Apprendre des collectivités ayant réussi

Version PDF | Suivant

Partout au Canada et dans le monde, des collectivités commencent à tirer profit de possibilités intersectorielles et commencent à mettre en place des Solutions énergétiques intégrées pour les collectivités (SEIC). Les gouvernements à divers niveaux élaborent des programmes pour soutenir la mise en œuvre de ces idées, et de nombreux organismes cherchent à les approfondir. Collectivement, ces activités constituent un précieux apprentissage sur les façons d’amorcer la transition vers l’adoption générale des SEIC, notamment par de nouvelles solutions technologiques, de nouveaux processus de prise de décision et des modèles de gestion.

Exemples canadiens

Les collectivités canadiennes, grandes ou petites, comptent de nombreux exemples, notamment sur les quartiers existants et les nouveaux lotissements qui mettent en oeuvre des SEIC avec l’aide de tous les paliers de gouvernement. Dans la plupart de ces exemples, on réalise l’intégration dans deux ou trois secteurs et quelques-uns touchent de nombreux secteurs. Ces exemples particuliers découlent du leadership de pionniers qui explorent de nouvelles façons d’améliorer le rendement énergétique général des collectivités. En plus de démontrer et de valider de nouvelles technologies et de nouvelles façons d’utiliser la technologie existante, ces exemples permettent de cerner les obstacles et d’élaborer de nouvelles approches favorisant l’innovation.

Du chauffage renouvelable obtenu au moyen de capteurs solaires sur toit est distribué par un système communautaire d'énergie. (Lansdale Energy Corporation, North Vancouver, Colombie-Britannique)

 

Petites collectivités et collectivités rurales

La bioraffinerie intégrée Hairy Hill, à Vegreville, en Alberta, est un projet pilote technologique qui utilise la digestion anaérobie pour produire du biogaz à partir de déchets d’origine animale d’un grand terrain d’élevage. Le biogaz est à son tour utilisé pour produire de l’électricité et, bientôt, pour fabriquer de l’éthanol.

La collectivité solaire de Drake Landing, à Okotoks, en Alberta, se distingue par ses maisons R-2000* qui intègrent des systèmes à faible consommation d’énergie, des systèmes de chauffage collectifs à énergie solaire, le stockage saisonnier en puits d’énergie thermique et le stockage à court terme d’énergie thermique. Il s’agit d’un projet pilote technologique comptant plusieurs partenaires, dont Ressources naturelles Canada, la Fédération canadienne des municipalités, la municipalité, le constructeur, le promoteur et un service privé de distribution de gaz.

La ville de Dawson Creek, en Colombie-Britannique, est une petite collectivité qui a mis en œuvre un plan énergétique complet pour la collectivité et mis sur pied des innovations telles que des vérifications et des modernisations d’immeubles, des feux de circulation à diodes électroluminescentes (DEL), la promotion d’un programme énergétique, d’une formation et de règlements administratifs en vue d’installations solaires et, ultimement, des taxes d’améliorations locales.

Le centre sportif de Colonsay, dans la ville de Colonsay, en Saskatchewan, capture la chaleur résiduelle de la fabrication de la glace pour la patinoire et les pistes de curling pour chauffer la salle d’attente et l’aire d’observation.

Le Parc thermique de Senneterre, au Québec, récupérera la chaleur résiduelle d’un cogénérateur existant et la redistribuera à des fins agricoles, agroalimentaires, agro-industrielles et de traitement, notamment pour des serres. Cette approche renforcera la diversité de l’économie locale, qui est principalement axée sur le développement des ressources naturelles.

Le système de chauffage collectif d’Oujé-Bougoumou, à Oujé-Bougoumou, au Québec, fournit du chauffage aux maisons et aux bâtiments à faible consommation d’énergie du village, en utilisant des déchets de bois (biomasse) comme combustible et l’eau chaude comme moyen de transfert de l’énergie. Cette technologie fait partie des efforts continus de revitalisation et d’autonomie de la collectivité.

Collectivités de moyenne et de grande taille

Dockside Green à Victoria, en Colombie-Britannique, est une zone portuaire qui était désaffectée et qui a été réaménagée en zone diversifiée de haute densité comportant un système de chauffage de quartier à gazéification de la biomasse. Les immeubles de la première phase ont reçu une certification platine du système Leadership in Energy and Environmental Design (LEEDMD). Le projet a été amorcé dans le cadre d’un appel d’offres de la municipalité et il est mis en œuvre par un fournisseur privé de services multiples et des partenariats avec le secteur industriel local.

La Ville de Guelph, en Ontario, est une collectivité de taille moyenne qui comprend un gestionnaire en énergie pour la collectivité et un plan complet d’énergie communautaire élaboré par un consortium et mis en œuvre au moyen d’un certain nombre d’initiatives, dont la production d’électricité à partir de gaz d’enfouissement.

Le Programme municipal d’efficacité énergétique de Saint John, au Nouveau-Brunswick, comprend l’amélioration du rendement énergétique de nombreux bâtiments municipaux, le contrôle à distance du rendement énergétique des bâtiments, des feux de circulation à DEL, un système de régulation de l’éclairage des rues à commande photosensible, un programme de sensibilisation à l’économie d’énergie et des procédures de gestion d’approvisionnement en énergie.

Le projet d’aménagement de Lower Lonsdale, à North Vancouver, en Colombie-Britannique, est un projet d’aménagement diversifié comportant de nouveaux immeubles à faible consommation d’énergie, et un système de chauffage de quartier utilisant de petites usines (qui intégreront le gaz naturel et l’énergie héliothermique) exploitées par des fournisseurs publics et privés de services publics.

Le projet Sawmill Waste-to-Electricity, de Middle Musquodoboit, en Nouvelle-Écosse, se situe à l’intérieur d’une scierie et utilise de la biomasse résiduelle provenant de ses opérations, afin de fournir la majeure partie du combustible nécessaire pour combler les besoins énergétiques et thermiques de l’installation. Le surplus d’énergie est vendu à un fournisseur de services publics local.

Le système Deep Lake Water Cooling d’Enwave, à Toronto, en Ontario, est un système privé de chauffage et de climatisation de quartier, qui pompe l’eau froide du lac Ontario afin d’assurer la climatisation d’un système de forte densité couvrant la majeure partie du centre-ville et desservant plus de 140 bâtiments.

Le système énergétique centralisé de Charlottetown, à l’Île-du-Prince-Édouard, utilise à la fois des résidus de scierie et des déchets municipaux solides pour fournir du chauffage à plus de 80 immeubles et pour produire de l’électricité. Charlottetown a réduit considérablement sa dépendance au pétrole importé, a économisé davantage de fonds consacrés à l’énergie, a créé de nouvelles possibilités pour les exploiteurs de scieries et a réduit ses émissions de gaz à effet de serre.

Le village urbain d’Emerald Hills, dans le comté de Strathcona, en Alberta, constitue un développement diversifié de densité moyenne bénéficiant d’une collaboration continue entre l’administration locale et les promoteurs, grâce à un processus de planification intégré.

Mole Hill, à Vancouver, en Colombie-Britannique, est un projet de revitalisation d’un quartier de moyenne densité comprenant les améliorations du rendement énergétique des immeubles, et l’intégration stratégique de pompes géothermiques individuelles. Il s’agit d’un exemple de logements abordables appartenant à la Ville et soutenus par des partenariats communautaires.

Initiatives nationales, provinciales et territoriales

CanmetÉNERGIE, est le centre de recherche et de développement technologique en matière d’énergie propre de Ressources naturelles Canada. Ce centre dirige et appuie l’approfondissement des connaissances relatives aux habitations, aux bâtiments, aux technologies de l’énergie renouvelable, à la bioénergie, au chauffage collectif, à la planification communautaire, aux transports et aux processus industriels.

Chantiers Canadaest un programme de financement d’infrastructures du gouvernement fédéral, qui comprend le Fonds de la taxe sur l’essence, le Fonds pour l’infrastructure verte et le Fonds chantiers Canada, et qui est géré par Infrastructure Canada. Pour recevoir du financement par l’entremise de ce programme, les collectivités doivent élaborer un plan intégré de viabilité.

La Community Energy Association fournit aux collectivités de la Colombie-Britannique des renseignements et des ressources afin d’appuyer l’élaboration de plans et de systèmes énergétiques communautaires.

La Local Government (Green Communities) Statutes Amendment Act de la Colombie-Britannique prescrit des objectifs relatifs aux GES et définit les pouvoirs municipaux afin de mettre en place des exigences en matière d’énergie pour les nouveaux aménagements.

La Loi de 2009 sur l’énergie verte et l’économie verte de l’Ontario facilite la mise en oeuvre de projets d’énergies renouvelables et garantit aux promoteurs de projets le meilleur règlement tarifaire en matière d’énergies renouvelables. Le règlement tarifaire est un mécanisme qui assure un prix standard pour promouvoir l’élaboration de projets en matière d’énergies renouvelables communautaires et commerciaux à grande échelle, et qui finance les projets des promoteurs à un prix viable sur le marché.

L’Arctic Energy Alliance, des Territoires du Nord-Ouest est une société sans but lucratif dont le mandat est d’aider les collectivités et les autres intervenants à collaborer pour réduire les répercussions environnementales de la consommation d’énergie et des services publics. Elle tient une liste à jour intitulée « Northerners Taking Action » (nordistes en action) qui permet de faire connaître les modèles de réussite.

Le Fonds municipal vert de la Fédération canadienne des municipalités (FCM) est doté de 550 millions de dollars du gouvernement du Canada pour procurer aux administrations municipales et à leurs partenaires une source de financement à long terme en vue du développement des collectivités qui sont plus viables sur le plan environnemental, social et économique.

L’initiative des collectivités EQuilibriumMD cherchera à améliorer l’aménagement des collectivités et à développer des collectivités durablement saines qui seront éconergétiques, économiquement viables et intéressantes comme milieux de vie. Elle fournira un support financier, technique et promotionnel aux projets de collectivité durable retenus à la suite d’un concours national et elle donnera de la visibilité aux talents et à l’esprit d’innovation des promoteurs résidentiels, des planificateurs, des concepteurs et des municipalités. L’initiative se déroule sous la direction conjointe et le financement à part égale de Ressources naturelles Canada et de la Société canadienne d’hypothèque et de logement.

Partenaires pour la protection du climat (PPC), gérés par la FCM, est un partenariat pancanadien des administrations municipales qui comprend des objectifs relatifs aux GES, des profils énergétiques et de la planification de l’énergie communautaire. Le groupe des PPC aide près de 200 villes canadiennes à adopter des politiques et des mesures quantifiables pour réduire les émissions locales de GES, améliorer la qualité de l’air ainsi que l’habitabilité et la viabilité des villes.

Systèmes d’énergie de qualité pour les villes de demain (QUEST) est le fruit d’une collaboration entre des acteurs clés de partout au Canada provenant du secteur industriel, du milieu environnemental, des gouvernements, du milieu universitaire et des collectivités, qui permet d’appuyer une approche intégrée de gestion de l’utilisation du sol, de l’énergie, des transports, de l’eau et des déchets au sein des collectivités et des centres urbains, afin d’examiner l’utilisation de l’énergie et de réduire les émissions de GES.

Exemples à l’étranger

Bien que les SEIC n’en soient encore qu’aux premières étapes de mise en œuvre à l’échelle internationale, de nombreux pays participent activement à des projets de recherche, de développement et de démonstration des SEIC, et certains possèdent une longue expérience de certains éléments des SEIC. L’adaptation des leçons apprises de l’étranger au contexte canadien s’est révélée essentielle au succès de bon nombre d’importantes initiatives réalisées au Canada. À leur tour, ces initiatives contribuent à l’amélioration du corpus international de connaissances sur les SEIC. De nombreuses organisations internationales se sont employées à diffuser des renseignements sur les pratiques exemplaires. Le Canada, en investissant dans les SEIC, sera bien placé pour tirer profit des marchés nationaux et internationaux en pleine croissance.

Exemples à l’échelle internationale

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) reconnaît le potentiel des SEIC et a élaboré des rapports dans lesquels on fournit des évaluations complètes de l’état actuel des connaissances. L’AIE travaille actuellement à l’Annex 51: Energy Efficient Communities: Case Studies and Strategic Guidance for Urban Decision Makers (collectivités éconergétiques : études de cas et orientation stratégique pour les décideurs urbains). Ses objectifs sont d’informer les planificateurs et les décideurs au sujet des principes de la planification énergétique globale et de fournir des méthodes et des instruments de mise en oeuvre. Ces travaux complètent les activités qui sont soit en cours ou achevées dans les domaines très divers de la conservation de l’énergie et des technologies énergétiques pour les bâtiments et les systèmes communautaires.

Plus de 1 076 villes, comtés et leurs associations à l’échelle mondiale font partie du Conseil international pour les initiatives écologiques communales (ICLEI), dont le nombre de membres ne cessent de croître. L’ICLEI collabore avec ces administrations et des centaines d’autres municipalités locales par l’entremise de campagnes et de programmes internationaux axés sur le rendement et les résultats. Une partie importante du travail de l’ICLEI se concentre sur les solutions énergétiques communautaires. L’ICLEI a fait équipe avec la FCM afin d’élaborer le programme Partenaires pour la protection du climat au Canada.

En 2003, l’Union internationale de l’industrie du gaz a mis sur pied un concours mettant au défi des pays de préparer un plan énergétique durable en plusieurs étapes et d’une durée de 100 ans pour un grand centre métropolitain. La soumission du Canada, qui concernait le grand Vancouver (maintenant appelé Metro Vancouver), a valu à l’équipe canadienne le Grand prix de l’International Competition on Sustainable Urban Systems Design, à Tokyo, en juin 2003. Cette proposition a aussi donné naissance à Planification de l’habitabilité urbaine à long terme, ou CitiesPLUS, une approche de collaboration qui a été implantée dans 38 villes de 14 pays.

Des initiatives européennes intègrent certains des concepts des SEIC les plus avancés. La Suède a, depuis des dizaines d’années, inscrit au nombre de ses priorités nationales les systèmes de chauffage collectifs, qui fournissent actuellement plus de la moitié du chauffage résidentiel. Le BedZED à Londres, au Royaume-Uni, ainsi que le réaménagement de la zone portuaire ouest de Malmö, en Suède, constituent d’autres exemples. Afin d’accélérer les travaux dans ce domaine, la Commission européenne a récemment lancé l’initiative CONCERTO qui soutient des projets énergétiques durables dans 45 collectivités. Le Conseil européen ainsi que la Commission européenne travaillent également activement à l’élaboration de politiques et de programmes de soutien du progrès vers un milieu bâti durable.

* R-2000 est une marque officielle de Ressources naturelles Canada. R-2000 est un système de construction et de certification de maisons neuves respectant des normes plus élevées de rendement énergétique, bien au-delà des codes énergétiques actuels.

Précédent | Table des matières | Suivant