Surveillance de la biodiversité par télédétection

BioSpace — La surveillance de la biodiversité à l’aide des données d’observation de la Terre — est un projet conjoint du Service canadien des forêts et de l’Agence spatiale canadienne. Ce projet met à contribution les technologies de télédétection pour l’observation du paysage terrestre, la collecte de données concernant la biodiversité et le suivi des changements en cours — tout cela à partir de l’espace.

Comme cette technologie permet de balayer de très grandes surfaces, elle facilite l’étude de nombreuses régions très éloignées auparavant inaccessibles. Elle permet également aux chercheurs d’étudier la biodiversité et d’assurer le suivi de son évolution à l’échelle de tout le pays, et non plus de certaines régions seulement.

Le projet BioSpace vise la collecte des données concernant quatre paramètres du paysage terrestre :

  • La topographie – Les caractéristiques topographiques (par ex., les montagnes) ont une grande incidence sur le climat. À son tour, le climat influe sur la composition et la croissance de la végétation.
  • La productivité – Le projet BioSpace applique un concept appelé indice des habitats dynamiques (IHD) qui permet de mesurer la productivité de la végétation (ou la « verdure »), la couverture de neige en hiver, ainsi que les variations saisonnières de la verdure (un indicateur de la disponibilité des aliments pour les animaux). L'IHD est un outil précieux qui aide les chercheurs à suivre les changements de la composition et la diversité des espèces dans une région donnée.
  • La couverture terrestre – Ce paramètre permet de surveiller différents types de couvertures terrestres (terrains couverts ou non de végétation) et leur agencement spatial (par ex., s'ils sont continus ou fragmentés).
  • Les perturbations – Les perturbations de la couverture terrestre peuvent être causées par divers événements tels que des incendies, des infestations d'insectes et des sécheresses, et par des activités telles que la mise en valeur des ressources. Le projet BioSpace surveille les changements de la verdure du paysage et de la température du terrain en surface afin d'identifier les profils de perturbations.

Les modifications relevées à l’égard de ces caractéristiques sont précieuses pour les scientifiques et les responsables de l'aménagement du territoire, car elles peuvent signaler une variation de la biodiversité.

Avantages du projet BioSpace

Par la collecte des données sur des régions auxquelles il était difficile ou impossible d'accéder jusqu'à présent, le projet BioSpace permet d'établir des rapports plus précis sur la biodiversité du Canada et de répondre ainsi aux exigences des accords nationaux et internationaux.

De plus, le projet BioSpace permet aux scientifiques d'étudier de nombreuses espèces en même temps sans avoir à se rendre à différents endroits, ce qui réduit les coûts de la surveillance. Les chercheurs et les gestionnaires des ressources peuvent aussi savoir où se produisent les changements les plus critiques et axer les recherches sur place en conséquence.

Comme il permet de surveiller les paramètres du paysage terrestre au fil du temps et dans l'ensemble du pays, le projet BioSpace constitue en quelque sorte un système national d'alerte précoce, montrant où se trouvent les plus grandes menaces qui pèsent sur la biodiversité et où il convient de cibler les interventions.