Language selection

Recherche

Ressources de schiste et de réservoirs étanches en Nouvelle-Écosse

Un produit issu de la Conférence des ministres de l’Énergie et des Mines

Ressources pétrolières et gazières de la Nouvelle-Écosse

  • S.O. BILLIONS DE PIEDS CUBES
    Gaz naturel techniquement récupérable
  • S.O. MILLIONS DE BARILS
    Pétrole brut techniquement récupérable
  • 0,2 MILLIARD DE PIEDS CUBES/JOUR
    Production totale de gaz naturel (2013)
    • 0 MILLIARD DE PIEDS CUBES/JOUR
      Production totale de gaz de schiste et de réservoirs étanches (2013)
  • 0,002 MILLION DE BARILS/JOUR
    Production totale de pétrole brut (2013)
    • 0 MILLION DE BARILS/JOUR
      Production de pétrole de réservoirs étanches (2013)

Source:

  • Ressources estimatives : non disponibles
  • Production estimative : Office national de l’énergie (pourrait ne pas correspondre aux données provinciales en raison de méthodes différentes)

Géographie et géologie

Le bassin des Maritimes s’est formé à la fin du Paléozoïque (il y a 300 à 350 millions d’années). Les contraintes dues au mouvement des plaques tectoniques portant l’Amérique du Nord et l’Afrique ont engendré l’effondrement de certaines régions et la formation de bassins. Les sédiments déposés dans ce bassin régional recouvrent la majeure partie du Nouveau-Brunswick, toute l’Île-du-Prince-Édouard ainsi qu’une partie de la Nouvelle-Écosse et des terres de Terre-Neuve. Le bassin des Maritimes recouvre également le fond marin entouré des quatre provinces de l’Atlantique.

(En anglais seulement)
Figure 1 : Géologie des bassins et des groupes
Source: Ministère des Ressources naturelles de la Nouvelle-Écosse

Version textuelle

Figure 1 : Géologie des bassins et des groupes<

Carte montrant la géologie des bassins et des formations en Nouvelle-Écosse.

La majeure partie de la moitié nord de la Nouvelle-Écosse est recouverte de roches sédimentaires. Les bassins représentent environ un tiers de la superficie de la Nouvelle-Écosse.

Le groupe de Horton en Nouvelle-Écosse renferme du schiste riche en matière organique qui est la source principale du pétrole et du gaz des bassins continentaux de la Nouvelle-Écosse. Le groupe de Windsor, succession de carbonates et d’évaporites déposés à la fin du Viséen (il y a 330 millions d’années) est également considéré comme une source de gaz naturel et de pétrole pour la province.

Les épais schistes organiques du groupe de Horton ont été forés et carottés dans le bassin de Windsor-Kennetcook en Nouvelle-Écosse. Des sections de schiste noir de plus de 500 mètres d’épaisseur ont été trouvées. Les schistes de Horton Bluff et les sables et siltstones associés sont considérés comme une roche source pétrolière majeure. Il s’agit également de la cible principale pour le gaz de schiste de la Nouvelle-Écosse. Ryder-Scott, entreprise de génie pétrolier respectée, a fourni, pour l’entreprise d’exploration minière ayant recueilli les données dans la région, une estimation de 69 billions de pieds cubes potentiels de gaz emprisonné dans la portion actuellement explorée du bassin de Windsor-Kennetcook. Ce gaz n’a pas encore été dégagé.

Le bassin de Cumberland est la partie du bassin de la Nouvelle-Écosse le plus proche du Nouveau-Brunswick et de sa production de formations équivalentes au groupe de Horton, à Stoney Creek et MacCully. Aucun puits de ce bassin n’a pour l’instant pénétré le groupe de Windsor; il n’est donc pas certain que le groupe Horton soit présent dans la partie de Cumberland du bassin des Maritimes. Le potentiel doit encore être établi et pourrait être important. Ce bassin est séparé du reste des bassins de la Nouvelle-Écosse par des failles et le massif de Cobequid.

Le bassin de Stellarton, moins vaste, comprend une grande partie des séries houillères productives de la province et est centré sur les villes de Stellarton et de New Glasgow. En 1990, le ministère des Ressources naturelles a fourni une estimation de 168 millions de barils en réservoir de stockage (MBRS) de pétrole de schiste bitumineux potentiel dans la région de Stellarton. Du méthane de houille est associé à la houille du groupe de Pictou dans les régions de Stellarton, Springhill et Sydney. Diverses estimations des ressources provenant du secteur privé et de la Commission géologique du Canada ont indiqué un potentiel de 2,5 billions de pieds cubes de gaz dans les diverses houilles de la Nouvelle-Écosse.

Le comté d’Antigonish comprend le bassin sédimentaire d’Antigonish. Le Cap-Breton est principalement formé de roches sédimentaires; les hautes terres du Cap-Breton étant l’exception la plus remarquable.

Le gaz naturel sous-marin de la Nouvelle-Écosse est traité à l’usine de traitement de Goldboro dans le comté de Guysborough. Une conduite latérale de transmission part de là et se dirige vers le nord jusqu’à Point Tupper. La conduite principale se dirige vers l’ouest à travers le Nouveau-Brunswick pour atteindre les marchés de la Nouvelle-Angletere. Une autre conduite latérale se dirige vers le sud-ouest à partir du comté de Pictou et traverse les comtés de Colchester et d’Halifax. Une installation de stockage de gaz est proposée à Alton pour prolonger le réseau de distribution du gaz dans le comté de Hants.  

Le ministère de l’Énergie de la Nouvelle-Écosse finance un projet interne d’Atlas pétrolier visant à recueillir et à rationaliser les données géologiques liées au pétrole et au gaz de la province. L’objectif ultime de ce projet est de fournir une autre série d’estimations des ressources potentielles, indépendante des données rassemblées par le secteur. La première version de cet Atlas pétrolier devrait paraître en 2017.  

Exploration et production

Le 3 septembre 2014, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a annoncé le projet d’introduire des lois interdisant la fracturation hydraulique de grand volume pour le gaz de schiste continental. Cette loi a été présentée comme modification de la loi provinciale sur les hydrocarbures le 30 septembre 2014, mettant ainsi ce moratoire en vigueur.

La Nouvelle-Écosse compte actuellement six entreprises explorant soit du gaz de houille soit du pétrole et du gaz conventionnels sur près de 875 000 hectares de terres. Ces activités comprennent neuf ententes réparties ainsi : cinq ententes d’exploration, une concession de production de pétrole et de gaz conventionnels, une entente d’exploration de gaz de houille et deux ententes de production de gaz de houille. 

(En anglais seulement)
Figure 2 : Carte des droits pétroliers continentaux
Source : Ministère de l’Énergie de la Nouvelle-Écosse

Version textuelle

Figure 2 : Carte des droits pétroliers continentaux

Carte montrant la localisation des droits pétroliers continentaux d’exploration et les accords de production pour les ressources non conventionnelles et le méthane de houille en Nouvelle-Écosse.

East Coast Energy tente d’assécher la veine Foord Coal de Stellarton où ils ont foré avec succès un puits horizontal à la recherche de méthane houillé (gaz de houille). Le reste de l’industrie est inactif dans la province depuis trois ans.

En 2014, aucune découverte commerciale n’a été signalée et aucune redevance n’a été recueillie pour des activités continentales, mais la province suit de près cette occasion potentielle.

Réglementation

Toutes les activités sont régies par la Loi sur les hydrocarbures. Cette loi est appliquée sous la supervision et la direction du ministère de l’Énergie de la Nouvelle-Écosse et donne au ministre l’autorité de créer des règlements ultérieurs. Cette loi s’accompagne de plusieurs règlements : le Règlement sur les ressources pétrolières, le Règlement sur l’exploration géophysique du pétrole continental et le Règlement sur le forage pétrolier continental. Les activités régies par ces règlements sont les permis et approbations quant au mandat, aux activités géophysiques et aux puits.

Les autorités et approbations pour le secteur pétrolier comprennent les suivantes :

  • Demande d’entente d’exploration de gaz de houille
  • Demande d’entente de production de gaz de houille
  • Demande d’entente d’exploration conventionnelle
  • Demande de concession d’exploration conventionnelle
  • Autorisation d’abandonner un puits
  • Autorisation de modifier les conditions d’un puits
  • Autorisation de creuser un puits
  • Autorisation d’exploration –  d’activités géophysiques
  • Autorisation de cesser l’activité d’un puits
  • Approbation d’un transfert d’intérêts

Le ministère de l’Énergie de la Nouvelle-Écosse collabore étroitement avec d’autres ministères et organismes en matière d’approbations d’exploration et d’activités pétrolières. Ces organismes incluent les suivants : ministère de l’Environnement de la Nouvelle-Écosse, ministère des Ressources naturelles, Transport et Renouvellement de l’infrastructure, Travail et Éducation postsecondaire, Bureau des Affaires autochtones, etc.

Les lois suivantes s’appliquent aux pipelines et activités de stockage souterrain : Loi sur le stockage souterrain des hydrocarbures, Règlement sur le stockage souterrain des hydrocarbures, Loi sur les pipelines, Règlement sur les pipelines, Règlement sur les usines de traitement du gaz.

Recherche publique

Conférence des ministres de l’Énergie et des Mines

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :