ARCHIVÉE - Une centrale électrique virtuelle pour équilibrer l’énergie éolienne – Un projet de réseau électrique intelligent canadien

Information archivée dans le Web

Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving. Web pages that are archived on the Web are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats. Please "contact us" to request a format other than those available.

Télécharger le document complet (PDF, 606 Ko)

Auteurs : David Beauvais, Ressources naturelles Canada
Michel Losier, Énergie NB

Numéro CTEC : 2013-057

Date de publication : 2013-06-18

Résumé :

Dans ce rapport, PowerShift Atlantique démontre comment des centrales électriques virtuelles peuvent équilibrer, sur deux circuits électriques voisins, une haute pénétration d’énergie éolienne. Le projet fut lancé en 2010 et est financé conjointement par le Fond pour l’énergie propre de Ressources naturelles Canada et par des membres du consortium des Maritimes.

L’objectif premier de cette démonstration est de déterminer si la gestion de la charge peut offrir une solution de rechange économique et efficace à la construction de centrales traditionnelles afin de fournir un service d’équilibrage de l’éolien, le tout sans nuire à la qualité du service rendu au client.

En abordant l’état actuel de la situation, l’avantage économique possible relié au projet ainsi que les leçons apprises durant l’expérimentation, ce rapport donne un aperçu de la réduction possible des coûts grâce à cette nouvelle utilisation de l’énergie éolienne. Sans oublier de mentionner les difficultés engendrées, le rapport met de l’avant les solutions possibles afin de contourner les conflits avec les larges consommateurs.

Pour en apprendre davantage sur les activités de CanmetÉNERGIE reliées au réseau électrique intelligent, visitez la section Smart grid du site web.