Saison de croissance

On s’attend à ce que la saison de croissance dure plus longtemps à l’échelle du Canada, ce qui aura des répercussions sur la productivité et la composition forestières.

La durée de la saison de croissance est un facteur déterminant de la croissance et de la répartition des végétaux. Une saison de croissance plus longue peut accroître la productivité végétale et offrir de nouvelles occasions de plantation aux secteurs de l’agriculture et de la foresterie. Toutefois, les changements connexes liés aux ravageurs, aux régimes des feux, aux sécheresses et à d’autres conditions climatiques extrêmes peuvent limiter les gains potentiels.

La durée de la saison de croissance a fortement augmenté (environ deux jours par décennie) à l’échelle du Canada de 1950 à 2010. Si les émissions de CO2 continuent d’augmenter, on prévoit qu’à la fin du 21e siècle, les saisons de croissance dureront de 20 à 40 jours de plus que les saisons de croissance actuelles de la majeure partie du Canada

Voir la définition de la saison de croissance et de ses indicateurs

Pourquoi se préoccuper de la saison de croissance?

La durée de la saison de croissance a des répercussions sur la productivité agricole et forestière.

La durée de la saison de croissance est la durée dont disposent les végétaux pour croître au cours d’une année donnée. La durée de la saison de croissance est un facteur déterminant de la croissance et de la répartition des végétaux. En principe, une saison de croissance plus longue permet d’anticiper une augmentation de la productivité végétale et des occasions de plantation. Toutefois, l’augmentation des risques causée par les changements climatiques (ravageurs, régimes des feux, sécheresses et autres conditions climatiques extrêmes) peut limiter les gains potentiels.

Qu’est-ce qui a changé?

La durée de la saison de croissance a augmenté de 1950 à 2010 à l’échelle du Canada.

Graphique montrant la durée de la saison de croissance (jours) au Canada entre 1950 et 2010.

Figure 1 – Tendances précédentes relatives à la durée de la saison de croissance au Canada (1950 à 2010)

Données du graphique - Figure 1
Tableau présentant la durée de la saison de croissance (en jours) au Canada pour chaque année entre 1950 et 2010.
Année Durée de la saison de croissance (jours)
1950 62,82
1951 72,69
1952 77,06
1953 80,5
1954 81,81
1955 77,98
1956 69,38
1957 71,87
1958 78,99
1959 66,42
1960 83,37
1961 75,25
1962 76,57
1963 77,85
1964 66,3
1965 67,85
1966 80,81
1967 69,31
1968 73,71
1969 65,18
1970 76,18
1971 81,36
1972 66,39
1973 80,01
1974 73,14
1975 81,92
1976 74,5
1977 81,4
1978 68,62
1979 75,75
1980 75,34
1981 79,33
1982 68,31
1983 76,73
1984 74,23
1985 71,11
1986 64,21
1987 77,28
1988 86,05
1989 79,19
1990 76,31
1991 78,37
1992 64,49
1993 79,27
1994 83,31
1995 79,9
1996 78,92
1997 81,28
1998 96,37
1999 80,54
2000 77,28
2001 85,67
2002 72,56
2003 82,17
2004 74,1
2005 86,56
2006 89,24
2007 83,64
2008 82,88
2009 83,59
2010 88,38

Malgré les variations annuelles considérables, il y a une nette augmentation de la saison de croissance (1,7 jour par décennie) au Canada de 1950 à 2010 (figure 1). La tendance du changement est demeurée sensiblement la même à l’échelle du pays (figure 2). D’autres analyses (non présentées ici) indiquent que ce changement est attribuable aux dates de début de saison plus précoces au printemps et aux dates repoussées de fin de saison à l’automne.

Deux cartes montrant la durée de la saison de croissance (jours) au Canada au cours de la période 1951-1980 et au cours de la période 1981-2010.

Figure 2 – Durée de la saison de croissance au Canada au cours de deux périodes : 1951 à 1980 (gauche) et 1981 à 2010 (droite)

Image agrandie [465 Ko]

Ensemble de cinq cartes du Canada montrant la durée de la saison de croissance au Canada au cours de la période de référence 1981-2010 comparativement à la durée projetée de la saison de croissance, à court terme (2011-2040), à moyen terme (2041-2070) et à long terme (2071-2100), selon le scénario de l'évolution du climat RCP 2.6, puis à long terme, selon le  scénario RCP 8.5.

Figure 3 – Durée de la saison de croissance au cours de la période de référence (1981 à 2010) et durées prévues des saisons de croissance à court terme (2011 à 2040), moyen terme (2041 à 2070) et à long terme (2071 à 2100), établies selon les profils représentatifs d’évolution de concentration (RCP)Note de bas de page * 2.6 (réduction rapide des émissions) et, pour le long terme (2071 à 2100), selon le RCP 8.5 (augmentation continue des émissions) au Canada

Image agrandie [306 Ko]

 

Perspectives d’avenir

On prévoit une augmentation de la durée de la saison de croissance d'ici la fin du présent siècle.

Des augmentations substantielles de la durée de la saison de croissance sont prévues d’ici la fin du présent siècle; les saisons de croissance dureront de 20 à 40 jours de plus que les saisons de croissance actuelles de la majeure partie du Canada (figure 3).

La définition de la saison de croissance et de ses indicateurs

La saison de croissance est la période durant laquelle les conditions météorologiques sont propices à la croissance des végétaux. La durée de la saison de croissance est limitée par divers facteurs, comme la température de l’air, le nombre de jours de gel, la pluviosité et les heures de clarté.

Pour ce qui est des Changements forestiers, la durée de la saison de croissance représente le nombre de jours entre la dernière fois où il fait 0°C au printemps et la première fois où il fait 0°C à l’automne. Bien que chaque espèce végétale réagisse à des signaux environnementaux uniques pour commencer et terminer son cycle annuel de croissance, cette mesure de la saison de croissance est un indicateur général de la synchronisation de l’activité photosynthétique des plantes couramment utilisé. Des grilles indiquant la température quotidienne minimale de chaque journée ont été utilisées pour l'obtention des estimations de la durée des saisons de croissance de 1950 à 2010 au Canada (voir les détails de la recherche). La durée des saisons de croissance futures a été estimée au moyen de 57 variables explicatives (p. ex., températures mensuelles et annuelles et précipitations) et d’une technique statistique moderne appelée « Boosting » d’arbres de régression (voir les détails de la recherche).

Sources et références de la saison de croissance et de ses indicateurs

Personnes-ressources du Service canadien des forêts

John H. Pedlar, biologiste paysage forestier, Centre de foresterie des Grands Lacs
Daniel W. McKenney, chef, analyse du paysage et applications, Centre de foresterie des Grands Lacs
David Price, spécialiste, modélisation des impacts du changement climatique, Centre de foresterie du Nord

Outils d’adaptation et ressources disponibles

Trousse d’outils de Changements forestiers : liste d’outils d’adaptation aux changements climatiques et ressources disponibles

Pour en savoir davantage
Recherches connexes au Service canadien des forêts