Language selection

Recherche

Ressources de schiste et de réservoirs étanches au Nouveau-Brunswick

Un produit issu de la Conférence des ministres de l’Énergie et des Mines

Ressources pétrolières et gazières au Nouveau-Brunswick

  • 77,9 BILLIONS DE PIEDS CUBES
    Gaz naturel techniquement récupérable
  • 2,1 MILLIONS DE BARILS
    Pétrole brut techniquement récupérable
  • 0,01 MILLIARD DE PIEDS CUBES/JOUR
    Production totale de gaz naturel (2013)
    • 0 MILLIARD DE PIEDS CUBES/JOUR
      Production totale de gaz de schiste
  • 0 MILLION DE BARILS/JOUR
    Production totale de pétrole brut (2013)
    • 0 MILLION DE BARILS/JOUR
      Production de pétrole de réservoirs étanches (2013)

Sources :

  • Ressources estimatives : gouvernement du Nouveau-Brunswick
  • Production estimative : Office national de l'énergie (pourrait ne pas correspondre aux données provinciales en raison des méthodes différentes)

Géographie

Les ressources de schiste et de sable colmaté se trouvent dans les collines calédoniennes du bassin des Maritimes au Nouveau-Brunswick, plus particulièrement dans le sous-bassin de Moncton de 3 700 kilomètres carrés. Les roches volcaniques et plutoniques cristallines âgées de 560 à 540 millions d'années constituent des collines proéminentes d'une élévation pouvant atteindre 400 mètres. Des cours d'eau profondément encastrés s'écoulent vers le sud, dans la baie Chignecto, et vers le nord, dans la rivière Petitcodiac. Des collines arrondies basses forment des crêtes au nord-ouest et au sud-est du plateau central. Des roches du Carbonifère précoce d'une inclinaison allant de moyenne à abrupte créent ces crêtes.

Le champ McCully, situé près de Sussex, renferme la principale zone de sable colmaté. Cette région est plutôt plane en raison des roches du Carbonifère précoce légèrement inclinées. Du côté ouest de la rivière Petitcodiac et au sud de Moncton, au Nouveau-Brunswick, le champ Stoney Creek renferme des zones de sable colmaté qui contient du pétrole et du gaz. Au sud-est du champ Stoney Creek, les ressources de schiste d'Hillsborough renferment du gaz naturel, tandis que le sable colmaté à Hopewell renferme du pétrole.

Géologie

Le bassin des Maritimes dans le Canada atlantique a commencé à se former il y a 380 millions d'années. Il s'est formé lors de l'orogenèse acadienne du Dévonien précoce au Dévonien moyen. Au Nouveau-Brunswick, le bassin des Maritimes est caractérisé par d'épaisses accumulations de roches principalement sédimentaires déposées par des rivières, des cours d'eau, des lacs et des océans pendant une période de 90 millions d'années. Tandis que le bassin a évolué pendant des millions d'années, ces roches sédimentaires sont devenues les roches mères abritant les ressources pétrolières. Ces ressources pétrolières se trouvent dans la formation d'Albert du Carbonifère précoce du groupe de Horton. Les ressources épaisses renfermant des matières organiques de la formation d'Albert peuvent avoir une épaisseur d'un maximum de 350 mètres. On croit qu'elles pourraient contenir des volumes élevés de gaz naturel. La formation d'Albert est constituée, dans l'ensemble, de trois membres concordants : Dawson Settlement, le ruisseau Frederick et le ruisseau Hiram. Les trois membres renferment du grès, du mudstone et du schiste kérogènes. Dans l'ensemble, les principales activités d'exploration et d'exploitation visent le membre du ruisseau Hiram sur le plan du pétrole et du gaz conventionnels. Le membre du ruisseau Frederick renferme du pétrole non conventionnel.

Toutes les ressources de schiste et de réservoirs étanches connues se trouvent dans le sous-bassin de Moncton. Actuellement, le champ McCully, près de Sussex, produit du gaz non corrosif. Corridor Resources Inc. possède actuellement le bail pour l'exploitation du gaz naturel, avec son partenaire, la division néo-brunswickoise de PCS. La majorité du gaz provient de zones de sable colmaté fracturées dans le ruisseau Hiram. On évalue que le champ McCully renferme 67,3 billions de pieds cubes de gaz de schiste en place. Corridor Resources Inc. a élargi ses activités d'exploration dans la région d'Elgin, tout juste à l'est du champ McCully. Actuellement, Kicking Horse Energy Inc. possède un bail pour le champ Stoney Creek, dans le sud-est du Nouveau-Brunswick. Cette zone est semblable au champ McCully, puisqu'elle est caractérisée par des zones de sable colmaté. On évalue les ressources de Stoney Creek à 30 millions de barils de pétrole en place. Parmi les autres baux dont dispose Kicking Horse Energy Inc., il y a Hillsborough et Hopewell, tout juste au sud-est du champ Stoney Creek. À Hillsborough, on évalue que les ressources de gaz naturel en place atteignent 10,9 billions de pieds cubes, se trouvant dans les schistes du ruisseau Frederick. En outre, on évalue le sable colmaté du ruisseau Hiram à Hillsborough. Jusqu'à maintenant, la zone d'Hopewell a été comparée à Stoney Creek. Des plans sont en place pour une exploration future.

Exploration et production

Le champ Stoney Creek, au sud de Moncton, près d'Hillsborough, est un champ producteur historique qui a commencé sa production en 1909. La production déclarée atteint plus de 800 000 barils de pétrole et 28 milliards de pieds cubes de gaz naturel. Contact Exploration (Kicking Horse) a repris la production de pétrole en 2007, et dispose de plans pour exploiter une vaste zone de gaz de schiste dans la région. En 2000, Corridor Resources a commencé le forage pour évaluer le potentiel de production de gaz naturel, et déterminer le potentiel de mise au rebut par injection en puits profond de la production de saumure de la mine PCS, à Penobsquis. On a déterminé que la formation ciblée ne convenait pas pour la mise au rebut de saumure. Cependant, on a découvert des volumes significatifs de gaz naturel dans ce qu'on appelle maintenant le champ McCully. Depuis juin 2007, du gaz naturel a aussi été exporté vers le nord-est des États-Unis par le Maritimes and Northeast Pipeline. En mars 2010, SWN Resources Canada a obtenu des licences d'exploration, pour une superficie de 1,1 million d'hectares. L'entreprise en est encore à l'étape de l'exploration.

Actuellement, huit entreprises disposent de 56 ententes pour l'exploration du pétrole et du gaz naturel pour plus de 1,15 million d'hectares de terres dans la province. En 2013, SWN Resources Canada a exécuté 2 programmes géophysiques, en plus des programmes sismiques réalisés en 2010 et en 2011. À l'été 2014. Corridor Resources a achevé un ensemble de 5 fracturations hydrauliques de puits, exploitant des sables à gaz de réservoirs étanches et du gaz de schiste. Corridor produit actuellement du gaz naturel à partir de 32 puits. Kicking Horse produit actuellement du pétrole de 16 puits. SWN dispose de plans provisoires visant le forage de puits pas l’entremise de concessions sous licence.

En décembre 2014, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a présenté des lois visant à imposer un moratoire pour tous les types de fracturation hydraulique dans la province jusqu'à ce que davantage d'études et de renseignements soient accessibles et qu'on comprenne bien les risques pour la santé, l'eau et l'environnement.

Réglementation

Les activités d'exploration pétrolière et gazière au Nouveau-Brunswick sont réglementées par deux ministères principaux, le ministère de l'Énergie et des Mines (MEM) et le ministère de l'Environnement et des Gouvernements locaux (MEGL).

Dans la province, les lois et règlements ne font pas de différence entre l'exploration et la production (exploitation). Un exploitant a la capacité de produire du pétrole ou du gaz naturel tout en faisant de l'exploration en termes de ressources provinciales. Il n'existe aucun règlement spécial pour le gaz de schiste ou de réservoirs étanches.

Le MEM réglemente les activités opérationnelles associées à l'exploration des ressources pétrolières et gazières, y compris les activités sismiques, le forage, l'achèvement de puits et la fracturation hydraulique. Le MEGL réglemente toutes les activités d'exploration, à l'exception des activités sismiques, et veille à la protection de l'environnement lors de la réalisation de ces activités. D'autres ministères prennent part à la décision de faire approuver des projets, dont le ministère de la Sécurité publique (MSP), le ministère des Transports et de l'Infrastructure (MTI), le ministère du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture (TPC), le ministère des Ressources naturelles (MRN) et le Secrétariat des affaires autochtones (SAA).

Lois et règlements applicables :

Dans le cadre des approbations actuelles, les entreprises doivent divulguer tous les produits chimiques et fluides de fracturation hydraulique au MEM et au MEGL. Ces renseignements sont affichés sur le site FracFocus.

Recherche publique

Conférence des ministres de l’Énergie et des Mines

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :