Résumé graphique : Les produits forestiers ligneux du Canada

Les produits forestiers ligneux du Canada ont beaucoup changé depuis l’époque d’avant la Conféderation ou les grands pins blancs étaient récoltés pour servir de mâts de navires et de bois équarri.  Grâce à l’innovation, le secteur forestier du Canada a diversifié ses produits de bois afin de maintenir un avantage concurrentiel.

Dans cette infographie, découvrez le large éventail de produits forestiers qui nous vient des forêts du Canada en fonction de trois grands groupes : produits de bois massif; biomatériaux et produits biochimiques; bioénergie; et pates et papiers. Consultez le glossaire si vous n’êtes pas familier avec un produit.

Télécharger le graphique (PDF)

 Les produits forestiers ligneux du Canada

Version textuelle

Graphique sur deux pages montrant les principaux groupes – mais pas tout l’éventail – de produits forestiers dérivés du bois d’œuvre produits au Canada. Le glossaire figurant ci-dessous dresse la liste de tous les produits énumérés sur ces pages et comprend des définitions de produits dans les catégories suivantes : (1) produits en bois massif, (2) biomatériaux et produits biochimiques, (3) bioénergie et (4) pâtes et papiers.

Glossaire : Les produits forestiers ligneux du Canada

Produits de bois massif

Bille :
Pièce de bois prise dans le tronc ou les grosses branches. Utilisée dans la construction de maisons en rondins, dans la fabrication de produits en bois massif et de la pâte.
Bois équarri :
Grande bille équarrie d’au moins 5,5 po de largeur. Utilisée dans la construction de bâtiments à poteaux et à poutres larges.
Bois scié :
Bois résultant du sciage de billes en plus petites pièces à des fins de transformation ultérieure.
Produits de bois d’oeuvre :
Bois de différentes dimensions destiné à des utilisations finales diverses.
Bois d’échantillon :
Bois d’oeuvre résineux de tailles normalisées, habituellement de 2 po d’épaisseur (p. ex. 2x4). Constituant de l’ossature des bâtiments en bois, comme les maisons.
Planche :
Bois d’oeuvre résineux de tailles normalisées, généralement d’une épaisseur de moins de 2 po. Utilisé pour la fabrication et en menuiserie.
Bois collé :
Matériau constitué de lamelles de bois collées les unes sur les autres; sert à fabriquer des pièces de bois plus larges ou plus longues à des fins d’utilisations structurales ou non.
Bois classé par contrainte mécanique :
Bois d’échantillon résineux soumis à des essais de résistance. Utilisé dans des produit de bois d’ingénierie comme les fermes de toit.
Bardeaux de fente et bardeaux :
Pièces de bois minces et effilées (généralement en cèdre) entrant dans la construction des couvertures. Les bardeaux de fente résultent des fentes qui sont effectuées sur un bloc de bois. Les bardeaux sont ensuite sciés puis ouvrés avec précision.
Placage :
Fine couche de bois obtenue par déroulage ou coupe en tranche d’une bille. Sert dans le revêtement d’autres produits en bois comme les armoires, les portes et les meubles.
Panneaux :
Feuilles de fibres de bois collées par chaleur et pression.
Contreplaqué :
Panneau structural, obtenu par collage de placages superposés, dont la direction du fil alterne perpendiculairement. Utilisé comme composant structural et porteur de bâtiments.
Bois d’ingénierie :
Produits en bois fabriqués à partir de fibres de bois ou de bois massif qui peuvent être conçus et fabriqués selon des spécifications d’architectes et d’ingénieurs :
Panneau lamellé-croisé (CLT) :
Grand panneau structural fait de plusieurs couches de bois d’oeuvre collées à angle droit les unes aux autres. Constituant des murs, des planchers et des toits; une solution de rechange au béton et à l’acier structural.
Poutre en I :
Produit de bois de structure joint en forme de I. Une solution de rechange au bois d’échantillon dans les solives de plancher (supports) et les chevrons du toit; elle utilise 50 % moins de bois que les autres solutions.
Ferme :
Charpente composée de membrures et d’âmes assemblées en triangles, de sorte que la charge se trouve transférée aux points de réaction. Utilisée comme ossature portante dans les charpentes de toit résidentielles et non résidentielles.
Bois en placage stratifié (LVL) :
Matériau structural composé de plusieurs couches de placage collées par chaleur et pression. Un substitut au bois d’échantillon.
Bois lamellé-collé :
Produit structural constitué de plusieurs lamelles de bois collées en fonction de la forme souhaitée. Utilisé dans des applications structurales non résidentielles, souvent dans le cadre de conception architecturale ou esthétique.
Produits de la transformation secondaire du bois :
Produits haut de gamme fabriqués avec des panneaux ou du bois d’oeuvre, par exemple, du revêtement de sol, du placage, des meubles et des armoires.
Composites de bois :
Produits fabriqués à partir de déchets de résidus de bois ou de déchets créés lors de la fabrication d’autres produits du bois.
Panneaux :
Panneau de copeaux orientés (OSB) :
Panneau structural constitué de lamelles ou de flocons collés sous pression et orientés dans différentes directions en fonction des propriétés désirées. Utilisé comme composant porteur dans les bâtiments résidentiels.
Panneau d’aggloméré :
Panneau non structural fabriqué avec de petites particules de bois, comme des copeaux ou de la sciure de bois. Utilisé comme matériau brut dans la production de produits finis, tels que les meubles et les armoires prêts à assembler.
Panneau de fibres à densité moyenne (MDF) :
Panneau non structural en fibres de bois très fines. Utilisé comme matériau brut dans la fabrication de produits finis, tels que les meubles et les armoires prêts à assembler.

Biomatériaux et produits biochimiques

Une classe croissante et diversifiée de produits à base de biomasse forestière autres que des pâtes et papiers et produits en bois typiques.

Biomatériaux :
Gamme de nouveaux matériaux fabriqués à partir de biomasse forestière et généralement utilisés dans des applications industrielles.
Biocomposites :
Matériau constitué d’une matrice de résine renforcée de fibres naturelles.
Composites bois-plastique :
Matériaux non structurels à base de résidus de bois et de plastique recyclé. En Amérique du Nord, utilisés dans la création de structures d’extérieur, comme les terrasses et les garde-corps résidentiels; en Europe, utilisés dans la fabrication de pièces automobiles.
Composites bois-ciment :
Produits résultant du mélange sous pression de petits morceaux de bois et de ciment. Les usages non structuraux incluent les carreaux de plafond acoustique, les revêtements et les écrans antibruit; en usage structural, on compte les coffrages isolants remplis de béton.
Nanofibrilles de cellulose :
Nanomatériaux couramment transformés dans une forme liquide ou en gel. Renforcent les produits en papier et en carton et peuvent également être utilisés dans les biocomposites, les peintures et d’autres produits haut de gamme.
Cellulose nanocristalline (NCC) :
Nanostructure formée de cellulose pure transformée en flocons solides, en liquide ou en gel. Utilisée dans la fabrication de matériaux nouveaux et avancés nécessitant d’être dotés, par exemple, des propriétés relatives à la solidité et à la sensibilité électromagnétique.
Filaments de cellulose (FC) :
Matériau ultra-léger en forme de ruban doté de propriétés de liaison unique. Apporte plus de résistance et de capacité d’absorption à des produits, tels que les papiers-mouchoirs et les essuie-mains, sans sacrifier la douceur.
Tapis de fibres :
Sorte de tapis en fibres de bois, ayant diverses utilisations, par exemple, dans les automobiles comme tapis composites ou comme isolants de bâtiment.
Lignine et mélange de lignine (voir également produits biochimiques) :
L’une des principales composantes du bois, la lignine donne au bois sa résistance. A une variété d’utilisations, telles que :
Produits moulés en pâte et papier :
Consistent en une pâte à papier moulée en matériel de conditionnement conçu pour s’adapter parfaitement à des articles fragiles ou pour les séparer. Les plateaux d’usage domestique et utilitaire, les protecteurs de bouteilles et les produits d’emballage comme les boîtes d’oeufs comptent parmi les utilisations courantes.
Produits biochimiques :
Gamme de substances chimiques fabriquées à partir de biomasse forestière et généralement utilisées dans des applications industrielles.
Lignine et mélange de lignine (voir également biomatériaux) :
La lignine est l’une des principales composantes du bois, la lignine donnant au bois sa résistance. Peut remplacer les produits à base de combustibles fossiles. A une variété d’utilisations, telles que :
Résines :
Substances visqueuses (liquides ou semi-liquides) dérivées de la biomasse forestière et utilisées comme adhésifs dans des applications industrielles.
Thermoplastiques :
Le matériau le plus utilisé dans la fabrication des matières plastiques. S’adoucissent lorsqu’ils sont chauffés et se durcissent lorsqu’ils sont refroidis.
Produits à base d’hémicellulose :
L’un des principaux composants du bois, l’hémicellulose est un sucre qui peut être utilisé comme combustible ou transformé en d’autres bioproduits, y compris les édulcorants.

Bioénergie

Biocarburants :
Carburant dérivé de la biomasse végétale obtenu par procédés chimiques ou géologiques.
Granules de bois :
Un combustible fabriqué à partir de copeaux de bois, d’écorce, de sciure de bois et de copeaux comprimés ou liés ensemble. Reconnus pour leur faible teneur en humidité et pour être facilement transportables sur de longues distances.
Biométhanol :
Méthanol produit à partir de biomasse au lieu de la matière première et de procédés conventionnels.
Biogaz :
Gaz combustible produit par la décomposition de biomatériaux (par exemple, résidus forestiers et déchets municipaux).

Pâtes et papiers

Pâte :
Un matériau fibreux fabriqué par la transformation du bois au moyen de procédés mécaniques ou chimiques. Utilisée dans la fabrication du papier et d’autres matériaux.
Pâte recyclée :
Fabriquée à partir de papier et de matériaux d’emballage. Utilisée dans la fabrication de nouveaux papiers de communication, d’emballages et d’essuie-tout.
Pâte mécanique :
Fabriquée à partir de fibres de bois broyées en particules très fines. Utilisée dans la fabrication du papier journal et d’autres papiers de communication.
Pâte semi-chimique :
Fabriquée à partir de fibres de bois décomposées à la fois par des procédés chimiques et mécaniques.
Pâte chimico-thermomécanique blanchie (PCTMB) :
Pâte mi-chimique qui a été blanchie. Utilisée dans la fabrication de papiers d’impression et d’écriture, de papier couché, d’emballages et de papiers-mouchoirs.
Pâte chimique :
Fabriquée à partir de fibres de bois décomposées chimiquement (généralement du kraft ou du sulfite) au lieu de la force mécanique.
Pâte à dissoudre :
Pâte à teneur élevée en hémicellulose qui peut être fabriquée à partir d’essences de feuillus ou de résineux. Utilisée principalement dans les applications autres que le papier, comme la fabrication de la rayonne et les composés entrant dans les produits alimentaires et de beauté.
Pâte kraft blanchie de résineux de l’hémisphère Nord (NBSK) :
Fabriquée à partir d’essences résineuses qui poussent dans des forêts tempérées de l’hémisphère Nord. Utilisée dans la fabrication d’une grande variété de produits, tels que le papier de communication, les emballages, le papier-mouchoir et les essuie-tout.
Pâte kraft blanchie de feuillus de l’hémisphère Nord (NBHK) :
Fabriquée à partir d’essences de feuillus qui poussent dans des forêts tempérées de l’hémisphère Nord. Utilisée dans la fabrication d’une grande variété de produits tels que les papiers de communication, le papier-mouchoir et les essuie-mains en papier.
Papiers :
Feuilles de matière produite à partir de pâte de bois. A de nombreuses utilisations, entre autres pour l’écriture, l’impression et l’emballage.
Papier de communication :
Papier le plus produit au Canada, comprend :
Papier journal :
Fabriqué à partir de pâte mécanique. Utilisé principalement pour la production des journaux.
Papier de pâte mécanique non couché et couché :
Fabriqué à partir d’au moins 20 % de pâte mécanique; peut être blanchi ou non et couché ou non, selon les caractéristiques souhaitées. Les utilisations incluent des imprimés et les magazines couleur de meilleure qualité.
Papier fin non couché et couché :
Fabriqué à partir d’au moins 80 % de pâte chimique; peut être blanchi ou non et couché ou non, selon les caractéristiques souhaitées. Les utilisations incluent le papier de bureau pour l’impression et la photocopie
Emballage :
Feuilles de papier plus épaisses et plus résistantes qui servent à envelopper ou contenir des matériaux et des marchandises à des fins de stockage et de transport.
Carton pour boîtes (aussi appelé carton) :
Un matériau de papier épais et solide adapté pour l’emballage de produits plus légers, comme les céréales et les piles.
Carton ondulé (aussi appelé carton-caisse) :
Fabriqué à partir de feuilles de carton lisse et d’une feuille ondulée insérée au milieu.
Papier à usage domestique et sanitaire :
Fabriqué pour diverses utilisations à la maison et à des fins industrielles et commerciales. Les papiers domestiques comprennent le papier-mouchoir, le papier hygiénique, les essuie-mains et le papier à serviettes. Les papiers à usage sanitaire comptent des produits tels que les couches pour bébés, les produits d’incontinence pour adultes et les serviettes hygiéniques.
Papier de spécialité :
Une gamme de papiers distinctifs conçus et produits pour des utilisations particulières, telles que :
Papier thermosensible :
Papier couché d’un produit chimique qui change de couleur lorsqu’il est exposé à la chaleur. Utilisé dans les imprimantes thermiques, les caisses enregistreuses et les terminaux de paiement électronique.
Étiquette :
Petit morceau de papier – couché d’un côté et adhésif de l’autre – utilisé entre autres utilisations dans l’étiquetage du poids et du prix d’articles d’épicerie.