Pourquoi les forêts ont besoin des feux, des insectes et des maladies

Un pin croît après un feu de forêt. Bien que les perturbations naturelles donnent effectivement lieu à une perte temporaire de couvert forestier, à long terme, elles aident les forêts à rester en santé et favorisent la diversité des essences forestières, des plantes et des animaux qui s’y trouvent.

Quels sont les effets des perturbations naturelles sur les forêts du Canada?

Des perturbations naturelles, telles que les feux de forêt, les infestations d’insectes, les épidémies, les sécheresses, les chablis et les inondations, ont des répercussions sur les forêts du Canada depuis des milliers d’années. Elles font partie du cycle vital naturel des forêts et contribuent le plus souvent à la régénération des forêts.

Les perturbations jouent notamment un rôle important dans le cycle de régénération et de rétablissement de la forêt boréale. Les feux ainsi que les maladies et les infestations d’insectes s’y produisent plus souvent et couvrent de plus grandes superficies que dans les forêts tempérées du Canada. Voici quelques-unes des façons dont les perturbations naturelles agissent sur le rétablissement de la forêt boréale.

Les feux de forêt stimulent souvent la nouvelle croissance

Les feux, principaux agents de changement dans la zone boréale, sont essentiels au rétablissement de la forêt, au même titre que le soleil et la pluie. Les feux de forêt libèrent de précieux éléments nutritifs présents dans la litière du parterre forestier. Ils créent des ouvertures permettant à la lumière d’atteindre le sol, ce qui stimule la croissance de nouveaux arbres. Les feux permettent enfin la reproduction de certaines espèces, comme le pin tordu et le pin gris, en forçant leurs cônes à s’ouvrir et à libérer leurs graines. Apprenez-en davantage sur les effets des feux de forêt.

Les insectes réduisent le nombre d’arbres âgés et rendent la forêt plus productive

Les insectes sont un facteur important du cycle vital des forêts boréales. Les grandes infestations qui surviennent régulièrement aident à renouveler ces forêts, en libérant les éléments nutritifs stockés dans les arbres et en éliminant les arbres morts ou trop âgés, ce qui réduit la compétition entre arbres et rend l’écosystème plus productif. Renseignes-vous au sujet des effets des insectes sur les forêts au Canada.

Les maladies réduisent le nombre d’arbres vulnérables et permettent à de nouvelles essences de croître

Les maladies contribuent à l’écosystème forestier en accélérant la mortalité des arbres faibles ou trop vieux, ce qui libère le terrain pour le renouvellement de la forêt et accroît la biodiversité. De plus, les maladies permettent la décomposition des végétaux morts, ce qui assure un recyclage des éléments nutritifs et de la matière organique. Les maladies des racines sont particulièrement communes dans les forêts boréales. Renseignez-vous sur les impacts maladies sur les forêts du Canada.

Le Canada assure une surveillance étroite et rend compte des perturbations naturelles

Bien que les perturbations naturelles contribuent à la santé à long terme des forêts du Canada, elles peuvent parfois avoir des répercussions sur la sécurité publique et l’environnement. Le Canada effectue une surveillance étroite des perturbations qui touchent ses forêts et rend compte des effets de ces perturbations dans des rapports publics. Le rapport annuel L’État des forêts au Canada présente les plus récentes données sur les perturbations importantes, telles que les feux, les insectes et les maladies. Le gouvernement met aussi à la disposition du public un certain nombre d’outils, comme des cartes de surveillance des feux de végétation au Canada et une base de données sur les insectes et les maladies dans les forêts du Canada.

Les scientifiques du Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada mènent d’importants travaux de recherche et des analyses sur les perturbations naturelles des forêts au Canada. Les rapports qu’ils préparent servent à orienter la planification de la gestion des forêts, les lois et règlements dans le domaine forestier et les pratiques forestières. À titre d’exemple, la recherche scientifique a aidé à faire progresser les techniques de récolte forestière modernes au point où elles reproduisent les effets des perturbations naturelles dans les forêts.

Bien que les feux de forêt, les insectes et les maladies réduisent temporairement la superficie de la forêt, il importe de se rappeler que, la plupart du temps, les arbres se régénéreront. Il ne faut pas confondre perturbations naturelles et déboisement. Une forêt qui se régénère reste une forêt.

En savoir davantage sur la différence entre les perturbations naturelles et le déboisement

On croit souvent à tort que les perturbations naturelles, comme les feux ou les maladies, sont une cause du déboisement. Découvrez pourquoi c'est faux en lisant les 7 raisons qui expliquent en quoi les perturbations ne causent pas de déboisement.

Pour en savoir davantage
Lire sur les recherches les plus récentes