De quelle façon l’industrie forestière contribue-t-elle à l’économie du Canada?

L’industrie forestière est l’un des secteurs manufacturiers les plus importants au Canada.

L’industrie forestière :

  • a employé environ 209 940 personnes au pays (2017), dont environ 11 565 employés autochtones (2016);
  • représentait environ 7,2 % des exportations totales du Canada en 2017;
  • a généré plus de 1,4 milliard de dollars de revenus aux gouvernements provinciaux et territoriaux en 2016;
  • a contribué pour environ 24,6 milliards de dollars à l’économie canadienne en 2017.

L’industrie forestière représente un plus petit pourcentage de l’économie du Canada que les autres secteurs de ressources naturelles, mais elle crée plus d’emplois et contribue davantage à la balance commerciale pour chaque dollar de valeur ajoutée.

Plus que du bois et des pâtes et papier

Les produits forestiers classiques dont le bois d’œuvre, les produits en bois massif et les pâtes et papier constituent le pilier de l’industrie forestière canadienne, qui inclut aussi des activités comme l’aménagement forestier et l’exploitation forestière. Toutefois, avec l’engagement du Canada envers l’utilisation des technologies propres et la transition vers une économie faible en carbone, les produits forestiers non traditionnels, comme les bioproduits de pointe, gagnent en importance.

Exportations de produits forestiers canadiens (2017)
Infographie des exportations de produits du bois canadien par catégorie de produits en 2017 : (1) 29 % de bois d’œuvre résineux; (2) 23 % de pâte de bois; (3) 7 % de panneaux structuraux en bois; (4) 6 % de papier d’impression et d’écriture; (5) 6 % de papier journal; et (6) 29 % d’autres produits (comprend plus de 400 catégories de produits)

Un moteur économique pour les collectivités d’un océan à l’autre

Des activités d’exploitation forestières ont lieu dans toutes les régions du Canada, à l’exception du Grand Nord. De l’ensemble des emplois de l’industrie forestière canadienne : 

  • 52 % sont en Ontario et au Québec;
  • 39 % sont dans l’Ouest canadien et dans les Prairies (la majorité étant en Colombie-Britannique);
  • 9 % sont dans la région de l’Atlantique.

Même si l’industrie forestière canadienne est un grand employeur à l’échelle nationale, ses contributions à l’économie sont particulièrement importantes dans plusieurs collectivités rurales et autochtones, où les emplois liés aux ressources forestières constituent souvent la principale source de revenus. Pour ces collectivités, les emplois dans l’industrie forestière sont essentiels à la durabilité de leur économie.

Augmentation des marchés d’exportation

La mondialisation étend les débouchés des producteurs canadiens au-delà des marchés traditionnels. Le marché américain a longtemps constitué le principal importateur de produits forestiers du Canada. Toutefois, les conséquences de l’effondrement du marché du logement aux États-Unis et de la crise financière mondiale de 2008 ont poussé les producteurs canadiens à accéder à d’autres marchés. L’exportation vers les marchés asiatiques, principalement la Chine, a fortement augmenté au cours de la dernière décennie, ce qui a contribué à la robustesse de ce secteur dont la vitalité dépend des échanges commerciaux.

Sources et renseignements
  • Base de données nationale sur les forêts. Revenus, Tableau 8.1, Revenus provenant de la vente de bois sur les terres provinciales de la Couronne, par juridiction. (document consulté le 3 juillet 2018).
  • Statistique Canada. Tableau CANSIM 383-0031 : Statistiques du travail conformes au Système de comptabilité nationale (SCN) par province et territoire, selon la catégorie d’emploi et le Système de classification des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN). (document consulté le 23 mai 2018).
  • Statistique Canada. Recensement de la population de 2016 (extraction spéciale, 20 avril 2018).
    • Les calculs du Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada sont basés sur les données du Recensement de la population de 2016 de Statistique Canada.
    • Données sur l’emploi des Autochtones tirées du Recensement de la population de 2016 de Statistique Canada :
      • Ces valeurs correspondent au nombre de personnes « occupées » et non au nombre de personnes « actives », ces dernières comprenant les personnes « en chômage ».
      • Le terme « Autochtone » désigne les personnes appartenant aux Premières Nations (Indiens de l’Amérique du Nord), aux Métis ou aux Inuks [Inuits], les personnes inscrites comme Indien ou visées par un traité (c’est-à-dire inscrites en vertu de la Loi sur les Indiens), et celles qui sont membres d’une Première Nation ou d’une bande indienne.
  • Statistique Canada. Données sur le commerce de marchandises, données mensuelles (extraction spéciale, 25 avril 2018).
    • Calculs du Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada basés sur les tableaux de Statistique Canada 379-0031, 329-0077 et 329-0074 : PIB mesuré selon les prix constants de 2007, et déflateurs estimatifs des prix de l’industrie.
    • La classification des exportations des produits forestiers est déterminée par les codes internationaux de vente harmonisée. La répartition détaillée de ces produits est conforme à la nomenclature utilisée dans le Questionnaire commun sur le Secteur Forestier de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.
    • La mention « Autres » comprend environ 415 catégories de produits différentes.