Les oiseaux de la forêt boréale

Transcription

Narrateur : Dans le cadre des efforts du Canada pour améliorer continuellement les pratiques de gestion forestière, le Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada étudie les oiseaux de la forêt boréale.

Chaque année, on estime qu’un milliard et demi d’oiseaux choisissent la forêt boréale comme habitat.

La taille immense de la forêt boréale et son million et demi de lacs offrent une gamme diversifiée d’aires de reproduction et d’habitats, attirant ainsi plus de 300 espèces d’oiseaux.

L’étude des oiseaux de la forêt boréale fournit aux scientifiques des renseignements précieux sur l’état des écosystèmes de la forêt.

Steve Holmes : Les oiseaux sont d’excellents indicateurs de la biodiversité dans la forêt boréale, et ce, pour un nombre de raisons. Ils sont vraiment très nombreux, on les trouve partout, mais surtout, il est très facile de les dénombrer parce qu’ils chantent. Ainsi, on peut les compter et mesurer des communautés entières, et non pas uniquement les populations d’espèces particulières.

Toute cette information peut servir à indiquer si la forêt reste la même, si elle change, si elle est toujours en santé ou si quelque chose de néfaste est en train de s’y produire.

Narrateur : Alors que les populations d’oiseaux représentent un outil scientifique important pour surveiller la santé des forêts, ces populations peuvent fluctuer en raison des variations naturelles des conditions météorologiques et des cycles de perturbations, comme les feux et les infestations d’insectes.

Des événements météorologiques extrêmes, notamment des tempêtes ou des ouragans, peuvent faire dévier les oiseaux de leur route au cours de la migration. Ces oiseaux peuvent se poser dans des milieux inhospitaliers ou être repoussés très loin au-dessus de l’océan.

D’un autre côté, les infestations d’insectes, comme la tordeuse des bourgeons de l’épinette, peuvent provoquer une augmentation importante de la quantité de nourriture disponible pour un certain nombre d’espèces d’oiseaux. Ainsi, les populations d’oiseaux peuvent augmenter de façon spectaculaire.

Les activités humaines dans la forêt, notamment les opérations de récolte forestière, peuvent également avoir une incidence sur les populations locales d’oiseaux. Ces interactions peuvent être très complexes et peuvent entraîner des changements dans la diversité, l’abondance et la combinaison des espèces d’oiseaux à l’échelle locale. Ces changements peuvent être positifs, neutres ou négatifs, et varient pour chaque espèce d’oiseaux en fonction du type d’habitat qu’elle préfère.

Steve Holmes : Les changements dans l’habitat sont inévitables lors d’opérations de récolte forestière et, en général, une forêt ancienne est transformée en une forêt plus jeune. Cela constituera un avantage pour les populations d’oiseaux d’espèces pionnières qui affectionnent les jeunes forêts, tandis que ce sera néfaste pour les oiseaux qui préfèrent une forêt mature.

Toutefois, tous ces changements sont temporaires puisque les forêts évoluent au fil du temps et que, éventuellement, le site sera couvert d’une forêt mature.

Narrateur : En ce qui concerne l’habitat, les besoins à long terme des espèces représentent une préoccupation importante dans le cadre de la gestion durable des forêts au Canada.

Bien que les processus de gestion des forêts soient légèrement différents d’une province et d’un territoire à l’autre, ils comprennent tous une combinaison de lois, de règlements et de lignes directrices. Ils visent expressément la protection de la biodiversité à tous les niveaux dans l’ensemble de l’environnement.

Steve Holmes : Actuellement, il existe dans toutes les provinces une planification de gestion pour protéger les oiseaux et leur habitat.

Par exemple, en Ontario, dans le cadre de la planification de gestion forestière, il est important de tenir compte des arbres à cavités en raison du grand nombre d’oiseaux et de certains mammifères qui utilisent ces arbres pour y faire leur nid. Ainsi, des règlements ou des lignes directrices veillent à ce que ces arbres à cavités soient préservés dans l’environnement.

Narrateur : Les chercheurs du Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada font un suivi des changements qui surviennent dans les populations d’oiseaux. Ils évaluent dans quelle mesure les communautés aviaires sont touchées par les perturbations naturelles et anthropiques.

En étudiant les types d’habitats privilégiés par diverses espèces d’oiseaux, les chercheurs scientifiques peuvent aider les experts-forestiers à maintenir les bons types d’habitats dans l’ensemble de l’environnement.

Une bonne compréhension des oiseaux de la forêt boréale et de leur habitat aide les gouvernements et l’industrie forestière à améliorer constamment les pratiques de gestion durable des forêts au Canada.