Surveillance des perturbations

La gestion forestière et les perturbations naturelles, comme les feux de forêt et les épidémies sévères d’insectes, influencent les stocks de carbone dans les écosystèmes forestiers. Le Système national de surveillance, de comptabilisation et production de rapports concernant le carbone des forêts (SNSCPRCF) utilise les meilleures statistiques disponibles sur la gestion forestière et les perturbations naturelles obtenues de la Base de données nationale sur les forêts, du Système canadien d’information sur les feux de végétation et des organismes provinciaux et territoriaux de gestion des ressources.

Les provinces et territoires canadiens font état de leurs activités de gestion forestière, comme la récolte par coupe à blanc et l’éclaircissement, dans la Base de données nationale sur les forêts ou directement au groupe de travail du Service canadien des forêts chargé de la comptabilisation du carbone. Ce groupe de travail est chargé d'intégrer les répercussions annuelles de ces activités dans le SNSCPRCF.

Les organismes provinciaux et territoriaux surveillent habituellement les zones brûlées et infestées par les insectes. La Composite nationale des superficies brûlées (CNSB) intègre les zones brûlées cartographiées par Ressources naturelles Canada au moyen de la télédétection par satellite et les données des organismes qui ont été utilisées dans la cartographie annuelle desincendies de forêt au Canada depuis 2004. La CNSB est une composante du système FireMARS (Fire Monitoring, Accounting and Reporting System), un système créé pour faire le suivi des répercussions des feux de végétation et les quantifier. Le FireMARS sert de cadre à l'intégration de trois modèles  visant à estimer la contribution des incendies de forêt dans les émissions de carbone. Cela comprend les prévisions des émissions de carbone générées par le modèle canadien des effets du feu CanFIRE, combinées au Modèle du bilan de carbone du secteur forestier canadien (MBC-SCF) et au SCIFV.

Les estimations de la superficie touchée annuellement par les infestations d'insectes proviennent surtout des organismes provinciaux et territoriaux. Les entomologistes fournissent leur expertise sur le rôle des différents insectes sur les stocks de carbone. La dynamique du carbone est ensuite simulée à l'aide du MBC-SCF dans le SNSCPRCF.