Indicateur : Régénération

En 2015, en plus des superficies régénérées naturellement, 543 millions de semis ont été plantés sur 370 000 hectares de terres forestières provinciales au Canada. L’ensemencement a servi à régénérer la forêt sur 7 900 hectares de terres supplémentaires.

  • Le nombre de semis plantés demeure plutôt stable depuis 2013 et se situe à 1 % près de la moyenne décennale.
  • Depuis six ans, l’ensemencement représente moins de 4 % de la superficie régénérée artificiellement.
  • La plupart des activités de régénération ont lieu sur les terres exploitées, de sorte que la constance des taux de régénération corresponde à la stabilité de la capacité de récolte.

Une bonne régénération est nécessaire à la suite de l’exploitation forestière sur des terres publiques. La régénération peut être faite par des moyens naturels ou artificiels (plantation ou ensemencement). Le type de forêt, la méthode de récolte et la composition souhaitée de la nouvelle forêt déterminent la méthode de régénération.

Superficie régénérée artificiellement et nombre de semis plantés
sur les terres publiques provinciales au Canada, de 2005 à 2015
Le graphique montre (en hectare) la superficie régénérée artificiellement et le nombre de semis plantés sur les terres publiques provinciales au Canada par année entre 2005 et 2015.
Données du graphique
Le tableau présente (en hectare) la superficie récoltée et la superficie plantée et ensemencée sur les terres publiques provinciales par année entre 2005 et 2015.
Année Superficie plantée
(hectare)
Superficie ensemencée
(hectare)
Nombre de semis plantés
2005 416 311 19 481 578 127 000
2006 437 940 20 450 617 270 000
2007 449 635 34 546 625 234 000
2008 414 178 20 597 600 709 000
2009 365 847 15 937 518 602 000
2010 338 921 12 061 476 967 000
2011 347 654 11 202 495 099 000
2012 331 189 10 540 466 310 000
2013 405 285 11 197 535 730 000
2014 387 712 11 906 519 502 000
2015 370 318 7 881 542 963 000

Pourquoi cet indicateur est-il important?

  • Les activités de régénération permettent d’assurer la croissance de la nouvelle forêt dans la superficie exploitée, de sorte qu’elle devienne de nouveau apte à produire du bois et à maintenir les écoservices clés, comme le stockage du carbone, la régulation de la qualité de l’eau et les habitats fauniques.
  • La façon dont les forêts sont régénérées peut influencer leur composition au fil du temps.

Quelles sont les perspectives?

  • La régénération est nécessaire sur toutes les terres publiques au Canada, de sorte qu’il faudra continuer à régénérer la quasi-totalité des terres exploitées.
  • La superficie régénérée est principalement liée à la capacité de récolte récente, laquelle varie en fonction des conditions du marché des produits forestiers.
  • Les proportions de la régénération naturelle et artificielle ne devraient pas s’écarter des tendances récentes.
Sources