Industrie forestière – Portrait national

Le secteur forestier occupe une place de premier plan dans l’économie du Canada, procurant des emplois aux Canadiens d’un océan à l’autre.

Faits saillants :

  • Le Canada exporte des produits forestiers dans 180 pays dans le monde.
  • Les États-Unis sont le principal importateur de produits forestiers canadiens.
  • En 2017, la fabrication de produits de bois était le plus grand secteur de l’industrie forestière à contribuer au produit intérieur brut (PIB).

Apprenez-en davantage sur l’industrie forestière canadienne

 

Dynamique du marché

Ce secteur a surmonté bon nombre de défis au cours de la dernière décennie (p. ex. l’effondrement du marché immobilier aux États-Unis [É.-U.], la baisse de la demande pour le papier journal et le papier d’impression et d’écriture et l’infestation du dendroctone du pin ponderosa), lesquels ont entraîné la fermeture d’usines et la mise à pied de milliers de travailleurs. Face à ces difficultés, l’industrie forestière a réagi en développant de nouveaux produits et matériaux, en diversifiant ses marchés à l’étranger et en créant de nouveaux marchés d’utilisation finale.

Voici certaines des difficultés avec lesquelles l’industrie doit composer à l’heure actuelle :

  • l’accès aux marchés après une montée du protectionnisme et des différends commerciaux;
  • la pénurie de la fibre causée par l’accélération de perturbations naturelles (p. ex. impacts résiduels de l’épidémie du dendroctone du pin ponderosa et apparition de la tordeuse des bourgeons de l’épinette) et les mesures visant à protéger les espèces en péril (p. ex. le caribou);
  • l’évolution des tendances de consommation (p. ex. la montée de l’ère des médias numériques) menant à un déclin structurel des marchés du papier journal et du papier d’impression et d’écriture;
  • la hausse de la concurrence mondiale en Asie, en Amérique du Sud et dans le sud des É.U.;
  • l’accès au transport en raison de la pénurie de wagons porterails, de la sousestimation de la demande du marché et des conditions météorologiques particulièrement mauvaises.

Simultanément, l’industrie connaît d’excellentes opportunités :

  • des progrès technologiques permettant sans cesse de nouvelles utilisations de la fibre (p. ex. les biocarburants, les biomatériaux et les produits biochimiques);
  • une demande croissante pour les produits renouvelables, à faibles émissions de carbone et de source légale, particulièrement comme solutions de rechange aux produits issus du pétrole;
  • une reconnaissance accrue de la sécurité et des avantages environnementaux des constructions en bois;
  • une nouvelle demande de produits forestiers provenant des économies croissantes.

Structure de marché

Le secteur forestier consiste en trois activités principales, classées selon les catégories du Système de classification des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN) :

  • La foresterie et exploitation forestière (SCIAN 113)
  • La fabrication de produits en bois (SCIAN 321)
  • La fabrication du papier (SCIAN 322)

Bien que les activités de soutien à la foresterie (SCIAN 1153) fassent également partie du secteur, les données ne sont pas toujours disponibles pour cette industrie. Par conséquent, la majorité des données présentées seront axées sur les trois principales activités industrielles.

En 2017, la fabrication des produits du bois était le secteur qui a le plus contribué au produit intérieur brut (PIB) nominal, suivie de la fabrication des pâtes et papiers, puis de la foresterie et de l’exploitation forestière.

Peu de données sont accessibles concernant les activités émergentes du secteur forestier, telles que la fabrication de biocarburants, de produits biochimiques ou de bioproduits. Le gouvernement du Canada s’emploie actuellement à améliorer l’accessibilité des données bioéconomiques et à les intégrer aux activités forestières traditionnelles, particulièrement aux indicateurs macroéconomiques comme le PIB et l’emploi.

Produit intérieur brut nominal par sous-secteur de l’industrie forestière, 2017

Forest industry graph
Version texte

Le graphique montre le pourcentage du produit intérieur brut nominal par sous-secteur de l’industrie forestière en 2017. Le plus grand pourcentage se trouvait dans la fabrication des produits du bois (46 %), suivi par la fabrication des pâtes et papiers (36 %), et par la foresterie et l’exploitation forestière (18 %).

 

Production

Pour plus de renseignements sur la production, consultez la page Indicateur : Production de L’État des forêts au Canada.

Exportations

Pour plus de renseignements sur les exportations, consultez la page Indicateur : Exportations de L’État des forêts au Canada.

Marchés d’exportation

Les États-Unis (É.-U.) demeurent la destination principale des exportations des produits forestiers canadiens; cependant, les exportations vers d’autres marchés internationaux ont pris de l’importance au cours de la dernière décennie.

En raison de l’effondrement du marché du logement et de la crise financière mondiale qu’ont connus les É.-U., la part américaine des exportations de produits forestiers canadiens est passée de 81 % en 2005 (juste avant l’effondrement du marché) à 61 % en 2011. Au cours de cette période, le Canada a accru ses exportations vers les marchés asiatiques, principalement la Chine, afin d’atténuer les conséquences.

Aujourd’hui, les exportations de produits forestiers canadiens vers les É.U. ont repris, même si la Chine demeure une importante destination du marché. En 2017, le Canada a exporté pour 35,7 milliards de dollars en produits forestiers dans le monde entier; la majorité des exportations sont allées aux É.-U. (24,2 milliards de dollars ou 68 %) et en Chine (5,5 milliards de dollars ou 15 %).

Le Canada continue de diversifier ses marchés d’exportation de produits forestiers, le nombre de pays de destination s’élevant à 180. Malgré la hausse de la compétitivité des producteurs à faibles coûts, le Canada continuera à profiter d’un plus grand accès aux importants marchés étrangers en croissance constante.

Exportations de produits forestiers canadiens par marché, de 2007 à 2017

Diagramme à barres illustrant les produits forestiers canadiens par marché, 2007-2017
Version texte

Le graphique montre la valeur des exportations canadiennes de produits forestiers par marché d’exportation (les É-U, la Chine, le Japon, l’UE, la Corée du Sud et autres pays), en milliard de dollars par année entre 2007 et 2017. Les exportations vers tous les marchés ont diminué entre 2007 et 2010, après quoi elles ont progressivement augmenté pour atteindre un maximum de dix ans en 2017.

 

Produit intérieur brut

Pour plus de renseignements sur le produit intérieur brut, consultez la page Indicateur : Produit intérieur brut de L’État des forêts au Canada.

Emploi

Pour plus de renseignements sur la situation nationale de l’emploi dans le secteur forestier canadien, consultez la page Indicateur : Emploi de L’État des forêts au Canada.

Rendement financier

Pour plus de renseignements sur le rendement financier, consultez la page Indicateur : Rendement financier de L’État des forêts au Canada.

Émissions de carbone de l’industrie forestière

Pour plus de renseignements sur les émissions de carbone de l’industrie forestière, consultez la page Indicateur : Émissions de carbone de l’industrie forestière de L’État des forêts au Canada.

Sources

Structure de marché

Statistique Canada. Tableau CANSIM 379-0029 : Produit intérieur brut (PIB) aux prix de base, par industrie.  (document consulté le 11 avril 2018).

  • Pour le PIB nominal jusqu’en 2014 (inclusivement).

Statistique Canada. Tableaux CANSIM 379-0031, 329-0077 et 329-0074  (document consulté le 11 avril 2018).

  • Les calculs du Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada relatifs au PIB nominal de 2015 à 2017 sont basés sur les tableaux de Statistique Canada CANSIM 379-0031, 329-0077 et 329-0074 : PIB mesuré selon les prix constants de 2007, et déflateurs estimatifs des prix de l’industrie.

Marchés d’exportation

Global Trade Atlas. IHS Markit Inc. (document consulté le 13 juillet 2018).