Language selection

Recherche

Pourquoi les prix de l’essence varient-ils d’un bout à l’autre du Canada?

Résumé

Les prix que nous payons à la pompe peuvent varier passablement d’une localité à l’autre. Les différences de prix entre les localités et d’un bout à l’autre du Canada sont principalement attribuables à quatre facteurs : les taxes, la concurrence et les choix des consommateurs, la quantité d’essence vendue ainsi que le type et l’emplacement des stations-service.

Pourquoi paie-t-on l’essence plus ou moins cher qu’un parent ou un ami dans une autre localité? Les différences dans les prix du carburant sont liées à différents facteurs qui entraînent les prix à la hausse ou à la baisse.

Facteur 1 : Taxes

Les différentes taxes provinciales et municipales sont le facteur le plus important qui influe sur le prix que nous payons à la pompe. Les taxes sont de deux types :

  • Taxe fixe – Le gouvernement fédéral impose une taxe d’accise de 10 cents le litre sur l’essence et de 4 cents le litre sur le carburant diesel. Les gouvernements provinciaux imposent aussi sur l’essence des taxes qui varient considérablement selon les provinces. Enfin, trois municipalités canadiennes – Vancouver, Victoria et Montréal ajoutent respectivement des taxes de 9 cents, 3,5 cents et 3,0 cent le litre d’essence.

    Le gouvernement fédéral taxe également l’essence, mais le montant est le même dans tout le pays : la taxe d’accise est un montant fixe de 10 cents le litre pour l’essence et de 4 cents le litre pour le carburant diesel.

  • Taxe de vente – La taxe fédérale sur les produits et services (TPS) est de 5 % (sauf en Nouvelle Écosse, au Nouveau Brunswick, à Terre Neuve et Labrador, et en Ontario où elle est remplacée par une taxe de vente harmonisée de 13 %). Au Québec, il y a une taxe de vente supplémentaire de 8,5 % (qui a augmenté à 9,5% le 1er janvier 2012). La TPS/TVH s’applique sur les coûts du pétrole brut, du raffinage et de la commercialisation, ainsi qu’aux marges connexes, à la taxe fédérale d’accise et aux taxes provinciales sur les carburants.

Facteur 2 : Concurrence et choix des consommateurs

Les propriétaires de station-service se disputent l’attention des automobilistes qui prennent leurs décisions d’achat au volant. À la différence des autres détaillants, les stations-service affichent leurs prix sur de grands panneaux, le long des artères et aux intersections, pour attirer la clientèle. Lorsqu’un détaillant dans un secteur abaisse ses prix, les autres détaillants du secteur lui emboîtent généralement le pas – en réduisant ce qu’on appelle leur marge de détail, ou le montant d’argent qu’ils obtiennent de la vente de l’essence – pour éviter de perdre des clients. Dans les heures ou les jours qui suivent, cela peut amener les détaillants du secteur à baisser leurs prix à plusieurs reprises. À un certain moment, les stations en viennent à vendre à perte et doivent augmenter leurs prix. À l’issue d’une période d’intense concurrence, on assiste fréquemment à une augmentation marquée et uniforme des prix, qui reviennent alors à des niveaux qui offrent des rendements plus acceptables aux détaillants . Dans l’ensemble, ce cycle de fluctuation à la hausse et à la baisse peut mener à des différences de prix importantes entre deux villes voisines ou deux secteurs d’une même ville.

Facteur 3 : Quantité de carburant vendue

La quantité d’essence que peut vendre une station-service influera sur le prix qu’elle demande. Une station située dans une petite localité ou un quartier peu populeux peut devoir exiger un prix plus élevé pour couvrir ses coûts fixes d’exploitation. Il se peut aussi qu’elle ne puisse profiter des ristournes offertes par les grossistes. De la même façon, si un secteur comporte de nombreuses stations-service, chacune d’elles sera moins achalandée et devra vendre plus cher. Dans les collectivités où les propriétaires de station-service sont satisfaits de leur volume de vente, les prix sont plus stables et les guerres de prix sont plus rares.

Facteur 4 : Types et l’emplacement des stations-service

  • Types de stations-service –De plus en plus, les stations-service offrent des lave-autos, des comptoirs de restauration rapide et d’autres services pour accroître leurs ventes. Ces services attirent plus de consommateurs, ce qui donne au détaillant la possibilité de vendre d’autres produits comme des collations et des rafraîchissements. Ce type de commerce au détail réduit la dépendance des stations-service aux ventes d’essence pour couvrir leurs frais d’exploitation. En fait, les détaillants dits « à grande surface » considèrent la vente d’essence à bas prix comme un moyen d’attirer la clientèle pour accroître leurs ventes en magasin.

  • Emplacement des stations-service – Les stations-service qui sont situées plus loin de leurs fournisseurs doivent payer des coûts de transport plus élevés. Elles répercutent ces coûts sur leurs clients en vendant l’essence plus cher.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :