Collectivités autochtones et forestières

Importance du secteur forestier pour ces collectivités

En 2013, l’industrie forestière canadienne employait directement et indirectement 321 300 personnes. Les emplois de ce secteur vont de l'aménagement forestier, la sylviculture et l'exploitation forestière à l'exploitation de scieries et aux activités de fabrication et de commercialisation.

Les Autochtones du Canada entretiennent des relations culturelles et spirituelles très anciennes avec la forêt. Par ailleurs, comme 80 % des peuples autochtones vivent à l'intérieur ou à proximité des zones forestières, ils se trouvent depuis fort longtemps impliqués dans l'industrie forestière. Récemment, la reconnaissance accrue des droits des Autochtones à l'égard des territoires et des ressources naturelles s'est traduite par une augmentation de leur participation aux décisions de gestion forestière et par davantage de partenariats avec les entreprises axées sur les ressources forestières. L'industrie forestière est en fait devenue l'un des secteurs commerciaux les plus importants de l'économie des Autochtones. De plus, les collectivités autochtones sont de plus en plus sollicitées par le secteur forestier en tant que source de main-d’œuvre et de fournisseurs de services.

L'industrie des produits forestiers offre aux Autochtones plus de 17 000 emplois directs ou indirects, principalement dans les domaines de la sylviculture et des opérations forestières, et fait affaire avec plus de 1 400 entreprises autochtones. Ces entreprises (certaines directement liées à la forêt, d'autres non) embauchent d'ordinaire de 10 à 30 personnes, et leurs revenus excèdent souvent 1 million de dollars par année.

Défis inhérents à un secteur forestier en constante évolution

La transformation même du secteur forestier lui permettra de tirer avantage des nouveaux marchés, des nouveaux produits de grande valeur et des nouvelles façons de faire des affaires concernant les défis auxquels l’industrie doit faire face. Les collectivités tributaires des forêts de partout au Canada sont en train de tirer avantage des possibilités économiques et sociales qui résultent de cette transformation.

Tout comme le secteur forestier en général, les collectivités sont elles aussi en train de développer leur capacité à comprendre les événements qui affectent le secteur et à y réagir.  Cette capacité est faite de deux composantes clés : l’acquisition de connaissances et l’innovation. Les collectivités sont impliquées de bien des manières dans la transformation du secteur forestier : en tant que source de main-d’œuvre, que gestionnaire des ressources forestières, que partenaires avec l’industrie et le gouvernement, que propriétaire foncier et en tant que voisins.

Soutien apporté aux collectivités forestières par le Service canadien des forêts

Étant donné son engagement de longue date avec les collectivités forestières, le Service canadien des forêts (SCF) sert d'expert du gouvernement fédéral auprès de ces collectivités. Le SCF s'efforce d'évaluer les incidences économiques, sociales et environnementales des changements survenant dans le secteur forestier. D'autres ministères et organismes (notamment Affaires autochtones et Développement du Nord Canada, Ressources humaines et Développement des compétences Canada ainsi que les organismes de développement régional) font appel à ces compétences et connaissances forestières pour élaborer et mettre en œuvre plusieurs politiques et programmes.

Le SCF aide également les collectivités forestières autochtones et non autochtones à s'adapter aux transformations du secteur forestier. La principale approche adoptée par le SCF en ce domaine consiste à développer la capacité des collectivités à élaborer et partager des stratégies, des connaissances, des outils, des compétences et des pratiques exemplaires.

Pour en savoir davantage