Indicateurs de durabilité

Les Canadiens sont profondément engagés envers l’aménagement durable des ressources forestières nationales, car les riches écosystèmes forestiers canadiens procurent des avantages environnementaux, sociaux et culturels appréciables ainsi que d’importantes occasions de développement économique durable. L’aménagement durable des forêts fera en sorte que ces avantages seront conservés au profit des générations présentes et futures.

Les indicateurs de durabilité mesurent les progrès vers l’aménagement durable des forêts

Les mesures fondées sur la science appelées indicateurs de durabilité sont des outils utiles à la compréhension de l’état global des forêts du Canada. Les indicateurs procurent un moyen de définir, d’évaluer et de rendre compte des progrès accomplis en matière d’aménagement forestier durable. Le gouvernement, les membres de l’industrie, les chercheurs et le public utilisent tous des indicateurs de durabilité, conjugués à un cadre complet de lois et de règlements fédéraux, provinciaux et territoriaux, pour assurer la durabilité des forêts canadiennes à long terme.

Le gouvernement, les membres de l’industrie, les chercheurs et le public s’appuient tous sur des indicateurs, ainsi que sur un cadre exhaustif de lois et de règlements fédéraux, provinciaux et territoriaux.

Lorsqu’ils sont mesurés dans le temps, les indicateurs de durabilité permettent de :

  • fournir des renseignements essentiels sur l’état des forêts canadiennes et sur les tendances qui y sont observées;
  • mettre en évidence les points à améliorer dans les politiques et les pratiques d’aménagement des forêts;
  • fournir des renseignements fiables qui permettent d’orienter les conversations et les initiatives relatives au rendement environnemental et au commerce.
Les Nations Unies ont déterminé 17 objectifs de développement durable dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Le Canada utilise des indicateurs d’aménagement forestier durable internationalement reconnus

Conjointement avec 11 autres pays, le Canada est membre du Processus de Montréal, un groupe de travail international regroupant des membres des hémisphères Nord et Sud qui sont engagés dans l’aménagement durable des forêts. Depuis 1995, les pays membres du Processus de Montréal ont recours à un ensemble commun de critères et d’indicateurs basés sur la science pour mesurer le progrès effectué vers la conservation et l’aménagement durable de 90 % des forêts boréales et tempérées de la planète.

Les indicateurs présentés dans cette section permettent de répondre aux questions les plus pressantes à propos des forêts et de la foresterie au Canada. Conjugués aux renseignements contenus dans la section Profils statistiques, ces indicateurs témoignent des changements qui s’opèrent au fil du temps dans les forêts et les pratiques forestières au pays, et sont comparables aux indicateurs de durabilité publiés par d’autres pays qui participent au Processus de Montréal.

Les forêts gérées de manière durable contribuent à l’atteinte des objectifs mondiaux de développement durable

Les Nations Unies ont déterminé 17 objectifs de développement durable dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030, qui a été adopté par les États membres des Nations Unies en 2015, y compris le Canada. En plus des 17 objectifs de développement durable, le Programme comporte 169 cibles connexes visant à améliorer le développement durable mondial dans les dimensions sociales, économiques et environnementales, ainsi qu’à favoriser la paix, la gouvernance et la justice.

Couvrant plus de 30 % de la surface terrestre de la planète, les forêts sont directement visées par plusieurs objectifs de développement durable. Elles permettent entre autres la purification de l’eau et de l’air, la création d’abris, la production de nourriture, d’énergie renouvelable et de bois d’œuvre, le développement économique, ainsi que la pratique d’activités récréatives et culturelles. L’amélioration de l’aménagement durable des forêts à l’échelle mondiale peut ainsi contribuer à atteindre les objectifs de développement durable plus rapidement.

La production de rapports sur les indicateurs de durabilité permet d’assurer la continuité des avantages au profit des générations futures

Les pressions exercées sur les forêts partout dans le monde doivent s’équilibrer pour que les générations actuelles et futures puissent bénéficier des avantages économiques, environnementaux et culturels qu’elles fournissent. Ainsi, avec la mise en œuvre des objectifs de développement durable des Nations Unies, il est essentiel de mesurer des indicateurs de durabilité et d’en faire un rapport précis. La production de rapports portant sur les objectifs globaux de développement durable est une étape de plus vers une compréhension partagée des valeurs forestières.

Les indicateurs montrent les avantages procurés par les forêts dans un monde en mutation

Cette section présente 19 indicateurs de durabilité qui offrent un aperçu des interactions entre les forêts et la société du Canada au fil du temps. Ces indicateurs témoignent aussi de la complexité de l’aménagement forestier durable, en particulier face aux défis que posent les changements climatiques et autres nouveaux enjeux.

Néanmoins, le Canada compte plusieurs décennies d’expérience en aménagement forestier durable; ainsi, les Canadiens peuvent être assurés que les forêts continueront d’être gérées sainement et d’offrir un vaste éventail de bienfaits. Les partenaires commerciaux du Canada peuvent avoir l’assurance que les produits forestiers canadiens proviennent de sources gérées de manière durable.

Indicateurs de durabilité
 
Sources et renseignements

Les données du rapport sont tirées d’un certain nombre de sources, classées ici en fonction de la partie du rapport où il en est question. Toutes les données sont révisables. Certains chiffres sont arrondis et peuvent donc ne pas correspondre exactement à la somme de leurs éléments.

Dans la plupart des cas, les données portent sur l’année qui précède la période visée. Toutefois, lorsque les données proviennent de différentes sources, il faut plus de temps pour les compiler et les produire. Dans ces cas, les chiffres indiquent les résultats des deux ou trois années précédant la période visée. La plupart des chiffres sont calculés pour l’année civile (du 1er janvier au 31 décembre), mais quelques-uns portent sur l’exercice du gouvernement fédéral (du 1er avril au 31 mars).

Tous les montants sont en dollars canadiens, sauf indication contraire.

Il peut être impossible de comparer directement les données de différentes parties du rapport, car les diverses sources desquelles elles proviennent établissent parfois différemment leurs statistiques.

Les dates auxquelles les données ont été consultées en ligne sont maintenant indiquées dans le cas de certaines sources, notamment l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, l’Inventaire forestier national, la Base de données nationale sur les forêts et Statistique Canada.