Cogénération

cheminée

Photo d'une cheminée

Utiliser la biomasse plutôt que les combustibles fossiles pour des applications combinées de chaleur et d’électricité peut avoir certains avantages, comme la réduction des émissions de dioxyde de carbone (CO2), de soufre et de mercure, la réalisation d’économies sur la consommation d’énergie, la réduction des déchets et l’amélioration du développement économique local.

Les systèmes intégrés d’énergie peuvent employer la technologie de récupération de la chaleur résiduelle pour capturer des sous-produits de la chaleur et ensuite produire de l’électricité.

En ajoutant la biomasse au procédé de production d’énergie, on peut réaliser d’importants gains en efficacité.

De nombreux secteurs, dont ceux des pâtes et papiers et de la transformation alimentaire, peuvent produire de la vapeur ou de l’eau chaude, et de l’électricité à partir de la biomasse. En faisant usage d’un combustible à source unique comme la biomasse dans un système de cogénération, on peut arriver à produire de la chaleur et de l’électricité.

Cette technologie peut être très profitable : non seulement elle peut fournir l’électricité sur place, mais aussi l’excédent qu’elle produit pourrait être vendu sur le réseau.

CanmetÉNERGIE possède une expertise dans le domaine des techniques avancées de combustion. Nous collaborons avec le gouvernement et les représentants de l’industrie à augmenter l’utilisation de systèmes de combustion de biomasse sécuritaires et non polluants en établissant des protocoles et des normes techniques. Nos scientifiques et chercheurs concentrent leurs recherches sur les procédés décrits ci-dessous :

Pyrolyse

Le procédé de pyrolyse mène à la production de biohuiles par un chauffage rapide de la biomasse en l’absence d’oxygène. L’un de nos objectifs est d’examiner les difficultés associées à la pyrolyse de la biomasse, y compris la préparation de la matière première, les questions de mise à l’échelle, les systèmes de conversion ainsi que les coûts.

Gazéification de la biomasse

Le procédé de gazéification de la biomasse vise à obtenir des produits gazeux « verts » aux compositions chimiques précises pouvant être convertis en produits à valeur ajoutée (comme les combustibles, les produits chimiques et l’électricité). Les exigences liées au nettoyage du gaz dépendent de son utilisation finale. D’une part, le produit gazeux peut faire directement l’objet d’une combustion mixte dans une chaudière pour produire de la chaleur sans qu’un nettoyage ne soit nécessaire. D’autre part, la production d’électricité réalisée dans un ensemble de moteurs ou de turbines exige que les produits gazeux soient nettoyés et traités.

Procédé Fischer-Tropsch de conversion du gaz naturel en carburant liquide

Le procédé Fischer-Tropsch de conversion du gaz naturel en carburant liquide présente un très faible niveau de tolérance aux impuretés dans le gaz de synthèse. En gazéification, la recherche et développement (R D) a surtout porté, et porte toujours, sur le nettoyage et le traitement du gaz.

Procédé de combustion de la biomasse

Le procédé de combustion de la biomasse vise l’oxydation complète du combustible. Les gaz chauds issus de la combustion peuvent être utilisés pour chauffer les locaux, répondre aux besoins en chaleur industrielle ou produire de l’électricité dans une chaudière. Les efforts de R D sont axés sur la mise au point de technologies de pointe de combustion de la biomasse; l’amélioration de la technologie de combustion existante; le perfectionnement des systèmes pour augmenter leur efficacité et réduire leurs émissions; ainsi que la collaboration avec les organismes de certification pour assurer un fonctionnement sécuritaire et fiable.

Pour en savoir plus sur la production combinée de chaleur et d’électricité, consultez nos publications.

Articles connexes

Nexterra