Language selection

Recherche

Ressources de schiste et de réservoirs étanches au Manitoba

Un produit issu de la Conférence des ministres de l’Énergie et des Mines

Ressources pétrolières et gazières au Manitoba

  • S.O. BILLIONS DE PIEDS CUBES
    Gaz naturel techniquement récupérable
  • S.O. MILLIONS DE BARILS
    Pétrole brut techniquement récupérable
  • 0 MILLIARD DE PIEDS CUBES/JOUR
    Production totale de gaz naturel (2013)
    • 0 MILLIARD DE PIEDS CUBES/JOUR
      Production totale de gaz de schiste et de réservoirs étanches (2013)
  • 0,05 MILLION DE BARILS/JOUR
    Production totale de pétrole brut (2013)
    • 0,04 MILLION DE BARILS/JOUR
      Production de pétrole de réservoirs étanches (2013)

Source:

  • Ressources estimatives : non disponibles
  • Production estimative : Office national de l'énergie (pourrait ne pas correspondre aux données provinciales en raison des méthodes différentes)

Géographie

Le bassin de Williston, au Manitoba, dispose de zones de schiste et de pétrole de réservoirs étanches connues. Ce bassin est une chaîne intracratonique de roches sédimentaires, couvrant des régions du Dakota du Nord, du Dakota du Sud, du Montana, de la Saskatchewan et du sud-ouest du Manitoba. Toutes les ressources pétrolières et gazières au Manitoba proviennent actuellement du bassin de Williston, dans le sud-ouest du Manitoba. Elles sont tirées de roches de l’âge jurassique au Dévonien de strates subaffleurantes de la formation de Bakken.

À l'échelle de cette chaîne de sédiments, des schistes crétacés peu profonds renfermant du gaz biogénique au grès de l'Ordovicien renfermant du pétrole de profondeur, d'autres ressources de schiste et de réservoirs étanches affichent un potentiel. Un tel potentiel existe aussi dans les basses terres de la baie d'Hudson (voir les figures 1 et 2).

(En anglais seulement)
Figure 1 : Champs pétroliers au Manitoba, 1er janvier 2016
Source: Ressources minières du Manitoba

Version textuelle

Figure 1 : Champs pétroliers au Manitoba, 1er janvier 2016

Carte montrant les champs pétroliers connus situés dans le bassin de Williston au sud-ouest du Manitoba au 1er janvier 2016.

(En anglais seulement)
Figure 2 : Échelle stratigraphique du bassin de Williston
Source: Ressources minières du Manitoba

Version textuelle

Figure 2 : Échelle stratigraphique du bassin de Williston

Tableau montrant la composition géologique du bassin de Williston et mettant en évidence les formations imperméables de Lower Amaranth et de Bakken-Torquay.

Géologie

Actuellement, 13 puits de pétrole sont actifs au Manitoba (voir la figure 1). La production vise les formations Melita, Reston, la partie supérieure de la formation d’Amaranth (en rouge) et la partie inférieure de la formation d'Amaranth d'âge triasique (en bleu), les formations mississippiennes de Mission Canyon et de Lodgepole (en jaune) et les formations de Bakken-Torquay du Dévonien (en orange). De ces formations, la partie inférieure de la formation d'Amaranth et les formations de Bakken-Torquay sont considérées comme des zones de pétrole de réservoirs étanches.

Il est possible de diviser la partie inférieure de la formation d'Amaranth en deux unités, toutes deux productives : une unité de schiste supérieure et une unité inférieure avec du grès lenticulaire productive interstratifiée de siltite. Les gisements de pétrole connus de la partie inférieure de la formation d'Amaranth ont une superficie de 37 564 hectares. L'épaisseur moyenne de l'unité inférieure sablonneuse atteint 17,5 mètres. En 2015, on a récupéré 630 565 millions de mètres cubes de pétrole de la partie inférieure de la formation d'Amaranth au Manitoba.

Le réservoir intermédiaire de Bakken-Torquay comprend du limon et du grès. Les gisements de pétrole connus de la formation Bakken-Torquay ont une superficie de 83 020 hectares. Leur épaisseur moyenne atteint 2 mètres. En 2015, on a récupéré 1, 05 million de mètres cubes de pétrole de la formation de Bakken-Torquay au Manitoba.

Les schistes crétacés couvrent une superficie de 50 000 kilomètres carrés dans la province. En moyenne, l'épaisseur de ces schistes atteint 250 mètres. On sait qu'ils renferment du gaz biogénique. Cependant, on n'exploite pas actuellement ce gaz.

On ne dispose actuellement d'aucune estimation concernant les réserves pour le Manitoba.

Exploration et production

Au Manitoba, la production du pétrole conventionnel a commencé en 1951, dans la formation mississippienne. En 1980, la production de pétrole de réservoirs étanches a commencé dans la partie inférieure de la formation d'Amaranth. Actuellement, il y a deux formations produisant du pétrole de réservoirs étanches au Manitoba, soit la partie inférieure de la formation d'Amaranth et la formation de Bakken-Torquay. Ces deux formations produisaient de faibles volumes de pétrole avant que le forage horizontal devienne une méthode couramment utilisée en 2005. En 2006, la production de pétrole de réservoirs étanches dépassait la production de pétrole conventionnel. Selon les données actuellement disponibles, la production pétrolière au Manitoba a atteint un sommet en 2012 (voir la figure 3).

(En anglais seulement)
Figure 3 : Production historique au Manitoba par formation
Source: Ressources minières du Manitoba

Version textuelle

Figure 3 : Production historique au Manitoba par formation

Graphique montrant la production pétrolière au Manitoba selon la formation entre 1950 et 2014.

L'exploitation se poursuit grâce à une densité accrue des puits horizontaux. L'exploration est axée principalement dans la région du champ Manson et au nord du champ Birdtail. Les réservoirs connus sont ciblés. On met peu ou pas d'accent sur le forage en profondeur ou l'exploration des gaz de schiste en surface. La faiblesse des prix du pétrole qui a perduré en 2015 et en 2016 a entraîné un ralentissement spectaculaire des nouvelles explorations.

Réglementation

La Petroleum Branch (la Direction générale des activités pétrolières) de Ressources minières du Manitoba gère les dispositions en vertu de l'Oil and Gas Act et de l'Oil and Gas Production Tax Act concernant l'exploration, l'exploitation, la production et le transport du pétrole et du gaz.

La Direction générale élabore, recommande, met en œuvre et gère les politiques et lois, afin d'assurer l'exploitation durable des ressources pétrolières et gazières de la province. Elle s'occupe des questions associées à l'espacement des puits, à la production autorisée, à la désignation des gisements, à l'évacuation de l'eau salée, aux projets de remise en état améliorés et à l'unitisation. Chaque année, elle publie plusieurs rapports, fournissant à la population, à l'industrie et au gouvernement de l'information sur l'industrie pétrolière au Manitoba.

La Direction générale comprend quatre sections : administration, géologie, génie et inspection, et information numérique.

Parmi les principales fonctions de cette Direction générale, il y a le fait d'encourager l'exploration et l'exploitation des ressources pétrolières et gazières de la province d'une manière ordonnée, sécuritaire et efficace.

Dans la province, toutes les activités d'exploitation du pétrole et du gaz sont visées par le Drilling and Production Regulation. Même s'il affiche un certain potentiel, le gaz de schiste n'est pas exploité dans la province. Cependant, l'exploitation du pétrole de réservoirs étanches non conventionnel à l'aide de la fracturation en plusieurs étapes de puits horizontaux a changé la donne au Manitoba, entraînant ainsi une hausse fulgurante du nombre d'activités de forage de puits depuis 2007. En 2015, les compagnies pétrolières et gazières devront fournir de l'information normalisée sur leurs activités de fracturation hydraulique. La Direction générale a signé une entente concernant l'utilisation de FracFocus. Elle exigera la présentation et la divulgation des données sur les composants des fluides de fracturation hydraulique dès l'automne 2015.

Réglementation de l'exploration

Toutes les activités d'exploration du pétrole et du gaz sont établies dans les parties 3, 4, 5, 6, 9, 11, 12 et 13 du Drilling and Production Regulation  (le Règlement), en vertu de l'Oil and Gas Act. La partie 3 du Règlement précise les conditions à respecter pour la délivrance d'une licence de puits, y compris tous les points s'appliquant au forage d'un puits, comme la conception du puits de forage, l'utilisation des matériaux, les exigences relatives à la compensation, les exigences relatives au retrait, les allocations de production, les données géologiques, les spécifications de la diagraphie, les considérations environnementales et la sécurité sur le plan du rendement. Les exigences minimales sont réglementées. Le Règlement prévoit une certaine souplesse pour aborder les nouvelles préoccupations et méthodes lorsqu'elles se présentent et lorsqu'on le juge nécessaire.

Le Règlement exige que la Direction générale fournisse des avis et des approbations pour les événements se produisant lors du forage d'un puits, y compris les occurrences habituelles et les événements qui sortent de l'ordinaire, comme la perte de circulation ou de débit. L'approbation d'un abandon précise les conditions à respecter pour mettre en œuvre un programme d'obturation qui isolera les eaux souterraines potables et assurera la protection de l'environnement.

Réglementation de la production

Toutes les activités d'exploration du pétrole et du gaz sont établies dans les parties 2, 7, 8, 9, 10, 12 et 13 du Drilling and Production Regulation (le Règlement) en vertu de l'Oil and Gas Act. Le Règlement précise les conditions à respecter pour la construction et l'exploitation des installations pétrolières et gazières, y compris les batteries, les conduites d'écoulement, les installations connexes, l'équipement de service, la récupération assistée des hydrocarbures et la prévention des effets environnementaux et les mesures correctives. Le Règlement et des activités particulières réalisées à l'emplacement de puits exigent plusieurs approbations. Par exemple, la remise en production et l'abandon doivent être préalablement approuvés par la Direction générale.

Recherche publique

Conférence des ministres de l’Énergie et des Mines

Manitoba

Ressources minières du Manitoba, GEM Energy - Hudson Bay and Foxe Basins Project (projet achevé en 2013)
Ressources minières du Manitoba, Shallow Unconventional Shale Gas Project (projet en cours)
Ressources minières du Manitoba, GEM 2 - Hudson Bay and Ungava Project (projet en cours)
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :