Indicateur : Volume de bois

Les forêts du Canada contiennent environ 47 milliards de mètres cubes (m3) de bois, soit assez pour pouvoir construire plus d’un milliard de maisons unifamiliales de taille moyenne.

  • Plusieurs facteurs influencent la croissance des arbres, dont le climat, la génétique, l’âge, l’état de santé, l’herbivorisme et la disponibilité de la lumière, de l’eau et des éléments nutritifs.
  • Les forêts de la côte du Pacifique ont un volume de bois moyen de 432 mètres cubes par hectare (m3/ha), ce qui représente la densité de bois la plus élevée au pays, soit trois fois la moyenne nationale de 136 m3/ha.
  • Les épinettes dominent le paysage canadien, comptant pour 47 % du volume de bois total.

Le volume de l’arbre est le volume qui se trouve sous l’écorce du tronc principal, y compris de la souche et de la cime, de même que celui du bois pourri et du bois abîmé.

Dans l’estimation du volume de bois au Canada, on tient compte du volume de tous les peuplements forestiers de la superficie forestière du pays, sans considération de l’âge, de la propriété, de l’état de protection, de l’accessibilité ou de l’aménagement.

Volume des arbres (en million de mètres cubes) des terres forestières au Canada selon le groupement d'essences

{Text}

Données du graphique
Le tableau présente le volume total en million de mètres cubes des principaux groupements d'essences d’arbres au Canada
Groupement d'essences Volume des arbres (million de m3)
Épinette 22 383
Peuplier 6 176
Pin 5 611
Sapin 3 499
Pruche 2 741
Douglas 1 653
Bouleau 1 575
Érable 1 403
Cèdre 1 267
Mélèze 298
Autres 714
Total 47 320

Pourquoi cet indicateur est-il important?

  • Le taux de production de volume de bois, c.-à-d. la productivité, est l’une des données sur lesquelles les professionnels forestiers se fondent pour déterminer le niveau de récolte durable sur des terres aménagées pour la production du bois d’œuvre.
  • Le volume de bois, conjointement avec d’autres informations, est utilisé dans le calcul de la biomasse forestière et des stocks de carbone.

Quelles sont les perspectives?

  • Le volume de bois demeurera stable tant que les pertes de volume liées à l’activité humaine (dont la récolte) et aux perturbations naturelles (dont les infestations d’insectes, les maladies et les feux de forêt) seront contrecarrées par les gains liés à la croissance forestière et à la régénération. Dans les régions touchées par les perturbations, il peut s’écouler de nombreuses années, voire des décennies, avant que le volume de bois soit rétabli, selon l’étendue de la mortalité causée par la perturbation et les taux de régénération et de croissance des nouvelles forêts. À l’échelle nationale, les pertes dans certaines régions sont souvent compensées par des gains dans d’autres.
  • Les scientifiques constatent que les changements climatiques influencent la croissance des arbres, les feux de forêt, les sécheresses et les insectes. Il est important de considérer ces facteurs complexes afin d’assurer un apport durable en bois aux générations futures.

À quels cadres de production de rapports cet indicateur contribue-t-il?

  • Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies : 15.2.1.b
Sources et renseignements