Language selection

Recherche

De nouveaux capteurs protègent les pipelines, les lignes de transport d’électricité et plus encore

Par Ethan Walker
Le 13 septembre 2018

Agrandir l'image
Andrew Lackey, ingénieur-chercheur, utilisant la technologie des capteurs pour mesurer les courants induits géomagnétiquement.

En matière de météorologie, les tempêtes ne sont pas notre seul sujet d’intérêt. La météo spatiale et l’activité géomagnétique causée par le Soleil retiennent elles aussi notre attention.

En 1989, une tempête solaire a privé six millions de Québécois d’électricité pendant des heures. De telles tempêtes sont exceptionnelles et imprévisibles. Cependant, il ne faut pas pour autant perdre de vue les courants géomagnétiques causés chaque jour par le Soleil et qui détériorent les lignes de transport d’électricité, les centrales électriques, les barrages et même les pipelines.

Pour éviter des interruptions de courant, Andrew Lackey a conçu des capteurs qui contribuent à protéger ce type d’infrastructure des courants induits géomagnétiquement (CIG). Lackey, ingénieur chercheur à Ressources naturelles Canada, définit les CIG comme suit : « courants qui circulent dans des conducteurs à la surface terrestre et qui sont générés par les fluctuations du champ magnétique autour de la Terre ».

Déversements et allégements

Les capteurs intelligents de Lackey peuvent aider à réduire la corrosion qui cause la défaillance des pipelines et qui endommage les lignes de transport d’électricité. La connaissance de l’étendue des CIG et des dommages qu’ils causent permet aux services publics de prendre des mesures préventives. L’une de ces mesures est la protection cathodique, qui consiste notamment à appliquer une tension électrique à l’enveloppe des pipelines. Il est possible de doter les pipelines de cette protection dès leur construction ou de l’ajouter plus tard.

Agrandir l'image
Capteurs utilisés pour la surveillance de la météo spatiale.

Les CIG peuvent entraîner la détérioration des transformateurs électriques. Ces derniers sont remplis d’huile minérale, ce qui crée un risque de déversement et de feu. Les capteurs de Lackey aident à déterminer la charge qu’un transformateur peut soutenir. Les données enregistrées par ces capteurs permettent d’ajuster la charge des transformateurs conformément aux conditions géomagnétiques et à la détérioration continue. Ce réglage fin rend les transformateurs plus sûrs et allonge leur vie utile, ce qui génère des économies pour les contribuables.

Gestion des risques

Les grandes entreprises de services publics peuvent engager des spécialistes capables d’interpréter les données et de calculer les risques d’endommagement de leur réseau par les CIG. Les services municipaux plus petits n’ont pas toujours ces ressources. D’après Lackey, « des outils de surveillance sont disponibles, mais ils ne sont pas aussi faciles à déployer pour répondre aux besoins des moyennes et des petites entreprises de services publics ».

Grâce aux capteurs de Lackey, il est possible d’évaluer plus facilement les risques posés par les CIG, et ce, sans avoir une connaissance approfondie de la météo spatiale et sans défoncer les budgets. Les données fournies par les capteurs sont plus détaillées que celles dont disposent bon nombre de petites entreprises de services publics, si bien que celles-ci manifestent beaucoup d’intérêt pour les travaux de Lackey.

Lorsqu’ils sont installés sur les lignes de transport d’électricité, les capteurs complètent les réseaux intelligents et leurs infrastructures dotées de systèmes de communication de plus en plus puissants. L’emploi d’un seul capteur peut s’avérer utile, mais plus une infrastructure est grande, plus elle aura besoin de capteurs.

Agrandir l'image
Andrew Lackey, ingénieur-chercheur, expliquant comment il se sert des capteurs pour surveiller les courants induits géomagnétiquement dans l’infrastructure énergétique.

La rencontre de l’industrie, de la science et des politiques

La partie du travail la plus gratifiante pour Lackey est « de voir exactement comment l’industrie utilise la science à son avantage, de collaborer directement avec l’industrie, de recevoir les suggestions des entrepreneurs et de communiquer avec eux pour connaître leurs besoins ».

En tant qu’ingénieur pour le gouvernement, Lackey aime l’interaction entre la science et la politique. Selon lui, « ce sont les deux côtés de la médaille : la science permet de s’assurer que les politiques sont fondées sur des éléments probants et que la science est fondée sur des stratégies. »

Mise à l’essai des capteurs

Les capteurs étant prêts à l’essai, Lackey et son équipe sollicitent la collaboration d’entreprises de services publics à des projets novateurs. L’un des objectifs est de démontrer que les entreprises de services publics font confiance aux capteurs pour prévenir les effets excessifs des CIG. Cette méthode semble prometteuse jusqu’à maintenant.

Liens utiles :

 


Signaler un problème sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :