Conservation et protection des forêts du Canada

Miles Canyon, Yukon

Au Canada, la conservation et la protection des forêts, c’est une affaire sérieuse. Le Canada possède plus de régions boisées que presque tout autre pays dans le monde, et ses forêts font partie intégrante de son patrimoine, de sa culture, de son environnement et de son économie.

Le Canada veille à la conservation et à la protection de ses forêts au moyen de pratiques d’aménagement forestier durable et de lois nationales rigoureuses. Apprenez-en davantage sur les activités et les engagements du Canada en matière d’intendance et sur les données scientifiques sur lesquelles ils s’appuient.

VOIR ÉGALEMENT : Aménagement forestier durable au Canada

Quelle est la différence entre la conservation et la protection des forêts?

La conservation et la protection des forêts ont différentes significations, mais ensemble, les deux approches contribuent au maintien de la biodiversité et des écosystèmes forestiers.

La conservation des forêts désigne un ensemble d’activités, d’outils et de méthodes permettant d’atteindre les objectifs de la santé et de la biodiversité des forêts, notamment dans les forêts aménagées où du bois est récolté. Ces activités sont décrites dans les plans d’aménagement forestier durable et bon nombre d’entre elles sont soutenues par la loi.

Les efforts de conservation peuvent prendre la forme de lignes directrices provinciales que les entreprises forestières qui exercent des activités sur le territoire doivent respecter, par exemple :

  • ne pas abattre les arbres utilisés par des espèces sauvages durant la récolte;
  • créer un mélange de bois de différentes essences et de différents âges;
  • veiller à préserver des bandes boisées reliant les parties de la forêt afin de répondre aux besoins de l’habitat faunique.

On entend par protection des forêts la création de parcs et d’autres zones de façon à protéger légalement les forêts contre l’activité industrielle et à aider à la préservation de la santé des écosystèmes. Quelques exemples comprennent :

  • l’établissement de réseaux d’aires protégées qui permettent aux animaux sauvages de se déplacer d’une zone à l’autre;
  • l’habitat d’espèces végétales vulnérables;
  • les milieux marins protégés;
  • les lieux historiques nationaux et les parcs nationaux.

Des pratiques durables et des lois sévères pour conserver et protéger les forêts

Les efforts de conservation et de protection des forêts du Canada visent essentiellement à préserver la santé du large éventail d’écosystèmes forestiers de ce pays.

Au Canada, la protection des terres forestières situées en dehors des aires officiellement protégées est assurée grâce aux lois, aux règlements et aux politiques que chaque province et territoire, de même que le gouvernement fédéral, ont élaborés pour veiller au respect de l’aménagement forestier durable dans tout le pays.

Étant donné que 94 % des forêts du pays se trouvent sur des terres publiques, la protection de la santé de l’écosystème forestier est donc une responsabilité et un engagement partagés en matière d’aménagement forestier durable à l’échelle du Canada.

Les restrictions fédérales contribuent à préserver la biodiversité des forêts

Le Canada reconnaît les catégories d’aires protégées de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), qui définissent les différents niveaux des restrictions en ce qui concerne les terres gardées en réserve afin de les conserver et de les protéger. Le Canada a élaboré des lignes directrices nationales [2.8 Mo PDF] pour l'application de ces restrictions dans l’ensemble du pays.

Les lois fédérales permettent de désigner et de définir les aires protégées

Les aires protégées représentent un élément important de la stratégie nationale de conservation des forêts du Canada. Dans ces aires définies juridiquement, on limite certaines activités afin de préserver les écosystèmes naturels. Par exemple, il est interdit d’exercer des activités industrielles telles que l’exploitation forestière, l’exploitation minière et le développement hydroélectrique dans près de 95 % des forêts protégées canadiennes.

Environ 24 millions d’hectares de forêt sont protégés au Canada, soit près de 7 % de l’étendue totale des forêts. Il y a encore des millions d’autres hectares de forêt dans des régions éloignées et inaccessibles qui sont restés en grande partie préservés de l’activité humaine.

Regardez la vidéo pour en savoir plus sur les aires protégées.

C’est dans les parcs nationaux et provinciaux que l’on trouve la majeure partie des forêts protégées du Canada

Les lois canadiennes, dont la Loi sur les parcs nationaux du Canada, ont été élaborées parallèlement aux lois et stratégies établies par les gouvernements provinciaux qui permettent de créer des aires protégées et de les gérer. Aujourd’hui, environ les deux tiers des forêts protégées du Canada se situent dans les parcs nationaux et provinciaux. Le reste se trouve dans d’autres types d’aires protégées, tels que les réserves fauniques.

Renseignez-vous au sujet de l’approche de protection des parcs nationaux de Parcs Canada.

Tous les efforts de conservation et de protection reposent sur la science

Au Canada, les désignations des aires protégées, les stratégies connexes et les plans d’aménagement forestier sont tous fondés sur la science. La recherche scientifique favorise l’élaboration de pratiques exemplaires de gestion, et les gouvernements et l’industrie intègrent les nouvelles connaissances scientifiques acquises dans les lois et politiques forestières ainsi que dans les plans d’aménagement forestier.

Exemples de recherche scientifique se rapportant à la conservation et à la protection des forêts

  • Gestion des forêts axée sur la martre – Les chercheurs du Service canadien des forêts étudient actuellement les effets des pratiques d’aménagement forestier sur l’habitat propice à la martre en Ontario et à Terre-Neuve-et-Labrador. Cette recherche permettra aux gestionnaires de prendre des décisions de planification qui protégeront l’espèce dans les forêts aménagées.
  • Oiseaux de la forêt boréale – Des scientifiques du Service canadien des forêts ont découvert que les régimes de récolte qui imitent des perturbations naturelles peuvent être bénéfiques aux oiseaux et à d’autres espèces sauvages. Par conséquent, de nombreuses entreprises forestières ont décidé d’adopter des pratiques d’exploitation qui visent à imiter les perturbations naturelles.
  • Caribou des bois – Des chercheurs du Service canadien des forêts et d’autres scientifiques mènent une vaste étude de terrain pour voir comment les perturbations forestières influencent le caribou des bois. Les données collectées dans le cadre de l’étude contribueront aux décisions de gestion visant à protéger l’espèce dans les forêts aménagées du Canada. 
  • Zones riveraines – Des chercheurs du Service canadien des forêts ont entrepris des études à long terme sur l’importance des zones riveraines dans la forêt boréale et la forêt tempérée. Ces études ont influencé les décisions de gestion concernant la récolte de bois le long des cours d’eau et des rivières.
  • Articles de recherche de synthèse sur la forêt boréale (2013–2015) – Des chercheurs du Service canadien des forêts ont évalué l’état de la zone boréale canadienne en examinant la documentation scientifique. Les résultats ont été publiés dans une série d’articles ayant pour thème, notamment, les changements climatiques, la biodiversité, le carbone et les ressources en eau.

Pour en apprendre davantage au sujet de l’aménagement forestier durable au Canada

L’aménagement forestier durable permet d’assurer la santé, la protection et la durabilité à long terme des forêts canadiennes. Découvrez ce qui fait du Canada un chef de file de l’aménagement forestier durable.

Pour en savoir davantage
Lire sur les recherches les plus récentes