Les projets canadiens de GNL

Contexte

Le marché nord-américain du gaz naturel liquéfié (GNL) a beaucoup changé au cours de la dernière décennie. Durant la première moitié des années 2000, les préoccupations concernant la diminution de l’approvisionnement classique en gaz naturel canadien ont généré des prédictions très optimistes sur la hausse future de la demande de GNL en Amérique du Nord, ce qui a entraîné un boom des investissements pour la construction de nouvelles installations d’importation de GNL.

Vers 2008, des changements importants dans le marché causés par la hausse de la production non classique de gaz naturel aux États-Unis (particulièrement du gaz de schiste) ont commencé à modifier les prévisions concernant les importations de GNL. La production de gaz naturel a augmenté, les prix en Amérique du Nord ont chuté de façon significative, et le besoin anticipé d’importé le GNL ne s’est pas réalisé.

Alors que la production de gaz non conventionnelle augmente, les États-Unis deviennent de plus en plus autosuffisants en ce qui concerne le gaz naturel. L'exportation de gaz naturel par pipeline du Canada aux États-Unis est à la baisse. Étant donné la quantité largement suffisante de ressources non classiques, l'industrie se concentre, désormais, sur l'exportation de GNL à partir de l'Amérique du Nord plutôt que sur l'importation de GNL en Amérique du Nord. L'exportation de GNL pourrait favoriser la croissance de la production de gaz naturel au Canada, et pourrait entraîner des investissements importants, créer des emplois et stimuler la croissance économique.

Le Canada pourrait bénéficier d'une courte période particulièrement favorable pour tirer profit de son potentiel d'exportation du GNL, car la concurrence visant à obtenir ces investissements est féroce à l'échelle mondiale. Le gouvernement du Canada collabore étroitement avec la Colombie-Britannique et d'autres provinces pour créer des conditions à l'appui du développement d'une industrie de GNL au Canada.

Les projets canadiens de GNL

À mesure que l'industrie nord-américaine du gaz naturel se retire de l'importation de GNL, le Canada et les États-Unis se retrouvent avec un surplus considérable de capacité de regazéification. En 2013, les importations canadiennes de GNL représentaient 10 % de sa capacité, alors que les importations américaines de GNL se chiffraient à 1 % de leur capacité de regazéification.

TERMINAL D'IMPORTATION ACTUEL
Projet Emplacement
Canaport LNG Saint John, Nouveau-Brunswick

Liste des installations d'importation de GNL et des installations d'exportation proposées de GNL au Canada (septembre 2017)

LNG Project (en englais seulement) Export Licence
Côte Ouest – Colombie Britannique  
Douglas Channel LNG (Annulé) 25
Kitimat LNG 20
LNG Canada 40
Cedar LNG Project 25
Pacific NorthWest LNG (Annulé) 40
Prince Rupert LNG (Annulé) 25
Aurora LNG (Annulé) 25
Grassy Point LNG 25
WCC LNG 40
Orca LNG 25
New Times Energy 25
Watson Island LNG  
Kitsault Energy Project 20
Stewart LNG Export Project 25
Triton LNG 25
Woodfibre LNG 25
WesPac LNG Marine Terminal 25
Discovery LNG 25
Steelhead LNG 25
Nisga’a LNG  
Côte Est  
Goldboro LNG  (Nova Scotia) 20
Bear Head LNG (Nova Scotia) 25
A C LNG  (Nova Scotia) 25
Saint John LNG  (New Brunswick) 25
Energie Saguenay (Quebec) 25
Stolt LNGaz (Quebec) 25
TUGLIQ Gaz Naturel Quubec Inc. (Quebec) Application

Réglement

Tandis que, dans l'ensemble, l'exploitation permanente des terminaux de GNL est réglementée par les provinces, la plupart des propositions de terminaux de GNL doivent faire l'objet d'évaluations environnementales et de permis fédéraux et provinciaux.

La plupart des installations proposées de GNL exigent de nouveaux pipelines ou l'expansion de pipelines actuels. Les pipelines situés dans les frontières d'une province sont réglementés par cette dernière, tandis que les pipelines qui franchissent des frontières provinciales ou internationales sont réglementés par le gouvernement fédéral. Pour obtenir davantage d'information sur les pipelines, veuillez consulter la Foire aux questions (FAQ) sur les pipelines de pétrole sous réglementation fédérale au Canada.

Pour exporter du GNL depuis le Canada, il faut avoir un permis de l'Office national de l’énergie (ONE), l'organisme de réglementation fédéral de l'énergie au pays. L'ONE étudie les demandes de licence d'exportation, afin de veiller à ce que le volume de gaz qu'on propose d'exporter soit excédentaire aux besoins des Canadiens. 

Liens utiles

Les sites Web suivants contiennent des renseignements utiles sur le GNL et sur les processus d’application de la réglementation sur le GNL au Canada.