Language selection

Recherche

Ressources de la biomasse

sources de biomasse
version textuelle

Sources de la biomasse

On peut avoir accès à des sources de la biomasse pour la transformation en énergie de celles-ci à partir des matières et des résidus agricoles, des eaux usées, des déchets urbains solides, des restes animaux, des résidus industriels, ainsi que des produits et des résidus forestiers.

Le Canada possède de vastes sources de biomasse renouvelables et les moyens de les utiliser pour produire de l’énergie et des matériaux propres. Notre approvisionnement en résidus de biomasse pouvant être convertis en bioénergie provient de nos industries forestière et agricole ainsi que de déchets urbains.

La biomasse peut être convertie en vecteurs énergétiques solides, liquides ou gazeux, ce qui se traduit par une vaste gamme d’applications de la bioénergie. Elle peut en effet subir une combustion directe et fournir de la chaleur ou de l’électricité ou une conversion biochimique, catalytique ou thermique et produire des combustibles liquides (par exemple de l’éthanol et du combustible diesel renouvelable). Elle peut aussi être traitée par digestion ou gazéification afin de produire des combustibles gazeux, ainsi que par pyrolyse afin d’obtenir des huiles de pyrolyse et des produits chimiques de grande valeur.

Techniques de conversion de la biomasse en énergie

À CanmetÉNERGIE, nous analysons la viabilité de techniques de pointe afin d’accroître l’utilisation de la bioénergie. Nous encourageons aussi la mise au point de techniques propres et efficaces et favorisons l’élaboration de nouveaux débouchés sur les marchés existants. Parmi les principales techniques de conversion de la biomasse en énergie qui font l’objet d’études dans nos installations, on retrouve les techniques de conversion thermique et thermochimique et celle de conversion biologique et biochimique.

Techniques de conversion thermique et thermochimique

  • Combustion — conversion de résidus d’exploitations forestières et agricoles, ainsi que de déchets urbains, en chaleur et en électricité, dans des conditions sans danger pour l’environnement
  • Gazéification — conversion de résidus d’exploitations forestières et agricoles, ainsi que de déchets urbains, en gaz de synthèse
  • Pyrolyse — conversion de résidus d’exploitations forestières et agricoles en bio huiles et en produits à valeur ajoutée
  • Traitement thermique et catalytique — conversion d’une gamme d’huiles végétales vierges et usées, de tallöl, de graisses usées et de graisses animales, en combustibles diesel renouvelables et en bases essence de carburant diesel

Techniques de conversion biologique et biochimique

  • Fermentation — conversion de l’amidon et de la cellulose composant la biomasse en bio éthanol
  • Digestion anaérobie — conversion du fumier, de résidus de traitement des aliments et de déchets urbains en biogaz riche en méthane

Pour plus d’information ayant trait à nos travaux sur les sources de biomasse, veuillez consulter la section Publications.

Article connexe

Une exploitation agricole de la vallée de l’Outaouais produit sa propre chaleur

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :