L'intérêt pour la bioénergie forestière

Transcription

Narrateur : Alors que les pays, les industries et les collectivités recherchent des moyens de réduire ou de compenser les émissions de gaz à effet de serre, afin de lutter contre les changements climatiques, l’utilisation de la bioénergie suscite de plus en plus d’intérêt.

La bioénergie offre une solution d’énergie renouvelable qui, dans plusieurs cas, peut être substituée à l’utilisation de charbon ou de combustibles fossiles.

La bioénergie est produite à partir de la biomasse, soit la matière organique provenant des plantes ou des arbres.

Au Canada, les débris d’écorce, les copeaux de bois et la sciure représentent une source importante de biomasse. Ces débris, qu’on appelle résidus, sont des sous-produits issus de la production de bois d’œuvre, et de pâtes et papier.

Darcie Booth : L’industrie forestière utilise depuis de nombreuses années la bioénergie qui résulte des produits résiduaires. On les brûle dans des chaudières, ce qui produit de la chaleur et de l’énergie que l’industrie forestière utilise pour ses propres besoins.

Narrateur : Plusieurs nouvelles technologies ont déjà été mises au point, tandis que la recherche se poursuit pour produire efficacement de la bioénergie à partir de la biomasse forestière.

Darcie Booth : Dans la majorité des cas, les entreprises brûlent simplement la biomasse pour obtenir de l’énergie à ce stade. Cependant, il existe des technologies qui permettent d’obtenir un combustible gazeux ou liquide comme la pyrolyse ou la gazéification.

Narrateur : Les sociétés forestières canadiennes se tournent vers la production de bioénergie et d’autres bioproduits pour améliorer leur compétitivité et réduire leur empreinte écologique.

La lutte contre le changement climatique est l’une des principales raisons qui expliquent l’intérêt accru pour la bioénergie forestière. En effet, l’utilisation de la bioénergie permet de produire une empreinte carbone nette moindre que la production d’énergie à partir de combustibles fossiles.

Une autre raison importante est de nature économique; la bioénergie forestière devient plus attrayante sur le plan financier en raison de la hausse des prix des combustibles fossiles. Il est désormais possible de fabriquer des produits chimiques et des matériaux de grande valeur par certains procédés de conversion, ce qui peut améliorer davantage la rentabilité de l’industrie.

Darcie Booth : La production de bioénergie et de divers sous-produits chimiques résultant de la bioénergie offre aux entreprises forestières la possibilité d’étendre leur gamme de produits. Elles deviennentéventuellement plus viables sur le plan économique.

Nous avons principalement utilisé les résidus provenant de la production de divers types de bois d’œuvre et de pâtes et papiers, et nous les avons utilisés dans la production de bioénergie.

Narrateur : Dans certains pays, où les coûts énergétiques sont beaucoup plus élevés qu’au Canada, d’autres sources de biomasse – notamment des brindilles, des branches et des souches, voire des arbres entiers – sont utilisées pour produire de la bioénergie.

Bien qu’il existe actuellement peu de pression pour aller dans ce sens au Canada, le Service canadien des forêts a entrepris des travaux de recherche. Ces travaux cherchent à déterminer dans quelle mesure ces matières peuvent être prélevées sans nuire à la capacité de la forêt de se régénérer. Cette recherche contribuera à assurer une gestion durable des forêts canadiennes pendant encore longtemps.

Compte tenu de l’intérêt toujours grandissant pour cette source d’énergie renouvelable, le Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada poursuivra des travaux de recherche portant à la fois sur la durabilité et sur les aspects économiques de la bioénergie forestière, ainsi que sur leurs incidences sur un secteur forestier en mutation.