Participation des Autochtones dans le secteur forestier

Les peuples autochtones représentent 4,8 % de la main‑d’œuvre totale du secteur forestier au Canada, comparativement à 3 % de la main‑d’œuvre totale dans tous les secteurs réunis.

Les forêts jouent un rôle central pour un grand nombre de collectivités autochtones au Canada.

Ces dernières années, de nombreuses collectivités autochtones ont obtenu un plus grand accès non seulement aux terres domaniales, mais aussi aux tenures forestières sur les terres des réserves, ces terres des réserves couvrant une superficie totale de plus de 3 millions d’hectares. Selon l’Association nationale de foresterie autochtone, les tenures forestières des terres domaniales détenues par des intérêts autochtones ont dépassé 27 millions de mètres cubes en récolte annuelle de bois durable en 2013 — plus de 13 % du volume total de récoltes forestières de cette année sur les terres domaniales au Canada.

De nombreuses collectivités autochtones ont converti cet accès élargi aux terres et aux ressources forestières en avantages économiques. L’enquête nationale auprès des ménages de 2011 montre qu’en dépit du dernier ralentissement dans l’économie canadienne, le secteur forestier est demeuré une source importante d’emplois pour les peuples autochtones. En fait, en 2011, 9 145 Autochtones travaillaient dans le secteur forestier.

Aujourd’hui, entre  1 200 et 1 400 entreprises du secteur forestier appartiennent à des intérêts autochtones.

À titre de plus jeune portion de la population et ayant aussi la croissance la plus rapide, les peuples autochtones seront en mesure de jouer un rôle encore plus grand dans le soutien de la viabilité du secteur forestier dans les années à venir. Le secteur devrait embaucher des dizaines de milliers de nouveaux travailleurs d’ici 2020 pour répondre aux demandes de l’expansion des marchés, de la demande en nouveaux produits, de la main-d’œuvre vieillissante, et de travailleurs qualifiés que d’autres industries convoitent. Compte tenu de la participation déjà notoire des Autochtones dans le secteur forestier, l’augmentation à venir en matière de besoins en formation, d’emploi et d’accès à la propriété d’entreprise par des Autochtones dans le secteur sera vraisemblablement importante.

Sources