Faits sur le gaz naturel

Qu’est-ce que le gaz naturel?

Le gaz naturel est un hydrocarbure naturel, composé principalement de méthane; il peut toutefois comprendre des quantités diverses de liquides de gaz naturel (éthane, propane, butane et pentane) et des composantes non énergétiques.

Faits importants

  • Le Canada est le quatrième plus important producteur et aussi le quatrième plus important exportateur de gaz naturel dans le monde.
  • Les ressources canadiennes commercialisables de gaz naturel peuvent maintenir les niveaux de production actuels pendant 300 ans.
  • Les marchés du gaz naturel au Canada et aux États-Unis sont particulièrement intégrés, alors que 19 % de la consommation canadienne provient des États-Unis.

Pour en apprendre plus sur le gaz naturel au Canada

Industrie du gaz naturel

L’industrie des hydrocarbures en amont comprend plusieurs centaines de sociétés qui exercent des activités comme l’exploration, le forage et la production de gaz naturel brut. Certaines entreprises en amont possèdent et exploitent également des conduites de collecte et des installations de traitement préliminaire.

Le secteur intermédiaire du gaz naturel exploite des usines de traitement du gaz naturel, où sont extraits les impuretés et les liquides de gaz naturel (LGN), ainsi que des installations de stockage du gaz naturel, des conduites de collecte et des installations de LGN.

L’industrie en aval du gaz naturel comprend des entreprises de pipelines de transport sur longue distance et de distribution, également appelées entreprises de distribution locale. Ces dernières reçoivent le gaz des pipelines, puis le distribuent aux consommateurs finaux par des réseaux étendus de gazoducs de distribution locale.

Version texte

Le gaz classique est extrait de réservoirs à l’aide de techniques traditionnelles de forage, de pompage et de compression, alors que le gaz de réservoirs étanches se trouve plus loin sous la surface dans des formations de roche sédimentaire (du schiste) riches en gaz et est normalement extrait au moyen de techniques de forage horizontal ou directionnel.

Contexte international

Apprenez-en plus sur le classement du gaz naturel canadien à l'échelle internationale :

Production mondiale
Production mondiale – 350 Gpi3/j
(9,9 Gpi3) (2016, données préliminaires)
Rang Nom du pays Pourcentage du total
1 États-Unis 21 %
2 Russie 18 %
3 Iran 5 %
4 Canada 5 %
5 Qatar 5 %
Exportations mondiales
Exportations mondiales – 106 Gpi3/j (3,0 Gpi3/j) (2016, données préliminaires)
Rang Nom du pays Pourcentage du total
1 Russie 19 %
2 Qatar 5 %
3 Norvège 11 %
4 Canada 7 %
5 États-Unis 6 %
Réserves mondiales prouvées
Réserves mondiales prouvées – 6,896 Tpi3 (195 Tm3) (début de 2017)
Rang Nom du pays Pourcentage du total
1 Russie 24 %
2 Iran 17 %
3 Qatar 12 %
4 Arabie saoudite 4 %
5 États-Unis 4 %
17 Canada 1 %
Ressources mondiales d’huile de schiste
Ressources mondiales d’huile de schiste – 7,577 Tpi3/j  (2012)
Rang Nom du pays Pourcentage du total
1 Chine 15 %
2 Argentine 11 %
3 Algérie 9 %
4 États-Unis 8 %
5 Canada 8 %

Ressources au Canada et aux États-Unis

Le terme « réserves prouvées » réfère aux réserves de gaz naturel connues et récupérables dans les conditions économiques et technologiques actuelles. À la fin de 2016, le Canada et les États-Unis comptaient 370 mille milliards de pieds cubes de réserves connues prouvées de gaz naturel (Canada : 77 Tpi³; États-Unis : 293 Tpi³).

Ressources commercialisables ou techniquement récupérables

Ressources commercialisables canadiennes : gaz naturel pouvant être commercialisé après l’élimination des impuretés et la comptabilisation de tout volume utilisé afin d’alimenter les installations de surface. Les ressources commercialisables sont récupérables à l’aide des technologies existantes, selon les données géologiques, mais la majeure partie du forage nécessaire pour produire le gaz naturel n’a pas encore été effectuée. 

Version texte

Les réserves de gaz naturel du Canada sont estimées entre 864 et 1 773 mille milliards de pieds cubes, dont de 281 à 323 mille milliards de pieds cubes sont du gaz classique, et le reste étant du gaz non classique, qui inclut le méthane de houille, le gaz de schiste et le gaz de réservoirs étanches. Aux fins de comparaison, on estime que les réserves mondiales totalisent 27 581 mille milliards de pieds cubes, dont 15 433 mille milliards de pieds cubes sont du gaz classique.

Ressources techniquement récupérables aux É.-U. : gaz pouvant vraisemblablement être récupéré avec l’accroissement des travaux de forage et de l’infrastructure (semblables aux ressources commercialisables canadiennes).

Version texte

Les réserves des États-Unis sont estimées à 2 431 mille milliards de pieds cubes, dont 664 mille milliards de pieds cubes sont constitués de gaz de réservoirs étanches et de gaz de schiste.

Marché Canada-États-Unis

Le marché canadien du gaz naturel est fortement intégré au marché américain, surtout en raison de l’emplacement des bassins d’approvisionnement et des centres de consommation, de l’accessibilité aux infrastructures de transport et des accords commerciaux qui existent entre les deux pays. Ces facteurs permettent aux consommateurs et aux distributeurs des deux pays d’accéder librement aux fournisseurs de gaz naturel les plus abordables.

En 2016, la production canado-américaine de gaz naturel a atteint 87,7 milliards de pieds cubes par jour (Gpi3/j) ou 2,5 milliards de mètres cubes par jour (Gm3/j).

  • Production commercialisable moyenne, Canada 15,4 Gpi3/j (0,4 Gm³/j)
    • Sources classiques : 25 %
    • Sources non classiques* : 75 %
  • Production commercialisable moyenne, États-Unis 72,3 Gpi3/j (2,0 Gm³/j)
    • Sources classiques : 25 %
    • Sources non classiques* : 75 %
  • Importations nord-américaines de GNL 0,27 Gpi3/j (0,01 Gm³/j)

* Les sources non classiques comprennent le gaz de réservoirs étanches, le méthane de houille et le gaz de schiste.

Puits de gaz naturel

Alors que la production canadienne de gaz naturel est demeurée relativement stable et que le nombre de puits a connu une baisse, la productivité des puits a cependant augmenté avec le temps. Cette augmentation reflète le recours accru aux techniques de forage horizontal et au prolongement des puits.

Version texte

Le nombre de puits de gaz naturel complétés dans l’Ouest du Canada par an a chuté, passant de plus de 12 326 en 2008 à 5 060 en 2009. De 2012 à 2016, on compte entre 969 et 2 119 puits de gaz complétés par année. En revanche, la moyenne de mètres forés par jour a augmenté sensiblement, passant de 1 318 en 2009 à 4 693 en 2016.

Version texte

La production de gaz naturel au Canada s’est avérée relativement stable de 2005 à 2016, alors que la production aux États-Unis a augmenté de manière continue. En 2016, la production au Canada était de 15,4 milliards de pieds cubes par jour, alors que celle aux États-Unis était de 72,3 milliards de pieds cubes par jour, ce qui représente un léger recul par rapport au sommet de 74,1 milliards de pieds cubes par jour atteint en 2015.

Production commercialisable par province

En 2016, l’Alberta a produit pas moins de 71 % du gaz naturel commercialisable au Canada. En fait, 97 % de tout le gaz naturel produit au Canada provient des provinces les plus à l’ouest, alors que plus de 70 % de la population vit à l’est du Manitoba.

Version texte

La production totale de gaz naturel commercialisable en 2016 au Canada était de 15,4 milliards de pieds cubes par jour. L’Alberta s’accapare la plus grande part de la production avec 71 %, suivie par la Colombie-Britannique avec 26 %, la Saskatchewan avec 2 %, puis la Nouvelle-Écosse avec 1 %.

Commerce

Version texte

Les exportations du gaz naturel diminuent lentement depuis 2007, quoiqu’une légère augmentation a été notée en 2016, atteignant 8,1 milliards de pieds cubes par jour. Les importations ont augmenté de 2003 à 2012, pour culminer à 3,0 milliards de pieds cubes par jour en 2011 et 2012, avant de reculer jusqu’à 2,1 milliards de pieds cubes par jour en 2016.

Exportations

Alors que la proportion des exportations est en baisse, l’exportation canadienne de gaz naturel était supérieure à la consommation nationale. En 2016, le Canada a exporté 8,1 Gpi3/j (0,23 Gm3/j) de gaz naturel.

Les exportations de gaz naturel provenant du Canada vers l’ouest et le Midwest des É.-U. sont toujours importantes. Les exportations de GNL et de gaz naturel depuis les É.-U. vers le Mexique peuvent représenter de nouvelles possibilités pour les producteurs canadiens de gaz naturel, qui pourront combler les lacunes sur le marché intérieur des É.-U.

Faits importants

  • L’exportation représente 53 % de la production canadienne.
  • Toutes les exportations canadiennes sont destinées au marché des États-Unis.
  • La valeur des exportations canadiennes nettes (exportations moins importations) s’élevait à 6,1 milliards de dollars en 2016.

Importations

En 2016, le Canada a exporté 2,1 Gpi3/j (0,06 Gm3/j) de gaz naturel.

En raison des quantités élevées de gaz naturel dans le nord-est des États-Unis et de la courte distance à parcourir pour transporter le gaz naturel à partir des bassins d’approvisionnement jusqu’aux consommateurs, les importations de gaz naturel depuis les États-Unis vers l’est du Canada sont en hausse.

Faits importants

  • Le gaz naturel canadien représente 97 % des importations et 11 % des besoins de consommation des États-Unis.
  • Le gaz naturel des États-Unis représente 99 % des importations et 19 % des besoins de consommation du Canada.
  • Depuis 2009, le Canada importe également de petites quantités de liquides de gaz naturel d’autres pays par le terminal de GNL de Canaport de Saint John au Nouveau-Brunswick.

Prix en amont

Le Carrefour AECO est le principal centre d’échange de gaz naturel au Canada et le prix AECO sert de prix de référence pour le commerce en gros du gaz naturel de l’Alberta.

Prix AECO
Moyenne : 2007 à 2014 $4,62 $/mBtu
Moyenne : 2015 $2,70 $/mBtu
Moyenne : 2016 $2,18 $/mBtu
Moyenne : 2017 (quatre premiers mois) $2,72 $/mBtu

 

Version texte

Moyenne mensuelle des prix au comptant du gaz naturel pour certains carrefours (Henry, Dawn, AECO-C) de 2007 à 2017, en dollars canadiens, par million de BTU.

 

Gaz de schiste et réservoirs étanches

Le schiste est une roche sédimentaire à très faible perméabilité qui renferme du gaz naturel. L’extraction du gaz se fait par forage horizontal et fracturation hydraulique.

La fracturation hydraulique consiste à créer des fractures dans les couches de roche à l’aide d’eau sous pression mélangée à de petites quantités de sable et d’additifs, afin de libérer le gaz naturel.

Ressources potentielles au Canada

On trouve des ressources de gaz de schiste en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan, au Manitoba, en Ontario, au Québec, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et dans les territoires.

La production commerciale du gaz de schiste est possible grâce aux progrès technologiques en matière de forage (forages horizontaux à longue portée) et aux techniques de complétion des puits (fracturation hydraulique en plusieurs étapes). Ces progrès ont amélioré les perspectives à long terme pour l’approvisionnement en gaz naturel en Amérique du Nord.

Apprenez-en plus sur les ressources de pétrole léger de réservoirs étanches et d’huile de schiste au Canada.

Transport

Le transport du gaz naturel s’effectue principalement par d’importants réseaux de pipelines de puits de gaz naturel vers des installations de traitement puis vers les consommateurs et les compagnies de distribution du Canada. Plusieurs pipelines principaux transportent le gaz naturel aux quatre coins du pays.

Version texte

Carte indiquant certains des principaux pipelines de pétrole brut à travers le Canada.

TransCanada Pipelines

Le réseau de TransCanada Pipelines est un chef de file nord-américain en matière de collecte, de transport, de traitement et de stockage du gaz naturel. Ce réseau inclut, entre autres, les pipelines suivants :

  • Gazoduc Maritimes & Northeast : depuis la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick vers les États-Unis;
  • Union Gas : distribution et transport du gaz en Ontario et dans l’est des États-Unis;
  • West Coast Energy : gazoduc en Colombie-Britannique;
  • Enbridge Gas Distribution : plus importante entreprise de distribution locale de gaz naturel au Canada;
  • Alliance Line (participation de 50 %) : depuis la Colombie-Britannique jusqu’en Alberta, et depuis la Saskatchewan jusqu’à Chicago;
  • Vector Line (participation de 60 %) : de Chicago jusqu’à l’Ontario.

Enbridge Inc.

Enbridge Inc. est la plus importante entreprise de transport du gaz naturel par gazoduc desservant le Canada, les États-Unis et le Mexique et ayant des canalisations raccordées à presque tous les bassins de gaz naturel en Amérique du Nord. Certains des principaux pipelines d’Enbridge comprennent :

  • Réseau Nova Gas Transmission Ltd (NGTL) : dessert l’Alberta et la Colombie-Britannique.
  • Canalisation principale au Canada : plusieurs gazoducs suivent le même corridor, depuis la frontière de l’Alberta et de la Saskatchewan jusqu’à la ville de Québec avec plusieurs connexions vers les États-Unis.
  • Foothills : depuis l’Alberta jusqu’à l’Idaho en passant par la Colombie-Britannique, et depuis l’Alberta jusqu’au Montana en passant par la Saskatchewan.

ATCO Pipeline :

  • Canalisations de collecte et de distribution en Alberta.

TransGas Ltd. :

  • Installations de collecte, de transport et de stockage en Saskatchewan.
  • Propriété de SaskEnergy Inc. (distributeur provincial).

Consommation de gaz naturel

La consommation totale de gaz naturel au Canada en 2014 se chiffrait à 2 810 pétajoules (PJ). Le gaz naturel comporte plusieurs applications différentes, dont le chauffage et la production d’électricité, sans oublier le carburant de remplacement. On l’utilise de façon répandue dans les secteurs résidentiel, commercial, industriel, des transports et de l’agriculture.

Secteur Utilisation de l'énergie (PJ) Utilisation de l'énergie (Gpi3/j) Pourcentage du total
Résidentiel 735,26 1,82 26,2%
Commercial 536,17 1,33 19,1%
Industriel 1496,3 3,71 53,2%
Transports 3,91 0,01 0,1%
Agriculture 38,78 0,1 1,4%
Total 2810,42 6,97 100 %

Le gaz naturel sert principalement à produire de l’électricité et à chauffer des pièces et l’eau d’édifices. Les provinces qui ont accès à d’importantes quantités d’hydroélectricité comme le Québec ont tendance à utiliser moins de gaz naturel que les autres provinces.

Version texte

La consommation totale de gaz naturel au Canada en 2014 se chiffrait à 2 810 pétajoules. L’Alberta a consommé le plus d’énergie provenant du gaz naturel avec 41 %, suivie par l’Ontario avec 33 %, le Québec avec 10 %, la Colombie-Britannique et les Territoires avec 8 %, la Saskatchewan avec 5 %, le Manitoba avec 1 %, puis les provinces de l’Atlantique avec 1 %.

Sources