Indicateur : Superficie forestière

La superficie forestière du Canada, soit 347 millions d’hectares, est restée plutôt stable au cours des 25 dernières années.

  • Entre 1990 et 2015, la superficie forestière du Canada a perdu 1,2 million d’hectares (0,34 %).
  • La réduction nette de la superficie forestière au cours de cette période est attribuable au défrichage en raison de nouveaux usages, par exemple, l’agriculture, la construction de routes et les aménagements hydroélectriques.
  • Si la superficie forestière est assez stable, le « couvert forestier » est très dynamique. Les incendies, les infestations d’insectes, la récolte du bois, la croissance et la régénération font constamment évoluer sa mosaïque.

Dans les précédents rapports annuels sur L’État des forêts au Canada, les statistiques en matière de superficie des forêts étaient tirées de la plus récente version de l’Inventaire forestier national (IFN), dont les relevés s’étendaient sur la période de 2000 à 2006. Afin de dessiner les tendances et d’harmoniser les rapports avec ceux d’autres organisations, on tient désormais compte de la superficie forestière déboisée et reboisée; les valeurs de superficie des autres années ont donc été rajustées à cette fin. Le prochain inventaire complet de l’IFN devrait être achevé à temps pour 2020.

Estimation de la zone forestière au Canada (en million d’hectares)
Année 1990 1995 2000 2005 2010 2015
Zone forestière 348,3 348,0 347,8 347,6 347,3 347,1

Pourquoi cet indicateur est-il important?

  • Les pertes et les gains permanents de la superficie forestière ont des effets sur la disponibilité à long terme des ressources, les habitats fauniques, la biodiversité et les services rendus par les écosystèmes, comme le stockage du carbone et la purification de l’eau et de l’air.

Quelles sont les perspectives?

  • La superficie forestière globale devrait rester stable au cours des 10 à 20 prochaines années.
  • À long terme, les effets des changements climatiques sur les milieux de croissance pourraient redéfinir le périmètre des forêts.
  • Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux collaborent au suivi de l’évolution de la superficie forestière au moyen d’un réseau de placettes-photos permanentes dans l’ensemble du Canada. Les informations obtenues, jumelées à des données supplémentaires provenant d’inventaires portant sur le déboisement, servent à rendre compte de la superficie forestière et de son évolution au fil du temps.
Sources