Régime des feux

Chaque année, on s’attend à ce que davantage de superficie forestière brûle au Canada.

Les feux de forêt constituent une perturbation naturelle importante des forêts canadiennes et ils jouent un rôle de premier plan dans le façonnement des écosystèmes forestiers. Les feux de forêt ont aussi une incidence sur la sécurité, la santé et les propriétés des gens, de même que sur l’approvisionnement en bois. Les changements du régime des feux attribuable aux changements climatiques peuvent donc avoir une incidence considérable sur les forêts canadiennes, l’industrie forestière et les Canadiens. La superficie annuelle brûlée et le nombre de grands feux (>200 ha) augmentent depuis le début du suivi de ces données au Canada en 1959, et des prévisions indiquent qu’ils continueront de le faire.

Voir la définition du régime des feux et de ses indicateurs

Pourquoi se préoccuper du régime des feux?

Les feux de forêt façonnent l’écosystème et ont une incidence sur la disponibilité des ressources forestières de même que sur la sécurité, la santé et les propriétés des gens.

Le feu de forêt constitue une perturbation naturelle importante dans les forêts canadiennes. Depuis 1990, les feux de forêt brûlent en moyenne chaque année 2,3 millions d’hectares de forêt. La superficie annuelle brûlée et le nombre de grands feux dépendent principalement des conditions climatiques propices aux feux.

Les feux de forêt modulent en grande partie la diversité des paysages en plus d'agir sur la productivité, exerçant ainsi une incidence sur le flux de carbone des écosystèmes forestiers. Ils déterminent la disponibilité et l’accessibilité des ressources forestières et ont une incidence importante sur la sécurité, la santé et les propriétés des gens. La compréhension des changements dans le régime des feux pourrait permettre de mieux gérer les ressources forestières et de mieux planifier les évacuations lors des feux de forêt.

Qu’est-ce qui a changé?

La superficie annuelle brûlée et le nombre de grands feux ont augmenté entre 1959 et 2010.

Les valeurs moyennes de la superficie annuelle brûlée et du nombre de grands feux ont augmenté au cours de la période allant de 1959 à 2010 (figure 1).

Figure 1a – Graphique montrant les tendances dans les feux de forêt en termes de superficies brûlées, qui ont eu lieu au Canada entre 1959 et 2010.

Figure 1a - Tendances dans la superficie annuelle brûlée (en centaine de milliers d’hectares) au Canada entre 1959 et 2010

Image agrandie [29 Ko]

Figure 1b – Graphique montrant les tendances dans le nombre de grands feux (>200 ha) qui ont eu lieu au Canada entre 1959 et 2010.

Figure 1b - Tendances dans le nombre de grands feux (>200 ha) au Canada entre 1959 et 2010

Image agrandie [29 Ko]

 
Données du graphique - Figure 1a
Tableau présentant la superficie brûlée en centaine de milliers d’hectares au Canada pour chaque année entre 1959 et 2010.
Année Superficie brûlée (centaine de milliers d’hectares)
1959 26,35
1960 57,20
1961 231,01
1962 33,16
1963 15,31
1964 112,14
1965 20,03
1966 48,14
1967 55,77
1968 120,91
1969 139,30
1970 142,33
1971 191,28
1972 68,23
1973 99,91
1974 83,38
1975 79,72
1976 196,87
1977 133,19
1978 25,67
1979 330,58
1980 472,58
1981 618,57
1982 171,11
1983 195,84
1984 69,11
1985 72,67
1986 86,23
1987 101,29
1988 127,34
1989 749,27
1990 85,54
1991 145,59
1992 82,41
1993 189,07
1994 600,36
1995 623,12
1996 173,24
1997 52,45
1998 465,93
1999 163,22
2000 41,97
2001 56,34
2002 304,66
2003 131,52
2004 315,79
2005 181,19
2006 202,19
2007 174,99
2008 174,97
2009 77,66
2010 316,50
 
Données du graphique - Figure 1b
Tableau présentant les tendances dans le nombre de grands feux (>200 ha) qui ont eu lieu au Canada pour chaque année entre 1959 et 2010.
Année Nombre de grands feux
1959 156
1960 245
1961 424
1962 115
1963 119
1964 197
1965 97
1966 112
1967 293
1968 170
1969 228
1970 251
1971 312
1972 221
1973 223
1974 158
1975 175
1976 370
1977 230
1978 79
1979 254
1980 436
1981 413
1982 264
1983 310
1984 204
1985 190
1986 160
1987 270
1988 284
1989 765
1990 230
1991 289
1992 147
1993 198
1994 385
1995 435
1996 418
1997 123
1998 501
1999 270
2000 153
2001 163
2002 344
2003 385
2004 429
2005 321
2006 393
2007 252
2008 246
2009 256
2010 382

Perspectives d’avenir

On s’attend à ce que la superficie annuelle brûlée et le nombre de grands feux continuent d’augmenter.

On s’attend à ce que les conditions plus chaudes et plus sèches prolongent la durée de saison des feux de forêt, résultant en une augmentation de la superficie annuelle brûlée et du nombre de grands feux. Dans la majorité des régions, la superficie annuelle brûlée devrait être deux fois plus élevée et le nombre de grands feux, une fois et demie plus élevé d’ici la fin du 21e siècle (figures 2 et 3). Bien que ces accroissements soient très variables en fonction des zones homogènes de régime des feux, ils seraient principalement le résultat d’une augmentation de l’activité des feux pendant les mois de juin, juillet et août, en particulier pour les périodes 2041-2070 et 2071-2100 (figure 4). Ces changements devraient avoir des impacts socio-économiques et écologiques importants.

Ensemble de cinq cartes du Canada montrant la superficie moyenne annuelle brûlée au cours de la période de référence 1981-2010 comparativement aux superficies brûlées projetées à court terme (2011-2040), à moyen terme (2041-2070) et à long terme (2071-2100), selon le  scénario de l'évolution du climat RCP 2.6, puis à long terme, selon le scénario RCP 8.5.

Figure 2 – Superficie annuelle brûlée au cours de la période de référence (1981-2010) et projetée à court terme (2011-2040), moyen terme (2041-2070) et à long terme (2071-2100), selon le scénario des profils représentatifs d'évolution de concentration (RCP)Note de bas de page* 2.6 (réduction rapide des émissions) et, pour le long terme (2071-2100), selon le RCP 8.5 (augmentation continue des émissions). Les unités sur la carte représentent des zones homogènes de régime des feux au Canada

Image agrandie [303 Ko]

Ensemble de cinq cartes montrant le nombre de grands feux survenu au Canada au cours de la période de référence  1981-2010 comparativement aux nombres de grands feux projetés à court terme (2011-2040), à moyen terme (2041-2070) et à long terme (2071-2100), selon le scénario de l'évolution du climat RCP 2.6, puis à long terme, selon le scénario RCP 8.5.

Figure 3 – Nombre de grands feux survenu au Canada (>200 ha) au cours de la période de référence (1981-2010) et projeté à court terme (2011-2040), moyen terme (2041-2070) et à long terme (2071-2100,) selon le scénario des profils représentatifs d'évolution de concentration(RCP)Note de bas de page* 2.6(réduction rapide des émissions) et, pour le long terme (2071-2100), selon le RCP 8.5 (augmentation continue des émissions)

Image agrandie [283 Ko]

Graphique montrant le changement dans la saisonnalité des feux exprimée en superficie brûlée annuellement au Canada au cours de la période de référence (1961-1990) et projetée à court terme (2011-2040), à moyen terme (2041-2070) et à long terme (2071-2100), selon les scénarios d'évolution du climat RCP 2.6 et 8.5.

Figure 4 – Saisonnalité des feux historique (1961-1990) et projetée (2011-2040, 2041-2070 et 2071-2100) exprimée en superficie annuelle brûlée au Canada selon les scénarios des profils représentatifs d'évolution de concentration (RCP)Note de bas de page* 2.6 (réduction rapide des émissions) et 8.5 (augmentation continue des émissions)

Image agrandie [15 Ko]

 
Données du graphique - Figure 4
Tableau présentant la superficie annuelle brûlée au Canada historique (1961-1990) et projetée (2011-2040, 2041-2070 et 2071-2100) en million d’hectares, selon les scénarios des profils représentatifs d’évolution de concentration (RCP) 2.6 (réduction rapide des émissions) et 8.5 (augmentation continue des émissions)
  Historique Projetée
Années Mois   RCP 2.6 RCP
1981-2010 Avril 0,02 - -
Mai 0,32 - -
Juin 0,88 - -
Juillet 1,16 - -
Août 0,62 - -
Septembre 0,22 - -
Octobre 0,01 - -
2011-2040 Avril - 0,05 0,04
Mai - 0,46 0,42
Juin - 1,30 1,25
Juillet - 2,59 2,23
Août - 1,13 1,26
Septembre - 0,23 0,24
Octobre - 0,02 0,02
2041-2070 Avril - 0,07 0,06
Mai - 0,54 0,59
Juin - 1,53 2,68
Juillet - 2,82 4,12
Août - 1,30 2,73
Septembre - 0,22 0,33
Octobre - 0,02 0,04
2071-2100 Avril - 0,05 0,14
Mai - 0,55 1,34
Juin - 1,48 4,37
Juillet - 3,09 4,78
Août - 1,67 4,19
Septembre - 0,23 1,07
Octobre - 0,02 0,08
 

La définition du régime des feux et de ses indicateurs

Le terme régime des feux désigne les patrons de saisonnalité, de fréquence, d’étendue, de continuité spatiale, d’intensité, de type (p. ex., feu de cime ou de surface) et de gravité des feux dans une région ou un écosystème donné.

En ce qui concerne le programme Changements forestiers, le régime des feux comprend les indicateurs suivants :

  • La superficie annuelle brûlée est la surface moyenne brûlée annuellement au Canada par des feux de plus de 200 hectares (ha). Les variations de la superficie annuelle brûlée ont été estimées à l’aide de zones homogènes de régime des feux. Ces zones représentent des régions où le régime de feux est similaire sur une vaste échelle spatiale, du moins concernant la période de 1959 à 1999 (voir méthodes). Cette zonation permet de reconnaître les régions où les régimes des feux ont été inhabituels. Ces régimes inhabituels passent souvent inaperçus lorsque les feux sont regroupés en fonction de classifications administratives ou écologiques.
  • Le nombre de grands feux résulte de la somme annuelle du nombre de feux de plus de 200 ha survenant par unité de 100 000 ha.
  • La saisonnalité des feux est exprimée en termes de superficie annuelle brûlée dans chaque zone homogène de régime des feux. Cet indicateur permet de connaître le moment où les feux se produisent réellement. À titre de comparaison, les indicateurs sur les conditions météorologiques propices aux feux de forêt font référence aux variables climatiques propices aux feux.

Les tendances relativement à la superficie annuelle brûlée par des feux de plus de 200 ha et au nombre de grands feux (>200 ha) par zone homogène de régime des feux au cours de la période 1959 à 2010 ont été analysées au moyen de données ponctuelles tirées du Système canadien d’information sur les feux de végétation. Il faut faire preuve de prudence dans l’interprétation des résultats parce qu'il arrive que les données régionales ne soient pas disponibles de sorte que certains feux ne soient pas systématiquement enregistrés dans les régions peu peuplées.

Sources et références du régime des feux et de ses indicateurs

Personnes-ressources du Service canadien des forêts

Yan Boulanger, chercheur scientifique, écologie forestière, Centre de foresterie des Laurentides
Sylvie Gauthier, chercheuse scientifique, succession forestière, Centre de foresterie des Laurentides

Outils d'adaptation et ressources disponibles

Fire Smart Canada [en anglais seulement] - sensibilise les gens aux risques que posent les feux de forêt sur les résidences et les communautés; comprend un programme de réduction des risques destiné aux entreprises forestières

Trousse d’outils de Changements forestiers - liste d’outils d'adaptation aux changements climatiques et de ressources disponibles

Pour en savoir davantage
Recherches connexes au Service canadien des forêts