Language selection

Recherche

L’activation de la mission de la Constellation RADARSAT (Éléments naturels)

Alors que la plus récente génération de satellites radar du Canada fut lancée avec succès, Ressources naturelles Canada dois maintenant établir la communication. Nos experts vont assister à l’activation des trois satellites afin qu’ils puissent commencer à capter des images. Vous en saurez plus en écoutant cet épisode d’Éléments naturels.

Transcript
  • Lisa Edwards (animatrice) : Le 12 juin 2019, la plus récente génération de satellites radar d'observation de la Terre du Canada était lancée avec succès à partir d’une fusée Falcon 9 de SpaceX. Cette nouvelle série de satellites, appelée la mission de la Constellation RADARSAT, sera bientôt en mesure de capter des images des eaux, des terres, des glaces et de l'atmosphère de la Terre, autant le jour que la nuit et en tout temps, y compris en présence de nuages épais, de fumée et de brume.
  • Mais avant de commencer à capter des images, les satellites devront être activés. Et c’est là que les experts de Ressources naturelles Canada entrent en jeu.
  • Vous en saurez plus en écoutant l’épisode d’Éléments naturels d’aujourd’hui.
    • Music intro
  • Vous écoutez Éléments naturels et je suis votre animatrice, Lisa Edwards.
  • Éléments naturels est une série balado de La science, tout simplement, le cybermagazine de Ressources naturelles Canada. Comme dans notre autre balado, Demandez à RNCan, nous parlons avec nos experts d’un aspect important de leur travail et des liens entre ce qu’ils font et ce qui se passe autour de nous. Alors que Demandez à RNCan explore en profondeur certains sujets, Éléments naturels propose plutôt un aperçu d’un sujet et vous guide vers des sources d’information plus complètes.
  • Passons maintenant au sujet du jour – l’activation de la mission de la Constellation RADARSAT, ou MCR.
  • Les satellites MCR mêmes sont la responsabilité de l’Agence spatiale canadienne. Cependant, ici sur Terre, Ressources naturelles Canada est responsable de communiquer avec ces satellites par l’intermédiaire de stations-relais situées à travers le pays. 
  • Jina MacEachern, du Centre canadien de cartographie et d'observation de la Terre, est ici pour nous éclairer un peu sur le sujet.
    • Jina MacEachern : Mon équipe est responsable de gérer les stations terrestres qui suivent des satellites d'observation de la Terre qui leur transmettent en temps réel des données et à des fins scientifiques, cartographiques, météorologiques, de surveillance, et d’autres applications. Notre division est responsable pour les activités du réseau canadien de trois stations-relais qui reçoivent et gèrent d’énormes quantités de données radar RADARSAT et provenant d'autres satellites. Ces stations de RNCan transmettent également aux satellites les commandes de direction et d'activités. Cet important réseau de RNCan sera aussi responsable de l'acquisition et de la distribution des données des nouveaux satellites MCR. Les trois stations-relais de RNCan ont été construites à des endroits stratégiques à travers le pays pour assurer la couverture du territoire et des zones du Canada. On a commencé en 1972 avec la station de Prince Albert; en 1986 avec la station de Gatineau et la nouvelle station, en 2010, à Inuvik. Ensemble ces trois stations fournissent une couverture satellitaire de toutes les régions du Canada.
  • Lisa Edwards : Une fois lancés, les satellites doivent passer par une phase d'activation. Ceci est fait par nos experts à partir de nos trois stations-relais.
    • Jina MacEachern : Dans le cadre des opérations spatiales, la phase de lancement et de début de vol, en anglais LEOP, est l'une des phases les plus critiques de la mission. Avec nos stations, notre l'équipe et l'équipe de l'Agence spatiale, nous contrôlerons les satellites après leur séparation du véhicule de lancement jusqu'au moment où les satellites sont placés en toute sécurité dans leur orbite finale. Pendant cette période, notre équipe joue également un rôle essentiel. Elle travaille 24 heures sur 24 pour activer, surveiller et contrôler les différents systèmes de satellites, y compris les antennes, les panneaux solaires, les réflecteurs, ainsi que le contrôle de l'orbite et des altitudes critiques. Durant cette phase, qui peut prendre de 7 à 10 jours, il y aura une deuxième phase qu'on appelle la phase de commission. Cette phase durera de trois à six mois et nos stations seront aussi super occupées avec la communication avec les satellites. On va commencer avec les stations qui recevront les images de MCR ou les données durant cette période. Il y aura beaucoup de calibration et de tests pour vérifier la qualité des données.
  • Lisa Edwards : Une fois fonctionnels, les satellites MCR pourront capter beaucoup plus d’information que les générations précédentes de RADARSAT.
    • Jina MacEachern : La MCR est une constellation, ce qui veut dire qu'il y a plus d’un satellite. Elle est composée de trois satellites qui sont identiques au lieu d'un seul grand satellite comme RADARSAT-1 ou RADARSAT-2. Avec les trois satellites qui vont orbiter autour de la Terre sur la même trajectoire à environ 32 minutes d'intervalle, ils vont assurer une couverture complète de l'Arctique quatre à six fois par jour, et de l'ensemble du Canada au moins une fois par jour. Grâce à leur capacité d'intervalle de survol rapide, les satellites peuvent capter exactement la même vue du même endroit à la surface de la Terre une fois tous les quatre jours au lieu d'une fois tous les vingt-quatre jours. Comme c'est actuellement le cas avec RADARSAT-2. Pour nous à RNCan, ça veut dire qu'il y aura plus de données pour nos stations. Nos stations peuvent recevoir beaucoup plus de données, en fait, six fois plus qu’avec RADARSAT-2, et 50 fois plus qu’avec RADARSAT-1. Ces données seront archivées dans le système d'archivage qu'on appelle Système de données d'observation de la Terre, sous la direction de RNCan et de notre équipe, qui sont aussi responsables d’en assurer la maintenance. Ce système permet de générer plus rapidement des images radar et de les mettre à la disposition des utilisateurs comme les gouvernements, les académies et le secteur privé.
  • Lisa Edwards : Si vous voulez en apprendre davantage sur l’observation de la Terre ou les satellites MRC, vous pouvez consulter les liens proposés dans la description de l’épisode.
  • Abonnez-vous à la chaîne balado La science, tout simplement pour ne rater aucun des prochains épisodes d’Éléments naturels ou de Demandez à RNCan.
  • Pour en savoir plus sur le travail scientifique exceptionnel qui se fait à Ressources naturelles Canada, jetez un coup d’œil à notre site Web La science, tout simplement, où vous trouverez d’excellents articles, et regardez notre chaîne YouTube La science, tout simplement pour voir nos experts à l’œuvre. Ces liens se trouvent aussi dans la description de cet épisode.
  • Merci à tous de votre écoute! Nous vous donnons rendez-vous le mois prochain pour un tout nouvel épisode.
En savoir plus

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :