Glaces de lac et de rivière

Des lacs d’eau douce peu profonds couvrent une grande partie de l’Arctique canadien et ponctuent le paysage subarctique. La couverture des glaces de lac et de rivière est une importante composante de la cryosphère. Sa phénologie influe tant les processus naturels que l’activité humaine. La sensibilité des glaces de lac, aussi bien que des glaces de rivière, à la température de l’air permet de dégager des indicateurs du changement climatique dans le Nord. Ces glaces sont également des composantes des routes de glace, lesquelles donnent accès aux endroits éloignés dans le Nord où le réseau routier terrestre est inexistant.

La surveillance de la surface des lacs et des rivières arctiques et subarctiques n’est pas chose facile en raison de leur éloignement et de leur très grand nombre. Par conséquent, l’imagerie satellitaire acquise par les RSO est la méthode la mieux adaptée à la cartographie et à la surveillance des glaces de lac. Pour effectuer des mesures répétées (à quelques jours d’intervalle, dans certains cas), l’imagerie satellitaire s’est révélée le moyen le plus pratique.

On utilise désormais partout au Canada des techniques mises au point par le Centre canadien de cartographie et d’observation de la Terre pour connaître les dates et la dynamique du gel et de la débâcle des lacs et des rivières. Dans les régions nordiques, cette information rend plus sécuritaire l’utilisation des routes de glace saisonnières, améliore les prévisions d’inondation et météorologiques et contribue à sécuriser les infrastructures environnantes.