Partie 3: Assurez le bon déroulement du programme – Suivi et évaluation

Suivez les progrès de votre programme et veillez à son bon déroulement!

Suivez vos progrès

Vous voudrez déterminer l’ampleur de la réussite de votre programme, identifier ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, déterminer les lacunes au chapitre de l’information et voir quelles activités donnent les meilleurs résultats.

Prenez des notes lors de la mise en œuvre du programme, lorsque vous aurez l’occasion de voir directement quels moyens et activités de communication suscitent le plus d’intérêt. Vous voudrez peut-être aussi prendre des photos. Les notes et les photos vous aideront à évaluer le succès de votre PSE et à planifier des activités et des événements ultérieurs.

Suivez le progrès des mesures d’efficacité énergétique à votre installation pour renforcer vos messages clés environnementaux et financiers, et pour démontrer aux employés et à la direction dans quelle mesure leur collaboration et leurs efforts sont importants et efficaces. Vous devriez mesurer votre progression quant à l’atteinte des objectifs précis fixés au début de votre PSE.

Faites part de vos progrès et sollicitez des idées

Informez tout le monde des progrès que vous avez réalisés, notamment les réductions au chapitre des coûts et de la consommation d’énergie et les répercussions sur l’environnement. Faites-le régulièrement par l’entremise d’articles dans le bulletin de l’entreprise, d’annonces, d’affiches sur les babillards ou d’avis accompagnant le chèque de paie. L’information peut être mise en évidence dans un encadré sur les « faits en bref » ou présentée en divers formats « coup d’œil » comme des tableaux ou des diagrammes que vous insérerez dans votre matériel de communication. Des graphiques muraux simples et faciles à lire peuvent également s’avérer un excellent moyen de tenir vos employés au courant des progrès de votre entreprise.

Produisez régulièrement des rapports d’étape à l’intention du personnel, de la haute direction et/ou du siège social de l’entreprise. Ces rapports n’ont pas à être longs : ils ont pour but de tenir tout le monde informé de la progression du programme et de démontrer les avantages de vos pratiques en matière d’efficacité énergétique. Ces rapports contribueront à appuyer les campagnes à venir.

Sollicitez régulièrement des suggestions de vos employés et cherchez à les informer sur les idées que l’entreprise peut, ou ne peut pas, mettre à exécution. Lorsqu’une idée est impossible à réaliser, donnez-en la raison.

Évaluez le PSE à l’efficacité énergétique dans le secteur industriel

En effectuant des évaluations régulières, vous découvrirez ce qu’il faut faire pour maintenir votre campagne sur la bonne voie. Vous saurez ce qu’il faut changer. Vous verrez comment l’adapter afin de mieux répondre aux besoins des employés et comment elle peut servir de guide pour ce qui sera entrepris par la suite. Vous voudrez peut-être effectuer un sondage afin d’évaluer l’efficacité de votre PSE.

L’une des options possibles consiste à utiliser un sondage « individualisé » (qualitatif) où l’intervieweur explore l’attitude et les opinions des employés. Selon la taille de votre entreprise, vous pouvez choisir de faire participer tous les employés ou sélectionner au hasard des personnes dont l’opinion reflète celle d’un groupe précis au sein de votre entreprise. Ce type de sondage, bien qu’il exige plus de temps, offre :

  • plus de souplesse étant donné que les répondants peuvent donner une grande variété de réponses à une question précise et qu’ils peuvent davantage communiquer leurs opinions et suggestions;
  • plus d’occasions de demander non seulement « Qu’en pensez-vous? » mais également « Pourquoi pensez-vous cela? ».

Toutefois, vous préférerez peut-être effectuer un sondage qui fait appel à des faits et des chiffres mesurables (quantitatif). Ce type de sondage, habituellement sous la forme d’un document à distribuer, mesure les réponses relatives à l’attitude et au comportement vis-à-vis de votre PSE. Ce type de sondage offre les avantages suivants :

  • il est facile à gérer, qu’il soit effectué auprès de tous les employés ou d’un large échantillon;
  • il est plus facile d’en interpréter les résultats étant donné que les réponses aux questions sont bien définies et limitées (p. ex., « oui » ou « non », échelle de 1 à 5, choix multiples).

Ce que vous souhaitez découvrir – et les ressources dont vous disposez pour effectuer les évaluations et analyser les résultats – peut déterminer la méthodologie à utiliser. N’oubliez pas que l’objectif visé dans la réalisation d’une évaluation est d’utiliser l’information recueillie pour améliorer le programme et communiquer les résultats généraux.

Votre entreprise compte peut-être des employés ayant une formation en méthodologie d’évaluation qui seront en mesure de vous aider. Si ce n’est pas le cas, vous voudrez peut-être faire appel à un expert de l’extérieur.

Trois idées simples qui font du chemin

Les idées simples peuvent mener à de grandes économies d’énergie. Pierre Régis, qui supervisait l’entretien du compresseur à l’usine de papiers minces de Cascades Inc. à Kingsey Falls, au Québec, a eu l’idée de réduire la quantité d’air comprimé utilisée par les soufflantes à cylindres de son installation. Une pomme de douche de 20 $ avec ouverture en forme de « V » installée sur les tuyaux d’air pourrait très bien diriger les rognures de papier dans le triturateur et réduire ainsi la consommation d’air de 95 p. 100. Cette idée de M. Régis permet à l’entreprise de réaliser des économies annuelles de plus de 25 000 $.

Ian Murray et Yves L’Italien de l’entreprise Atlantic Packaging ont eu une idée pour économiser l’eau de l’usine de papier journal et de papiers minces de l’entreprise de Whitby, en Ontario. Ils ont remplacé l’utilisation onéreuse de l’eau de la ville par de l’eau de suintement traitée et filtrée sur sable pour deux des procédés de l’usine. En outre, l’eau recyclée, dont la température est déjà de 40 °C, permet également d’éliminer les coûts liés au chauffage de l’eau de la ville. L’idée de M. Murray et de M. L’Italien assure des économies annuelles de 2,5 millions de dollars à l’entreprise.

Rick Merling et son groupe d’employés ont trouvé une idée simple pour réduire les coûts d’énergie à la centrale thermique à vapeur St Marys Paper Corporation à Sault Ste. Marie, en Ontario. Le groupe de M. Merling a introduit une lance à air dans le centre des écorces résiduelles qui alimentent les chaudières afin d’accroître l’approvisionnement d‘oxygène pour la combustion autonome de l’écorce. Cette idée a permis de réduire la dépendance de l’usine au gaz naturel, à titre de source de combustible et d’économiser 600  000 $ chaque année.

Source : L’enjeu PEEIC, numéro du 15 mars 2008, vol. XII, 6.

Précédent   Table des matières   Suivant