Introduction

Version PDF | Suivant

Les collectivités jouent un rôle déterminant dans la qualité de vie des Canadiens. Elles sont également responsables de près de 60 p. 100 de l’énergie consommée au pays. Au cours des dernières années, les collectivités ont commencé à cerner des façons pour améliorer leur rendement énergétique, au moyen de l’intégration intersectorielle, tout en améliorant la qualité de vie des citoyens et en réalisant des bénéfices financiers. Le présent Plan d’action présente le rôle que les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux peuvent jouer en collaborant avec les collectivités et avec les intervenants afin de faire avancer les Solutions énergétiques intégrées pour les collectivités (SEIC).

Les SEIC peuvent améliorer grandement le rendement énergétique des collectivités tout en aidant les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux à atteindre leurs objectifs sur le plan de l’efficacité énergétique et de la lutte aux changements climatiques. Ces solutions tirent profit des synergies et des possibilités intersectorielles qui s’offrent au niveau communautaire, en intégrant les composantes physiques de plusieurs secteurs, y compris l’approvisionnement et la distribution énergétiques; les transports; les habitations et les bâtiments; l’industrie; l’eau, la gestion des déchets et les autres services communautaires locaux; l’utilisation du sol et la configuration communautaire. Pour permettre aux SEIC d’atteindre leur plein potentiel, les gouvernements doivent créer un environnement favorable en investissant dans des programmes qui stimulent la prise de mesures concrètes, et en agissant à titre de décideurs politiques et d’autorité en matière de réglementation, afin de structurer le marché et réduire les obstacles qui empêchent de passer à l’action.

Des possibilités intersectorielles étaient présentées dans un document du Conseil des ministres de l’Énergie publié en septembre 2007, intitulé Faire progresser l’efficacité énergétique au Canada : des fondements pour l’action. Dans ce dernier, les ministres reconnaissent le rôle essentiel que les gouvernements peuvent jouer pour accroître l’efficacité énergétique dans les secteurs clés, y compris les bâtiments, les transports et l’industrie. Ces activités propres aux différents secteurs sont continues et doivent se poursuivre.

Le présent document s’appuie sur Faire progresser l’efficacité énergétique au Canada : des fondements pour l’action, pour démontrer le potentiel additionnel de solutions communautaires pleinement intégrées. Le Plan d’action traduit la collaboration des gouvernements provinciaux, territoriaux et fédéral, ainsi que l’importante contribution d’une vaste gamme de représentants de l’extérieur du gouvernement, notamment d’organisations non gouvernementales (ONG) et de l’industrie. Il tient également compte du rôle essentiel que doivent jouer les municipalités, les promoteurs, les fournisseurs de services publics en matière d’énergie, les ONG, l’industrie, les citoyens et les autres intervenants dans la mise en oeuvre fructueuse des SEIC.

Les SEIC peuvent être mises en oeuvre à différentes échelles, selon les besoins de tous les types de collectivités, allant des petits villages éloignés aux grandes villes, en passant par les municipalités de grandeur moyenne. Les SEIC s’appliquent aux nouveaux projets résidentiels, aux quartiers existants et même à des régions entières. Dans tous les cas, les résultats potentiels sont les mêmes : amélioration du rendement énergétique, importante réduction de l’empreinte de carbone, création d’emplois, amélioration de la qualité de l’air et de la qualité de vie et plusieurs autres avantages. Tel qu’il est démontré dans ce rapport, les cas de plus en plus nombreux où des SEIC ont eu les résultats immédiats escomptés au pays constituent des exemples à suivre.

Précédent | Table des matières | Suivant