
Figure 3a. Total des dépenses destinées au développement des ressources minérales au Canada, par province et territoire, en 2009 (10,3 milliards de dollars)
Province/ territoire Exploration minérale et mise en valeur de gisements hors des sites miniers et sur les sites miniers Aménagement de complexes miniers Autres coûts en immobilisations (1) (Construction, machinerie et équipement) Réparations (1) aux ouvrages, à la machinerie et à l'équipement
(milliards de dollars)
Saskatchewan 0,31102 0,27452 1,52612 0,32990
Québec 0,37935 0,40432 0,89595 0,36157
Ontario 0,53622 0,61009 0,40043 0,31064
Colombie-Britannique 0,21715 0,08556 0,45536 0,38822
Nouveau-Brunswick 0,00806 0,02387 0,39670 0,06297
Territoires du Nord-Ouest 0,04410 0,11029 0,17506 0,13794
Nunavut 0,18758 0,08604 0,17184 0,00684
Alberta 0,00832 0,04438 0,19930 0,14266
Terre-Neuve-et-Labrador 0,05489 0,06019 0,13896 0,13169
Manitoba 0,09777 0,13008 0,05031 0,10121
Yukon 0,09090 0,02950 0,03786 0,00002
Nouvelle-Écosse 0,00900 0,00127 0,01324 0,01018
 

Figure 3b
Total des dépenses destinées au développement des ressources minérales au Canada, par province et territoire, en 2010 (14,4 milliards de dollars) et 2011 (14,8 milliards de dollars) (1)

Total des dépenses destinées au développement des ressources minérales au Canada, par province et territoire, en 2010 (14,4 milliards de dollars) et 2011 (14,8 milliards de dollars) (1)

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d’exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d’aménagement de complexes miniers.
(1) Les données de 2011 n’incluent pas les dépenses en réparations et en entretien. (2) Cette catégorie englobe les dépenses reliées à l’exploration, à la mise en valeur de gisements et à l’aménagement de complexes miniers.
Remarque : Les données de 2011 représentent les valeurs révisées des intentions de dépenser des sociétés.

Figure 3b - Version textuelle
  Figure 3b. Total des dépenses destinées au développement des ressources minérales au Canada, par province et territoire, en 2010 (14,4 milliards de dollars) et 2011 (14,8 milliards de dollars) (1)
Province/ territoire Année Exploration minérale et mise en valeur de gisements hors des sites miniers et sur les sites miniers Aménagement de complexes miniers Autres coûts en immobilisations (2) (Construction, machinerie et équipement) Réparations (2) aux ouvrages, à la machinerie et à l'équipement
(milliards de dollars)
Saskatchewan 2010 0,29936 0,28480 2,19899 0,36691
2011 0,32733 0,27376 2,35240 . .
Ontario 2010 0,85342 0,55643 0,89092 0,38589
2011 1,03135 0,53452 1,73304 . .
Colombie-Britannique 2010 0,37443 0,18022 1,23472 0,50564
2011 0,57729 0,18780 1,86338 . .
Québec 2010 0,51159 0,41031 1,56149 0,43348
2011 0,71769 0,47248 1,28872 . .
Nunavut 2010 0,25675 0,02590 0,27145 0,04103
2011 0,39550 0,07403 0,11556 . .
Territoires du Nord-Ouest 2010 0,08173 0,16644 0,15500 0,00908
2011 0,08178 0,18651 0,13761 . .
Terre-Neuve-et-Labrador 2010 0,10520 0,05868 0,30029 0,10067
2011 0,15503 0,06714 0,58473 . .
Manitoba 2010 0,08354 0,11991 0,13676 0,05291
2011 0,11574 0,16602 0,20694 . .
Alberta 2010 0,01521 0,08487 0,15774 0,16055
2011 0,02951 0,05659 0,14944 . .
Nouveau-Brunswick 2010 0,01715 0,06521 0,37929 0,05843
2011 0,03174 0,07847 0,33613 . .
Yukon 2010 0,15690 0,02575 0,17424 0,00716
2011 0,30920 0,03170 0,02596 . .
Nouvelle-Écosse 2010 0,01666 0,00098 0,01331 0,01065
2011 0,01938 0,00265 0,04718 . .
 

Figure 4a
Superficie des nouveaux claims jalonnés ou enregistrés au Canada, de 1985 à 2010

Superficie des nouveaux claims jalonnés ou enregistrés au Canada, de 1985 à 2010

Source : Les données sont obtenues des registraires miniers provinciaux et territoriaux et sont compilées annuellement par Ressources naturelles Canada.

Figure 4a - Version textuelle
Figure 4a. Superficie des nouveaux claims jalonnés ou enregistrés au Canada, de 1985 à 2010
Année Millions d'hectares
1985 4,44
1986 6,00
1987 7,02
1988 6,27
1989 5,06
1990 5,00
1991 5,40
1992 36,89
1993 27,00
1994 15,42
1995 16,14
1996 13,29
1997 43,95
1998 7,84
1999 5,67
2000 10,31
2001 11,16
2002 16,91
2003 10,40
2004 18,95
2005 22,98
2006 24,23
2007 26,90
2008 19,00
2009 10,85
2010 14,36
 

Figure 4b
Statistiques sur le forage au diamant à partir de la surface au Canada, de 1985 à 2010

Statistiques sur le forage au diamant à partir de la surface au Canada, de 1985 à 2010

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d’exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d’aménagement de complexes miniers.
Remarque : Les données comprennent le forage au diamant à partir de la surface pour les phases d’exploration et de mise en valeur de gisements seulement.

Figure 4b - Version textuelle
Figure 4b. Statistiques sur le forage au diamant à partir de la surface, de 1985 à 2010
Année Mètres
(milliers)
Coût par mètre
($)
1985 2 200 . .
1986 3 500 . .
1987 5 500 . .
1988 5 300 82,6
1989 2 984 79,8
1990 2 953 79,2
1991 1 861 79,5
1992 1 381 76,1
1993 1 526 81,4
1994 2 018 76,8
1995 2 372 96,4
1996 3 041 96,9
1997 2 577 109,0
1998 1 726 111,3
1999 1 595 88,1
2000 1 354 114,0
2001 1 326 108,0
2002 1 558 100,8
2003 1 925 120,1
2004 2 642 149,1
2005 3 001 154,7
2006 4 199 166,4
2007 5 564 204,6
2008 6 177 211,0
2009 3 861 187,9
2010 5 617 187,3
 

Figure 5
Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada et nombre de sociétés gérantes de projets (2) actifs, par type de société, de 1997 à 2011

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d’exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d’aménagement de complexes miniers.
(1) Cette catégorie représente toutes les dépenses consacrées, sur les sites miniers et hors des sites miniers, aux travaux sur le terrain, aux frais généraux, aux études d’ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la faisabilité de la mise en production, ainsi que les frais reliés à l’environnement et à l’accès au territoire. (2) Les prospecteurs sont exclus.
Remarque : Les données de 2011 représentent les valeurs révisées des intentions de dépenser des sociétés.

Figure 5 - Version textuelle
Figure 5. Dépenses (1) d'exploration et de mise en valeur de gisements au Canada et nombre de sociétés gérantes de projets (2) actifs, par type de société, de 1997 à 2011
Année Grandes sociétés Petites sociétés
Millions de dollars de 2010 nombre (2) Millions de dollars de 2010 nombre (2)
1997 0,8231 155 0,3936 529
1998 0,6447 125 0,2264 479
1999 0,4738 122 0,1846 410
2000 0,4270 117 0,1956 387
2001 0,4154 110 0,2203 400
2002 0,4691 93 0,2339 463
2003 0,4784 96 0,3367 530
2004 0,6648 112 0,6897 589
2005 0,5607 100 0,8923 642
2006 0,7307 119 1,3432 649
2007 0,9741 134 2,0024 708
2008 1,1731 106 2,1387 715
2009 0,8583 94 1,1432 670
2010 1,2249 103 1,5470 733
2011 1,6161 133 2,1754 720
 

Figure 6
Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada, par produit minéral, de 1999 à 2011

Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada, par produit minéral, de 1999 à 2011

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d’exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d’aménagement de complexes miniers.
(1) Cette catégorie représente toutes les dépenses consacrées, sur les sites miniers et hors des sites miniers, aux travaux sur le terrain, aux frais généraux, aux études d’ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la faisabilité de la mise en production, ainsi que les frais reliés à l’environnement et à l’accès au territoire.
Remarque : Les données de 2011 représentent les valeurs révisées des intentions de dépenser des sociétés.

Figure 6 - Version textuelle
Figure 6. Dépenses (1) d'exploration et de mise en valeur de gisements au Canada, par produit minéral, de 1999 à 2011
Année Métaux précieux Métaux communs Fer Diamants Uranium Autres métaux Non-métaux Charbon
(millions de dollars de 2010)
1999 236,3 181,9 5,7 142,0 45,9 20,8 15,0 10,7
2000 242,6 185,5 1,0 115,3 42,5 22,0 9,7 3,8
2001 206,9 172,9 2,7 179,4 33,6 23,7 9,8 6,8
2002 260,9 170,2 2,0 198,2 36,9 17,2 12,4 5,3
2003 375,5 162,6 1,5 200,4 36,5 17,2 15,3 6,1
2004 624,4 277,5 14,3 316,2 50,4 29,8 20,4 21,5
2005 596,4 338,0 28,2 266,8 101,6 56,0 19,3 46,7
2006 786,2 446,9 70,6 371,1 231,7 92,9 18,8 55,7
2007 1078,0 748,1 124,7 338,1 434,5 184,3 32,7 35,9
2008 1172,9 850,4 226,6 223,8 413,1 191,5 181,1 52,5
2009 1018,3 305,4 63,2 72,0 211,1 102,0 170,7 58,7
2010 1443,9 551,9 110,1 106,8 190,4 141,8 168,8 58,1
2011 1908,3 760,4 292,0 92,8 185,3 239,5 213,4 100,0
 

Figure 7
Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada, par produit minéral, par type de société et par phase de travaux, en 2010

Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada, par produit minéral, par type de société et par phase de travaux, en 2010

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d’exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d’aménagement de complexes miniers.
(1) Cette catégorie représente toutes les dépenses consacrées, sur les sites miniers et hors des sites miniers, aux travaux sur le terrain, aux frais généraux, aux études d’ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la faisabilité de la mise en production, ainsi que les frais reliés à l’environnement et à l’accès au territoire.

Figure 7 - Version textuelle
Figure 7. Dépenses (1) d'exploration et de mise en valeur de gisements au Canada, par produit minéral, par type de société et par phase de travaux, en 2010
Groupe de produits minéraux Type de société Exploration Mise en valeur de gisements
(millions de dollars)
Métaux précieux Grande 307,98 322,10
Petite 722,87 90,94
Métaux communs Grande 206,10 86,34
Petite 186,64 72,88
Minerai de fer Grande 5,83 17,19
Petite 55,34 31,68
Uranium Grande 59,98 26,40
Petite 84,85 19,22
Charbon Grande 6,14 12,12
Petite 25,90 13,98
Non-métaux Grande 30,25 86,41
Petite 31,70 20,43
Autres métaux Grande 9,73 14,50
Petite 90,90 26,69
Diamants Grande 23,11 10,72
Petite 43,58 29,43
 

Figure 8
Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada, par province et territoire, en 2010 et 2011

Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada, par province et territoire, en 2010 et 2011

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d’exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d’aménagement de complexes miniers. (1) Cette catégorie représente toutes les dépenses consacrées, sur les sites miniers et hors des sites miniers, aux travaux sur le terrain, aux frais généraux, aux études d’ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la faisabilité de la mise en production, ainsi que les frais reliés à l’environnement et à l’accès au territoire.
Remarque : Les données de 2011 représentent les valeurs révisées des intentions de dépenser des sociétés.

Figure 8 - Version textuelle
Figure 8. Dépenses (1) d'exploration et de mise en valeur de gisements au Canada, par province et territoire, en 2010 et 2011
Province/ territoire Total de 2010 = 2,8 milliards de dollars Total de 2011 = 3,8 milliards de dollars
(millions de dollars)
Terre-Neuve-et-Labrador 105,2 155,0
Nouvelle-Écosse 16,7 19,4
Nouveau-Brunswick 17,1 31,7
Québec 511,6 717,7
Ontario 853,4 1031,3
Manitoba 83,5 115,7
Saskatchewan 299,4 327,3
Alberta 15,2 29,5
Colombie-Britannique 374,4 577,3
Yukon 156,9 309,2
Territoires du Nord-Ouest 81,7 81,8
Nunavut 256,7 395,5
 

Figure 9
Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada, par province et territoire et par type de société, en 2010


Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada, par province et territoire et par type de société, en 2010

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d’exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d’aménagement de complexes miniers.
(1) Cette catégorie représente toutes les dépenses consacrées, sur les sites miniers et hors des sites miniers, aux travaux sur le terrain, aux frais généraux, aux études d’ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la faisabilité de la mise en production, ainsi que les frais reliés à l’environnement et à l’accès au territoire.

Figure 9 - Version textuelle
Figure 9. Dépenses (1) d'exploration et de mise en valeur de gisements au Canada, par province et territoire et par type de société, en 2010
Province/ territoire Grandes sociétés Petites sociétés et prospecteurs
(millions de dollars)
Terre-Neuve-et-Labrador 46,27 58,92
Nouvelle-Écosse 9,69 6,97
Nouveau-Brunswick 3,20 13,94
Québec 237,43 274,16
Ontario 392,75 460,67
Manitoba 57,94 25,61
Saskatchewan 178,89 120,47
Alberta 12,18 3,03
Colombie-Britannique 90,74 283,69
Yukon 33,89 123,01
Territoires du Nord-Ouest 20,13 61,60
Nunavut 131,70 125,05
 

Figure 10a
Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements et d’aménagement de complexes miniers au Canada, par phase de travaux et par type d’activités, en 2009

Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements et d’aménagement de complexes miniers au Canada, par phase de travaux et par type d’activités, en 2009

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d’exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d’aménagement de complexes miniers.
(1) Cette rubrique comprend les activités faites sur les sites miniers et hors des sites miniers. (2) La géologie, la géochimie ainsi que la géophysique au sol et la géophysique aéroportée font partie des levés géoscientifiques. (3) Les forages incluent le forage au diamant et les autres types de forage. (4) Cette catégorie inclut les coûts consacrés au fonçage de puits, aux galeries d’allongement et travers-bancs, aux cheminées et descenderies ainsi qu’à l’évacuation des eaux. (5) Cette catégorie inclut la caractérisation environnementale, les permis environnementaux ainsi que la protection, la surveillance et la restauration de l’environnement.

Figure 10a - Version textuelle
Figure 10a. Dépenses (1) d'exploration, de mise en valeur de gisements et d'aménagement de complexes miniers au Canada, par phase de travaux et par type d'activités, en 2009
Phase de travaux/ type d'activités Dépenses (millions de dollars) Pourcentage du total (%)
EXPLORATION
Coupage de lignes et claims 27,53 2,1
Levés géoscientifiques (2) 291,45 22,2
Forage en surface (3) 668,99 51,0
Forage souterrain (3) 26,76 2,0
Décapage 9,08 0,7
Travaux dans la roche (4) 77,98 5,9
Études d'ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la faisabilité de la mise en production 41,50 3,2
Environnement (5) 21,86 1,7
Accès au territoire 3,38 0,3
Autres travaux sur le terrain 88,12 6,7
Dépenses des sièges sociaux 54,46 4,2
Total 1 311,12 100,0
MISE EN VALEUR DE GISEMENTS
Coupage de lignes et claims 4,80 0,8
Levés géoscientifiques (2) 28,58 4,5
Forage en surface (3) 121,93 19,3
Forage souterrain (3) 35,64 5,6
Décapage 2,41 0,4
Travaux dans la roche (4) 132,14 20,9
Études d'ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la préfaisabilité de la mise en production 137,43 21,7
Environnement (5) 58,77 9,3
Accès au territoire 7,35 1,2
Autres travaux sur le terrain 54,79 8,7
Dépenses des sièges sociaux 49,41 7,8
Total 633,25 100,0
AMÉNAGEMENT DE COMPLEXES MINIERS
Coupage de lignes et claims 6,85 0,4
Levés géoscientifiques (2) 36,08 1,9
Forage en surface (3) 95,45 5,1
Forage souterrain (3) 135,57 7,3
Décapage 139,25 7,5
Travaux dans la roche (4) 952,95 51,2
Études d'ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la préfaisabilité de la mise en production 112,64 6,1
Environnement (5) 90,63 4,9
Accès au territoire 18,33 1,0
Autres travaux sur le terrain 69,47 3,7
Dépenses des sièges sociaux 202,89 10,9
Total 1 860,11 100,0
 

Figure 10b
Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements et d’aménagement de complexes miniers au Canada, par phase de travaux et par type d’activités, en 2010

Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements et d’aménagement de complexes miniers au Canada, par phase de travaux et par type d’activités, en 2010

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d’exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d’aménagement de complexes miniers.
(1) Cette rubrique comprend les activités faites sur les sites miniers et hors des sites miniers. (2) La géologie, la géochimie ainsi que la géophysique au sol et la géophysique aéroportée font partie des levés géoscientifiques. (3) Les forages incluent le forage au diamant et les autres types de forage. (4) Cette catégorie inclut les coûts consacrés au fonçage de puits, aux galeries d’allongement et travers-bancs, aux cheminées et descenderies ainsi qu’à l’évacuation des eaux. (5) Cette catégorie inclut la caractérisation environnementale, les permis environnementaux ainsi que la protection, la surveillance et la restauration de l’environnement.

Figure 10b - Version textuelle
Figure 10b. Dépenses (1) d'exploration, de mise en valeur de gisements et d'aménagement de complexes miniers au Canada, par phase de travaux et par type d'activités, en 2010
Phase de travaux/ type d'activités Dépenses (millions de dollars) Pourcentage du total (%)
EXPLORATION
Coupage de lignes et claims 46,40 2,5
Levés géoscientifiques (2) 418,10 22,1
Forage en surface (3) 999,10 52,8
Forage souterrain (3) 67,10 3,5
Décapage 9,93 0,5
Travaux dans la roche (4) 66,43 3,5
Études d'ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la faisabilité de la mise en production 78,61 4,2
Environnement (5) 39,40 2,1
Accès au territoire 4,91 0,3
Autres travaux sur le terrain 94,71 5,0
Dépenses des sièges sociaux 66,16 3,5
Total 1 890,87 100,0
MISE EN VALEUR DE GISEMENTS
Coupage de lignes et claims 7,56 0,9
Levés géoscientifiques (2) 33,50 3,8
Forage en surface (3) 131,30 14,9
Forage souterrain (3) 60,0 6,8
Décapage 4,44 0,5
Travaux dans la roche (4) 146,83 16,7
Études d'ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la faisabilité de la mise en production 229,60 26,1
Environnement (5) 84,63 9,6
Accès au territoire 35,03 4,0
Autres travaux sur le terrain 78,07 8,9
Dépenses des sièges sociaux 70,05 8,0
Total 881,02 100,0
AMÉNAGEMENT DE COMPLEXES MINIERS
Coupage de lignes et claims 7,55 0,4
Levés géoscientifiques (2) 59,10 3,0
Forage en surface (3) 111,40 5,6
Forage souterrain (3) 125,90 6,4
Décapage 79,16 4,0
Travaux dans la roche (4) 1 197,99 60,5
Études d'ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la faisabilité de la mise en production 111,10 5,6
Environnement (5) 123,67 6,2
Accès au territoire 28,65 1,4
Autres travaux sur le terrain 43,92 2,2
Dépenses des sièges sociaux 91,04 4,6
Total 1 979,48 100,0
 

Figure 11

Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada, sur les sites miniers et hors des sites miniers, de 1997 à 2011
Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada, sur les sites miniers et hors des sites miniers, de 1997 à 2011

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d’exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d’aménagement de complexes miniers.
EX-HORS : exploration hors des sites miniers. MV-HORS : mise en valeur de gisements hors des sites miniers. EX-MV-SUR : exploration et mise en valeur de gisements sur les sites miniers. (1) Cette catégorie représente toutes les dépenses consacrées, sur les sites miniers et hors des sites miniers, aux travaux sur le terrain, aux frais généraux, aux études d’ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la faisabilité de la mise en production, ainsi que les frais reliés à l’environnement et à l’accès au territoire.
Remarque : Les données de 2011 représentent les valeurs révisées des intentions de dépenser des sociétés.

Figure 11 - Version textuelle
Figure 11. Dépenses (1) d'exploration et de mise en valeur de gisements au Canada, sur les sites miniers et hors des sites miniers, de 1997 à 2011
Année Exploration hors des sites miniers Mise en valeur de gisements hors des sites miniers Exploration et mise en valeur de gisements sur les sites miniers
(millions de dollars de 2010)
1997 755,7 239,1 221,9
1998 524,5 174,8 171,9
1999 352,8 192,4 113,3
2000 390,8 140,2 91,5
2001 420,1 127,1 88,6
2002 425,6 179,0 98,4
2003 567,1 146,4 101,6
2004 942,0 255,6 157,0
2005 1 135,6 182,7 134,6
2006 1 519,1 400,0 154,8
2007 2 251,3 521,9 203,2
2008 2 278,5 767,9 265,5
2009 1 275,5 515,4 210,6
2010 1 790,1 755,1 226,7
2011 2 554,6 847,9 389,1
 

Tableau 1. Total des dépenses destinées au développement des ressources minérales au Canada, par phase de travaux (sur les sites miniers et hors des sites miniers), de 2009 à 2011
Catégorie de dépenses par phase de travaux 2009 2010 2011
Hors des sites miniers Sur les sites miniers Total (M$) Hors des sites miniers Sur les sites miniers Total (M$) Hors des sites miniers Sur les sites miniers Total (M$)
(M$) (%) (M$) (%) (M$) (%) (M$) (%) (M$) (%) (M$) (%)
EXPLORATION
Travaux sur le terrain et frais généraux (1) 1 176,2 94,5 68,1 5,5 1 244,4 1 668,9 94,4 99,1 5,6 1 768,0 . . . . . . . . . .
Études d'ingénierie 21,4 96,7 0,7 3,3 22,2 39,6 97,0 1,2 3,0 40,8 . . . . . . . . . .
Études économiques et de préfaisabilité du projet 16,2 83,6 3,2 16,4 19,3 37,5 99,2 0,3 0,8 37,8 . . . . . . . . . .
Environnement 21,9 100,0 s. o. 21,9 39,2 99,5 0,2 0,5 39,4 . . . . . . . . . .
Accès au territoire 3,4 100,0 s. o. 3,4 4,9 100,0 s. o. 4,9 . . . . . . . . . .
Total partiel 1 239,1 94,5 72,0 5,5 1 311,1 1 790,1 94,7 100,8 5,3 1 890,9 2 554,6 94,3 155,7 5,7 2 710,3
Immobilisations (2) 16,9 99,9 0,1 16,9 9,1 72,7 3,4 27,3 12,6 42,3 99,8 0,1 0,2 42,4
Réparations et entretien (2) 1,7 100,0 s. o. 1,7 1,9 100,0 s. o. 1,9 . . . . . . . . . .
Total 1 257,7 94,6 72,1 5,4 1 329,7 1 801,1 94,5 104,2 5,5 1 905,4 2 596,9 94,3 155,8 5,7 2 752,6
MISE EN VALEUR DE GISEMENTS
Travaux sur le terrain et frais généraux 305,2 71,0 124,5 29,0 429,7 418,9 78,8 112,8 21,2 531,7 . . . . . . . . . .
Études d'ingénierie 45,7 94,3 2,8 5,7 48,5 108,9 100,0 s. o. 108,9 . . . . . . . . . .
Études économiques et de préfaisabilité du projet 85,0 95,6 3,9 4,4 88,9 109,3 90,6 11,4 9,4 120,7 . . . . . . . . . .
Environnement 57,7 98,2 1,1 1,8 58,8 82,9 98,0 1,7 2,0 84,6 . . . . . . . . . .
Accès au territoire 7,0 95,1 0,4 4,9 7,4 35,0 100,0 s. o. 35,0 . . . . . . . . . .
Total partiel 500,7 79,1 132,6 20,9 633,2 755,1 85,7 125,9 14,3 881,0 847,9 78,4 233,4 21,6 1 081,3
Immobilisations (2) 132,2 70,0 56,6 30,0 188,8 612,8 100,0 s. o. 612,8 736,6 92,4 60,3 7,6 796,9
Réparations et entretien (2) 13,2 67,7 6,3 32,3 19,4 28,4 100,0 s. o. 28,4 . . . . . . . . . .
Total 646,0 76,8 195,4 23,2 841,5 1 396,3 91,7 125,9 8,3 1 522,3 1 584,5 84,4 293,7 15,6 1 878,2
EXPLORATION ET MISE EN VALEUR DE GISEMENTS
Travaux sur le terrain et frais généraux 1 481,4 88,5 192,6 11,5 1 674,1 2 087,8 90,8 211,9 9,2 2 299,7 . . . . . . . . . .
Études d'ingénierie 67,2 95,1 3,5 4,9 70,7 148,5 99,2 1,2 0,8 149,7 . . . . . . . . . .
Études économiques et de préfaisabilité du projet 101,2 93,4 7,1 6,6 108,3 146,9 92,6 11,7 7,4 158,6 . . . . . . . . . .
Environnement 79,6 98,7 1,1 1,3 80,6 122,1 98,5 1,9 1,5 124,0 . . . . . . . . . .
Accès au territoire 10,4 96,6 0,4 3,4 10,7 39,9 100,0 s. o. 39,9 . . . . . . . . . .
Total partiel 1 739,7 89,5 204,6 10,5 1 944,4 2 545,2 91,8 226,7 8,2 2 771,9 3 402,4 89,7 389,1 10,3 3 791,5
Immobilisations (2) 149,1 72,5 56,6 27,5 205,7 622,0 99,4 3,4 0,6 625,4 778,9 92,8 60,3 7,2 839,3
Réparations et entretien (2) 14,9 70,3 6,3 29,7 21,2 30,3 100,0 s. o. 30,3 . . . . . . . . . .
Total 1 903,7 87,7 267,5 12,3 2 171,2 3 197,5 93,3 230,2 6,7 3 427,6 4 181,4 90,3 449,4 9,7 4 630,8
AMÉNAGEMENT DE COMPLEXES MINIERS
Travaux sur le terrain et frais généraux s. o. s. o. 1 638,5 100,0 1 638,5 s. o. s. o. 1 716,1 100,0 1 716,1 s. o. s. o. . . . . . .
Études d'ingénierie s. o. s. o. 73,3 100,0 73,3 s. o. s. o. 76,7 100,0 76,7 s. o. s. o. . . . . . .
Études économiques et de préfaisabilité du projet s. o. s. o. 39,4 100,0 39,4 s. o. s. o. 34,3 100,0 34,3 s. o. s. o. . . . . . .
Environnement s. o. s. o. 90,6 100,0 90,6 s. o. s. o. 123,7 100,0 123,7 s. o. s. o. . . . . . .
Accès au territoire s. o. s. o. 18,3 100,0 18,3 s. o. s. o. 28,6 100,0 28,6 s. o. s. o. . . . . . .
Total partiel s. o. s. o. 1 860,1 100,0 1 860,1 s. o. s. o. 1 979,5 100,0 1 979,5 s. o. s. o. 2 131,7 100,0 2 131,7
Immobilisations (2) s. o. s. o. 4 255,5 100,0 4 255,5 s. o. s. o. 6 848,8 100,0 6 848,8 s. o. s. o. 8 001,8 100,0 8 001,8
Réparations et entretien (2) s. o. s. o. 1 962,7 100,0 1 962,7 s. o. s. o. 2 102,1 100,0 2 102,1 s. o. s. o. . . . . . .
Total s. o. s. o. 8 078,2 100,0 8 078,2 s. o. s. o. 10 930,4 100,0 10 930,4 s. o. s. o. 10 133,5 100,0 10 133,5
Total général 1 903,7 18,6 8 345,7 81,4 10 249,4 3 197,5 22,3 11 160,6 77,7 14 358,0 4 181,4 28,3 10 582,9 71,7 14 764,3

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d'exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d'aménagement de complexes miniers.
– néant; . . non disponible; s. o. sans objet; M$ millions de dollars.
(1) Les frais généraux comprennent les sommes engagées dans les baux miniers, les claims et les activités du siège social liées au projet. (2) Cette catégorie regroupe les coûts de construction, les coûts de la machinerie et de l'équipement, et les coûts liés à la protection et à la restauration de l'environnement.
Remarques : Les données de 2011 représentent les valeurs révisées des intentions de dépenser des sociétés. Les chiffres peuvent avoir été arrondis.


Tableau 2. Prix moyens annuels de certains produits minéraux, de 2007 à 2011
Produit minéral Devises américaines 2007 2008 Modifications (%) De 2007 à 2008 2009 Modifications (%) De 2008 à 2009 2010 Modifications (%) De 2009 à 2010 2011 Modifications (%) De 2010 à 2011
Cuivre ¢/lb 322,83 315,47 -2,28 233,67 -25,93 341,75 46,25 400,10 17,07
Nickel $/lb 16,88 9,57 -43,31 6,65 -30,51 9,89 48,72 10,38 4,98
Zinc ¢/lb 147,03 85,01 -42,18 96,25 13,22 97,99 1,81 99,47 1,51
Plomb ¢/lb 116,98 115,32 -1,42 77,95 -32,41 97,42 24,98 108,92 11,80
Molybdène $/lb 29,91 28,42 -4,98 10,91 -61,61 15,61 43,08 15,33 -1,80
Or $/oz troy 696,66 871,67 25,12 972,98 11,62 1 224,66 25,87 1 568,58 28,08
Argent $/oz troy 13,41 15,00 11,86 14,69 -2,07 20,20 37,51 35,60 76,24
Platine $/oz troy 1 304,79 1 576,40 20,82 1 204,05 -23,62 1 610,13 33,73 1 720,11 6,83
Palladium $/oz troy 354,66 352,19 -0,70 263,57 -25,16 526,38 99,71 733,63 39,37
Uranium (U3O8) $/lb 99,33 61,71 -37,87 46,06 -25,36 46,84 1,69 56,37 20,34
Charbon métallurgique $/t franco à bord 98,44 209,51 112,83 194,92 -6,96 198,29 1,73 267,00 34,65
Charbon thermique $/t franco à bord 50,51 97,37 92,77 84,45 -13,27 96,12 13,82 103,00 7,16
Minerai de fer $/t 36,63 61,57 68,09 79,99 29,92 146,72 83,42 167,79 14,36
Potasse $/t franco à bord 174,09 381,34 119,05 539,37 41,44 334,85 -37,92 394,00 17,66

Sources : Platts Metals Week pour les métaux communs, le molybdène et les métaux précieux (les prix des métaux communs sont basés sur les prix agréés à la Bourse des métaux de Londres (LME), le prix du molybdène est basé sur la moyenne des prix du Metals Week (MW Mean), le prix de l'or est basé sur les prix définitifs à la LME, le prix de l'argent est basé sur les prix de Handy & Harman, et les prix du platine et du palladium sont basés sur les prix fixés en après-midi à la LME; la Corporation Cameco pour l'uranium (le prix de l'uranium est basé sur le prix au comptant aux États-Unis); Indexmundi (en anglais seulement) pour le prix du minerai de fer; les prix du charbon métallurgique, du charbon thermique et de la potasse sont basés sur le prix réalisé des exportations canadiennes de potasse vers les marchés d'outre-mer et sont calculés par Ressources naturelles Canada.


Tableau 3. Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada, par type de société, de 1997 à 2011
Année Dollars courants Dollars constants de 2010
Portion du total Total Pourcentage de toutes
les dépenses faites par
les petites sociétés (%)
Portion du total Total
Petites sociétés Grandes sociétés Petites sociétés Grandes sociétés
(millions de dollars) (millions de dollars)
1997 298,0 623,0 921,0 32,4 393,6 823,1 1 216,7
1998 170,5 485,4 655,9 26,0 226,4 644,7 871,2
1999 141,4 362,9 504,3 28,0 184,6 473,8 658,5
2000 156,0 340,6 496,7 31,4 195,6 427,0 622,6
2001 177,7 335,1 512,9 34,7 220,3 415,4 635,8
2002 190,8 382,6 573,4 33,3 233,9 469,1 703,0
2003 283,7 403,0 686,7 41,3 336,7 478,4 815,0
2004 599,7 578,1 1 177,8 50,9 689,7 664,8 1 354,6
2005 801,3 503,5 1 304,8 61,4 892,3 560,7 1 452,9
2006 1 238,0 673,5 1 911,5 64,8 1 343,2 730,7 2 073,9
2007 1 904,4 926,5 2 830,8 67,3 2 002,4 974,1 2 976,5
2008 2 117,8 1 161,7 3 279,5 64,6 2 138,7 1 173,1 3 311,9
2009 1 110,7 833,7 1 944,4 57,1 1 143,3 858,2 2 001,5
2010 1 547,0 1 224,9 2 771,9 55,8 1 547,0 1 224,9 2 771,9
2011 2 175,4 1 616,1 3 791,5 57,4 2 175,4 1 616,1 3 791,5

Source : Ressources naturelles, à partir du Relevé des dépenses d'exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d'aménagement de complexes miniers.
(1) Cette rubrique comprend les dépenses consacrées aux activités sur les sites miniers et hors des sites miniers. Cette catégorie représente toutes les dépenses consacrées aux travaux sur le terrain, aux frais généraux, aux études d'ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la faisabilité de la mise en production, ainsi que les frais reliés à l'environnement et à l'accès au territoire.
Remarque : Les données de 2011 représentent les valeurs révisées des intentions de dépenser des sociétés.


Tableau 4. Sommaire des statistiques sur les claims au Canada, par province et territoire, de 2008 à 2010
Province/territoire Superficie des nouveaux
claims jalonnés (hectares)
Pourcentage des nouveaux
claims jalonnés (%)
Superficie des claims
en règle (hectares)
Superficie totale
(hectares)
Pourcentage de la superficie totale
occupée par les claims en règle (%)
2008
Terre-Neuve-et-Labrador 828 950 4,4 4 312 650 40 572 000 10,6
Nouvelle-Écosse 356 140 1,9 570 995 5 549 000 10,3
Nouveau-Brunswick 121 570 0,6 608 000 7 344 000 8,3
Québec 1 796 015 9,5 11 982 772 154 068 000 7,8
Ontario 1 611 584 8,5 5 808 352 106 858 000 5,4
Manitoba 694 423 3,7 3 127 582 64 995 000 4,8
Saskatchewan 1 226 883 6,5 10 576 816 65 233 000 16,2
Alberta 5 601 924 29,5 11 921 430 66 119 000 18,0
Colombie-Britannique 5 167 296 27,2 15 451 291 94 931 000 16,3
Yukon 252 507 1,3 2 605 146 48 345 000 5,4
Territoires du Nord-Ouest (1) 448 922 2,4 3 858 454 143 232 000 2,7
Nunavut (1) 872 986 4,6 6 900 011 199 400 000 3,5
Total Canada 18 979 200 100,0 77 723 499 996 646 000 7,8
2009
Terre-Neuve-et-Labrador 473 300 4,4 3 016 525 40 572 000 7,4
Nouvelle-Écosse 107 744 1,0 283 571 5 549 000 5,1
Nouveau-Brunswick 57 178 0,5 659 556 7 344 000 9,0
Québec 1 116 418 10,3 8 897 365 154 068 000 5,8
Ontario 937 776 8,6 5 429 504 106 858 000 5,1
Manitoba 381 944 3,5 2 773 718 64 995 000 4,3
Saskatchewan 544 521 5,0 6 310 826 65 233 000 9,7
Alberta 2 382 150 22,0 9 817 617 66 119 000 14,8
Colombie-Britannique 3 680 000 33,9 12 670 000 94 931 000 13,3
Yukon 316 538 2,9 2 893 426 48 345 000 6,0
Territoires du Nord-Ouest (1) 21 719 0,2 4 422 581 143 232 000 3,1
Nunavut (1) 829 367 7,6 6 407 479 199 400 000 3,2
Total Canada 2009 10 848 654 100,0 63 582 169 996 646 000 6,4
2010
Terre-Neuve-et-Labrador 804 925 5,6 2 805 700 40 572 000 6,9
Nouvelle-Écosse 262 673 1,8 328 168 5 549 000 5,9
Nouveau-Brunswick 74 407 0,5 621 312 7 344 000 8,5
Québec 3 508 487 24,4 10 227 423 154 068 000 6,6
Ontario 1 028 608 7,2 4 988 192 106 858 000 4,7
Manitoba 159 435 1,1 1 993 112 64 995 000 3,1
Saskatchewan 421 319 2,9 5 157 386 65 233 000 7,9
Alberta 1 547 993 10,8 8 672 851 66 119 000 13,1
Colombie-Britannique 4 300 000 29,9 13 864 000 94 931 000 14,6
Yukon 1 446 438 10,1 2 817 003 48 345 000 5,8
Territoires du Nord-Ouest (1) 368 833 2,6 3 529 153 143 232 000 2,5
Nunavut (1) 439 958 3,1 5 777 798 199 400 000 2,9
Total Canada 2010 14 363 076 100,0 60 782 097 996 646 000 6,1

Sources : Ressources naturelles; registraires miniers des provinces et des territoires.
(1) Les données excluent les zones visées par des permis de prospection.
Remarques : Les données pour l'Île-du-Prince-Édouard ne sont pas incluses. Les données excluent le charbon.


Tableau 5a. Activités (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada,

par province et territoire, en 2009
Type d'activité Unité Terre-Neuve-et-Labrador Nouvelle-Écosse Nouveau-Brunswick Québec Ontario Manitoba Saskatchewan Alberta Colombie-Britannique Yukon Territoires du Nord-Ouest Nunavut Total Pourcentage du total
Forage en surface
Forage au diamant Mètres (milliers) 68,3 9,3 22,2 958,2 1 334,0 299,0 380,0 0,4 408,7 130,9 48,1 201,8 3 860,7 s. o.
Coût k$ 13 371,6 1 244,6 3 174,0 133 335,6 238 882,9 53 888,4 88 656,8 323,2 89 471,3 31 520,6 13 906,7 57 755,4 725 531,1 37,3
Autres types de forage Mètres (milliers) 15,2 0,8 0,8 0,8 0,7 59,3 67,1 10,4 3,9 2,8 2,2 163,8 s. o.
Coût k$ 2 171,8 73,6 178,0 946,4 222,5 54 890,8 2 374,9 1 649,7 295,2 948,4 1 636,9 65 388,1 3,4
Forage souterrain
Forage au diamant Mètres (milliers) 152,1 310,4 25,9 8,3 7,7 1,4 505,8 s. o.
Coût k$ 16 250,8 40 020,2 2 850,0 315,9 1 923,8 995,7 62 356,4 3,2
Autres types de forage Mètres (milliers) 0,4 0,4 s. o.
Coût k$ 51,0 51,0 . . .
Baux miniers, coupage de lignes et claims k$ 538,0 276,3 237,9 7 996,9 5 956,5 947,1 3 794,2 914,6 7 337,9 1 641,7 929,9 1 751,6 32 322,7 1,7
Géochimie et géologie k$ 5 607,3 1 950,4 2 910,2 49 648,0 57 683,7 7 047,4 19 113,3 698,6 39 650,0 23 117,7 3 472,9 20 060,6 230 960,3 11,9
Levés géophysiques aéroportés ou effectués en surface k$ 2 806,5 86,4 780,8 14 442,7 16 933,1 4 024,5 31 936,3 244,1 7 580,3 2 728,7 1 913,4 5 589,1 89 066,0 4,6
Travaux dans la roche (2) k$ 394,0 1 883,2 30,0 74 867,5 104 083,1 18 846,6 2 830,2 9 595,6 5 924,3 3 160,4 221 615,0 11,4
Études d'ingénierie k$ 6 837,3 1 460,5 85,7 8 130,0 8 756,3 2 029,5 10 220,5 750,0 6 262,5 6 115,7 9 246,0 10 757,9 70 651,9 3,6
Études économiques, d'orientation, de préfaisabilité ou de faisabilité de la production k$ 3 541,6 551,6 434,0 12 313,6 16 476,4 2 295,8 45 458,1 585,0 16 289,0 1 635,3 4 309,6 4 384,2 108 274,2 5,6
Environnement (3) k$ 3 049,7 314,3 154,0 7 570,4 6 884,1 874,1 15 696,8 2 205,6 17 537,8 8 392,1 3 769,1 14 184,1 80 632,0 4,1
Accès au territoire (4) k$ 708,3 262,8 312,8 2 208,8 111,0 740,0 2 398,1 467,6 310,0 3 215,9 10 735,3 0,6
Autres travaux sur le terrain k$ 9 306,0 152,6 24,9 37 330,8 14 514,1 1 760,8 11 212,7 34,9 8 919,2 5 169,3 1 976,0 52 513,5 142 914,8 7,4
Siège social k$ 6 557,8 747,0 232,2 16 971,1 22 821,0 2 874,7 26 474,9 191,5 10 141,0 1 963,5 2 324,3 12 572,5 103 871,6 5,3
Total k$ 54 889,8 9 003,3 8 063,7 379 348,4 536 217,6 97 772,3 311 024,6 8 322,3 217 148,5 90 895,6 44 102,0 187 582,2 1 944 370,2 100,0

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d'exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d'aménagement de complexes miniers.
– néant; . . . quantité minime; s. o. sans objet; k$ milliers de dollars.
(1) Cette rubrique englobe les activités sur les sites miniers et hors des sites miniers. (2) Cette catégorie inclut également les coûts consacrés au décapage, au creusage des tranchées, au fonçage de puits, aux galeries d'allongement et travers-bancs, aux cheminées et descenderies, à l'échantillonnage de la roche et à l'évacuation des eaux. (3) Cette catégorie inclut la caractérisation environnementale, l'évaluation et les permis environnementaux, la protection et la surveillance de l'environnement ainsi que la restauration de l'environnement et le démantèlement des installations. (4) Cette catégorie inclut les frais reliés aux études des répercussions socio-économiques et aux ententes sur les répercussions et les avantages (y compris les coûts reliés aux droits de passage et aux dommages).


Tableau 5b. Activités (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada,

par province et territoire, en 2010
Type d'activité Unité Terre-Neuve-et-Labrador Nouvelle-Écosse Nouveau-Brunswick Québec Ontario Manitoba Saskatchewan Alberta Colombie-Britannique Yukon Territoires du Nord-Ouest Nunavut Total Pourcentage du total
Forage en surface
Forage au diamant Mètres (milliers) 163,7 39,4 38,9 1 322,9 2 117,9 247,4 386,8 2,0 676,9 272,4 94,3 254,2 5 616,7 s. o.
Coût k$ 30 933,7 5 670,2 5 034,8 192 572,3 364 840,4 49 133,1 94 032,4 872,0 137 272,6 59 539,5 24 216,2 88 103,9 1 052 221,1 38,0
Autres types de forage Mètres (milliers) 1,8 0,1 8,9 143,2 1,3 23,7 43,9 22,0 20,4 6,7 12,6 284,6 s. o.
Coût k$ 449,0 2,7 42,9 2 180,3 34 821,0 247,4 18 961,3 7 615,7 4 388,9 4 146,0 2 994,0 2 330,1 78 179,3 2,8
Forage souterrain
Forage au diamant Mètres (milliers) 8,5 196,5 555,7 54,2 30,2 48,9 7,7 17,8 919,5 s. o.
Coût k$ 1 574,3 21 034,8 72 583,5 9 707,2 2 734,0 5 675,0 2 935,8 5 833,5 122 078,1 4,4
Autres types de forage Mètres (milliers) 0,1 3,1 6,2 36,9 46,3 s. o.
Coût k$ 58,0 220,7 343,4 4 411,0 5 033,2 0,2
Baux miniers, coupage de lignes et claims k$ 1 380,5 373,9 413,7 9 760,2 12 455,1 2 546,1 5 125,8 800,2 11 454,6 5 437,5 1 518,0 2 701,8 53 967,3 1,9
Géochimie et géologie k$ 10 612,2 3 032,8 3 208,1 60 324,8 85 839,3 7 609,4 24 940,3 1 404,3 58 527,6 25 988,5 5 063,6 21 803,5 308 354,5 11,1
Levés géophysiques aéroportés ou effectués en surface k$ 6 067,4 1 454,6 1 825,2 20 193,8 37 783,4 5 823,6 21 147,3 383,5 14 981,4 11 423,4 10 645,3 11 501,6 143 230,5 5,2
Travaux dans la roche (2) k$ 10 167,2 2 769,9 287,3 64 196,9 123 439,5 137,0 112,6 337,0 15 584,3 2 900,4 7 702,2 227 634,4 8,2
Études d'ingénierie k$ 4 527,4 868,4 2 123,0 18 675,1 15 214,1 158,1 55 278,2 836,0 28 136,1 5 657,9 6 031,0 12 198,0 149 703,4 5,4
Études économiques, d'orientation, de préfaisabilité ou de faisabilité de la production k$ 9 748,2 879,2 319,0 26 407,5 44 970,8 1 664,6 20 623,7 1 850,0 32 418,5 3 011,4 6 487,0 10 177,2 158 557,1 5,7
Environnement (3) k$ 4 315,5 194,1 3 009,6 7 567,6 25 535,4 289,1 12 631,1 537,5 29 474,7 12 136,8 12 251,2 16 086,3 124 028,9 4,5
Accès au territoire (4) k$ 1 563,4 502,5 117,4 1 309,9 1,4 16 540,0 5 405,1 4 833,6 1 373,5 8 292,2 39 939,0 1,4
Autres travaux sur le terrain k$ 9 071,7 43,0 132,7 60 543,2 12 758,9 2 582,8 8 406,0 489,0 16 712,8 20 061,7 4 988,1 36 989,5 172 779,5 6,2
Siège social k$ 14 728,7 872,2 749,3 27 790,6 21 526,7 3 641,6 14 416,7 84,0 14 396,5 1 758,4 3 222,4 33 029,5 136 216,6 4,9
Total k$ 105 197,3 16 663,4 17 145,7 511 585,3 853 421,5 83 541,2 299 360,5 15 209,2 374 428,0 156 895,1 81 726,1 256 749,4 2 771 922,8 100,0

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d'exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d'aménagement de complexes miniers.
– néant; s. o. sans objet; k$ milliers de dollars.
(1) Cette rubrique englobe les activités sur les sites miniers et hors des sites miniers. (2) Cette catégorie inclut les coûts consacrés au décapage, au creusage des tranchées, au fonçage de puits, aux galeries d'allongement et travers-bancs, aux cheminées et descenderies, à l'échantillonnage de la roche et à l'évacuation des eaux. (3) Cette catégorie inclut la caractérisation environnementale, l'évaluation et les permis environnementaux, la protection et la surveillance de l'environnement ainsi que la restauration de l'environnement et le démantèlement des installations. (4) Cette catégorie inclut les frais reliés aux études des répercussions socio-économiques et aux ententes sur les répercussions et les avantages (y compris les coûts reliés aux droits de passage et aux dommages).


Tableau 6a. Forages (1) en surface et souterrains pour l’exploitation et la mise en valeur de gisements au Canada,

par province et territoire et par groupe de produits minéraux, en 2009
Province/territoire Métaux Non-métaux Diamants Charbon Total
Métaux communs Métaux précieux Fer Uranium Autres métaux
Forage en surface Souterrain Forage en surface Souterrain Forage en surface Forage en surface Forage en surface Forage en surface Forage en surface Souterrain Forage en surface Forage en surface Souterrain
(milliers de mètres)
Terre-Neuve-et-Labrador 41 13 26 4 83
Nouvelle-Écosse 2 8 10
Nouveau-Brunswick 3 10 9 22
Québec 125 670 152 24 75 47 3 16 959 152
Ontario 195 6 1 028 304 18 2 84 9 1 335 311
Manitoba 149 149 26 2 300 26
Saskatchewan 2 14 326 54 43 439
Alberta 67 67
Colombie-Britannique 113 5 217 3 10 24 4 51 419 8
Yukon 25 92 8 18 135 8
Territoires du Nord-Ouest 0 7 15 28 1 51 1
Nunavut 9 166 2 15 3 8 204
Total 663 11 2 375 493 80 423 200 61 61 1 163 4 025 506

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d'exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d'aménagement de complexes miniers.
– néant.
(1) Cette rubrique comprend les dépenses consacrées aux activités de forage au diamant et à d'autres activités de forage sur les sites miniers et hors des sites miniers.
Remarques : Les chiffres peuvent avoir été arrondis. Il n'y a pas eu d'activité de forage pour le fer, l'uranium, le charbon, les non-métaux et les autres métaux.


Tableau 6b. Forages (1) en surface et souterrains pour l’exploitation et la mise en valeur de gisements au Canada,

par province et territoire et par groupe de produits minéraux, en 2010
Province/territoire Métaux Non-métaux Diamants Charbon Total
Métaux communs Métaux précieux Fer Uranium Autres métaux
Forage en surface Souterrain Forage en surface Souterrain Forage en surface Souterrain Forage en surface Souterrain Forage en surface Souterrain Forage en surface Forage en surface Souterrain Forage en surface Forage en surface Souterrain
(milliers de mètres)
Terre-Neuve-et-Labrador 41 7 51 64 . . . 9 2 165 9
Nouvelle-Écosse 3 29 7 1 39
Nouveau-Brunswick 15 19 5 39
Québec 193 864 197 86 54 113 3 18 4 1 332 200
Ontario 302 89 1 902 467 39 5 5 12 2 261 562
Manitoba 105 40 143 14 1 249 54
Saskatchewan 15 22 296 67 1 62 8 7 410 67
Alberta 0 2 44 46
Colombie-Britannique 221 19 357 30 9 40 1 71 699 49
Yukon 102 168 23 293
Territoires du Nord-Ouest 11 2 50 2 27 3 12 1 101 8
Nunavut 16 196 18 7 36 13 267 18
Total 1 023 156 3 800 727 166 . . . 386 67 265 14 87 51 1 123 5 901 966

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d'exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d'aménagement de complexes miniers.
– néant; . . . quantité minime.
(1) Cette rubrique comprend les dépenses consacrées aux activités de forage au diamant et à d'autres types de forage sur les sites miniers et hors des sites miniers.
Remarques : Les chiffres peuvent avoir été arrondis. Il n'y a pas eu d'activité de forage souterrain pour les non-métaux et le charbon.


Tableau 7. Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada,

par fourchette de dépenses et par type de société, de 2007 à 2011
Fourchette de dépenses ($) Petite société Grande société Total
Sociétés (nombre) Dépenses (k$) Pourcentage de
toutes les dépenses (%)
Sociétés (nombre) Dépenses (k$) Pourcentage de
toutes les dépenses (%)
Sociétés (nombre) Dépenses (k$) Pourcentage de
toutes les dépenses (%)
2007
plus de 10 millions 36 773 400 40,6 29 738 140 79,7 65 1 511 540 53,4
de cinq à dix millions 62 428 131 22,5 14 98 343 10,6 76 526 474 18,6
de un à cinq millions 244 583 013 30,6 32 77 453 8,4 276 660 466 23,3
de 500 000 à un million 101 73 716 3,9 8 5 641 0,6 109 79 357 2,8
de 200 000 à 500 000 90 29 111 1,5 13 4 284 0,5 103 33 396 1,2
de 100 000 à 200 000 46 6 177 0,3 14 1 996 0,2 60 8 172 0,3
de 50 000 à 100 000 38 2 550 0,1 5 382 . . . 43 2 931 0,1
de 1 à 50 000 91 1 906 0,1 19 218 . . . 110 2 124 0,1
Total partiel 708 1 898 003 99,7 134 926 456 100,0 842 2 824 460 99,8
Prospecteurs (2) 9 6 359 0,3 9 6 359 0,2
Total de 2007 717 1 904 362 100,0 134 926 456 100,0 851 2 830 819 100,0
2008
plus de 10 millions 49 978 002 46,2 29 950 759 81,8 78 1 928 761 58,8
de cinq à dix millions 52 361 216 17,1 14 112 577 9,7 66 473 794 14,5
de un à cinq millions 291 684 511 32,3 33 91 907 7,9 324 776 418 23,7
de 500 000 à un million 71 51 733 2,4 4 3 326 0,3 75 55 059 1,7
de 200 000 à 500 000 83 28 314 1,3 6 2 004 0,2 89 30 318 0,9
de 100 000 à 200 000 60 8 433 0,4 3 444 . . . 63 8 877 0,3
de 50 000 à 100 000 30 2 098 0,1 7 474 . . . 37 2 572 0,1
de 1 à 50 000 79 1 460 0,1 10 176 . . . 89 1 636 0,1
 
Total partiel 715 2 115 768 99,9 106 1 161 666 100,0 821 3 277 433 99,9
Prospecteurs (2) 4 2 046 0,1 4 2 046 0,1
Total de 2008 719 2 117 813 100,0 106 1 161 666 100,0 825 3 279 479 100,0
2009
plus de 10 millions 23 435 557 39,2 25 700 794 84,1 48 1 136 351 58,4
de cinq à dix millions 36 246 009 22,2 8 58 110 7,0 44 304 119 15,6
de un à cinq millions 154 299 218 26,9 26 65 483 7,9 180 364 701 18,8
de 500 000 à un million 101 73 460 6,6 8 5 565 0,7 109 79 025 4,1
de 200 000 à 500 000 119 39 664 3,6 8 2 619 0,3 127 42 283 2,2
de 100 000 à 200 000 68 9 298 0,8 4 579 0,1 72 9 877 0,5
de 50 000 à 100 000 51 3 528 0,3 6 469 . . . 57 3 898 0,2
de 1 à 50 000 117 2 092 0,2 10 185 . . . 127 2 278 0,1
Total partiel 670 1 108 827 99,8 94 833 705 100,0 764 1 942 532 99,9
Prospecteurs (2) 4 1 838 0,2 4 1 838 0,1
Total de 2009 674 1 110 665 100,0 94 833 705 100,0 768 1 944 370 100,0
2010
plus de 10 millions 33 678 436 43,9 31 1 027 171 83,9 64 1 705 607 61,5
de cinq à dix millions 37 273 355 17,7 16 117 235 9,6 53 390 590 14,1
de un à cinq millions 215 461 877 29,9 27 73 183 6,0 242 535 060 19,3
de 500 000 à un million 103 74 160 4,8 6 4 495 0,4 109 78 656 2,8
de 200 000 à 500 000 124 40 173 2,6 7 2 116 0,2 131 42 289 1,5
de 100 000 à 200 000 84 11 108 0,7 3 329 . . . 87 11 436 0,4
de 50 000 à 100 000 50 3 601 0,2 4 246 . . . 54 3 846 0,1
de 1 à 50 000 87 1 837 0,1 9 103 . . . 96 1 940 0,1
Total partiel 733 1 544 547 99,8 103 1 224 878 100,0 836 2 769 424 99,9
Prospecteurs (2) 4 2 498 0,2 4 2 498 0,1
Total de 2010 737 1 547 045 100,0 103 1 224 878 100,0 840 2 771 923 100,0
2011
plus de 10 millions 52 1 068 563 49,1 43 1 374 771 85,1 95 2 443 334 64,4
de cinq à dix millions 55 357 492 16,4 19 141 255 8,7 74 498 747 13,2
de un à cinq millions 294 648 112 29,8 35 91 575 5,7 329 739 686 19,5
de 500 000 à un million 99 62 848 2,9 9 5 238 0,3 108 68 086 1,8
de 200 000 à 500 000 97 28 839 1,3 7 1 700 0,1 104 30 539 0,8
de 100 000 à 200 000 52 6 372 0,3 3 400 55 6 772 0,2
de 50 000 à 100 000 34 1 947 0,1 8 465 42 2 412 0,1
de 1 à 50 000 37 717 . . . 9 196 46 912 . . .
Total partiel 720 2 174 889 100,0 133 1 615 599 100,0 853 3 790 488 100,0
Prospecteurs (2) 3 550 . . . 500 4 1 050 . . .
Total de 2011 723 2 175 439 100,0 133 1 616 099 100,0 857 3 791 538 100,0

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d'exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d'aménagement de complexes miniers.
– néant; . . . quantité minime; k$ milliers de dollars.
(1) Cette rubrique comprend les dépenses consacrées aux activités sur les sites miniers et hors des sites miniers. Cette catégorie représente toutes les dépenses consacrées aux travaux sur le terrain, aux frais généraux, aux études d'ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de faisabilité de la mise en production, ainsi que les frais reliés à l'environnement et à l'accès au territoire. (2) Le nombre de prospecteurs est sous-estimé puisqu'il comprend des groupes de prospecteurs.
Remarques : Les données de 2011 représentent les valeurs révisées des intentions de dépenser des sociétés. Les chiffres peuvent avoir été arrondis.


Tableau 8. Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada,

pour certains produits minéraux d’intérêt, de 2006 à 2010
Produit minéral Dépenses en 2008 (M$) Rang en 2008 Pourcentage du total en 2008 (%) Modifications de 2007 à 2008 (%) Dépenses en 2009 (M$) Rang en 2009 Pourcentage du total en 2009 (%) Modifications de 2008 à 2009 (%) Dépenses en 2010 (M$) Rang en 2010 Pourcentage du total en 2010 (%) Modifications de 2009 à 2010 (%)
Métaux communs 811,7 s. o. 24,8 14,1 296,6 s. o. 15,3 -63,5 551,9 s. o. 19,9 86,1
Nickel 282,5 4 8,6 62,8 124,9 5 6,4 -55,8 190,6 3 6,9 52,6
Cuivre 352,3 3 10,7 2,7 126,3 4 6,5 -64,1 247,0 2 8,9 95,5
Plomb 29,0 14 0,9 -39,2 5,9 17 0,3 -79,6 8,1 18 0,3 36,0
Zinc 172,3 7 5,3 29,4 38,3 10 2,0 -77,8 103,3 8 3,7 169,5
Métaux précieux 1 189,5 s. o. 36,3 16,0 989,3 s. o. 50,9 -16,8 1 443,9 s. o. 52,1 46,0
Or 1 005,3 1 30,7 16,6 911,2 1 46,9 -9,4 1 318,6 1 47,6 44,7
Métaux du groupe platine 61,7 11 1,9 -26,5 40,3 9 2,1 -34,7 74,5 9 2,7 84,8
Argent 94,2 9 2,9 23,4 37,5 11 1,9 -60,1 49,0 11 1,8 30,6
Fer 222,9 5 6,8 87,9 61,4 7 3,2 -72,4 110,1 6 4,0 79,2
Uranium 406,9 2 12,4 -1,5 205,1 2 10,5 -49,6 190,4 4 6,9 -7,1
Autres métaux 193,3 s. o. 5,9 10,3 99,1 s. o. 5,1 -48,7 141,8 s. o. 5,1 43,1
Molybdène 81,3 10 2,5 -10,5 19,2 13 1,0 -76,4 24,8 13 0,9 29,4
Cobalt 33,8 13 1,0 -12,1 10,3 15 0,5 -69,4 3,4 23 0,1 -66,6
Chromite 16,4 16 0,5 1,513,2 27,1 12 1,4 65,3 18,5 15 0,7 -31,6
Métaux des terres rares 12,4 17 0,4 318,0 12,6 14 0,6 1,2 42,4 12 1,5 237,3
Lithium 0,6 30 . . . 3,2 7,4 16 0,4 1,176,1 21,6 14 0,8 190,3
Non-métaux 182,6 s. o. 5,6 486,3 165,9 s. o. 8,5 -9,2 168,8 s. o. 6,1 1,8
Potasse 159,7 8 4,9 795,9 155,6 3 8,0 -2,6 147,5 5 5,3 -5,2
Diamants 220,5 6 6,7 -31,4 70,0 6 3,6 -68,3 106,8 7 3,9 52,7
Charbon 51,9 12 1,6 52,1 57,1 8 2,9 9,9 58,1 10 2,1 1,9
Total 3 279,5 s. o. 100.0 15,8 1 944,4 s. o. 100,0 -40,7 2 771,9 s. o. 100,0 42,6

Source : Ressources naturelles, à partir du Relevé des dépenses d'exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d'aménagement de complexes miniers.
. . . quantité minime; s. o. sans objet; M$ millions de dollars.
(1) Cette rubrique comprend les dépenses consacrées aux activités sur les sites miniers et hors des sites miniers. Cette catégorie représente toutes les dépenses consacrées aux travaux sur le terrain, aux frais généraux, aux études d'ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la faisabilité de la mise en production, ainsi que les frais reliés à l'environnement et à l'accès au territoire.
Remarques : Les chiffres peuvent avoir été arrondis. Le total des groupes de produits minéraux peut ne pas correspondre aux totaux des produits mentionnés dans la liste puisque certains montants non spécifiés dans les groupes de produits minéraux n'ont pas été réaffectés à des produits minéraux spécifiques dans le cadre de cet exercice.


Tableau 9a. Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada,
par province et territoire et par produit minéral, en 2009
Province/territoire Métaux Non-métaux Diamants Charbon Total
Métaux communs Métaux précieux Fer Uranium Autres métaux
(milliers de dollars)
Terre-Neuve-et-Labrador 21 584 4 286 15 334 9 817 253 3 616 54 890
Nouvelle-Écosse 1 606 3 961 395 69 2 973 9 003
Nouveau-Brunswick 2 406 2 838 1 80 2 739 8 064
Québec 59 326 230 890 14 353 48 303 15 569 1 164 9 743 379 348
Ontario 80 025 388 837 6 779 2 203 38 912 3 627 15 835 536 218
Manitoba 50 193 45 191 7 132 699 4 1 547 97 772
Saskatchewan 1 042 7 280 116 555 243 154 532 12 045 19 328 311 025
Alberta 319 300 329 82 102 714 6 476 8 322
Colombie-Britannique 50 993 115 080 1 900 170 20 342 2 017 26 648 217 148
Yukon 19 093 64 543 8 12 7 188 10 40 90 896
Territoires du Nord-Ouest 2 030 8 334 260 1 389 12 690 19 400 44 102
Nunavut 8 024 118 032 22 481 26 199 542 30 12 224 50 187 582
Total 296 640 989 272 61 424 205 056 99 088 165 865 69 964 57 062 1 944 370

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d'exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d'aménagement de complexes miniers.
– néant.
(1) Cette rubrique comprend les dépenses consacrées aux activités sur les sites miniers et hors des sites miniers. Cette catégorie représente toutes les dépenses consacrées aux travaux sur le terrain, aux frais généraux, aux études d'ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la faisabilité de la mise en production, ainsi que les frais reliés à l'environnement et à l'accès au territoire.
Remarque : Les chiffres peuvent avoir été arrondis.


Tableau 9b. Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada,

par province et territoire et par produit minéral, en 2010
Province/territoire Métaux Non-métaux Diamants Charbon Total
Métaux communs Métaux précieux Fer Uranium Autres métaux
(milliers de dollars)
Terre-Neuve-et-Labrador 42 763 16 312 32 229 4 205 7 097 2 591 105 197
Nouvelle-Écosse 1 393 9 607 1 491 352 3 820 16 663
Nouveau-Brunswick 9 669 3 953 20 16 3 281 206 17 146
Québec 87 447 276 883 30 411 40 699 50 915 11 259 13 972 511 585
Ontario 134 373 663 559 1 133 619 24 336 2 685 26 716 853 422
Manitoba 54 561 27 191 20 506 433 7 823 83 541
Saskatchewan 6 586 8 183 112 182 1 221 146 906 18 900 5 382 299 361
Alberta 227 1 085 514 89 1 123 12 171 15 209
Colombie-Britannique 131 754 172 113 2 143 28 164 4 247 67 35 940 374 428
Yukon 47 715 101 273 69 7 838 156 895
Territoires du Nord-Ouest 15 902 27 424 68 16 398 21 935 81 726
Nunavut 19 557 137 387 43 010 32 590 55 27 24 124 256 749
Total 551 946 1 443 884 110 051 190 449 141 817 168 796 106 843 58 136 2 771 923

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d'exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d'aménagement de complexes miniers.
– néant.
(1) Cette rubrique comprend les dépenses consacrées aux activités sur les sites miniers et hors des sites miniers. Cette catégorie représente toutes les dépenses consacrées aux travaux sur le terrain, aux frais généraux, aux études d'ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de faisabilité de la mise en production, ainsi que les frais reliés à l'environnement et à l'accès au territoire.
Remarque : Les chiffres peuvent avoir été arrondis.


Tableau 9c. Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada,

par province et territoire et par produit minéral, en 2011
Province/territoire Métaux Non-métaux Diamants Charbon Total
Métaux communs Métaux précieux Fer Uranium Autres métaux
(milliers de dollars)
Terre-Neuve-et-Labrador 39 480 37 256 55 471 6 986 11 308 4 528 155 029
Nouvelle-Écosse 2 900 9 020 1 782 2 478 3 200 19 380
Nouveau-Brunswick 12 041 6 540 150 103 12 702 205 31 741
Québec 108 279 358 214 100 953 31 369 80 603 17 271 21 001 717 691
Ontario 165 890 795 604 5 636 5 286 43 562 3 940 11 432 1 031 350
Manitoba 61 768 50 364 6 500 813 380 7 1 900 115 737
Saskatchewan 15 674 18 960 50 104 878 3 075 170 520 7 553 6 622 327 332
Alberta 1 250 3 000 1 462 6 659 100 17 035 29 506
Colombie-Britannique 200 046 244 207 2 762 52 038 6 936 83 71 218 577 291
Yukon 113 077 187 191 2 603 6 283 50 309 204
Territoires du Nord-Ouest 11 355 21 396 100 25 331 23 600 81 781
Nunavut 28 627 179 567 124 008 33 308 531 440 29 016 395 497
Total 760 387 1 908 319 292 037 185 133 239 489 213 408 92 791 99 975 3 791 538

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d'exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d'aménagement de complexes miniers.
– néant.
(1) Cette rubrique comprend les dépenses consacrées aux activités sur les sites miniers et hors des sites miniers. Cette catégorie représente toutes les dépenses consacrées aux travaux sur le terrain, aux frais généraux, aux études d'ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la faisabilité de la mise en production, ainsi que les frais reliés à l'environnement et à l'accès au territoire.
Remarques : Les données 2011 représentent les valeurs révisées des intentions de dépenser des sociétés. Les chiffres peuvent avoir été arrondis.


Tableau 10a. Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada,

par phase de travaux (hors des sites miniers et sur les sites miniers),

par type de société et par produit minéral, en 2009
Phase de travaux/type de société Métaux communs Métaux précieux Fer Uranium Autres métaux Diamants Non-métaux (2) Charbon Total
(milliers de dollars)
Exploration, hors des sites miniers
Petites sociétés et prospecteurs 124 079 443 599 21 645 104 944 65 021 39 195 22 280 29 498 850 260
Grandes sociétés 100 059 155 527 1 537 56 956 7 743 9 873 52 082 5 044 388 820
Total 224 138 599 126 23 181 161 900 72 763 49 067 74 362 34 543 1 239 081
Exploration, sur les sites miniers
Petites sociétés et prospecteurs
Grandes sociétés 19 279 49 350 240 3 172 72 041
Total 19 279 49 350 240 3 172 72 041
Exploration, hors des sites miniers et sur les sites miniers
Petites sociétés et prospecteurs 124 079 443 599 21 645 104 944 65 021 39 195 22 280 29 498 850 260
Grandes sociétés 119 338 204 877 1 537 56 956 7 983 13 045 52 082 5 044 460 861
Total 243 417 648 476 23 181 161 900 73 003 52 239 74 362 34 543 1 311 121
Mise en valeur de gisements, hors des sites miniers
Petites sociétés et prospecteurs 21 286 113 384 35 659 15 317 12 503 8 549 41 686 12 020 260 405
Grandes sociétés 14 726 125 227 27 839 11 015 2 175 49 778 9 492 240 253
Total 36 012 238 611 35 659 43 156 23 518 10 724 91 465 21 513 500 658
Mise en valeur de gisements, sur les sites miniers
Petites sociétés et prospecteurs
Grandes sociétés 17 210 102 186 2 583 2 567 7 000 38 1 007 132 591
Total 17 210 102 186 2 583 2 567 7 000 38 1 007 132 591
Mise en valeur de gisements, hors des sites miniers et sur les sites miniers
Petites sociétés et prospecteurs 21 286 113 384 35 659 15 317 12 503 8 549 41 686 12 020 260 405
Grandes sociétés 31 936 227 413 2 583 27 839 13 582 9 176 49 817 10 499 372 844
Total 53 222 340 797 38 242 43 156 26 085 17 724 91 503 22 519 633 249
Exploration et mise en valeur de gisements, hors des sites miniers et sur les sites miniers
Petites sociétés et prospecteurs 145 365 556 983 57 304 120 262 77 523 47 743 63 966 41 519 1 110 665
Grandes sociétés 151 274 432 289 4 120 84 794 21 565 22 220 101 899 15 543 833 705
Total 296 640 989 272 61 424 205 056 99 088 69 964 165 865 57 062 1 944 370

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d'exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d'aménagement de complexes miniers.
– néant.
(1) Cette catégorie représente toutes les dépenses consacrées aux travaux sur le terrain, aux frais généraux, aux études d'ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la faisabilité de la mise en production, ainsi que les frais reliés à l'environnement et à l'accès au territoire. (2) La rubrique « Non-métaux » ne comprend pas les diamants.
Remarque : Les chiffres peuvent avoir été arrondis.


Tableau 10b. Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada,

par phase de travaux (hors des sites miniers et sur les sites miniers),

par type de société et par produit minéral, en 2010
Phase des travaux/ type de société Métaux communs Métaux précieux Fer Uranium Autres métaux Diamants Non-métaux (2) Charbon Total
(milliers de dollars)
Exploration, hors des sites miniers
Petites sociétés et prospecteurs 186 637 722 867 55 341 84 851 90 901 43 584 31 701 25 896 1 241 778
Grandes sociétés 173 716 247 564 5 832 59 975 9 169 19 159 30 253 2 640 548 309
Total 360 353 970 431 61 174 144 827 100 070 62 744 61 954 28 536 1 790 087
Exploration, sur les sites miniers
Petites sociétés et prospecteurs
Grandes sociétés 32 381 60 412 560 3 949 3 500 100 802
Total 32 381 60 412 560 3 949 3 500 100 802
Exploration, hors des sites miniers
Petites sociétés et prospecteurs 186 637 722 867 55 341 84 851 90 901 43 584 31 701 25 896 1 241 778
Grandes sociétés 206 097 307 976 5 832 59 975 9 729 23 109 30 253 6 140 649 111
Total 392 734 1 030 843 61 174 144 827 100 630 66 693 61 954 32 036 1 890 889
Mise en valeur de gisements, hors des sites miniers
Petites sociétés et prospecteurs 72 877 90 940 31 685 19 220 26 692 29 433 20 434 13 985 305 267
Grandes sociétés 59 002 241 700 8 104 19 257 14 495 10 474 86 408 10 415 449 856
Total 131 879 332 640 39 789 38 477 41 187 39 907 106 842 24 400 755 123
Mise en valeur de gisements, sur les sites miniers
Petites sociétés et prospecteurs
Grandes sociétés 27 334 80 401 9 088 7 145 243 1 700 125 911
Total 27 334 80 401 9 088 7 145 243 1 700 125 911
Mise en valeur de gisements, hors des sites miniers et sur les sites miniers
Petites sociétés et prospecteurs 72 877 90 940 31 685 19 220 26 692 29 433 20 434 13 985 305 267
Grandes sociétés 86 336 322 101 17 192 26 402 14 495 10 717 86 408 12 115 575 767
Total 159 213 413 042 48 877 45 622 41 187 40 151 106 842 26 100 881 034
Exploration et mise en valeur de gisements, hors des sites miniers et sur les sites miniers
Petites sociétés et prospecteurs 259 514 813 807 87 026 104 071 117 593 73 017 52 135 39 880 1 547 045
Grandes sociétés 292 432 630 077 23 025 86 377 24 224 33 826 116 661 18 256 1 224 878
Total 551 946 1 443 884 110 051 190 449 141 817 106 843 168 796 58 136 2 771 923

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d'exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d'aménagement de complexes miniers.
– néant.
(1) Cette catégorie représente toutes les dépenses consacrées aux travaux sur le terrain, aux frais généraux, aux études d'ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la faisabilité de la mise en production, ainsi que les frais reliés à l'environnement et à l'accès au territoire. (2) La rubrique « Non-métaux » ne comprend pas les diamants.
Remarque : Les chiffres peuvent avoir été arrondis.


Tableau 11a. Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada,

par province et territoire, par phase de travaux et par type de société, en 2009
Province/territoire Exploration Mise en valeur de gisements Exploration et mise en valeur de gisements
Petites sociétés et prospecteurs Grandes sociétés Total Petites sociétés et prospecteurs Grandes sociétés Total Petites sociétés et prospecteurs Grandes sociétés Total
(milliers de dollars)
Terre-Neuve-et-Labrador 23 242 11 605 34 847 12 072 7 970 20 043 35 315 19 575 54 890
Nouvelle-Écosse 3 542 1 226 4 768 700 3 535 4 235 4 242 4 762 9 003
Nouveau-Brunswick 6 979 1 085 8 064 6 979 1 085 8 064
Québec 177 307 46 146 223 454 26 553 129 342 155 895 203 860 175 488 379 348
Ontario 262 008 134 048 396 056 89 708 50 454 140 161 351 716 184 501 536 218
Manitoba 22 855 46 470 69 325 4 185 24 263 28 448 27 040 70 733 97 772
Saskatchewan 104 527 101 345 205 872 40 185 64 967 105 152 144 712 166 312 311 025
Alberta 1 719 4 017 5 736 80 2 507 2 587 1 799 6 523 8 322
Colombie-Britannique 145 953 20 734 166 686 34 274 16 188 50 462 180 227 36 922 217 148
Yukon 52 662 18 054 70 716 14 679 5 500 20 179 67 342 23 554 90 896
Territoires du Nord-Ouest 14 083 4 336 18 420 16 482 9 201 25 682 30 565 13 537 44 102
Nunavut 35 382 71 796 107 178 21 487 58 917 80 404 56 869 130 713 187 582
Total Canada 850 260 460 861 1 311 121 260 405 372 844 633 249 1 110 665 833 705 1 944 370

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d'exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d'aménagement de complexes miniers.
– néant.
(1) Cette rubrique comprend les dépenses consacrées aux activités sur les sites miniers et hors des sites miniers. Cette catégorie représente toutes les dépenses consacrées aux travaux sur le terrain, aux frais généraux, aux études d'ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la faisabilité de la mise en production, ainsi que les frais reliés à l'environnement et à l'accès au territoire.
Remarque : Les chiffres peuvent avoir été arrondis.


Tableau 11b. Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada,

par province et territoire, par phase de travaux et par type de société, en 2010
Province/territoire Exploration Mise en valeur de gisements Exploration et mise en valeur de gisements
Petites sociétés et prospecteurs Grandes sociétés Total Petites sociétés et prospecteurs Grandes sociétés Total Petites sociétés et prospecteurs Grandes sociétés Total
(milliers de dollars)
Terre-Neuve-et-Labrador 43 922 15 954 59 876 7 529 37 793 45 322 51 450 53 747 105 197
Nouvelle-Écosse 6 840 4 421 11 261 133 5 269 5 402 6 973 9 690 16 663
Nouveau-Brunswick 10 806 3 202 14 008 3 138 3 138 13 944 3 202 17 146
Québec 220 854 112 487 333 341 53 302 124 942 178 245 274 156 237 429 511 585
Ontario 420 741 245 234 665 975 39 932 147 514 187 446 460 673 392 749 853 422
Manitoba 20 054 48 309 68 364 5 551 9 626 15 177 25 606 57 936 83 541
Saskatchewan 82 460 85 530 167 990 35 403 95 968 131 370 117 863 181 497 299 361
Alberta 3 032 4 895 7 927 7 282 7 282 3 032 12 177 15 209
Colombie-Britannique 202 006 36 811 238 818 81 687 53 924 135 610 283 693 90 735 374 428
Yukon 88 789 27 431 116 220 34 221 6 454 40 675 123 010 33 885 156 895
Territoires du Nord-Ouest 43 793 8 912 52 705 17 804 11 217 29 021 61 596 20 130 81 726
Nunavut 98 480 55 924 154 404 26 568 75 778 102 345 125 048 131 701 256 749
Total 1 241 778 649 111 1 890 889 305 267 575 767 881 034 1 547 045 1 224 878 2 771 923

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d'exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d'aménagement de complexes miniers.
– néant.
(1) Cette rubrique comprend les dépenses consacrées aux activités sur les sites miniers et hors des sites miniers. Cette catégorie représente toutes les dépenses consacrées aux travaux sur le terrain, aux frais généraux, aux études d'ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la faisabilité de la mise en production, ainsi que les frais reliés à l'environnement et à l'accès au territoire.
Remarque : Les chiffres peuvent avoir été arrondis.


Tableau 11c. Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada,

par province et territoire, par phase de travaux et par type de société, en 2011
Province/territoire Exploration Mise en valeur de gisements Exploration et mise en valeur de gisements
Petites sociétés et prospecteurs Grandes sociétés Total Petites sociétés et prospecteurs Grandes sociétés Total Petites sociétés et prospecteurs Grandes sociétés Total
(milliers de dollars)
Terre-Neuve-et-Labrador 85 018 38 652 123 670 6 015 25 344 31 359 91 033 63 996 155 029
Nouvelle-Écosse 8 415 4 465 12 880 6 500 6 500 8 415 10 965 19 380
New-Brunswick 13 466 6 275 19 741 12 000 12 000 25 466 6 275 31 741
Québec 345 129 144 266 489 395 70 074 158 221 228 295 415 203 302 487 717 691
Ontario 448 251 325 056 773 307 60 168 197 874 258 043 508 420 522 930 1 031 350
Manitoba 39 705 69 332 109 037 2 500 4 200 6 700 42 205 73 532 115 737
Saskatchewan 88 727 143 636 232 363 59 059 35 910 94 969 147 786 179 546 327 332
Alberta 12 358 4 349 16 706 12 800 12 800 12 358 17 149 29 506
Colombie-Britannique 258 010 121 355 379 365 89 600 108 326 197 926 347 610 229 681 577 291
Yukon 193 144 22 260 215 404 73 300 20 500 93 800 266 444 42 760 309 204
Territoires du Nord-Ouest 29 033 6 056 35 089 34 309 12 383 46 692 63 342 18 439 81 781
Nunavut 186 097 117 201 303 298 61 060 31 139 92 199 247 157 148 340 395 497
Total 1 707 353 1 002 902 2 710 255 468 086 613 197 1 081 283 2 175 439 1 616 099 3 791 538

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d'exploration, de mise en valeur et d'aménagement de complexes miniers.
– néant.
(1) Cette rubrique comprend les dépenses consacrées aux activités sur les sites miniers et hors des sites miniers. Cette catégorie représente toutes les dépenses consacrées aux travaux sur le terrain, aux frais généraux, aux études d'ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la faisabilité de la mise en production, ainsi que les frais reliés à l'environnement et à l'accès au territoire.
Remarques : Les données de 2011 représentent les valeurs révisées des intentions de dépenser des sociétés. Les chiffres peuvent avoir été arrondis.


Tableau 12. Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada,

par phase de travaux (sur les sites miniers et hors des sites miniers) et par type de société, de 1997 à 2011
Année/type de société Exploration Mise en valeur de gisements Exploration et mise en valeur de gisements Exploration et mise en valeur de gisements
Sur les sites miniers Hors des sites miniers Sur les sites miniers Hors des sites miniers Sur les sites miniers Hors des sites miniers Sur les sites miniers et hors des sites miniers
(milliers de dollars)
1997
Petites sociétés s. o. 233 231 s. o. 64 730 s. o. 297 961 297 961
Grandes sociétés 62 383 338 796 105 608 116 222 167 991 455 018 623 009
Total 62 383 572 027 105 608 180 951 167 991 752 979 920 970
1998
Petites sociétés s. o. 144 906 s. o. 25 573 s. o. 170 480 170 480
Grandes sociétés 67 875 249 959 61 535 106 018 129 411 355 977 485 387
Total 67 875 394 865 61 535 131 591 129 411 526 456 655 867
1999
Petites sociétés s. o. 92 926 s. o. 48 498 s. o. 141 424 141 424
Grandes sociétés 44 471 177 262 42 302 98 889 86 773 276 151 362 924
Total 44 471 270 188 42 302 147 386 86 773 417 575 504 348
2000
Petites sociétés s. o. 127 901 s. o. 28 109 s. o. 156 010 156 010
Grandes sociétés 30 743 183 881 42 273 83 744 73 016 267 625 340 641
Total 30 743 311 782 42 273 111 853 73 016 423 635 496 651
2001
Petites sociétés s. o. 157 913 s. o. 19 820 s. o. 177 733 177 733
Grandes sociétés 42 297 180 963 29 173 82 704 71 469 263 667 335 136
Total 42 297 338 876 29 173 102 524 71 469 441 400 512 869
2002
Petites sociétés s. o. 172 402 s. o. 18 391 s. o. 190 793 190 793
Grandes sociétés 56 408 174 735 23 863 127 621 80 272 302 356 382 628
Total 56 408 347 137 23 863 146 012 80 272 493 149 573 421
2003
Petites sociétés s. o. 256 578 s. o. 27 110 s. o. 283 688 283 688
Grandes sociétés 60 203 221 272 25 370 96 203 85 572 317 475 403 047
Total 60 203 477 850 25 370 123 313 85 572 601 163 686 735
2004
Petites sociétés s. o. 523 104 s. o. 76 614 s. o. 599 718 599 718
Grandes sociétés 84 431 295 943 52 095 145 598 136 526 441 541 578 067
Total 84 431 819 047 52 095 222 212 136 526 1 041 259 1 177 785
2005
Petites sociétés s. o. 718 838 s. o. 82 449 s. o. 801 287 801 287
Grandes sociétés 100 073 301 002 20 780 81 648 120 853 382 650 503 504
Total 100 073 1 019 840 20 780 164 097 120 853 1 183 937 1 304 790
2006
Petites sociétés s. o. 1 030 516 s. o. 207 514 s. o. 1 238 031 1 238 031
Grandes sociétés 103 562 369 602 39 157 161 176 142 719 530 777 673 496
Total 103 562 1 400 118 39 157 368 690 142 719 1 768 808 1 911 527
2007
Petites sociétés s. o. 1 638 204 s. o. 266 159 s. o. 1 904 362 1 904 362
Grandes sociétés 133 092 502 959 60 186 230 219 193 278 733 178 926 456
Total 133 092 2 141 163 60 186 496 378 193 278 2 637 541 2 830 819
2008
Petites sociétés s. o. 1 690 338 s. o. 427 475 s. o. 2 117 813 2 117 813
Grandes sociétés 148 834 565 842 114 106 332 884 262 940 898 726 1 161 666
Total 148 834 2 256 181 114 106 760 359 262 940 3 016 539 3 279 479
2009
Petites sociétés s. o. 850 161 s. o. 260 405 s. o. 1 110 566 1 110 566
Grandes sociétés 72 041 388 920 132 591 240 253 204 632 629 172 833 804
Total 72 041 1 239 081 132 591 500 658 204 632 1 739 738 1 944 370
2010
Petites sociétés s. o. 1 245 177 s. o. 311 945 s. o. 1 557 121 1 557 121
Grandes sociétés 100 802 544 911 125 911 443 178 226 713 988 089 1 214 801
Total 100 802 1 790 087 125 911 755 123 226 713 2 545 210 2 771 923
2011
Petites sociétés s. o. 1 707 353 s. o. 468 086 s. o. 2 175 439 2 175 439
Grandes sociétés 155 689 847 213 233 409 379 788 389 099 1 227 001 1 616 099
Total 155 689 2 554 566 233 409 847 873 389 099 3 402 439 3 791 538

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d'exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d'aménagement de complexes miniers.
s. o. sans objet.
(1) Cette catégorie représente toutes les dépenses consacrées aux frais généraux, aux études d'ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la faisabilité de la mise en production, ainsi que les frais reliés à l'environnement et à l'accès au territoire.
Remarque : Les données de 2011 représentent les valeurs révisées des intentions de dépenser des sociétés.


Tableau 13a. Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada,

par province et territoire et par phase de travaux (hors des sites miniers et sur les sites miniers), en 2009
Province/territoire Exploration Mise en valeur de gisements Exploration et mise en valeur de gisements Total
Hors des sites miniers Sur les sites miniers Hors des sites miniers Sur les sites miniers Hors des sites miniers Sur les sites miniers
(milliers de dollars)
Terre-Neuve-et-Labrador 34 103 744 12 072 7 970 46 175 8 715 54 890
Nouvelle-Écosse 4 768 4 235 9 003 9 003
Nouveau-Brunswick 8 064 8 064 8 064
Québec 213 707 9 747 100 192 55 703 313 899 65 450 379 348
Ontario 368 731 27 325 107 811 32 351 476 541 59 676 536 218
Manitoba 54 720 14 605 4 185 24 263 58 905 38 867 97 772
Saskatchewan 205 872 105 152 311 025 311 025
Alberta 5 736 1 580 1 007 7 316 1 007 8 322
Colombie-Britannique 160 459 6 227 50 462 210 921 6 227 217 148
Yukon 67 749 2 968 18 279 1 900 86 028 4 868 90 896
Territoires du Nord-Ouest 15 008 3 412 18 682 7 000 33 690 10 412 44 102
Nunavut 100 165 7 013 78 006 2 398 178 171 9 411 187 582
Total 1 239 081 72 041 500 658 132 591 1 739 738 204 632 1 944 370
Total (hors des sites miniers et sur les sites miniers) 1 311 121 633 249 1 944 370 1 944 370

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d'exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d'aménagement de complexes miniers.
– néant.
(1) Les dépenses d'exploration et de mise en valeur de gisements comprennent toutes les dépenses consacrées aux travaux sur le terrain, aux frais généraux, aux études d'ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la faisabilité de la mise en production, ainsi que les frais reliés à l'environnement et à l'accès au territoire.
Remarque : Les chiffres peuvent avoir été arrondis.


Tableau 13b. Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada,

par province et territoire et par phase de travaux (hors des sites miniers et sur les sites miniers), en 2010
Province/territoire Exploration Mise en valeur de gisements Exploration et mise en valeur de gisements Total
Hors des sites miniers Sur les sites miniers Hors des sites miniers Sur les sites miniers Hors des sites miniers Sur les sites miniers
(milliers de dollars)
Terre-Neuve-et-Labrador 58 101 1 775 33 183 12 139 91 283 13 914 105 197
Nouvelle-Écosse 11 261 5 402 16 663 16 663
Nouveau-Brunswick 14 008 3 138 17 146 17 146
Québec 321 016 12 325 155 159 23 086 476 174 35 411 511 585
Ontario 622 018 43 957 114 700 72 747 736 718 116 703 853 422
Manitoba 57 786 10 577 8 843 6 334 66 630 16 912 83 541
Saskatchewan 167 990 124 225 7 145 292 216 7 145 299 361
Alberta 4 427 3 500 5 582 1 700 10 009 5 200 15 209
Colombie-Britannique 228 753 10 064 135 610 364 364 10 064 374 428
Yukon 108 091 8 129 38 158 2 517 146 249 10 646 156 895
Territoires du Nord-Ouest 48 756 3 949 28 778 243 77 534 4 192 81 726
Nunavut 147 879 6 525 102 345 250 225 6 525 256 749
Total 1 790 087 100 802 755 123 125 911 2 545 210 226 713 2 771 923
Total (hors des sites miniers et sur les sites miniers) 1 890 889 881 034 2 771 923 2 771 923

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d'exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d'aménagement de complexes miniers.
– néant.
(1) Les dépenses d'exploration et de mise en valeur de gisements comprennent toutes les dépenses consacrées aux travaux sur le terrain, aux frais généraux, aux études d'ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la faisabilité de la mise en production, ainsi que les frais reliés à l'environnement et à l'accès au territoire.
Remarque : Les chiffres peuvent avoir été arrondis.


Tableau 13c. Dépenses (1) d’exploration et de mise en valeur de gisements au Canada,

par province et territoire et par phase de travaux (hors des sites miniers et sur les sites miniers), en 2011
Province/territoire Exploration Mise en valeur de gisements Exploration et mise en valeur de gisements Total
Hors des sites miniers Sur les sites miniers Hors des sites miniers Sur les sites miniers Hors des sites miniers Sur les sites miniers
(milliers de dollars)
Terre-Neuve-et-Labrador 116 198 7 472 8 015 23 344 124 213 30 816 155 029
Nouvelle-Écosse 12 865 6 500 19 365 19 380
Nouveau-Brunswick 19 741 12 000 31 741 31 741
Québec 463 246 26 149 173 545 54 750 636 791 80 899 717 691
Ontario 706 154 67 154 141 020 117 023 847 174 184 176 1 031 350
Manitoba 88 737 20 300 2 500 4 200 91 237 24 500 115 737
Saskatchewan 230 363 91 469 3 500 321 832 5 500 327 332
Alberta 14 706 2 000 10 000 2 800 24 706 4 800 29 506
Colombie-Britannique 364 765 14 600 172 720 537 484 39 807 577 291
Yukon 210 404 5 000 91 800 2 000 302 204 7 000 309 204
Territoires du Nord-Ouest 35 089 46 106 586 81 195 586 81 781
Nunavut 292 298 11 000 92 199 384 497 11 000 395 497
Total 2 1554 1566 55 1689 847 1873 233 1409 3 1402 1439 389 099 3 791 538
Total (hors des sites miniers et sur les sites miniers) 2 710 255 1 081 283 3 791 538 3 791 538

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d'exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d'aménagement de complexes miniers.
– néant.
(1) Les dépenses d'exploration et de mise en valeur de gisements comprennent toutes les dépenses consacrées aux travaux sur le terrain, aux frais généraux, aux études d'ingénierie, économiques, de préfaisabilité du projet ou de la faisabilité de la mise en production, ainsi que les frais reliés à l'environnement et à l'accès au territoire.
Remarque : Les chiffres peuvent avoir été arrondis.


Tableau 14. Nombre de projets de mise en valeur de gisements hors des sites miniers au Canada,

par produit minéral, de 1997 à 2010
Année Métaux précieux Métaux communs Non-métaux Diamants Autres (1) Total des projets
(nombre)
1997 46 24 21 21 112
1998 32 24 20 20 96
1999 27 22 25 4 14 92
2000 32 21 18 5 10 86
2001 19 27 11 4 6 67
2002 19 21 11 6 13 70
2003 27 19 16 6 16 84
2004 26 15 18 5 14 78
2005 15 14 13 2 12 56
2006 17 16 9 3 21 66
2007 19 23 7 2 20 71
2008 22 19 12 1 20 74
2009 28 19 11 3 26 87
2010 30 21 7 4 30 92

Source : Ressources naturelles Canada, à partir du Relevé des dépenses d'exploration minérale, de mise en valeur de gisements et d'aménagement de complexes miniers.
− néant.
(1) Cette rubrique comprend le fer, l'uranium, les autres métaux et le charbon.
Remarques : En 2002 et 2003, le nombre de projets de diamants comprenait deux projets distincts à Ekati. À compter de 2004, les critères de la classification ont été resserrés, ce qui rend difficile toute comparaison avec les années antérieures.


© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, 2013