Le premier micro-réseau intelligent isolé au Canada : Hartley Bay, C.-B.

Télécharger le document complet (PDF, 1,4 Mo) ou consulter la version HTML.

Auteur : Tarek EL-Fouly, Ressources naturelles Canada

Numéro CTEC : 2013-035

Date de publication : 2013-12-11

Résumé :

On retrouve 292 communautés isolées au Canada, dont plusieurs qui comptent sur le diesel pour la production d’électricité et qui, conséquemment, font face à des coûts d’électricité élevés (jusqu’à 10 fois plus que ceux d’un réseau électrique principal), notamment en raison des coûts liés au transport et à la livraison du carburant. En outre, les coûts du carburant sont également volatiles, difficiles à prévoir et sujets à l’augmentation. Ces coûts élevés empiètent sur des ressources financières qui pourraient autrement être allouées à d’autres secteurs prioritaires. Puisque plusieurs communautés isolées connaissent une croissance rapide et que leur construction est en pleine expansion, une nouvelle infrastructure électrique s’avère désormais nécessaire. Cela permet ainsi des opportunités d’inclure ou d’accroître l’approvisionnement en énergie renouvelable dans ces communautés, et d’assurer que les nouveaux bâtiments soient conçus pour réduire la demande et pour faciliter l’intégration des énergies renouvelables au réseau. Il est toutefois difficile de convaincre ces communautés isolées d’intégrer des taux de pénétration élevés de cette énergie renouvelable intermittente à cause de son incapacité antérieure de compenser économiquement pour la consommation de diesel. Récemment, compte tenu de la révolution technologique des réseaux intelligents (contrôles intelligents, surveillance et compteurs de pointe), il est possible de quantifier le plein potentiel des énergies renouvelables et de réaliser de réelles économies de coûts pour ces communautés. Dans une communauté telle que Hartley Bay, un réseau intelligent avec une gestion de la demande jouera un rôle essentiel dans l’optimisation des énergies renouvelables.

Le village de Hartley Bay, situé à environ 650 kilomètres au nord‐ouest de Vancouver (C‐B), est une communauté côtière isolée hors réseau au sein de la Nation Gitga’at. La communauté comprend 170 habitants vivant dans 82 bâtiments, soit 62 résidentiels et 20 commerciaux ou d’usage mixte. L’électricité de Hartley Bay est fournie par trois génératrices : deux de 420 kW et une de 210 kW. Le système est composé d’un bus de 600 V qui est amplifié à 25 kV pour la distribution (environ 2 km de lignes) et diminué à une puissance de 120/240/208 V pour des charges résidentielles et commerciales monophasées et triphasées avec des transformateurs de 25 kVA et 50 kVA. Dans le passé, la communauté a déjà consommé jusqu’à 2 GWh d’énergie électrique annuelle au coût moyen actualisé de 0,67 $ du kWh. Les installations de production actuelles lui avaient ainsi coûté plus de 500 000 $ par année. La communauté opère désormais un système de micro‐réseaux intelligents et s’intéresse à trouver d’autres moyens novateurs pour améliorer l’efficacité de son système de production qui, à son tour, réduira la demande d’électricité, la consommation énergétique, les émissions de gaz à effet de serre (GES) et les coûts de la communauté.

Pour en apprendre davantage sur les activités de Ressources naturelles Canada reliées aux micro-réseaux, visitez la section Smart grid du site web.