Certification des forêts au Canada

La certification de l’aménagement forestier est effectuée par des organismes indépendants qui évaluent les opérations d’exploitation forestière en fonction de normes d’aménagement forestier durable. Dans le monde, c’est le Canada qui possède la plus vaste étendue de forêts certifiées par des tiers. Ce simple fait, ajouté à la qualité du mode d’aménagement forestier, contribue à assurer au Canada sa réputation à titre de source de produits forestiers d’origine légale et durable.

VOIR ÉGALEMENT : Lois forestières canadiennes : Pourquoi le Canada est reconnu comme une source fiable de produits forestiers légaux et durables

Terrain boisé

La certification constitue une assurance de pratiques forestières légales et durables

La certification accordée par des organismes tiers complète les lois et règlements exhaustifs et rigoureux qui régissent la gestion des forêts. Elle donne une assurance supplémentaire qu’une entreprise forestière fonctionne dans la légalité, de façon durable et en conformité avec les normes mondialement reconnues d’aménagement forestier durable.

Depuis ses débuts dans les années 1990, la certification de l’aménagement forestier a rapidement été adoptée dans l’ensemble du Canada. Actuellement, plus de 48 % des forêts du pays sont certifiées. À la fin de 2016, on comptait au pays 168 millions d’hectares de forêts certifiées par des organismes indépendants; c’est au Canada qu’on trouve la plus grande superficie de terres forestières certifiées par des tiers, soit 37 % du total mondial.

La certification joue en faveur du public et des entreprises forestières

La certification des forêts comporte des avantages différents selon les groupes :

  • Les consommateurs peuvent tenir compte de la certification dans leurs décisions d’achat.
  • Les entreprises forestières peuvent s’appuyer sur la certification pour démontrer qu’elles gèrent la ressource de façon responsable.
  • Le public peut constater la valeur de la certification comme facteur d’amélioration des pratiques forestières dans le monde entier.

Au Canada, il existe trois systèmes de certification des forêts

Au Canada, il existe trois systèmes de certification des forêts : ceux de l’Association canadienne de normalisation (en anglais seulement), du Forest Stewardship Council et de la Sustainable Forestry Initiative.

Les systèmes de l’Association canadienne de normalisation (CSA) et de la Sustainable Forestry Initiative (SFI) sont avalisés par l’organisation-cadre internationale appelée Programme de reconnaissance des certifications forestières (PEFC).

Le Forest Stewardship Council Canada (FSC) a quatre normes régionales d’aménagement forestier. Trois d’entre elles (la norme boréale nationale, la norme des Maritimes et la norme de Colombie-Britannique) ont été accréditées par FSC International. La quatrième (norme Grands Lacs Saint-Laurent) en est à l’étape d’ébauche.

Le Canada détient plus de la moitié des certifications reconnues par le PEFC dans le monde et près du tiers des certifications reconnues par le FSC dans le monde.

Les trois systèmes de certification obéissent à des normes rigoureuses

Bien que les systèmes de certification des forêts diffèrent, tous trois s’appuient sur des normes qui reflètent la conception actuelle de ce que l’aménagement forestier durable devrait être.

Selon le Conseil canadien des ministres des forêts, les trois systèmes de certification en vigueur au Canada :

  • exigent des vérifications indépendantes réalisées par des tiers qui évaluent la planification, les procédures, les systèmes et le rendement des opérations forestières par rapport aux normes préétablies;
  • exigent des vérifications de surveillance annuelles et la communication au public des résultats des rapports de vérification;
  • exigent la participation des populations autochtones concernées afin que leurs droits, leurs connaissances et leurs valeurs soient respectés;
  • offrent une assurance sur la chaîne de possession;
  • reprennent les principes fondamentaux de l’aménagement forestier durable en exigeant la conformité aux lois pertinentes et en faisant la démonstration qu’aucune exploitation forestière non autorisée n’a eu lieu;
  • visent plus que la simple production ligneuse en assurant la conservation de la biodiversité.

Les normes sont mises à jour en fonction des pratiques d’aménagement forestier durable

Les normes sur lesquelles est fondée la certification des forêts ne sont pas immuables, parce que les attentes quant à la teneur de la certification sont en évolution constante. Les normes en question sont régulièrement révisées au fur et à mesure de l’acquisition des nouvelles connaissances et de l’émergence de nouvelles préoccupations en matière d’aménagement forestier durable.

Le Canada est un chef de file de l’aménagement forestier durable

Un aménagement forestier durable doit refléter l'équilibre entre les considérations environnementales et la valeur économique des forêts. Apprenez ce qui fait du Canada un chef de file de l’aménagement forestier durable.

Pour en savoir davantage