Élaboration de codes et de normes pour les convertisseurs d’énergie marine

Promoteur principal : Marine Renewables Canada Society
Lieu : Nanaimo (Colombie-Britannique)
Contribution de l’Initiative : 1.2 M $
Total du projet : 2.1 M $

Contexte du projet :

Turbine New Energy

La nouvelle turbine New Energy de 5 kW (prototype 2) à l’essai au Centre canadien d’essai de turbine hydrocinétique (CHTTC)

L’industrie canadienne de l’énergie marine renouvelable a fait des progrès importants dans l’avancement de la recherche sur la technologie de l’énergie marine et sa commercialisation au Canada. Pour que l’avancement de l’industrie se poursuive, il est essentiel d’élaborer des normes internationales sur l’énergie marine. L’élaboration de normes donne aux promoteurs, investisseurs, fournisseurs et utilisateurs finaux potentiels la confiance et l’accréditation nécessaires, accélérant ainsi l’adoption de l’énergie marine et en facilitant le déploiement. Le Canada a joué un rôle principal actif dans l’élaboration de normes par l’entremise du comité technique 114 de la Commission électrotechnique internationale (CEI/CT114) (Énergie marine – convertisseurs de l’énergie des vagues, des marées et d’autres courants marins) depuis son établissement en 2007.

Afin de s’assurer que le processus d’élaboration de normes internationales tient compte de manière appropriée de ses connaissances et ses besoins, le Canada a formé le sous-comité canadien composé d’experts de l’industrie, du milieu universitaire et du gouvernement fédéral. Au cours des premières quelques années, la participation au sous-comité a rapidement augmenté. La demande internationale d’experts s’est accélérée selon le rythme de la croissance du nombre de normes en cours d’élaboration. Par conséquent, le sous-comité canadien avait des défis financiers à relever. En reconnaissance du besoin à cet égard, l’organisme Marine Renewables Canada (MRC) a proposé le projet « Élaboration de codes et de normes pour les convertisseurs d’énergie marine » à Ressources naturelles Canada (RNCan) pour considération de financement. L’Initiative écoÉNERGIE sur l’innovation a accordé 1,2 M$ à MRC pour le maintien et la croissance de la participation du Canada à l’élaboration de normes internationales sur l’énergie marine renouvelable ainsi que le soutien de la recherche relative aux normes.

Résultats :

Le projet a duré trois ans et demi (de septembre 2012 jusqu’à la fin mars 2016) et comptait la participation de 33 experts canadiens de provinces et de secteurs divers. Les experts se sont activement engagés dans toutes les équipes de projet du CT114 en participant à la détermination de la portée, à l’élaboration de méthodes et à l’examen de documents provisoires. Au cours du projet, 15 équipes de projet ont été créées et chacune se concentrait sur l’élaboration de normes sur divers éléments de systèmes d’énergie des marées, des vagues et des rivières. Les experts canadiens ont présidé cinq de ces équipes dans des domaines ayant une pertinence et une importance stratégiques pour le Canada et des « comités parallèles » ont été établis pour engager des intervenants canadiens. Résultat net : la publication de six normes.

Câble sous-marin

Un câble sous-marin prêt à déployer au site d’essai de turbines marémotrices dans la baie de Fundy

Tout au cours du projet, les membres du sous-comité canadien se sont réunis régulièrement pour discuter des progrès et des défis. Le sous-comité a obtenu les commentaires de ses membres et a participé à l’élaboration des normes, tout en s’assurant du traitement des besoins d’une industrie de l’énergie marine en croissance rapide au Canada. La diffusion externe et les communications représentaient également une composante essentielle du projet. Le sous-comité canadien informait les intervenants par la publication de bulletins trimestriels ainsi que des mises à jour en ligne et pour engager et informer le public, il participait à des congrès et des activités portes ouvertes.

De plus, onze projets de recherche portant sur des normes en particulier ont été mis en œuvre et réalisés. Dans le domaine de l’énergie marine, les projets portaient sur l’ensemble des éléments : deux projets sur l’énergie des vagues, quatre projets sur l’énergie des marées et six projets sur l’énergie des rivières. Le Canada est le seul pays participant au CT114 de la CEI qui a eu un programme en place pour financer la recherche portant précisément sur les normes.

Avantages pour le Canada :

La création, l’adoption et l’application de normes internationales auront pour effet de réduire les coûts des technologies de l’énergie marine et de réduire les obstacles à l’accès au marché pour tous les intervenants de l’industrie au Canada. Le développement constant de l’industrie de l’énergie marine renouvelable au Canada créera des avantages pour les économies de la Nouvelle-Écosse, de la région de l’Atlantique et du Canada dans son ensemble.

Prochaines étapes :

Le sous-comité canadien travaillera en vue de maintenir sa position de leadership solide et continuera de participer au sein de toutes les équipes de projet du CT114 de la CEI. Les six normes publiées formeront une base sur laquelle fonder l’ensemble d’exigences nécessaires aux fins de la certification de l’ensemble des systèmes d’énergie des marées, des vagues et des rivières. Il reste encore beaucoup de travail à faire pour que l’industrie ait les documents nécessaires aux fins d’une réussite commerciale au cours des prochaines cinq à dix années.

Rapport d'achèvement du projet