Réseau intelligent d’Iqaluit

Promoteur principal : Qulliq Energy Corporation
Lieu : Iqaluit (Nunavut)
Contribution de l’Initiative : 1 350 000 $
Total du projet : 2 720 000 $

Contexte du projet

La Société d’énergie Qulliq (SÉQ) est une société territoriale appartenant à 100 % au gouvernement du Nunavut et exerce ses activités de manière indépendante du gouvernement. La SÉQ est l’unique producteur et distributeur d’énergie électrique au Nunavut et elle livre de l’électricité à quelque 14 400 clients de partout au Nunavut. La Société exploite 25 centrales autonomes au diesel dans 25 collectivités, avec une capacité installée totale de 76 848 kW. Iqaluit, la capitale du Nunavut, est la collectivité la plus importante et à la croissance la plus rapide du Nunavut. Elle représente plus de 25 % de la clientèle de la SÉQ et totalise plus de 3 500 clients.

Le carburant est, de loin, la plus importante composante du coût de l’électricité alimentée au diesel. Reconnaissant la nécessité d’explorer des technologies susceptibles d’améliorer le rendement du carburant, la SÉQ a proposé le projet « Réseau intelligent d’Iqaluit ». Le projet a obtenu 1,351 million de dollars de l’Initiative écoÉNERGIE sur l’innovation pour faire la démonstration des technologies de réseau intelligent dans l’Arctique canadien. La mise au point d’une infrastructure de réseau intelligent donne l’occasion d’améliorer l’efficacité et la fiabilité du système et facilite l’intégration des ressources énergétiques renouvelables décentralisées. La SÉQ a achevé la mise à niveau du réseau de distribution d’Iqaluit à 25kV en 2012. Au cours des années à venir, on prévoit ajouter de nouvelles ressources énergétiques renouvelables au mélange de production d’électricité de la SÉQ, ce qui exigera des technologies innovatrices de réseau intelligent pour garantir l’interopérabilité de ces nouvelles ressources avec les génératrices diesel existantes.

Résultats

L’infrastructure de comptage avancée (Advanced Metering Infrastructure – AMI) est un système intégré de compteurs intelligents, de réseaux de communication et de systèmes de gestion des données qui facilite la communication bidirectionnelle entre les services publics et les consommateurs – c’est une composante essentielle de toute initiative de réseau intelligent. L’AMI permet la mesure et l’analyse en temps réel de la consommation d’énergie du client, surveille le débit d’énergie et ajuste le système électrique aux changements dans l’offre et la demande énergétiques (par exemple au moyen du contrôle de la charge).

La SÉQ a mis en œuvre un système AMI pour ses clients à d’Iqaluit. Les clients de la SÉQ ont été informés et avisés avant, pendant et après l’installation des compteurs intelligents au moyen de lettres, d’avis et des fils d’actualités des médias sociaux (y compris des communiqués de presse). Plus de 4 000 compteurs intelligents ont été installés dans les foyers des clients de la SÉQ partout dans Iqaluit. Avec les compteurs intelligents, la SÉQ a également installé un système de collecte de données comprenant : un transformateur spécialisé utilisé par les compteurs intelligents pour lire les signaux transmis par courant porteur en ligne, un serveur où les données des compteurs intelligents sont stockés et un logiciel sur mesure qui permet de transmettre les données entre la base de données des compteurs intelligents (Centre de commande) et le système de facturation de la SÉQ (Great Plains). Les départements du Service à la clientèle et de la TI de  la SÉQ ont défini et mis en œuvre une solution qui intègre parfaitement le Centre de commande à Great Plains. En outre, un nouveau système de communication par courant porteur en ligne a été installé pour permettre un meilleur contrôle et une meilleure surveillance de tous ses systèmes, pour fournir une connaissance de la situation, entre autres détecter les inefficacités et les perturbations, de même que pour faciliter les initiatives visant la qualité de l’électricité.

Dans le cadre d’un projet exécuté en parallèle (Nunavut SCADA), on a conçu un système de supervision, de contrôle et d’acquisition de données (Supervisory Control and Data Acquisition – SCADA), on a fait l’acquisition du matériel et des logiciels et on a installé un terminal maître (Master Terminal Unit – MTU) au centre de contrôle de la SÉQ à Iqaluit. Le SCADA et le Système informatisé de gestion de l’entretien (SIGE) régionaux ont été reliés pour permettre d’enregistrer les données et de les transférer à une base de données et un serveur communs.

Avantages pour le Canada

Le Réseau intelligent d’Iqaluit est le premier système de ce type à fonctionner dans l’Arctique canadien et ouvre la voie à une duplication future dans d’autres collectivités arctiques. Les réductions de la consommation de carburant diesel et des émissions de gaz à effet de serre par les gains d’efficacité et les économies d’énergie profiteront aux collectivités arctiques et au Canada dans son ensemble.

Prochaines étapes

Le rendement du Réseau intelligent d’Iqaluit sera surveillé pendant 5 ans après la fin du projet pour déterminer si les mesures cibles (réduction de la demande d’entre 1 et 2 % et économie d’énergie de 1 %) ont été atteintes.