Language selection

Recherche

Climatiser sa maison

Table des matières

Types de climatiseurs

Petit lexique des climatiseurs

Règlement sur l'efficacité énergétique – Étiquetage, cotation et homologation

Climatiseurs individuels

Appareils de climatisation centrale

Coût de la climatisation

Réponses à quelques questions courantes

Introduction

En été, les taux élevés d'humidité relative, les températures écrasantes à l'extérieur et la chaleur des rayons du soleil peuvent, par leur action conjuguée, rendre la maison inconfortable. Un système de climatisation de l'air peut rétablir le confort des occupants en abaissant la température et le taux d'humidité des pièces de la maison.

Plusieurs options s'offrent au consommateur, notamment un climatiseur individuel, un climatiseur central et une thermopompe. Il est donc utile de prendre le temps d'analyser la question pour choisir le système qui convient le mieux à vos besoins.

Faudra-t-il climatiser l'air dans toute la maison ou suffira-t-il de refroidir une ou deux pièces? Les climatiseurs individuels représentent un moyen efficace et rentable d'accroître, sans travaux d'installation complexes, le confort d'une aire de dimension modeste de la maison, soit trois pièces ou moins. Pour leur part, les appareils de climatisation centrale et les thermopompes permettent de rafraîchir l'air de toutes les pièces. Les premiers servent exclusivement au refroidissement, tandis que les autres fournissent, en plus, du chauffage en hiver. Une thermopompe coûte plus cher qu'un climatiseur central, lequel est plus coûteux qu'un climatiseur individuel. La brochure publiée par Ressources naturelles Canada (RNCan) intitulée Le chauffage et le refroidissement à l'aide d'une thermopompe compare le climatiseur central et la thermopompe.

Si vous êtes locataire de la maison ou du logement que vous habitez ou si vous prévoyez déménager dans un proche avenir, il serait insensé d'investir dans un système de climatisation centrale ou dans une thermopompe. En revanche, il vous sera facile d'emporter votre climatiseur individuel et de le réinstaller dans votre nouvelle demeure.

Si votre maison est équipée d'un système central de distribution de l'air et s'il existe un endroit approprié à l'extérieur pour y placer le bloc frigorifique (voir la rubrique « Installation », à la page 26), l'installation d'un climatiseur central ou d'une thermopompe ne devrait pas poser de problèmes. Dans les maisons de plain-pied dont le sous-sol n'est pas aménagé, la pose de conduits d'air peut s'avérer plutôt simple et peu coûteuse, mais dans d'autres genres de constructions, il s'agit habituellement d'une solution fort onéreuse et souvent irréalisable. Il vaut mieux alors envisager l'installation de l'un des systèmes de climatisation centrale suivants :

  • les petits systèmes de refroidissement bibloc et multibloc, comptant deux ou trois blocs intérieurs reliés à un appareil extérieur;
  • les systèmes de climatisation centrale qui distribuent l'air par des conduits haute pression de faible diamètre, faciles à installer dans les murs, les planchers et les combles lors d'un projet de rénovation.

Un certain nombre de mesures vous permettront de réduire les besoins en refroidissement mécanique de votre maison et, de ce fait, d'acheter l'équipement le moins coûteux et le moins énergivore, qui possède la puissance minimale requise. Au nombre de ces mesures, citons les suivantes :

  • Obturer les fuites d'air avec des produits de calfeutrage et des coupe-bise et s'assurer que l'isolation du grenier et des murs extérieurs respecte ou dépasse les minimums prescrits pour atténuer les transferts de chaleur vers l'intérieur.
  • Installer des auvents, des stores ou des rideaux pour bloquer les rayons du soleil. Les arbres feuillus plantés au sud et à l'ouest d'une maison et des avant-toits prononcés permettent de réduire les gains de chaleur par rayonnement solaire en été, tout en ayant peu d'effets défavorables sur le chauffage en hiver. Les revêtements extérieurs de couleur pàle réduisent aussi, à longueur d'année, les gains de chaleur par rayonnement solaire.
  • Lorsqu'une personne cuisine, faire fonctionner la hotte de la cuisinière, si elle donne à l'extérieur, de même que le ventilateur de la salle de bains chaque fois que quelqu'un prend un bain ou une douche, pour éviter l'accumulation d'humidité.
  • Éteindre les lumières et les appareils qui ne servent pas. Faire les tàches qui produisent de la chaleur et de l'humidité (cuisson, lavage de la vaisselle, séchage des vêtements, toilette personnelle) le matin et le soir, alors que l'air est plus frais. Envisager l'utilisation d'appareils munis de minuteries. L'appareil produira de la chaleur et de l'humidité à un moment plus opportun (après minuit, par exemple) et fonctionnera plus efficacement durant la période plus fraîche de la nuit.
  • Choisir des lampes fluorescentes compactes et des appareils éconergétiques puisqu'il s'en dégage moins de chaleur que des appareils ordinaires. Par exemple, l'électricité consommée par un réfrigérateur énergivore est convertie en chaleur, et cette chaleur est libérée dans la pièce.

Il y a plusieurs sources de chaleur habituelles dans une maison.

En vous renseignant sur tous les aspects de la climatisation de l'air dans votre maison, vous vous assurez de choisir un appareil approprié à vos besoins. La présente brochure décrit les systèmes de climatisation offerts sur le marché et examine les critères influençant le choix, l'installation, l'utilisation et l'entretien de ces systèmes. Vous y puiserez des renseignements essentiels qui vous aideront à faire un choix éclairé.

Types de climatiseurs

Comme nous l'avons indiqué précédemment, il y a deux grandes catégories de climatiseurs – le climatiseur individuel et le climatiseur central – qui englobent chacune, plusieurs modèles différents. Voici les différents modèles de climatiseur individuel :

  • Climatiseur pour fenêtre. Ce genre d'appareil s'installe dans une fenêtre, qu'elle soit à guillotine simple ou double, coulissante ou à battants.
  • Climatiseur mural. Ces appareils sont munis d'un manchon de raccordement qui permet de les installer dans une ouverture pratiquée dans le mur.
  • Climatiseur sur pieds. Ce type d'appareil se déplace sur roulettes. Certains modèles sont reliés à l'extérieur au moyen de conduits amovibles.

Voici les différents modèles de climatiseur central :

  • Climatiseur monobloc. Ce genre d'appareil regroupe tous les éléments nécessaires et s'installe en général dans les murs ou sur le toit. Des conduits assurent la distribution de l'air dans un sens et dans l'autre. Ce type d'installation est peu employé dans les résidences.
  • Climatiseur bibloc. Ces appareils comportent un bloc monté à l'intérieur et un autre, à l'extérieur. L'échangeur thermique interne, ou serpentin, est placé à l'intérieur des conduits, au-dessus de l'appareil de chauffage. Tous les autres éléments sont à l'extérieur. Les conduits du frigorigène relient le serpentin intérieur au bloc de réfrigération extérieur.
  • Petit climatiseur bibloc. Ces appareils ressemblent aux précédents, mais comportent plusieurs serpentins intérieurs reliés au bloc extérieur. Certains en possèdent trois. Ces appareils conviennent très bien aux maisons auxquelles on a ajouté un agrandissement, puisque l'installation de nouveaux conduits n'est pas nécessaire. Le bloc intérieur se monte au mur, au plafond ou au plancher. Les blocs intérieurs et extérieurs sont en général beaucoup moins volumineux que ceux des systèmes à deux blocs ordinaires. Cependant, leur rendement a tendance à être inférieur, ce qui est un facteur à ne pas négliger.
  • Climatiseur central avec conduits de faible diamètre. Ces appareils de climatisation centrale comportent un bloc intérieur placé dans les combles et un réseau de tuyaux de plastique installés dans les prises d'air et vers les bouches d'air. Ce type d'appareil peut être installé lors d'un projet de rénovation dans les maisons équipées de plinthes électriques ou de radiateurs à eau chaude, où il n'y a pas de conduits d'air.
  • Il existe aussi des climatiseurs résidentiels hydroréfrigérés que l'on peut raccorder au réseau de distribution d'eau ou à un puits. Mieux vaut se renseigner auprès des autorités locales pour savoir si ces systèmes sont autorisés. Même si son utilisation est permise, ce type d'installation est peu répandu au Canada en raison des coûts d'exploitation qui incluent les frais d'électricité, d'alimentation en eau et d'égout.

On trouvera dans les sections qui suivent d'autres renseignements sur les deux grandes catégories de climatiseurs.

Petit lexique des climatiseurs

Voici quelques-uns des termes courants qui vous seront utiles dans la comparaison de climatiseurs pour faire le meilleur choix.

Éléments d'un climatiseur

Le frigorigène est le fluide qui circule à l'intérieur de l'appareil de climatisation et qui absorbe, transporte et libère successivement la chaleur.

Un serpentin est un ensemble de tubes montés en boucle où s'effectue le transfert de la chaleur. Il est parfois muni d'ailettes qui augmentent la surface utile servant à l'échange thermique.

L'évaporateur est un serpentin dans lequel le frigorigène absorbe la chaleur ambiante. Lorsque le frigorigène atteint le point d'ébullition, il se transforme en vapeur à basse température.Le compresseur comprime les molécules du gaz frigorigène, ce qui a pour effet d'en augmenter la pression et la température.

Le condenseur est un serpentin dans lequel le fluide frigorigène libère de la chaleur et se liquéfie.

Le détendeur abaisse la pression créée par le compresseur, ce qui provoque une baisse de température. Le frigorigène devient un mélange à basse température de vapeur et de liquide.

La chambre de distribution est un caisson qui fait partie intégrante de l'appareil et qui sert à distribuer dans la maison l'air réchauffé ou refroidi. C'est habituellement une grande boîte placée juste au-dessus de l'échangeur thermique.

Autres termes

Un Btu/h, ou British thermal unit per hour, est l'unité de mesure du rendement calorifique des systèmes de chauffage. Un Btu correspond à la quantité de chaleur que dégage une bougie de gàteau d'anniversaire. Si cette quantité d'énergie était libérée en une heure, elle équivaudrait à un Btu/h.

Un kilowatt (kW) correspond à 1 000 watts, soit la quantité d'énergie qu'exigent dix ampoules de 100 watts chacune.

Une tonne est l'unité de mesure de la puissance d'un climatiseur. Elle équivaut à 3,5 kW ou à 12 000 Btu/h.

La puissance d'un climatiseur est la mesure de la vitesse maximale à laquelle il extrait la chaleur de la pièce à climatiser. Elle s'exprime en Btu/h ou en tonnes et on la détermine dans des conditions d'essai particulières.

La charge de refroidissement, qui s'exprime aussi en Btu/h, est la quantité totale de chaleur qui s'accumule dans un espace donné lorsque le système de refroidissement ne fonctionne pas. On la détermine pour connaître la puissance que doit avoir le climatiseur.

Le gain de chaleur s'applique aux divers facteurs qui composent la charge de chauffage; on parle par exemple du gain de chaleur provenant des appareils et du rayonnement solaire. La charge de refroidissement est déterminée en additionnant tous les facteurs qui contribuent au gain de chaleur.

Le surdimensionnement est une pratique qui consiste à choisir un climatiseur dont la capacité de refroidissement est supérieure à la charge de refroidissement.

Le sous-dimensionnement est une pratique qui consiste à choisir un climatiseur dont la capacité de refroidissement est inférieure à la charge de refroidissement.

Le rendement énergétique (EER) mesure la puissance frigorifique d'un climatiseur pour chaque unité d'énergie électrique consommée lorsque l'appareil fonctionne continuellement. On le calcule en divisant la capacité de refroidissement de l'appareil, exprimée en Btu/h, par la quantité d'électricité consommée, exprimée en watts, à une température donnée. Plus l'EER est élevé, plus l'appareil est efficace.

Le rendement énergétique saisonnier (SEER) est la mesure du rendement d'un climatiseur durant toute la saison de refroidissement. Pour le calculer, on divise la capacité totale de refroidissement fournie pendant la saison (en Btu/h) par la quantité d'énergie consommée par l'appareil (en wattheures) durant cette période. Le SEER est calculé d'après une température estivale moyenne de 28°C.

Le bel (B) est une unité de mesure du son qui équivaut à dix décibels (dB). Un bel est le seuil des sons audibles; le niveau de bruit dans un bureau où crépitent les machines à écrire et à calculer est d'environ 6,5 B.

Règlement sur l'efficacité énergétique – étiquetage, cotation et homologation

Les climatiseurs individuels et les appareils de climatisation centrale sont assujettis au Règlement sur l'efficacité énergétique du Canada, entré en vigueur le 3 février 1995. Ce règlement, qui vise plusieurs types de produits énergivores, permettra de diminuer la demande d'électricité et d'aider ainsi les Canadiens à protéger l'environnement et à réduire leurs factures d'électricité. En améliorant l'efficacité énergétique, on réduit les émissions de gaz à effet de serre (GES) qui contribuent aux changements climatiques. En vertu du Règlement, les produits qui consomment de l'énergie, entre autres les climatiseurs individuels et les appareils de climatisation centrale, doivent respecter des normes d'efficacité minimales pour être importés au Canada ou expédiés d'une province ou d'un territoire à l'autre.

Climatiseurs individuals

Le Règlement sur l'efficacité énergétique précise que les climatiseurs individuels doivent porter une étiquette ÉnerGuide. Ces étiquettes vous permettent d'avoir des données fiables et uniformisées sur le rendement énergétique relatif des différents modèles de climatiseurs offerts sur le marché.

Étiquette ÉnerGuide des climatiseurs individuels

Vous connaissez sans doute l'étiquette ÉnerGuide. Elle est fixée aux principaux appareils électroménagers, comme les réfrigérateurs, les cuisinières, les congélateurs, les lave-vaisselle, les laveuses et les sécheuses. Bien que les étiquettes apposées sur les climatiseurs individuels ressemblent à celles qu'on utilise pour les électroménagers, elles sont bien différentes. Ainsi, le gros chiffre en gras indique le rendement énergétique (EER) de l'appareil. Plus ce nombre est élevé, plus l'appareil est efficace. L'indicateur, sous forme de triangle inversé, et la bande graduée permettent de comparer le rendement de l'appareil avec celui d'autres appareils de même catégorie. Par catégorie, on entend le type de l'appareil (avec lames ou sans lames) et sa capacité de refroidissement, lesquels sont indiqués dans la partie inférieure de l'étiquette. Plus l'indicateur est à gauche de l'échelle, moins l'appareil est efficace; plus il est à droite, plus il est efficace.

Pour vous aider davantage à choisir des climatiseurs individuels éconergétiques, RNCan a publié le Répertoire ÉnerGuide des climatiseurs individuels. Les climatiseurs individuels y sont classés selon le type et la capacité de refroidissement, par ordre décroissant en matière de rendement énergétique. Pour obtenir un exemplaire du répertoire, reportez-vous à la rubrique intitulée « Pour de plus amples renseignements ».

ENERGY STAR® : un symbole de haut rendement énergétique

ÉnerGuide compte désormais un nouvel allié important : le symbole international ENERGY STAR. Alors que l'étiquette ÉnerGuide fournit de l'information permettant de comparer la consommation d'énergie de différents produits, le symbole ENERGY STAR apposé sur un climatiseur individuel ou l'étiquette ÉnerGuide de ce dernier indique que l'appareil est l'un des plus éconergétiques sur le marché.

Les consommateurs reconnaissent maintenant le symbole ENERGY STAR comme un symbole d'efficacité énergétique.

Afin de pouvoir afficher le symbole ENERGY STAR, un climatiseur individuel doit satisfaire à une norme d'effica-cité énergétique élevée. Pour ce faire, le rendement de l'appareil doit excéder d'au moins 10 p. 100 la norme minimale d'efficacité énergétique du gouvernement du Canada.

En remplaçant votre vieux climatiseur par un modèle répondant aux exigences ENERGY STAR, vous pouvez réduire considérablement vos coûts d'électricité. Les appareils qui sont actuellement admissibles à ENERGY STAR consomment de 30 à 40 p. 100 moins d'énergie que la plupart des modèles vendus il y a 10 ou 15 ans.

En été, le climatiseur individuel est l'appareil ménager qui a la plus forte incidence sur la demande de pointe du réseau électrique. Durant les journées chaudes, période où les besoins en climatisation haussent la consommation d'électricité, la production d'électricité dans les centrales alimentées au charbon peut augmenter de façon marquée, ce qui entraîne un accroissement des oxydes d'azote (NOx), des oxydes de soufre (SOx), du dioxyde de carbone (CO2) et des autres émissions à l'origine du smog, des pluies acides et des changements climatiques.

En choisissant un climatiseur individuel répondant aux exigences ENERGY STAR, vous protégez l'environnement tout en réduisant considérablement votre consommation d'électricité.

Homologation

L'EER et la capacité de refroidissement d'un climatiseur individuel sont déterminés lors d'essais de conformité à la norme C368.1-M90 de l'Association canadienne de normalisation (CSA), laquelle précise les méthodes et les conditions de ces essais et établit les tolérances.

Les organismes d'homologation accrédités par le Conseil canadien des normes, comme la CSA, fournissent aux fabricants, aux distributeurs et aux importateurs de climatiseurs individuels des services de vérification du rendement énergétique, afin de les aider à démontrer que leurs produits sont conformes aux dispositions des règlements fédéraux, provinciaux et territoriaux. Ces services consistent à évaluer le rendement des produits en regard d'exigences préétablies et à mettre en œuvre un processus qui garantit que les produits continueront de satisfaire à ces exigences.

Appareils de climatisation centrale

Comme nous l'avons mentionné plus haut, les appareils de climatisation centrale doivent satisfaire aux normes minimales énoncées dans le Règlement sur l'efficacité énergétique ainsi qu'aux normes minimales présentes dans plusieurs provinces et territoires. Ces règlements établissent le rendement énergétique saisonnier minimal (SEER) des installations centrales de climatisation.

La cote ÉnerGuide pour les appareils de climatisation centrale

RNCan et l'Institut canadien du chauffage, de la climatisation et de la réfrigération (HRAI) ont créé un programme administré par l'industrie et visant à coter le rendement énergétique des appareils de chauffage et de climatisation centrale et des thermopompes. L'échelle de cotation de l'efficacité énergétique figure sous le logo ÉnerGuide au dos des brochures des fabricants. Comme dans le cas de l'étiquette ÉnerGuide pour les climatiseurs individuels, le triangle inversé et la règle graduée permettent de comparer un modèle particulier avec d'autres genres et types de modèle.

Homologation

Le SEER et la capacité de refroidissement d'un climatiseur central sont déterminés conformément à la norme C273.3-M91 de la CSA, « Norme de rendement des appareils de climatisation centrale bibloc et des thermopompes », qui précise les méthodes d'essai et de calcul à utiliser pour déterminer le SEER et la capacité de refroidissement des appareils. La norme fixe aussi des exigences minimales d'efficacité.

Les organismes d'homologation accrédités par le Conseil canadien des normes, comme la CSA, fournissent aux fabricants, aux distributeurs et aux importateurs d'appareils de climatisation centrale des services de vérification du rendement énergétique afin de les aider à démontrer que leurs produits sont conformes aux dispositions des règlements fédéraux, provinciaux et territoriaux. Ces services consistent à évaluer le rendement des produits en regard d'exigences préétablies et à mettre en œuvre un processus qui garantit que les produits continueront de satisfaire à ces exigences.

Les nouveaux modèles de climatiseurs centraux qui répondent aux exigences Energy Star consomment jusqu'à 20 p. 100 moins d'énergie que les modèles ordinaires. Afin de répondre aux critères d'admissibilité ENERGY STAR, un climatisateur central doit présenter un taux de rendement énergétique saisonnier (SEER) d'au moins 12,0 pour un appareil monobloc et d'au moins 13,0 pour un appareil bibloc.

En été, les climatiseurs centraux accentuent considérablement la demande de pointe du réseau électrique. Durant les journées chaudes, période où les besoins en climatisation haussent la consommation d'électricité, la production d'électricité dans les centrales alimentées au charbon peut augmenter de façon marquée, ce qui entraîne un accroissement des NOx, SOx, CO2 et des autres émissions à l'origine du smog, des pluies acides et des changements climatiques.

En choisissant un climatiseur central qui répond aux exigences ENERGY STAR et dont la capacité correspond à vos besoins, vous pouvez aider à réduire les GES et les agents à l'origine du smog, à diminuer considérablement votre consommation d'électricité et à accroître le confort de votre maison.

Climatiseurs individuels

Un climatiseur individuel est essentiellement un petit climatiseur central qui vise à refroidir une aire de dimensions modestes, habituellement une pièce. C'est un appareil électrique qui absorbe la chaleur d'une pièce et la transporte à l'extérieur de manière à assurer le confort des occupants par temps chaud et humide. Contrairement à un appareil de climatisation centrale, l'installation ne comporte pas de conduit et tous les éléments sont réunis dans un même appareil qui s'installe dans une fenêtre ou dans une ouverture pratiquée dans un mur. Certains climatiseurs individuels de puissance modeste, qu'on peut facilement déplacer d'une pièce à l'autre ou d'une maison à une autre, sont considérés comme portatifs.

Il existe deux grandes catégories de climatiseurs individuels. Les climatiseurs avec lames, conçus pour les fenêtres, sont les plus courants. Les autres, les climatiseurs sans lames, s'installent dans des ouvertures pratiquées dans les murs.

Principes de fonctionnement

Un climatiseur individuel fonctionne à peu près de la même façon qu'un réfrigérateur; il extrait la chaleur de l'espace à refroidir et la transporte à l'extérieur.

Un ventilateur fait circuler l'air de la pièce à travers un évaporateur qui contient un frigorigène à basse pression. Le frigorigène refroidit, en s'évaporant, le tube et ses ailettes qui absorbent alors la chaleur de l'air en le débarrassant de son humidité, laquelle se condense sur la surface de l'évaporateur. L'air refroidi et sec est rejeté dans la pièce et le frigorigène, sous forme gazeuse, retourne au compresseur où il est comprimé mécaniquement, ce qui en augmente la température et la pression. Le frigorigène ainsi réchauffé et comprimé passe ensuite dans le condenseur où il transfère sa chaleur à l'air extérieur (à l'aide d'un second ventilateur), puis se condense de nouveau. Le frigorigène sous pression, redevenu liquide, franchit alors un étranglement situé du côté du circuit où la pression est plus basse et le processus recommence.

Rendement énergétique

L'efficacité des climatiseurs individuels à transformer de l'électricité en puissance frigorifique varie largement selon les caractéristiques des appareils. Le rendement énergétique (EER) des modèles conçus pour être installés dans une fenêtre est de l'ordre de 12,0 à 8,0 tandis que celui des appareils que l'on installe dans une ouverture pratiquée dans le mur est d'environ 9,5 à 8,0.

Afin de répondre aux exigences ENERGY STAR, un climatisateur de type fenêtre d'une capacité inférieure à 20 000 Btu/h doit présenter un taux de rendement énergétique (EER) d'au moins 10,7.

Les appareils à haut rendement énergétique comportent en général des compresseurs rotatifs, des évaporateurs et des condenseurs efficaces de grandes dimensions avec ailettes et tubes rayés, ainsi que des ventilateurs efficaces et un anneau gicleur qui projette l'eau de l'évaporateur sur le condenseur chaud. Les appareils à rendement énergétique minimal comportent de petits échangeurs de chaleur ordinaires et des compresseurs et des ventilateurs standards.

Bien que les appareils à haut rendement énergétique coûtent plus cher à fabriquer, cela ne se reflète pas nécessairement dans le prix de vente au détail. On doit choisir un appareil qui affiche le meilleur EER possible pour réduire au minimum les coûts d'utilisation.

Puissance

La quantité de refroidissement qu'un climatiseur doit fournir pour maintenir des conditions de confort s'appelle la charge de refroidissement. Elle varie, entre autres, en fonction des dimensions de la pièce, des dimensions et de l'orientation des fenêtres, de la qualité de l'isolation du grenier et des murs, de la quantité de chaleur produite dans la pièce, etc. En gros, il faut une capacité de refroidissement de 200 Btu/h pour refroidir et déshumidifier un mètre carré d'une pièce habitée. La puissance des appareils devrait être déterminée par un entrepreneur en climatisation compétent qui fait un calcul détaillé tenant compte de différents facteurs, entre autres des dimensions de la pièce, de la qualité de l'isolation, de la dimension et de l'orientation des fenêtres et des portes, de l'ombre, du nombre d'occupants, des appareils électroménagers, de l'éclairage, du climat, etc. Voir la marche à suivre à l'annexe A pour déterminer la puissance requise en fonction des besoins. Il s'agit d'un calcul relativement détaillé et complexe qui, s'il est fait soigneusement et correctement, vous permettra de déterminer avec précision la charge de refroidissement qui correspond à vos besoins.

Si possible, installer le climatiseur dans un mur ombragé ou situé du côté nord.

Installation

Certains climatiseurs individuels s'installent dans une ouverture pratiquée dans un mur et d'autres, dans une fenêtre. Les modèles que l'on installe dans une fenêtre sont beaucoup plus nombreux, et vous pouvez choisir parmi un plus grand nombre de caractéristiques et de marques.

Les appareils installés dans les murs n'obstruent pas les fenêtres, ce qui est un avantage sur le plan de l'esthétique, de l'éclairage naturel et de la ventilation, mais en contrepartie, les travaux de perçage du mur extérieur peuvent être coûteux. Si l'on veut installer le climatiseur en permanence, on devrait envisager ce type d'installation puisqu'il assure une plus grande étanchéité.

Bien que l'on n'ait pas souvent le choix quant à l'orientation du climatiseur, il est préférable de l'installer du côté nord de la maison pour l'exposer le moins possible aux rayons du soleil.

Certains climatiseurs individuels sont très lourds et difficiles à déplacer. Par mesure de sécurité, faites-vous aider par un nombre suffisant de personnes pour l'installer. Une fois l'appareil bien arrimé, obturez toutes les fuites pour éviter les échanges d'air inutiles (et l'augmentation de la charge de refroidissement) pendant que le climatiseur fonctionne. Obturez les grandes ouvertures avec les panneaux ou les morceaux de toile fournis. Calfeutrez les petits interstices avec un produit pelable ou un boudin d'étanchéité qui peut être enlevé sans endommager la peinture. Une installation étanche à l'air empêchera également les insectes de pénétrer dans la maison.

Pour certains climatiseurs individuels, surtout les modèles puissants, on doit prévoir un circuit électrique spécialisé ou respecter des consignes spécifiques concernant le courant nominal que le càblage et le disjoncteur peuvent accepter. Avant d'acheter un appareil, évaluez le système électrique de votre maison. Déterminez les charges électriques du circuit que vous prévoyez utiliser et vérifiez le càblage avec l'aide d'un entrepreneur en électricité pour déterminer la charge qu'il est possible d'y ajouter sans danger. Si un nouveau circuit s'avère nécessaire, confiez-en l'installation à un entrepreneur compétent, puis faites-en vérifier la conformité au code de l'électricité.

Utilisation

Pour réduire le plus possible les coûts d'utilisation d'un climatiseur individuel, choisissez un appareil dont l'EER est élevé et prenez les mesures élémentaires suivantes :

  • Réglez le thermostat de l'appareil à la température la plus élevée garantissant des conditions acceptables de confort. On recommande habituellement une température de 25,5 °C.
  • Si la pièce n'est pas occupée pendant plus de quatre heures, réglez le thermostat à 28 °C. Si elle doit rester inoccupée plus de 24 heures, fermez l'appareil.
  • Le jour, par temps chaud, fermez toutes les portes et fenêtres de la maison et, la nuit, par temps frais, utilisez la ventilation naturelle ou forcée. Utilisez le moins possible le climatiseur en mode de ventilation.
  • Évitez d'obstruer les orifices d'aération du climatiseur avec des rideaux ou des meubles.
  • Réglez le ventilateur en mode de fonctionnement continu uniquement lorsque c'est indispensable pour maintenir les conditions de confort.

Autres critères de sélection

Choisissez un climatiseur dont la capacité de refroidissement correspond à vos besoins. Un appareil trop puissant pourrait ne pas fonctionner suffisamment longtemps pour déshumidifier convenablement la pièce, tandis qu'un appareil qui n'est pas assez puissant pourrait être incapable d'absorber la charge de refroidissement par temps très chaud. Dans la section « Puissance » on traite des points à examiner pour déterminer la puissance des appareils individuels installés dans une pièce donnée.

Le bruit est aussi un facteur important à considérer, surtout si l'appareil est installé dans une chambre à coucher. Dans certains cas, on devra aussi tenir compte du bruit que l'appareil produit à l'extérieur s'il est installé en face de la fenêtre de chambre à coucher d'une maison adjacente. Les règlements sur la pollution par le bruit en vigueur dans certaines régions peuvent limiter les heures d'utilisation des appareils bruyants. Les niveaux de bruit produits par les climatiseurs individuels font parfois l'objet de plaintes de la part de groupes indépendants de consommateurs, mais ces niveaux sont rarement mentionnés dans la documentation fournie par les fabricants.

Un autre élément d'importance est le réglage de l'orientation et de la distribution de l'air frais. Recherchez-vous des jets d'air frais puissants de grande portée pour une grande pièce ou souhaitez-vous qu'il n'y ait pas de distribution d'air frais dans certaines zones? Choisissez un appareil comportant un dispositif d'orientation des lames adapté à vos besoins.

Les dispositifs de commande devraient aussi convenir à vos besoins. En général, on peut se procurer des ventilateurs à deux ou trois vitesses. En mode normal, le ventilateur fonctionne tout le temps, mais certains modèles sont munis d'un dispositif qui arrête le ventilateur en même temps que le compresseur pour économiser l'énergie; d'autres appareils comportent une minuterie qui les met en marche ou hors tension à des heures déterminées; enfin, certains sont munis de dispositifs de mise en marche ou d'arrêt de l'appareil seulement.

La plupart des appareils peuvent remplacer l'air vicié d'une pièce par de l'air extérieur au moyen de leur seul ventilateur, sans le compresseur. Toutefois, les taux de renouvellement d'air sont en général modestes.

Les climatiseurs individuels pèsent habituellement 25 kg ou plus et peuvent être très encombrants. Toutefois, certaines caractéristiques, comme un chàssis coulissant, permettent de les installer et de les enlever plus facilement et plus sûrement.

Bien que les climatiseurs individuels soient en général fiables, les garanties des fabricants offrent sécurité et tranquillité d'esprit et permettent de bénéficier de la protection nécessaire en cas de défaillance de l'appareil.warranty can provide peace of mind and valuable protection if failures do occur.

Entretien

  • Nettoyez les filtres à air au moins une fois par saison. Les filtres encrassés réduisent le débit, ce qui, dans certains cas, peut endommager l'appareil.
  • Gardez le condenseur propre en enlevant les feuilles et les autres débris qui peuvent s'y trouver.
  • Débouchez les trous d'évacuation des condensats s'ils sont bouchés.

Il faut nettoyer régulièrement les filtres à air du climatiseur.

  • Si votre appareil semble moins performant, faites-le vérifier. Une petite baisse du niveau du frigorigène peut se traduire par une diminution importante du rendement de l'appareil. Il est primordial de faire réparer les fuites et de veiller à ce que le frigorigène soit récupéré. Le frigorigène est un gaz à effet de serre dangereux pour la couche d'ozone s'il se répand dans l'atmosphère.
  • Pour connaître le calendrier d'entretien de votre appareil, consultez le manuel de l'utilisateur ou communiquez avec le service d'entretien. Sur certains modèles, on doit lubrifier périodiquement le moteur du ventilateur.

Coûts d'utilisation

Le coût d'utilisation de votre climatiseur individuel dépendra des tarifs d'électricité dans votre région, de la capacité de refroidissement et de l'EER de l'appareil, mais surtout, du nombre d'heures d'utilisation. Celui-ci variera d'une année à l'autre selon les conditions météorologiques et l'utilisation.

On trouvera dans le Répertoire ÉnerGuide des climatiseurs individuels des tables de conversion qui donnent la consommation d'énergie approximative, en kilowattheures, des différents modèles de climatiseurs individuels dans diverses régions du Canada. Les tables de cette publication de Ressources naturelles Canada vous permettront d'estimer le coût d'utilisation de votre appareil en fonction de la région où vous habitez ainsi que de la puissance et de l'EER de votre climatiseur.

Rappelez-vous que la façon dont vous utilisez votre appareil peut avoir une incidence importante sur le coût réel d'utilisation. C'est le cas notamment du nombre d'heures de fonctionnement, qui peut être de trois à quatre fois supérieur à ce qui est nécessaire.

Durée de vie et garanties

En général, les climatiseurs individuels ont une durée de vie d'environ dix ans et même davantage dans le cas des appareils qui sont peu utilisés.

Les garanties varient d'un fabricant à l'autre. Le plus souvent, ceux-ci offrent une garantie de cinq ans qui couvre l'ensemble des pièces et la main-d'œuvre pendant la première année. Les années suivantes, seules les pièces scellées du système de réfrigération sont habituellement couvertes. Vérifiez les clauses de la garantie d'un appareil avant de l'acheter.

Appareils de climatisation centrale

Les appareils de climatisation centrale sont conçus pour refroidir toute la maison. Ils comportent un compresseur et un serpentin de grandes dimensions, installés à l'extérieur, et reliés par des conduits de frigorigène à un serpentin intérieur, monté dans le système de chauffage central. Le même réseau de conduits sert à la distribution de l'air chaud et de l'air froid.

Principes de fonctionnement

Un climatiseur central extrait la chaleur de l'intérieur de la maison, au prix d'une certaine consommation d'énergie. Le type le plus courant de climatiseur fonctionne selon le principe du cycle à compression, tout comme un réfrigérateur, de manière à évacuer l'air chaud de la maison. Une substance spéciale, appelée fluide frigorigène, passe continuellement de l'état liquide à l'état gazeux et inversement; elle absorbe de la chaleur lorsqu'elle se transforme en gaz et libère de la chaleur lorsqu'elle revient à l'état liquide.

Selon le cycle à compression, le fluide frigorigène passe à travers le détendeur, transformant ainsi le liquide en un mélange liquide basse pression et gaz. Dans le serpentin intérieur ou évaporateur, le liquide excédentaire absorbe la chaleur de l'air intérieur de la maison et devient un gaz à basse température.

Ce gaz à basse température passe ensuite dans le compresseur, qui en réduit le volume et en augmente la température, le transformant en vapeur haute pression à haute temperature. Cette vapeur est alors envoyée dans le condenseur ou serpentin extérieur, où elle transmet sa chaleur à l'air ambiant et permet au frigorigène de se condenser en liquide. Le frigorigène liquide repasse dans le détendeur et le cycle recommence.

L'air intérieur de la maison est refroidi et déshumidifié lorsqu'il traverse le serpentin intérieur. L'eau de condensation provenant de l'humidité extraite de l'air quand celui-ci traverse le serpentin intérieur est recueilli dans un bac monté sous le serpentin, puis est évacuée par le collecteur d'égout de la maison.

Rendement énergétique

Il est recommandé de choisir un climatiseur central au rendement énergétique saisonnier (SEER) le plus élevé possible, compte tenu de ses moyens financiers. Le SEER varie en fonction des caractéristiques et des éléments retenus par le fabricant. Le SEER des appareils de climatisation centrale varie de 10,0 à environ 17,0.

Afin de répondre aux exigences ENERGY STAR, un climatisateur central doit –présenter un SEER d'au moins 12,0 pour un appareil monobloc et d'au moins 13,0 pour un appareil bibloc.

Des compresseurs plus efficaces, des surfaces plus grandes et améliorées pour assurer l'échange thermique, un meilleur écoulement du frigorigène, ainsi que d'autres éléments sont largement responsables de l'efficacité accrue des derniers modèles d'appareils de climatisation centrale.

Les compresseurs alternatifs perfectionnés, les compresseurs à conduit spiralé et les compresseurs à deux vitesses ou à vitesse variable couplés aux meilleurs échangeurs de chaleur et commandes permettent d'obtenir un SEER atteignant 17,0. Les appareils de climatisation centrale dont le SEER est le plus élevé sont tous équipés de compresseurs à haut rendement à vitesse variable ou à deux vitesses.

Bruit

Optez de préférence pour un climatiseur extérieur dont le niveau de bruit est d'environ 7,6 bels ou moins. La cote du niveau de bruit s'exprime en bels (B). Plus la cote est basse, moins l'appareil extérieur émet de bruit. Le niveau de bruit des nouveaux appareils à rendement énergétique élevé est souvent inférieur. Ces cotes sont publiées par le Air-Conditioning and Refrigeration Institute (ARI), 4301 North Fairfax Drive, Arlington, Virginie 22203 États-Unis.

Puissance

Les charges de refroidissement devraient être déterminées par un entrepreneur compétent, au moyen d'une méthode de mesure reconnue, par exemple celle de la norme CSA-F280-M90 : « Détermination de la puissance requise des appareils de chauffage et de refroidissement résidentiels ». Il est important d'exiger du vendeur une analyse détaillée des besoins et d'éviter de se contenter d'une évaluation appro–ximative pour déterminer la puissance.

La dimension ou la capacité du climatiseur central doit correspondre précisément au résultat du calcul de la charge de refroidissement. Si l'appareil est surdimensionné, son cycle de fonctionnement sera trop court pour extraire efficacement l'humidité de l'air intérieur, qui demeurera alors froid et humide. Par contre, l'on ne pourra pas obtenir d'un appareil sous-dimensionné une température confortable les jours de grande chaleur.

Par ailleurs, le coût d'un climatiseur central est beaucoup plus proportionnel à sa grosseur que ne l'est celui d'un appareil de chauffage. Une surcapacité n'a pour effet que d'accroître le prix d'achat et la fréquence des cycles de fonctionnement et d'arrêt, ce qui réduit le rendement énergétique global de l'appareil.

Installation

Au moment d'installer un climatiseur central, il est essentiel que l'entrepreneur suive de près les instructions du fabricant.

On trouvera ci-après les directives d'ordre général dont il faut tenir compte lors de l'installation.

  • L'appareil extérieur ou le condenseur doit être installé dans un endroit ombragé et frais, où l'excès de chaleur sera facilement dissipé.
  • Cet emplacement doit également être choisi de manière à ce que le bruit produit par l'appareil extérieur ne gêne ni les occupants des lieux ni les voisins. Il faut donc prendre soin de placer l'appareil loin des patios, des fenêtres des chambres à coucher et des maisons –adjacentes.
  • Dans le cas des constructions neuves, on peut envisager de fixer l'appareil extérieur au mur de la maison sur un support approprié, plutôt que sur un socle au sol, afin d'éviter d'avoir tôt ou tard à le remettre à niveau, en raison du tassement du remblai.
  • Comparativement à un système de chauffage, un climatiseur central exige généralement un débit d'air beaucoup plus grand. On peut alors opter pour un moteur de ventilateur à deux vitesses et à commande automatique de la vitesse, selon que le système fonctionne en mode de refroidissement ou de chauffage.
  • Les conduits qui transportent le frigorigène doivent être aussi courts que possible, et les interstices entre les conduits et le pourtour des trous percés dans le mur extérieur doivent être bourrés d'une substance élastique, tel que du mastic de plombier. Cela réduira le bruit, les vibrations et les fuites d'air.

Le coût d'installation d'un climatiseur central varie en fonction du type de système de chauffage de la maison. Ce coût sera plus élevé s'il faut modifier le réseau de conduits d'air ou augmenter la puissance de l'installation électrique pour être en mesure de répondre à l'augmentation de la demande d'énergie.

Lorsqu'on enlève un vieux climatiseur central pour le remplacer par un neuf, il faut s'assurer que le serpentin intérieur est bien remplacé par un serpentin qui convient au nouvel appareil extérieur, sans quoi le nouveau climatiseur ne pourra fonctionner à son plein rendement.

Utilisation

Afin d'obtenir un bon rendement énergétique, il est recommandé de n'utiliser le climatiseur central que lorsque la ventilation naturelle ne suffit plus à assurer le confort à l'intérieur. Une bonne stratégie consiste à laisser entrer l'air frais dans la maison la nuit, et à tout fermer et à faire fonctionner le climatiseur durant les journées chaudes.

Le thermostat intérieur devrait être réglé entre 22 °C et 25 °C, selon les besoins. Plus on se rapproche du 25 °C, plus les frais de climatisation sont bas. Si l'indice d'humi–dité est faible, on pourra mieux s'accommoder d'un réglage à une température plus élevée. Pour réduire de façon notable le degré d'humidité, il suffit de mettre en marche le ventilateur extracteur d'air de la salle de bains au moment du bain ou de la douche, ou encore la hotte de la cuisinière, si elle donne à l'extérieur, au moment de cuisiner.

Laisser le ventilateur intérieur fonctionner en permanence peut maintenir la maison à une température plus homogène, en éliminant la stratification des couches d'air. La maison sera également plus propre, plus particulièrement si le système comporte un purificateur d'air électronique.

Par contre, le fonctionnement en permanence du venti-lateur intérieur peut augmenter les coûts d'utilisation par rapport à une installation pourvue d'un ventilateur avec mise en marche et arrêt automatiques. De plus, dans les régions particulièrement humides, l'humidité extraite par le compresseur s'évapore de nouveau dans l'air ambiant lorsque le ventilateur continue de fonctionner pendant que le compresseur est arrêté. Cette hausse du niveau d'humi-dité finit par causer un certain inconfort.

Tout comme on le fait pour le chauffage en hiver, un réglage adéquat du thermostat pour les périodes où la maison est inoccupée permet de réduire les coûts d'utilisa-tion. S'il n'y a personne à la maison le jour, on peut augmenter de quelques degrés le réglage du thermostat avant de sortir et remettre ce dernier au degré voulu au retour. Un thermostat programmable et automatique réglera la température de façon sûre, ce qui vous aidera à économiser de l'argent sur les frais de refroidissement.

On doit couper l'alimentation du climatiseur central à la fin de l'été. Le compresseur de la plupart de ces appareils est muni d'un petit réchauffeur électrique qui empêche le fri–gorigène de se mêler à l'huile de graissage. On coupe l'alimentation de ce réchauffeur afin de ne pas endommager le compresseur. Pour ce faire, il suffit d'actionner le disjoncteur. Il est important de se rappeler de rétablir l'alimentation un jour ou deux avant de réutiliser le climatiseur central.

Entretien

Le fonctionnement efficace et la durabilité du climatiseur central dépendent avant tout d'un bon entretien. On peut exécuter soi-même certaines tàches d'entretien plus simples, mais il serait bon de demander à un entrepreneur compétent d'inspecter de temps à autre l'appareil. Il est préférable de faire cette vérification juste avant de s'en servir de nouveau.

L'entretien des filtres et des serpentins a une très grande incidence sur le rendement du système et sur sa durée utile. La saleté qui obstrue les filtres, les serpentins et les ventilateurs, tant intérieurs qu'extérieurs, nuit à la circulation de l'air dans l'installation, ce qui en diminue le rendement et peut, à la longue, endommager le compresseur et entraîner des réparations coûteuses.

Il faut vérifier les filtres de l'appareil de chauffage, les nettoyer ou les remplacer, selon le type d'appareil et conformément aux instructions du fabricant. On doit nettoyer le serpentin extérieur au moyen d'un aspirateur ou d'une brosse, afin d'en déloger les débris. Une fois les débris délogés, on termine le travail à l'aide d'un tuyau d'arrosage. Il faudra recourir aux services d'un entrepreneur compétent si le –serpentin extérieur s'avère trop difficile à nettoyer.

Le ventilateur de l'appareil de chauffage et celui du bloc extérieur doivent être nettoyés et lubrifiés au besoin, conformément aux instructions du fabricant. Il faudra par la même occasion vérifier la vitesse de rotation du ventilateur de l'appareil de chauffage et la régler pour que celui-ci puisse fonctionner à plein rendement.

On fera appel au besoin à un entrepreneur compétent pour le nettoyage des conduits de circulation d'air; il est cependant possible de réduire la fréquence de ces interventions par le nettoyage et le remplacement périodiques des filtres. Utilisez un scellant spécial à conduits pour en assurer l'étanchéité. L'objectif consiste à réduire ou à éliminer les pertes d'air. Du ruban à conduits à haute température peut convenir, mais il perd de son étanchéité et se détériore avec le temps. Il faut également s'assurer que les prises d'air et les registres ne sont pas obstrués par un meuble, un tapis ou tout autre objet pouvant gêner la circulation de l'air. Toute obstruction prolongée de la circulation de l'air peut endommager le compresseur. Pour retenir les services de professionnels ou pour trouver des produits de nettoyage, consultez les Pages Jaunes mc sous les rubriques « Fournaises – Chauffage » ou « Fournaises – Réparation et nettoyage ».

Une installation centrale de chauffage et de refroidissement, équipée d'un épurateur d'air à rendement élevé, constitue un bon moyen d'assurer la propreté du serpentin intérieur et la qualité de l'air de la maison.

Si le rendement du climatiseur central demeure insatisfaisant une fois l'entretien des filtres et le net–toyage des serpentins terminés, on devra alors recourir aux services d'un entrepreneur compétent pour l'exécution des tàches d'entretien plus difficiles, comme la vérification du niveau du fluide frigorigène et le réglage des pièces électriques et mécaniques de l'installation.

Coûts d'utilisation

Les coûts d'utilisation d'un climatiseur central dependent de plusieurs facteurs, dont la fréquence d'utilisation et le rendement du climatiseur, le degré d'isolation et de fenestration de la maison, ainsi que le nombre de fois qu'on ouvre les portes et les fenêtres alors que le système est en marche et la durée pendant laquelle celles-ci demeurent ouvertes. Mentionnons également les diverses activités des occupants et l'utilisation qu'ils font des électroménagers et d'autres appareils qui produisent un surcroît de chaleur et augmentent ainsi la charge de refroidissement. Les coûts d'utilisation dépendent enfin du climat et des coûts de l'électricité dans la région.

Voir la section « Coûts de la climatisation » pour avoir des précisions sur les méthodes d'évaluation du coût de fonctionnement d'un climatiseur central dans différentes régions du Canada.

Durée de vie et garanties

La durée de vie utile d'un climatiseur central est de 15 ans ou plus. Lorsque le rendement du climatiseur commence à diminuer au point que les frais d'entretien ou de réparation deviennent trop élevés, surtout lorsqu'il faut changer des pièces essentielles, comme le compresseur, on doit alors envisager de remplacer l'appareil. Les nouvelles installations étant par ailleurs plus efficaces et plus économiques à utiliser, il peut être plus avantageux à long terme de remplacer l'appareil plutôt que de le réparer.

Les garanties varient d'un fabricant à l'autre : elles vont de un an pour l'ensemble des pièces et la main-d'œuvre jusqu'à cinq ans pour les pièces du compresseur. Depuis peu, certains fabricants garantissent leur compresseur pour une durée de dix ans. Il est essentiel de bien comprendre les clauses de la garantie et de ne pas hésiter à demander à l'entrepreneur ou au fabricant des explications, au besoin.

Remplacement d'un climatiseur central

Il est fort probable qu'un climatiseur qu'on doit remplacer ou qui date de plus de dix ans donne un très mauvais rendement. Un climatiseur de dix ans a généralement un SEER entre 7,0 et 8,0, soit la moitié du rendement de certains nouveaux modèles. Le prix d'une installation plus efficace est rapidement amorti par une réduction des factures d'électricité; une telle installation est également plus fiable et assortie d'une garantie.

Si vous chauffez à l'électricité ou au mazout ou que vous avez un modèle ordinaire d'appareil de chauffage au gaz et que les frais de chauffage s'élèvent à 1 000 $ ou plus par année, vous pouvez envisager l'installation d'une thermopompe à air ou d'une pompe géothermique plutôt que d'un climatiseur central. Demandez une évaluation auprès de deux ou trois entrepreneurs de ce qu'il en coûterait pour ajouter une thermopompe à votre système de chauffage. L'indice SEER des thermopompes se compare à celui des appareils de climatisation centrale, mais la thermopompe permet des économies de chauffage en hiver.

Les économies qu'on peut espérer de l'installation d'une thermopompe sont d'environ 20 p. 100 si le gaz est le principal combustible utilisé pour le chauffage de la maison et elles peuvent atteindre 60 p. 100, si vous chauffez surtout à l'électricité. Si l'investissement initial supplémentaire, divisé par les économies annuelles prévues, donne une période d'amortissement d'au plus cinq ans, l'installation d'une thermopompe sera alors préférable à celle d'un climatiseur. Les thermopompes représentent en outre une meilleure solution pour l'environnement et permettent de chauffer la maison en utilisant l'électricité de façon plus efficace.

Pour de plus amples renseignements au sujet des thermopompes, veuillez vous reporter à la brochure de RNCan intitulée Le chauffage et le refroidissement à l'aide d'une thermopompe.

Coût de la climatisation

Ceux qui envisagent l'achat d'un climatiseur central sont surtout motivés, dans la plupart des cas, par la recherche du confort. Il est toutefois utile de calculer les frais annuels d'utilisation d'une telle installation. On trouvera dans les pages suivantes des renseignements précieux sur le coût et les rendements comparés des climatiseurs de différentes marques, dont la capacité de refroidissement est la même.

Facteurs influant sur le coût de la climatisation

Les coûts d'utilisation d'un climatiseur varient selon de nombreux facteurs, entre autres :

  • l'emplacement géographique de la maison
  • la variation des conditions météorologiques d'une année à l'autre
  • l'indice de rendement du climatiseur (indice EER ou SEER)
  • la grosseur de l'appareil par rapport à la charge de refroidissement de la maison
  • le réglage du thermostat
  • le nombre d'occupants dans la maison
  • les habitudes des occupants quant aux fenêtres, aux rideaux ou aux stores (pourcentage du temps où ceux-ci sont ouverts ou fermés), à l'utilisation des électroménagers, de la cuisinière, et de l'éclairage
  • le coût de l'électricité dans la région

Méthode de calcul des coûts annuels d'énergie

Observations importantes
Les formules suivantes permettent d'évaluer approximativement les coûts d'utilisation d'un climatiseur. La consommation réelle d'énergie varie en fonction de plusieurs facteurs, y compris ceux qui figurent sous la rubrique précédente intitulée « Facteurs influant sur le coût de la climatisation ».

Le coût annuel d'utilisation d'un climatiseur peut être calculé de la manière indiquée ci-après. Cette méthode peut également servir à évaluer les économies d'énergie liées à l'utilisation d'un climatiseur à meilleur rendement (c'est-à -dire à indice EER ou SEER plus élevé).

Formule de calcul du coût d'utilisation annuel des appareils de climatisation centrale :

Coût d'utilisation = (24 x DJc·18 / TAC - 18) x (CAP (35°C) / SEER) x (Coût/kW/1000)

Formule de calcul du coût d'utilisation annuel des climatiseurs individuels :

Coût d'utilisation = (24 x DJc·18 / TAC - 18) x (CAP (35°C) / 0.9 EER) x (Coût/kW/1000)

DJc·18 = nombre de degrés-jours de refroidissement (valeur de référence : 18 °C)

TAC = température ambiante de calcul (°C) estivale pour l'emplacement considéré

CAP (35°C) = capacité du climatiseur individuel en Btu/h, pour une température d'air extérieur de 35 °C

SEER = rapport nominal saisonnier énergie-rendement, en Btu/h/W

EER = rapport nominal énergie-rendement

Coût par kWh = coût de l'électricité dans votre région (en $/kWh)

Il est à noter que ce dernier coût doit être établi en fonction du prix du kWh de votre dernière facture. La structure tarifaire de la plupart des compagnies d'électricité est en effet conçue de manière à ce que le coût par kWh soit d'autant moins grand que la consommation est élevée.

Exemple de calcul

Une personne habitant la région de Toronto envisage l'achat d'un climatiseur central. Son tarif d'électricité s'établit à 0,0826 $/kWh. Toronto connaît 347 degrés-jours de refroidissement, pour une température ambiante de calcul estivale de 31 °C. La capacité nominale du climatiseur est de 36 000 Btu/h, pour un indice SEER de 10,0.

L'équation, calculée selon ces valeurs, donne :

Coût d'utilisation = (24 x 359/(30 - 18) x (36 000/10) x (0.0826/1000)
= 214 $/an

Cette même personne s'intéresse également à un autre climatiseur de même capacité, mais dont l'indice SEER est de 12,0. Cet appareil coûte cependant 250 $ de plus. Afin de comparer ces deux appareils, on refait l'équation, en y substituant une valeur SEER de 12.

Coût d'utilisation = (24 x 359/(30 - 18) x (36 000/12) x (0.0826/1000)
= 178 $/an

Les économies sont donc de 36 $ par année, ce qui donne une période de récupération simple d'environ sept ans.

On doit également se rappeler que le modèle le plus efficace est aussi susceptible d'être moins bruyant, ce qui constitue un avantage indéniable pour l'utilisateur et ses voisins, même si cet avantage n'entraîne pas de réduction des coûts.

Réponses à quelques questions courantes

À quel moment est-il préférable de faire l'achat d'un climatiseur?

C'est, comme pour bien d'autres achats, durant la basse saison. Les entrepreneurs ont alors plus de temps à consacrer aux acheteurs éventuels et sont ainsi en mesure de déterminer quel type de système est le mieux adapté à leurs besoins.

Comment choisir un bon entrepreneur pour l'achat d'un climatiseur central?

Le choix d'un entrepreneur sérieux constitue la démarche la plus importante une fois qu'on a décidé de faire l'achat d'un climatiseur central. Les conseils suivants devraient vous aider à faire un choix éclairé.

  • Assurez-vous que l'entrepreneur a la compétence voulue pour faire l'installation et l'entretien du matériel.
  • L'entrepreneur doit être en mesure de calculer la charge de refroidissement de la maison et de vous fournir les explications nécessaires à ce sujet.
  • L'entrepreneur doit veiller à ce que le réseau de conduits puisse fournir un débit et une distribution d'air efficaces dans toutes les pièces de la maison. S'il doit raccorder le climatiseur au ventilateur et au réseau de conduits en place, il lui faudra vérifier si l'installation actuelle convient; en effet, il se peut que le système de climatisation exige un débit d'air supérieur à celui pour lequel le réseau de conduits a été conçu.
  • L'entrepreneur doit voir à ce que l'installation électrique soit assez puissante pour répondre à l'accroissement de la charge imposée par le climatiseur.
  • L'entrepreneur doit également être disposé à vous fournir toute l'information pertinente sur l'appareil, sur sa cote SEER, sur son fonctionnement et sur les garanties. Il devrait également vous proposer un contrat d'entretien lors de l'installation et être en mesure de garantir son travail.

De plus, prenez les précautions habituelles au moment de choisir un entrepreneur : consultez parents et amis afin d'obtenir des références; demandez à deux entrepreneurs ou plus de vous soumettre une offre ferme, par écrit; vérifiez auprès d'anciens clients de ces entrepreneurs s'ils sont satisfaits du matériel, de l'installation et du service qu'ils ont reçus; enfin, adressez-vous au Bureau d'éthique commerciale pour savoir s'ils n'auraient pas fait l'objet de plaintes. Si vous avez arrêté votre choix sur une marque d'appareil en particulier, le fabricant peut recommander un entrepreneur de votre région.

Existe-t-il des règlements municipaux pouvant restreindre l'utilisation des climatiseurs?

Certaines municipalités ont établi des règlements qui limitent les niveaux de bruit admissibles pour ce type d'appareil. On mesure habituellement le niveau de bruit maximal à la limite du terrain. Il faudra donc vérifier, auprès de votre municipalité, si vous devez vous conformer à des règlements de ce genre ou satisfaire à d'autres exigences.

Faut-il remplacer à la fois le condenseur extérieur (qui comprend le compresseur) et le serpentin intérieur d'un climatiseur central?

Oui, dans la plupart des cas. Les éléments intérieurs et extérieurs des appareils de climatisation centrale sont conçus pour fonctionner ensemble et l'indice SEER est établi en conséquence. Si un condenseur à SEER élevé est connecté à un ancien modèle de serpentin intérieur, il sera impossible de déterminer le SEER et le rendement obtenu sera sans doute inférieur.

Lorsqu'on achète une maison, comment s'assurer que le climatiseur fonctionne bien?

On peut faire soi-même cette vérification. On met d'abord le système en marche, puis on reste à l'affût de tout bruit suspect. On constate ensuite jusqu'à quel point l'air est froid et à quel débit celui-ci sort des bouches de distribution. Il faut écouter les bruits de fonctionnement tant de la partie intérieure que de la partie extérieure du système. Quelques minutes après la mise en marche, l'air qui sort des bouches doit être nettement plus froid que l'air ambiant de la maison. Toutefois, même si une telle inspection peut rassurer l'acheteur quant au bon fonctionnement du système, une inspection par un entrepreneur compétent reste le meilleur moyen d'en connaître l'état réel.

Est-il préférable de laisser le ventilateur du climatiseur fonctionner en permanence (réglage « on » du thermostat) ou par intermittence (réglage « auto » du thermostat)?

Les ventilateurs consomment une quantité appréciable d'énergie électrique que les ventilateurs intérieurs dissipent sous forme de chaleur, laquelle vient augmenter la charge de refroidissement. Un ventilateur en marche contribue donc à une hausse de la facture d'électricité, en raison du courant qu'il consomme, ainsi qu'à une augmentation du coût d'utilisation du climatiseur, par le surcroît de chaleur qu'il produit. L'indice SEER établi pour les divers systèmes de climatisation présuppose que ceux-ci fonctionnent en mode « auto ». Laisser le ventilateur constamment en marche réduit également la déshumidification. Pour toutes ces raisons, le ventilateur ne doit donc fonctionner que pendant les périodes où c'est vraiment nécessaire.

Dans certaines circonstances, le fonctionnement continu du ventilateur peut contribuer au confort des occupants, en assurant une température plus homogène dans toute la maison. Le déplacement de l'air permet de maintenir le confort des occupants à des températures plus élevées, de sorte qu'on peut, sans inconvénient, régler le thermostat à quelques degrés de plus.

Y a-t-il un rapport entre la couche d'ozone et les climatiseurs domestiques dont le frigorigène est de la famille des chlorofluorocarbures (CFC)?

Les appareils de climatisation centrale et individuels fonctionnent maintenant aux hydrochlorofluorocarbures frigorigènes (HCFC-22). Le HCFC-22 n'est pas totalement inoffensif pour la couche d'ozone, mais son pouvoir destructeur n'est que de 5 p. 100 de celui des CFC, puisque sa molécule se fragmente rapidement lorsqu'elle est relàchée dans les basses couches de l'atmosphère.

Dans certaines provinces et territoires, toute émission de HCFC dans l'atmosphère est illégale et il en sera bientôt de même à la grandeur du pays. Il ne faut donc traiter qu'avec les entreprises qui pratiquent la récupération et le recyclage des frigorigènes, à l'aide d'un personnel compétent et au moyen du matériel adéquat. Les climatiseurs sont conçus pour fonctionner en circuit fermé et ne libèrent pas de frigorigène dans l'air tant qu'on veille à leur entretien. Faites vérifier s'il y a des fuites d'air dans votre système et faites-en l'entretien une fois l'an, avant l'été.

Existe-t-il des climatiseurs autres que ceux qu'on installe dans les ouvertures de fenêtres et qui fonctionnent sans réseau de conduits d'air?

On compte divers types de systèmes de climatisation correspondant à cette définition.

  • Les systèmes multibloc, conçus pour être installés en permanence, peuvent comporter jusqu'à trois évaporateurs intérieurs reliés à un seul condenseur extérieur. Cette configuration permet le refroidissement, à des températures différentes, de trois zones distinctes. Dans le cadre d'un projet de rénovation, il est en outre plus facile de faire le raccordement de quelques conduits de frigorigène et du circuit de càblage que de mettre en place un réseau complet de conduits de distribution d'air.
  • Il existe un type de climatiseur individuel portable qui n'est pas conçu pour être monté dans une fenêtre (ou dans un mur). Cet appareil repose sur le plancher et peut être déplacé sur roulettes dans la pièce qu'on veut refroidir. Certains de ces modèles portables évacuent la chaleur du condenseur dans un réservoir d'eau intégré, dont il faut refaire de temps à autre le plein d'eau froide.
  • Certains systèmes de climatisation centrale sont spécialement conçus pour les maisons dépourvues d'un réseau de distribution d'air. Des conduits de faible diamètre sont installés dans les murs, les plafonds et les planchers, ce qui représente une solution tout indiquée dans le cadre de projets de rénovation. Ces systèmes prévoient un ventilateur spécial de distribution d'air haute pression, pour compenser l'importante chute de pression produite par le faible diamètre des conduits.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :